Question sur le fonctionnement par groupes chez Mélina

Publié le par isa

Nous fermons une classe de maternelle cette année et la répartition nous pose des problèmes.

Nous aurons 4 classes et j'occuperai le poste de PS/MS. Je précise que j'ai une classe assez petite, tout comme mes collègues de MS/GS ou GS.

Je me pose énormément de questions sur mon fonctionnement futur...et ce qui m'ennuie surtout, c'est le travail en ateliers le matin :

l y a seulement 4 tables octogonales dans ma classe et nous ne pouvons faire asseoir que 7 enfants pour travailler correctement. J'ai 2 petites tables individuelles qui me servent plus pour exposer des choses que travailler mais que j'utilise quand un 29 ème élève arrive en cours d'année. Sinon, j'ai mon tapis de rassemblement que j'utilise pour des constructions ou manipulations demandant de l'espace.

J'ai pour habitude de fonctionner avec 4 groupes de 7 élèves pour les ateliers et donc dans les années les plus chargées, un 8ème élève se rajoute sur 2 groupes.

Cela m'ennuie de n'avoir que 5 PS : ne vont-ils pas se sentir un peu isolés ? Mais 6 ou 7 PS me donneraient un effectif très lourd car la directrice ne veut pas trop charger la classe de MS/ GS : donc, on ne m'enlèverait pas de MS...

- Comment fonctionner : faire 4 groupes dans lesquels il y aura des MS et 1 PS (ou 2 selon l'option choisie) et bien sûr différencier le travail proposé aux PS ?

Cela veut dire travailler les mêmes choses mais adapter le niveau.

Pour les fiches ou manipulations libres ok mais pour les ateliers "découverte de notion" avec moi : est-ce bien gérable ?

- Ou alors, faut-il laisser les 5 ou 6 PS ensemble mais cela veut dire que les groupes de MS seront chargés ; pour les apprentissages, ce n'est pas terrible....et on ne tiendra pas tous (moi y compris !!) autour de la table...

En fait, je nage un peu et ne sait quoi choisir...

As-tu une autre proposition possible ? Peux-tu me conseiller un autre mode de fonctionnement : je suis ouverte à tout...

Voici les effectifs : 6 PPS, 28 PS, 36 MS, 46 GS et voici les différentes possibilités envisagées jusqu'ici :

CAS 1 CAS 2

- 6 PPS / 22 PS - 6 PPS / 23 PS

- 6 PS / 24 MS - 5 PS / 25 MS

- 12 MS / 16 GS - 11 MS / 16 GS

- 30 GS - 30 GS

Un grand MERCI pour votre aide !

Mélina

Question sur le fonctionnement par groupes chez Mélina

Commenter cet article

elle 30/05/2014 15:31

j'ai pris des tps il y a deux ans et nous étions 40 !!!

Mélina 30/05/2014 22:35

Je crois que je vais laisser mûrir toute cette réflexion. J'y vois plus clair et c'est un nouveau challenge qui se présente. C'est aussi pour cela que nous aimons notre métier !

Silbale 30/05/2014 20:11

Hum... 40 PS... ça laisse songeur car cela ressemble à l'effectif d'une salle d'asile du début du vingtième siècle... Pour combien d'adultes?

A Mélina, 3 pôles d'activités dirigées avec 6 élèves au moins, ça en laisse 12 "non dirigés" ^_^
Ensuite, à toi de voir, soit tu considères que le matériel de ta classe à disposition des non dirigés est suffisamment riche et varié pour offrir des occasions d'apprentissages hors de la présence de l'adulte, apprentissages informels ou formels et tu les laisses jouer.
Soit tu ne peux t'en satisfaire et tu mets en place des ateliers libres et autonomes par exemple.

Mais une chose me semble importante dans tes effectifs prévisionnels, en raison de la présence des PS (même si peu nombreux, même si plus matures que certains MS), je focaliserai la matinée sur les PS (en raison de la sieste) et réserverai l'après-midi aux MS si ton emploi du temps le permet.

isa 30/05/2014 15:41

Et qu'est-ce que tu peux nous en dire ?

isa 30/05/2014 10:35

Je viens de lire tous les commentaires et j'apprécie ces échanges fructueux, j'ai accédé à votre demande et ai programmé la demande de Bay et de Bobinette 45 concernant le débat sur les nouveaux rythmes ( RV à 13H pour celles et ceux qui font le pont). En vous lisant, je vois bien qu'il y a des visions de l'organisation des ateliers qui s'opposent, le cadre rassure certaines, la souplesse du cadre libère d'autres. Cela me rappelle il y a très longtemps quand avec ma collègue et moi avec nos PS/ MS, nous décloisonnions totalement et tous les jours, les élèves choisissaient leur activités mais aussi leur classe en totale autonomie, nous avions aussi les tableaux où nous cochions qui était allé où et en fin de semaine, on incitait les uns et les autres, ce qui au fil des mois n'était plus nécessaire car les élèves comprennent très vite ce genre de fonctionnement. Et bien, nous nous étions faites taper sur les doigts par l'inspecteur qui trouvait que cette organisation n'était pas assez cadrée, trop avant-gardiste nous avait-il dit, je vois que nous avions raison quand je lis vos fonctionnements. Ce que je pense, c'est qu'il faut trouver le bon équilibre qui convient à chacun avec son caractère, inutile de vouloir tout chambouler quand on a besoin de cadre pour se sentir rassuré, mais peut-être commencer par abandonner les fameux groupes de couleur qui figent des enfants dans un groupe qui au fil du temps établit des rôles ( leader, suiveur, inhibé) et dont certains ne réussissent pas à sortir, permettre aussi aux élèves de faire et refaire un travail. On a souvent l'habitude de donner une chose à faire et quand elle est faite de considérer que c'est fini mais ce n'est pas le cas, pour certains ils ont besoin d'y revenir , de stabiliser ce qui a été acquis en recommençant. Et petit à petit en changeant progressivement et en voyant que pour autant le cadre ne part pas dans tous les sens, donner de plus en plus de choix et de liberté à ses élèves. En te lisant Mélina, je sens également que tu divises beaucoup les domaines comme si faire des maths était une activité différente que de jouer à la marchande par exemple, or bien des acquisitions peuvent se faire dans les jeux, quand cette année, j'ai proposé le jeu de l'épicerie, les difficultés pouvaient être de plus en plus complexes selon la capacité des élèves et ils faisaient des mathématiques.Pour le graphisme c'est la même chose, tout le travail proposé cette année autour des tissus africains puis de Claude Viallat a permis une véritable progression graphique et pourtant à aucun moment il n'y a eu des fiches avec exercice : je fais des spirales par ex. Tout ce qui est proposé aux élèves doit s'inscrire dans un projet qui fait sens pour eux, si j'apprends à faire des spirales c'est que j'en ai besoin pour telle ou telle chose, je me suis rendue compte que je ne savais pas le faire, comment m'y exercer ? comment ensuite savoir que je SAIS le faire maintenant ? C'est donc une cohérence qui doit être recherchée et non pas un cloisonnement d'activités. Et pour moi, cette pédagogie est possible à tous les niveaux d'enseignement.

isa 30/05/2014 14:18

oui et c'est une des explications des mauvais résultats au classement PISA, élèves stressés manquant de confiance. Quand on a dit ça, qu'est-ce qu'on fait ? Il y a aussi adultes stressés manquant de confiance....Tout est basé sur l'échec, sur le manque, sur les notes, le regard négatif de l'autre est tellement prépondérant.Comment en sortir ? Il y a heureusement des voix, des expériences, d'autres formes d'enseignements qui montrent que c'est possible autrement. Je vois bien Mélina que tu as déjà mis en place beaucoup de choses, que ta préoccupation n'est peut être pas justifiée parce que tu sais déjà faire et que tu sauras encore faire même dans des conditions différentes. Mais la réflexion a le mérite de te faire prendre conscience de ça.

Mélina 30/05/2014 14:05

Je pense sincèrement m'être détachée de cette représentation que j'avais en début de carrière sûrement. Mais, j'étais et je suis sûrement trop soumise à cette obligation, cette pression semi imposée par les autres et moi-même, de montrer un cahier, un dossier à la fin d'une période. Avec bien sûr l'idée qu'il y aura une certaine quantité de preuves...J'en profite pour dire que j'ai aussi un cahier de réussites que je remplis.
Il y a beaucoup à réfléchir sur les modes d'évaluation effectivement et pas simplement en maternelle mais aussi en primaire et au collège. J'ai ainsi le sentiment que mes enfants passent leur temps à se faire évaluer. Après le stress des "contrôles de fin de période", il me semble que nous sommes maintenant dans une évaluation permanente et stressante pour beaucoup d'enfants !

isa 30/05/2014 13:39

tu peux aussi aller regarder du côté des cahiers de progrès qui ont été proposés par les collègues , je te mets le lien http://www.ecolepetitesection.com/article-22945324.html. La trace écrite est dans tes représentations la seule marque du travail effectué, c'est sur cette représentation là qu'il faut que tu réfléchisses. C'est partagé par grand nombre de personnes, c'est notre système scolaire qui veut ça. Alors qu'on dit et redit maintenant combien l'oral est important , ceux qui ne savent pas s'exprimer à l'oral sont défavorisés. Il est important de se détacher de cette prépondérance de l'écrit et de la trace. Par contre montrer et expliquer avec d'autres moyens tout ce qui est fait en classe permet l'équilibre des regards.

Mélina 30/05/2014 12:10

Isa et Isabelle L, je partage entièrement l'idée de faire et refaire (s'exercer sur tableau blanc etc...) l'idée que les projets doivent avoir du sens et que l'on peut travailler plusieurs domaines. Je pense que j'ai toujours peur en fait, de ne pas parvenir à travailler toutes les compétences à acquérir (par rapport aux progressions que l'on élabore...).
Je suis aussi soumise (même si j'essaie de lutter contre !) aux souhaits de voir un nombre conséquent de traces écrites d'évaluation dès la MS (venant de parents mais aussi de collègues). Et pourtant que de temps gagné pour les apprentissages si l'on évalue comme toi Isabelle L et que de stress en moins pour les élèves!
Comme je l'ai dit, j'ai déjà diminué les fiches en expliquant toutes les activités de manipulations dans le cahier de vie mais il restait ces dossiers que je devais remettre à chaque période....

Isabelle L 30/05/2014 10:43

Pour rebondir sur les fameuses fiches, pour s'entrainer , et pouvoir recommencer à l'infini, , rien ne vaut les ardoises ou tableau blanc, ou encore les pistes graphiques sous plastique. Ils sont très fiers de montrer quand le résultat les satisfait. C'est pour quoi je n'ai plus de fiches dans les cahiers, une production (dessin, peinture) montre bien les acquis, pas de fiche d'eva non plus. Pour le reste beaucoup de jeux effectivement, où la règle peut être assouplie pour les plus jeunes.

Silbale 30/05/2014 07:13

Vive la réforme des rythmes! Vive les structures de classe indigestes!
Oui, je suis ironique... alors j'arrête là parce que comme dit ça demande un sujet annexe et particulier... y'en aurait à dire...

Mélina, à propos des tes "ateliers", 3 c'est le maxi, sinon les adultes papillonnent, se dispersent et finissent épuisés.
Pour l'individualisation, c'est assez simple: même activité mais 2 niveaux de difficulté ou 2 consignes différentes voir plus selon la maturité des uns et des autres.
Et puis, surtout, favorise la coopération et l'entraide entre enfants. Les MS même de début d'année savent faire un paquet de choses! Ils seront fiers de se voir responsabilisés à un âge où c'est important pour eux. Pour l'avoir pratiqué, à une activité manuelle comprenant découpage et collage par exemple, constitue des binômes choisis ou désignés et demande aux MS de découper un peu plus pour les PS, ensuite les 2 colleront. Les PS seront d'autant plus attentifs aux gestes.
Bon, en me relisant je ne suis pas sûre d'avoir été claire...
En tous cas, de mon point de vue, si les groupes sont utiles en motricité, là il s'agirait plutôt d'un contrat individuel du genre: "au cours de ce temps d'ateliers tu t'organises comme tu veux mais tu dois passer à au moins 1 atelier proposé par l'adulte."

Mélina 30/05/2014 08:06

Silbale, merci pour ta réponse : si tu proposes 3 ateliers seulement, que font tes autres élèves pendant ce temps ?
Oui, je pense que le tutorat MS fera partie des points très positifs de cette composition.
¨Pour la motricité, j'envisageais en fait de ne pas faire de groupes car il me semblait que c'était l'activité idéale pour regrouper tout le monde et que parfois, certains PS n'ont rien à envier aux MS en terme de taille, d'habileté, de hardiesse...Et que l'on peut adapter en proposant des différenciations comme pour les MS.

Bobinette 45 29/05/2014 22:39

Merci beaucoup pour ce compte-rendu d'expérience, Bay, ça semble très intéressant cette matinée "grand chambardement" car cela apporte un vrai "plus" et non une contrainte plutôt subie...
J'espère que nous aurons encore l'occasion d'échanger à ce propos mais je vais d'ores et déjà parler de cette organisation à mes collègues !

Bay 30/05/2014 08:41

Je viens d'écrire à Isa pour lui demander d'ouvrir une tribune libre à ce sujet. Ce sera mieux....Tu sais chez nous, il y a beaucoup d'activités culturelles et sportives qui sont placées aussi sur les autres jours et le mercredi aussi (et as forcément sur les après-midi). Donc pas simple non plus. Il faut peut-être se poser la question de travailler autrement en élémentaire, mais ça, c'est encore un autre débat.

Mélina 30/05/2014 08:33

Oui, je comprends que c'était tentant.
Mais pour me faire l'avocate du diable avec cette réforme, il n'y a pas, ainsi, d'étalement des apprentissages fondamentaux tels que le français et les maths. Ils demeurent concentrés sur les autres jours, voire renforcés car les journées du lundi, mardi, jeudi et vendredi sont moins variées puisque le décloisonnement des matières histoire, géo, sciences est reporté au mercredi...Pas simple !

Bay 30/05/2014 08:10

Bonjour, les collègues des classes primaires de mon école font déjà du décloisonnement par cycle sur certaines disciplines à d'autres moments de la semaine. Elles ont simplement décidé de le passer le mercredi matin.

Mélina 30/05/2014 07:57

Cette expérience est très intéressante effectivement même si, pour les mêmes raisons qu'Emilie ou Natacha, je ne débuterais qu'à la Toussaint.
J'avais pensé, si nous avions opté pour les 5 jours, faire des mercredis à thème avec une organisation différente des vautres matins : expériences scientifiques, réalisation d'une fresque artistique, cuisine pour les anniversaires du mois, lecture avec les parents, grands-parents etc...
Par contre, si le primaire adopte cette organisation, alors je ne comprends plus tout à fait l'intérêt de passer à 5 jours...Une collègue de mon école en CP défend ainsi la réforme en disant qu'elle a besoin d'une 5ème matinée pour ses séances de lecture...

Bay 29/05/2014 19:29

Bonjour,
Je réponds à Emilie 44 et à Bobinette 45 sur la question de l'organisation du mercredi matin, mais cela peut aussi intéresser les autres bien sûr !
Je travaille à Annecy en haute-Savoie. Dans notre école, les horaires ont été adaptés en fonction des diverses activités que proposait habituellement la mairie pour les activités sportives et culturelles, de façon à ne pas pénaliser le nombre de classes qui y participaient. Les horaires de cours sont donc : lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h45 à 11h30 et de 13H30 à 16h00 et le mercredi 8h45 à 11h45. Le temps de récréation est de 30mn le matin et de 15 mn l'après-midi.
Pour le mercredi, nous avons choisi de décloisonner toutes les classes sur des activités autres, qui tournent sur une période. Le mercredi s'appelle chez nous : le grand chambardement ! Et les élèves adorent !
Je m'explique : nous avons six classes : PS, deux classes de PS/MS et trois classes de MS/GS d'une moyenne de 26 élèves. Chaque enseignant prend un groupe d'élèves constitués d'élèves de chacune des six classes, ce qui met notre groupe du mercredi à 25 ou 26 élèves avec seulement trois ou quatre de notre classe habituelle. Chaque groupe a le nom d'un animal : souris, castor, hérisson, ours, lapin et écureuil. Chaque élève a un collier avec l'image de l'animal de son groupe, son prénom et le numéro de sa classe (bien pratique pour savoir à qui est cet enfant en début d'année et le faire ramener par les atsem et pour les travaux à rendre en cas de doublons de prénoms). Le mercredi, à 9H00, après le temps de l'accueil, nous regroupons les élèves dans la salle de motricité devant l'étiquette grand format de chaque animal, les enseignants ont le listing et le planning des rotations pour les six semaines, nous vérifions ensemble les absents puis nous regagnons notre espace d'activité (classe, BCD, salle de motricité, jardin, etc...) avec le groupe qui nous est attribué pour ce jour-là. Nous gardons le même groupe toute la matinée sur deux ateliers. Les élèves retournent dans leur classe à 11h30 pour avoir le temps de faire un petit bilan et de se retrouver avant la sortie. Sur les six semaines (entre deux périodes), tous les élèves de l'école passent dans tous les ateliers et connaissent ainsi tous les enseignants et tous les lieux de l'école (bien pratique). Chaque enseignant choisit deux ateliers soit sur l'année, soit en change entre deux périodes, soit permute parce que parfois, on n'est pas à l'aise avec un atelier. Cela nous permet de ne préparer qu'une seule fois, pour la période, les activités du mercredi. Les ateliers que nous avons proposés cette année : BDC, théâtre/danse, arts visuels, cuisine, jardinage, sciences, musique, anglais, conte, recyclage, bricolage et les 5 sens. Nous avons un livret spiralé "Grand chambardement" que nous complétons à chaque période avec un petit récapitulatif écrit avec photos de ce qui a été fait lors de l'atelier. Le livret part dans les familles aux vacances et revient ensuite à l'école. Les élèves partent avec leurs productions si celles-ci ne sont pas affichée ou installées dans l'école.
Les retours sont très positifs de la part des élèves et surtout de la part des parents (même ceux qui étaient contre la 1/2 journée du mercredi) et nous n'avons que très peu d'absents.
C'est un fonctionnement que nous reconduirons l'an prochain et que les classes élémentaires (nous sommes un groupe scolaire) vont mettre en place aussi. Voilà pour vous donner des idées...

Bay 30/05/2014 08:15

Bonjour, nous avons décidé de le mettre en place dès le premier mercredi en expliquant bien aux élèves que le mercredi était le jour du grand chambardement. Pas plus de pleurs que dans la classe normale pour les PS en début d'année (nous n'avons pas de TPS), juste une vigilance extrême, les élèves sont récupérés dans chaque atelier et accompagnés par l'atsem jusqu'à leur classe. Dès la seconde période, les GS accompagnaient les PS et les MS et maintenant, ils se déplacent tous seuls.

Natacha 30/05/2014 06:28

L'idée me plaît énormément, jecrois que je vais en parler aux collègues car nous n'avons toujours pas défini l'organisation des mercredis. Cependant, je me pose exactement la même question qu'Emilie44, ne faut-il pas attendre la Toussaint par ex. pour laisser le temps aus PS de déjà s'approprier leur classe, leur maîtresse, leur ATSEM? Comment ont-ils réagit chez toi en tout début d'année, Bay?

Emilie44 29/05/2014 23:54

C'est très intéressant en effet, et ça permet de bien connaître tous les enfants de l'école. Par contre, est-ce que ce n'est pas un peu perturbant pour les TPS et PS de le faire dès le début de l'année? Certains ne sont-ils pas un peu stressés par ces changements de lieux?

Emily 29/05/2014 17:08

Une question me vient : si vos collègues ne suivent pas la même organisation que vous, comment cela se passe t il pour vos élèves, acceptent ils bien de revenir à un mode plus traditionnel avec des roulements d'ateliers, des groupes imposés, des coins jeux ouverts seulement à certains moments???

Emilie44 29/05/2014 23:57

Dans mon école c'est pareil, il n'y a que moi qui fonctionne comme ça. Mais ça ne pose pas de souci quand ils vont chez mes collègues, les enfants s'adaptent toujours. Et moi aussi je me dis que c'est bien pour eux que leur 1ère année à l'école ait été dans une organisation plus souple, après en grandissant ils peuvent sans problème s'adapter à autre chose.

pascale38 29/05/2014 20:05

dans l'école il n'y a que moi qui fonctionne de cette manière mais j'essaye chaque année de convaincre mes collègues. Je crois qu'elles n'y arrivent pas car elles veulent "contrôler" ce que fait ou apprend chaque enfant à tous les moments de classe et ce système permet d'accepter que les enfants apprennent aussi sans nous !
Maintenant quand mes petits passent chez les moyens je me dis qu'au moins pendant un an ils ont appris à leur rythme et qu'ils ont passé une première année d'école je l'espère épanouissante ! Et finalement je crois aussi que ça leur apprend à s'adapter ! J'avoue que j'ai plus de mal quand on me dit que les enfants ne sont pas autonomes arrivés chez les moyens ou les grands !

Bobinette 45 29/05/2014 10:59

Oui je sais.... Mon intervention sur les rythmes des petites sections était plutôt hors sujet et donc personne n'a rebondi dessus. Mais je persiste dans mon interrogation ! Il ne me semble pas anodin de modifier leur condition d'accueil à ce point et je te demande, Isa, s'il serait possible de proposer une réflexion en tribune libre ou salle des maîtres à ce propos ?? (D'ailleurs, je regrette de ne pas encore savoir comment proposer une rubrique moi même ...... Help !!!).

Emilie44 29/05/2014 12:17

Tu sais Bobinette, moi aussi je suis ulcérée par l'organisation qui va être mise en place dans ma commune à la rentrée... On enlève les 45 minutes pendant la sieste, donc en fait les journées resteront les mêmes pour les PS et les MS qui dorment, mais par contre on leur ajoute bien le mercredi matin, donc au final ce sont les plus petits qui vont avoir un alourdissement de 3h de leur temps de classe par semaine... La mairie s'en moque parce que ça l'arrange pour devoir embaucher moins de monde pour les TAP. On marche sur la tête... Donc pour l'instant j'ai la même interrogation que toi, je ne sais pas si je vais faire le mercredi matin des activités un peu spéciales ou si je vais le traiter comme toutes les autres matinées de classe.

isa 29/05/2014 11:06

Tu m'écris personnellement soit sur mon adresse mail si tu l'as, sinon avec formulaire de contact en haut à droite

Isabelle L 28/05/2014 22:16

Mélina, cette année j'ai 28 élèves : 3 TPS 15 PS 10 MS. Je fonctionne sans groupe. Les ateliers s'installent le matin , chacun va où il veut, reste encore, change, ... Evidemment je pointe, mon ATSEM aussi et nous relançons les réfractaires. Plus l'année avance plus j'incite les ms à être en activité dirigée et ne pas rester en atelier libre. Je fonctionne avec 3 ateliers dirigés : 1 avec moi, 1 avec l'ATSEM, 1 en mode "brevet" (objectifs de 1 à 3 étoiles). Et des jeux libres (bacs de manip, puzzles, dessin, bricolage, jeux divers, ordi, graines, cuisine, bibli, voitures, construction...) J'adapte mes exigences en fonction de chaque enfant autour de la table. J'ai des tps qui veulent absolument faire tous les ateliers que je propose ! Mais cela ne m'empêche pas de fixer des ateliers pour ms ou pour ps, et les autres ne peuvent pas le faire (au moins dans un 1er temps, car sous la pression je l'ouvre au plus grand nombre ensuite !!!) Cela me permet aussi de prendre des enfants par 3 pour un groupe de besoin. J'avais très peur que cela soit le bazar au début, en fait cela se régule, il y a les observateurs qui ne participent qu'au bout de 2 à 3 sessions, il y a l'hyper actif qui ne quitte l'atelier de la maitresse que pour retrouver celui de l'ATSEM, le ms qui aime participer aux jeux ps et inversement .... Je suis très contente de ce fonctionnement, après avoir usé et abusé des groupes de couleurs. Je pourrai , si tu le désires, expliciter ce constat, mais là, j'ai déjà été trop bavarde !!!

Mélina 30/05/2014 11:50

Merci encore pour toutes tes explications !

Isabelle L 30/05/2014 11:18

J'ai effectivement un cahier de liaison administratif pour les parents.

Mélina 30/05/2014 11:00

Je me suis mal expliquée : as-tu un cahier de liaison à part pour les papiers officiels ou les mots des parents ?
Ma réflexion progresse et je commence à bien voir comment faire évoluer mes ateliers avec les PS.
Je suis aussi bien tentée par ton "tout en un" !! Avec le cahier de liaison "Isa" les parents sont bien informés de nos activités. Mais en conservant ce dossier avec des traces individuelles, le risque est de proposer plus de fiches qu'il ne le faut justement pour le remplir...Le danger est aussi de l'utiliser comme traces individuelles d'évaluations...

Isabelle L 30/05/2014 10:01

Les ms gros dormeurs me rejoignent tranquillement, regardent et agissent ensuite. C'est un "tout en un" : feuilles de la semaine qui ressemblent à ce que propose Isa dans le cahier de vie + des fiches si il y en a (mais je le répète très peu dans ma classe) Il y a aussi , à part (sous forme de 4 feuilles agrafées), les cahiers d'activités que je propose en fin d'année aux ms. (je n'en ai proposé que 2 , il y en aura peut être un 3ème, pas sûr)

Mélina 30/05/2014 09:53

Merci, je comprends mieux et je trouve cela très intéressant.
Les "maths" passent bien en fin d'après-midi ; tu n'as pas de MS qui sont gros dormeurs et donc peu en forme au lever de sieste ?
Cela veut dire qu'avec ce fonctionnement, ton cahier de liaison n'est pas tout à fait comme celui d'Isa ? (N'y vois aucune critique...) et que tu n'as donc pas de dossiers reliés ou non ?

Isabelle L 30/05/2014 09:42

Tout ce qui est vécu/travaillé/acquis en classe est dans un seul et même cahier de vie. Je le donne chaque semaine avec le détail de ce qui a été travaillé dans la semaine (objectifs) et photos pour que l'enfant puisse raconter. En DDM, c'est l'après midi, certains ateliers ne sont ouverts qu'aux ms dans un premier temps, les ps peuvent regarder "j'ai le droit" (cf une tps) et en fin d'atelier si je le pense possible, les ps sont intégrés. Souvent en atelier dirigé maths il y en a un ps et un autre ms avec l'atsem et moi. Pour le graphisme je suis une progression que tous suivent du début mais pas forcément jusqu'à la fin. Ex : la spirale : modelage-enroulage / fil de fer à enrouler / tracer dans la farine/ grand panneau veritcal du gribouillage vers la spirale/ au doigt monotype / au pinceau plan horizontal A3/ feutres A4 / dans des bandes
Des ps suivent la progression jusqu'au A3 , d'autres tentent l'A4 . Pour certains le geste est maitrisé , pour d'autres encore maladroit.Tous le travaillent , s'exercent et progressent.

Mélina 30/05/2014 08:20

Isabelle L : si tu ne donnes de fiches aux MS qu'en fin d'année, cela signifie que tu ne constitues pas de dossiers à chaque période ?
Pour ce qui concerne la réalisation d'ateliers en adaptant au niveau PS ou MS, je me demande comment vous procédez en DDM pour les quantités par exemple : les PS découvrent bien les Q 1, 2 et 3 progressivement durant l'année alors que les MS revoient ces quantités en début d'année ? Idem pour certains gestes graphiques ? Vous faites des exceptions sur certains domaines ou certaines notions ?
En fait, j'ai peur d'aller trop vite pour les PS ou trop lentement pour les MS...vu la proportion, je crains de faire vivre une MS déguisée à des PS...

Isabelle L 29/05/2014 23:37

Les fiches sont données en autonomie en ms en fin d'année (entrainement : graphisme, recomposition de mot, coloriage magique ... ), sauf pour les dessins dirigés; Pour les ps c'est exceptionnel et toujours avec adulte.
Bon week end

Emilie44 29/05/2014 14:07

Alors moi je n'ai que des TPS-PS, donc je fais très peu de fiches, mais je les propose toujours en ateliers dirigés.

Mélina 29/05/2014 13:29

J'arrête de t'ennuyer et je vais laisser mûrir tout cela...Merci et bonne journée ou pont !

Isabelle L 29/05/2014 13:05

voilà en gros mon emploi du temps :
petit regroupement pour presenter ateliers 8H55 -9H05
ateliers 9H05- 9H50 (langage oral pour moi, arts visuels pour atsem) rangement
eps 10H-10H30
recre10H30-11H
regroupement lecture 11H -11H15
ateliers (langage ecrit) 11H15 -11H40
13H25-14H10 (je prends les gs ou cp ou ce1 en petits groupes)
L'apres midi à partir de 14H je suis seule en atelier ps-ms au lever (langage, ou categorisation, ou arts visuels en fin d'année pour expo), l'atsem est occupée au reveil echelonné
recre pour ceux qui veulent de 15H à 15H30
ateliers maths 15H30 -16H05
rangement- chants

Mélina 29/05/2014 12:56

Merci Emilie pour tes explications !
Lorsque vous proposez une fiche (il y en a peu mais tout de même quelques unes, surtout en MS), les proposez-vous dans ces ateliers ? en atelier autonome ?

Emilie44 29/05/2014 12:44

Moi je fonctionne comme Sev et Isabelle L : il y a deux temps dans la classe : soit on est en regroupement, soit on est en activités dans la classe. Ce temps d'activités dans la classe, il est tout le temps le même :
- une activité dirigée par mon ATSEM,
- une activité dirigée par moi,
- et les enfants qui ne sont pas en activités dirigées par un adulte peuvent aller où ils le souhaitent dans la classe, ils ont à leur disposition les ateliers autonomes (ils s'installent sur un tapis individuel au sol) et les coins-jeux de la classe et des sanitaires. J'ai pensé mes coins-jeux pour multiplier les types d'activités (je les ai recensés en fonction des types d'intelligences qu'ils sollicitaient). J'ai même mon coin musique qui est accessible à tout moment de la journée (sauf pendant les regroupements), donc des enfants jouent de la musique pendant qu'on fait des ateliers dirigés! La règle par contre c'est de ne pas jouer trop fort pour ne pas déranger les activités des autres enfants.

J'annonce au 1er regroupement de la matinée quelles sont les activités dirigées et je les explique, puis nous nous installons avec mon ATSEM chacune à notre table, et les enfants viennent s'ils ont envie de faire l'activité avec nous. Il y a aussi toujours des petits curieux qui regardent les autres faire, je les laisse faire car ils montrent ainsi leur intérêt pour l'activité proposée, ça aide certains à se sentir en confiance quand ils décideront de venir la faire.

Pour mon atelier ainsi que pour l'atelier de mon ATSEM, je prépare à chaque fois une fiche (qu'on colle chacune dans un cahier) où je copie le descriptif de l'atelier de ma fiche de prep (objectif, compétences, consignes, déroulement...), je rajoute même des détails explicatifs pour mon ATSEM et je lui écris en rouge les consignes qu'elle devra dire aux élèves. Puis j'ajoute en dessous un tableau avec la liste des élèves, dans lequel on coche pour savoir qui est passé à l'atelier et où on peut aussi cocher pour se souvenir qui a eu besoin d'aide ou voir le niveau de réussite. Ces tableaux sont bien utiles pour suivre les passages aux ateliers dirigés (on peut appeler ceux qui n'y sont pas passés) et aussi pour faire les évaluations c'est un bon support, ça a un double emploi.

A noter : J'ai cette année un PS qui refuse de faire quoi que ce soit pendant les temps d'activités : il reste toujours assis sur le bout d'un banc du regroupement. J'ai tout essayé avec lui mais rien n'a marché... Au final, j'ai enfin trouvé la solution qui lui convient pour qu'il accepte de faire les activités dirigées : c'est l'atelier qui vient à lui. Comme il est sur le banc, je place une petite table devant lui et je lui fais faire l'atelier avec moi (idem pour l'atelier de mon ATSEM) avant tous les autres. Donc voilà, maintenant je commence toujours ma période d'atelier par me déplacer pour lui faire faire l'activité, puis je rejoins ma table et je continue avec les autres.

Mélina 29/05/2014 12:39

Quand places-tu la motricité et la récréation ? Il reste peu de temps apparemment. Comment fonctionnes-tu l'après-midi ? Merci encore pour toutes ces précisions qui me permettent d'avancer dans ma réflexion !

Isabelle L 29/05/2014 12:13

Cela dépend de la plage horaire, la 1ere plage est plus longue (9H-9H50) j'ai souvent deux groupes d'enfants, d'autres plus courtes (11H10-11H40) selon l'heure je m'arrête et fais un petit tour dans les autres coins, ou fais durer le plaisir ! Pour les consignes, je les redonne à chaque fois pour mon atelier, et l'ATSEM fait de même, pour le 3ème atelier l'affichage brevet avec 3 photos d'objectifs à atteindre suffit, et les autres bacs type Montessori ou pistes graphiques, labyrinthes plastifiés, sont intuitifs. Pour le materiel à préparer, pas ou peu de fiches, donc je prépare des bacs (corbeille à classement) pour chaque atelier en cours avec images, colle, crayons, ou ciseaux, jeu ... (amoncellement de bacs sur mon bureau !) Si par hasard tous les enfants sont passés à un atelier plus tôt que prévu, je le laisse en place pour que ceux qui le souhaitent puissent le refaire et je ne change que le lendemain. Ou encore je peux improviser en sortant un jeu déjà connu (memory ou loto des mots du moment, jeux très courts pour s'adapter au temps qui reste)
Pour l'atelier type brevet la 1ère semaine que je mets en place un nouveau support ou outil (pâte à modeler, ciseaux, formes à clouer, tangram, ...) l'utilisation est libre. Ensuite seulement je fixe des objectifs, cela permet aux enfants de bien "s'eclater" avec le materiel d'en apprecier les differentes utilisations, de patouiller ! et ensuite de se concentrer sur un objectif.

Mélina 29/05/2014 11:47

Encore quelques questions si tu le veux bien...
Est-ce que tu enchaînes 2 ateliers dirigés par toi ? Car souvent un atelier d'apprentissage est plus long qu'un autre...Cela revient à te demander combien de temps dure cette plage "ateliers" dans ta classe ? Cela nécessite aussi j'imagine d'avoir des ateliers prêts d'avance (matériel ok , copies éventuellement ...) car, si le soir, tu t'aperçois qu'il faut changer...
Enfin je me demandais s'ils arrivaient à se souvenir des consignes de toutes ces activités ; cela doit se faire avec le temps puisque ce sont des ateliers de manipulation type Montessori, si j'ai bien compris. Merci beaucoup pour tes réponses !

Isabelle L 29/05/2014 11:29

Le nombre d'enfants varie selon l'activité : contraintes materielles avec un jeu (carte ou plateau), si il n'y a pas trop de volontaires des enfants peuvent rester 2 fois de suite, contraintes liées à mes objectifs (en langage j'evite un trop gros groupe- 5 maxi- ou groupe de besoin, là je nomme les interessés) Au début je pensais que j'allais perdre du temps , le temps que tout le monde fasse au moins une fois, qu'ils allaient peut être jouer "trop" . En fait je fais beaucoup plus de choses, car les groupes se succèdent, gain de temps dans l'organisation, pas de repartition à faire; Et mes ateliers tournent en fonction de là où on en est, recapitulatif le soir, on remet les ateliers en cours le jour suivant. D'autre part je faisais le constat avec mes groupes de couleur que ceux qui n'avaient pas envie de faire, ne faisaient pas ou faisaient semblant !
Pour en revenir à ta question "5 ps avec plein de ms" il faudrait pouvoir choisir des ps 2ème année de scolarisation, ou à défaut des début d'année. Mais tu sais j'ai une tps qui explique à certains ms les regles du jeu !

Mélina 29/05/2014 11:17

Oui Isabelle L (mais aussi les autres...) cela m'intéresse de creuser ce sujet. J'ai notamment encore bien des questions en tête...Je ne suis pas sûre d'avoir bien compris combien tu prenais d'élèves dans tes ateliers dirigés ? Décides-tu d'un nombre ou bien cela varie-t-il selon les envies des enfants. Si c'est le cas, cela veut dire que tu mets plus de temps pour prendre tous les enfants dans l'apprentissage choisi ? Et alors, parviens-tu bien à voir toutes les notions de ta progression avec les MS avec ce fonctionnement ? Tu dis : "il reste, change ..." cela n'est valable que pour les activités libres, j'imagine ? N'y a-t-il pas trop de bruit avec ces enfants en activités libres ?
Je fonctionne quasiment ainsi je pense l'après-midi mais cela ne m'ennuie pas avec les réveils échelonnés de sieste et par le fait que ce sont souvent davantage des activités artistiques, graphiques. Je vais peut-être me lancer le matin avec ces PS...
Pour revenir à ma question initiale : vous ne pensez pas que cela soit ennuyeux d'avoir seulement 5 PS dans un groupe aussi nombreux de MS ? Je me pose peut-être trop de questions. En tout cas, c'est intéressant d'échanger sur ce sujet.

Sev 29/05/2014 10:39

Je fonctionne de la même manière que vous et je trouve que c'est beaucoup respecter le rythme de l'enfant. Il me semble qu'imposer une tâche à un enfant quand il n'en a pas envie ne donne pas les résultats escomptés; alors que quand c'est lui qui décide de s'y mettre, il est en apprentissage et c'est sa motivation à lui qui lui permet d' apprendre. Je trouve aussi que cette organisation est beaucoup plus simple pour l'enseignant car le cloisonnement par groupes est par définition rigide. Et en plus, on sait qu'à cet âge, ils travaillent plutôt individuellement et non en groupes; alors bien sûr, il faut pointer sur une feuille (moi, j'ai des tableaux excel partout !...), mais il faut aussi savoir lâcher du lest et se dire que l'enfant apprend aussi sans l'adulte, et qu'on peut ne pas tout voir !
Il ne faut pas avoir peur de se lancer, une fois qu'on a commencé avec ce type de fonctionnement, on ne peut plus revenir en arrière !

Isabelle L 29/05/2014 10:08

Effectivement, le 3ème atelier demande reflexion, je m'y installe parfois quelques minutes (histoire de relancer si la table est vide !) mais les enfants ont bien compris le système des étoiles et cela les motive. Le fait de prendre en photo aussi leur réalisation dans certains cas est motivant. Pour les ms j'ai mis en place en fin d'année un cahier d'activités (4 fiches agraffées) reprenant des notions en numeration, coloriage magique, mots à recomposer ... Il est dans leur casier et ils le prennent quand ils veulent (ou quand je le décide ponctuellement pour certains !)

isa 29/05/2014 10:02

oui mais l'autonomie Guinie s'acquiert avec les ratés qui font avancer. Et la présence constante de l'adulte ne permet pas cette confrontation, c'est donc bien d'avoir des activités qui se "gèrent" entre élèves.

Guinie 29/05/2014 09:48

Je n'ai que des PS mais je fonctionne aussi un peu comme Isabelle L. Les enfants viennent la plupart du temps librement aux ateliers. Mais il m'arrive aussi d'appeler les réfractaires, ou les rares qui ne reviennent pas l'après-midi. Avec mon atsem, on pointe au fur et à mesure. Je trouve cette organisation plus souple : ainsi certains ateliers ne durent que 2 ou 3 jours, les enfants peuvent faire et refaire (et on sait combien ils aiment ça, ça a un côté sécurisant aussi) et surtout choisir le moment où ils veulent le faire, ou le faire avec un copain. Et on sait combien la motivation joue sur la réussite.
Concernant le matériel supplémentaire : oui, je prévois toujours quelques feuilles de plus et on ajuste au jour le jour. Et puis parfois, il n'est pas possible de refaire un atelier (faute de temps, de matériel disponible...)
Mon problème est plutôt la gestion du 3ème atelier : l'absence d'un adulte fait que ça ne tourne pas assez bien à mon goût...

Natacha 29/05/2014 07:35

C'est un fonctionnement qui me tente depuis un petit moment déjà, j'ai lu et relu le site de "Maternailes" qui fonctionne comme cela. Je n'arrive pas à me lancer, trop peur que ce soit le bazar. Mon ATSEM se pose beaucoup de questions au sujet de l'organisation matérielle. Comment faire pour ceux qui veulent faire et refaire et refaire (ce qui est très bien, je sais), doit-elle préparer le double du matériel? Je suis convaincue que ce fonctionnement est plus proche et plus respectueux des besoins de l'enfant mais je n'arrive pas à me lancer, l'impression que tout va m'échapper (il est vrai que je suis très dépendante de ma fiche de prep et que je gère assez mal les imprévus). Pourtant, j'ai envie ...

Emilie44 28/05/2014 20:14

Mélina, je te réponds pour l'instant uniquement sur les répartitions : moi aussi je trouve que c'est impensable d'accueillir autant de TPS avec des effectifs aussi chargés. J'aurais sensiblement les mêmes effectifs dans mon école l'année prochaine, du coup même si je pourrais en prendre plus, je limite à 4 le nombre de TPS car les accueillir dans une classe aussi chargée, c'est vraiment contraire à ce qu'on veut pour eux pour une première approche de l'école...

De plus, pourquoi mettre moins d'élèves en MS-GS qu'en PS-MS? Personnellement, j'aurais plutôt tendance à alléger un tout petit peu les classes avec des PS, parce que les grands groupes ça peut se révéler difficile avec des petits et plus facilement gérable avec des plus grands qui sont plus autonomes.

Voici ce que je proposerais si j'avais les mêmes effectifs dans mon école :
- une classe avec 4TPS+23PS = 27
- une classe avec 5 PS+23MS = 28
- une classe avec 13 MS+16GS = 29
- une classe avec 30 GS

Je te répondrais plus en détail sur l'organisation des ateliers ce soir, là je file manger! ;-)

Mélina 28/05/2014 21:53

Merci Emilie .
Pourquoi mettre moins d'élèves en MS / GS qu'en PS / MS ? Bonne question ! Et bien parce que l'on considère dans mon école qu'il est plus difficile d'avoir une classe nombreuse de MS / GS que de PS / MS en raison du travail à effectuer en GS. On pense en général que plus ils sont petits plus on peut en avoir...avec la sieste notamment, les récrés plus longues etc...
Et si je vous dis que nous aurons 2 CP de 19 élèves et donc une GS de 30 : qu'en pensez-vous ? J'avais envisagé une GS / CP pour soulager toutes les classes de maternelle mais cela n'a pas été retenu....

pascale38 28/05/2014 18:43

Depuis 4 ans environ je ne fonctionne plus avec des groupes entiers qui tournent le matin. J'explique : les enfants s'inscrivent aux ateliers que je propose, il peut y avoir 6 à 7 places ou 4 ou seulement 2 si le type d'atelier l'exige. Les différents ateliers sont proposés sous forme de photos ou travaux déjà réalisés et en dessous je mets le nombre de place disponibles. Les enfants ont chacun leur étiquette avec leur photo et leur prénom (c'est aimanté pour aller sur le tableau) et ils s'inscrivent aux ateliers qu'il veulent faire. J'ai quand même 4 groupes de couleur pour la motricité ou autre et ça me permet aussi d'appeler les enfants pour les inscriptions chaque groupe à son tour et de changer chaque jour. Ca ne m'empêche pas tout de même d'inscrire des enfants pour le groupe avec lequel je vais travailler par exemple quand je veux faire un groupe de langage homogène. Les enfants ont donc davantage le choix chaque jour de ce qu'ils veulent faire (parfois on n'a pas envie de faire de la peinture !) et sont plus motivés, le contrat étant qu'il faut faire tel ou tel "travail" à un moment ou un autre mais en tout cas un peu plus choisi. Ca permet aussi de répartir les élèves un peu partout dans la classe et pas forcément sur une table, avec des boîtes ateliers (manipulation en autonomie) ou autre. Du coup il y des ateliers proposés sur plus d'une semaine, des nouveaux qui arrivent quand on en a besoin. Depuis que je fonctionne comme cela je suis moins stressée par l'enfant absent, celui qui n'a pas envie, l'atelier qui n'est pas fini...
Pour l'instant je n'ai aussi que des petits mais 32 cette année et aussi une classe plutôt grande ! J'espère que ça peut d'aider un peu !

Mélina 28/05/2014 20:24

Tout d'abord, un grand merci pour toutes vos réponses !
Il faut que j'explique que j'enseigne dans le privé et que nous n'avons pas toujours le même fonctionnement que le public.
Pour les PPS, la directrice les as pris en pensant que cela nous éviterait de fermer une classe mais non...Et maintenant, elle veut respecter sa parole auprès des parents concernés. Nous lui avons déjà dit que c'était un cas de force majeure et que ce n'était l'intérêt de personne mais elle ne veut rien entendre !!
De plus, notre école a refusé après une année de concertations avec les parents, la municipalité etc ... de se mettre à la semaine de 5 jours (possibilité du privé...). C'est un choix susceptible d'être revu l'an prochain mais pour l'instant, nous restons sur 4 jours.
J'ai oublié aussi de mentionner que je pratique depuis longtemps avec les MS, le choix des ateliers (les groupes ne me servant que pour d'autres activités) et que je fonctionne aussi sur 6 jours ou plus si besoin. Je me suis mal expliquée je crois...Je pense que cette organisation me paraît difficile avec des PS / MS mélangés ( comment vont-ils se repérer facilement dans les activités qui leur sont réservées par exemple ?). Un PS se retrouvera peut-être seul PS dans une activité et cela sera peut-être perturbant ? J'ai donc pensé aussitôt aux groupes pour simplifier mais c'est peut-être une erreur ?
En fait, ce qui me questionne vraiment c'est la faible quantité de PS (5 dans l'hypothèse basse) par rapport aux MS qui seront nombreux par ailleurs (d'autant plus que nous ne sommes que fin mai : les effectifs peuvent grimper encore d'ici septembre !
Cela peut être une chance pour eux c'est vrai mais j'ai beaucoup de craintes pour l'instant. Je ne voudrais pas non plus leur faire vivre une PS de niveau MS (question rythmes, organisation...)
Et puis, j'ai réellement une classe petite et c'est un vrai problème avec des PS je pense.

J'avais envisagé de faire 2 classes de PS / MS mais il y a toujours le souci des PPS. Ma collègue de PPS/PS ne voudra pas forcément 3 niveaux et je ne peux lui proposer des PPS dans ma classe si petite et avec un escalier pour aller aux toilettes. Ils ne sont aussi que 6...
Voilà, c'est assez difficile de trouver la moins mauvaise solution avec tous ces éléments.
Merci encore !

maud 28/05/2014 16:08

Oui muriel tas entièrement raison j'ai encore du mal a me projeter dans un système non rigide (par semaine) déjà j'ai arrêté les gp de couleur, j'ai un tableau et les enfants choisissent chaque jour... Mais je vais y "viendre" au système qui s'adapte complètement au rythme des enfants...

Bobinette 45 28/05/2014 17:01

A propos du rythme des enfants (...), une chose me chiffonne quant à la future semaine de 4j et demi: Voilà, dans ma ville, le choix d'horaire est 8h30/11h30 et 13h30/15h45 donc, il est question de ne pas faire de temps de récrée pour les PS l'après midi, ce qui me semble logique et me réjouis car j'aime beaucoup ce moment post-sieste où les enfants sont calmes et disponibles.
Mais, en y réfléchissant, ça paraît tout de même curieux que ce soit les Petits qui aient la plus grande durée de temps de scolarité de tout le primaire et je m'interroge sur le contenu de cette 5ème matinée (le mercredi): Proposer un "programme" différent pour faire une pause avec le reste de la semaine ? Continuer le projet en cours en rajoutant des ateliers ? mais y aura-il tout l'effectif et que répondre aux parents qui estimeront que leur enfant à besoin de se reposer et leur conserveront leur coupure de milieu de semaine ?
Avez-vous des avis ou des exemples d'organisation à ce propos ?
Merci d'avance !

maud 28/05/2014 15:18

Mélina,
Je ne comprends pas bien ton inquiétude... l'année prochaine tu passes en 4 jours et demi n'est-ce pas?
cela te laisse donc 5 matinées ou 4 si 1 jour de décharge de direction ou autre...
donc 1 groupe de PS unique (5 ou 6 enfants : génial) qui soit travaille avec toi soit fait de la peinture par sur les 2 temps d'ateliers du matin c'est complètement jouable et le mercredi tu peux faire un peu relâche pour tes PS et du coup les laisser en autonomie et plus être avec tes MS.
et tes MS tu les divises en 4 ou 5 soit des groupes de 4-5 MS (fantastique aussi comme nombre et pas du tout surchargé) alors c'est vrai qd tu es en atelier dirigé avec tes PS tu as un gp de MS en peinture et 3 ou 4 gp en autonomie mais bon selon ce que tu proposes tu vas prendre du temps pour bien réinvestir et beaucoup manipuler ce qui reste une très bonne chose même pour des MS.
Ensuite quand tes PS seront en peinture tu auras un groupe de MS en atelier dirigé et les autres en autonomie...
L'après midi pendant le temps de sieste des PS tu as tes MS pour faire encore du travail d'apprentissage.
bon OK ca demande de la gymnastique mais je crois que pour eux ca risque d'être fort agréable... atelier de manip type Montessori, atelier de réinvestissement, atelier de renforcement, atelier de découverte, atelier peinture, atelier de graphisme (j'adorais ça avec mes moyens, un cahier fabriqué, sur la page de gauche un dessin réalisé par eux à l'accueil, sur la page de droite, des lignes de graphismes jugés intéressants à refaire...)

Je vais avoir 29 (pour l'instant...) PS et bien je vais diviser ma classe en 3 groupes de 7 et 1 groupe de 8... pas d'autres choix... cette année n'étant que 3 jours (direction oblige) dans la classe mes ateliers tournent sur 3 jours j'ai donc des groupes de 9 enfants... on s'adapte...

bon courage

Muriel 28/05/2014 15:55

Plein de bonnes idées, Maud!
Je crois qu'il faut aussi ne pas vouloir que les ateliers "tournent" toujours sur une semaine, cela permet d'en varier le nombre et l'effectif selon les besoins d'apprentissage ou les activités. Il y a d'autres alternatives... et les dispositifs type ateliers libres laissent tant de souplesse...
Pour la place, il faudra peut-être investir le couloir, la couchette,... certaines activités peuvent se faire au sol (s'il y a de la place au sol...) sur des petits tapis ou lino pour délimiter l'espace...
C'est vrai que 5 matinées pour faire tout cela.... c'est grand luxe,... pas vrai? ;))

Muriel 28/05/2014 14:47

Une petite question me saute aux yeux, Mélina, juste pour savoir et sans vouloir te contrarier:
Pourquoi accueillez-vous des PPS alors que vos effectifs sont déjà très chargés (110 élèves soit 27 à 28 élèves par classe)?
Je suppose que vous n'êtes pas en REP sinon vous n'auriez pas fermé avec ces effectifs...
L'accueil des PPS se fait "dans la limites des places disponibles" et afin de favoriser un accueil de qualité... les effectifs, la taille des classes, le multi-niveaux, ..., sont autant de facteurs déterminants pour cette décision...
(J'ai 30 élèves cette année PS-MS-GS, donc nous n'inscrivons pas les PPS.... afin de préserver la qualité de leur première scolarisation, si importante...les parents comprennent... A la rentrée 2014, nous rouvrons une classe, ... et donc les portes de l'école à nos tout-petits...)

isa 28/05/2014 14:54

Ca me fait rire Muriel parce que tu poses exactement la même question que j'ai posée à Mélina quand elle m'a envoyé sa demande. Moi aussi, cela m'a heurtée, déjà que je trouve les effectifs lourds, alors avec des PPS, c'est tout simplement insupportable pour eux.