J'ai envie de crier, je le fais !

Publié le par isa

J'ai envie de crier, je le fais !

Hier soir ma fille me raconte que sa collègue était impressionnée de savoir que son petit neveu se retrouvait dans une classe de 32 élèves en petite section, ce matin c’est Gwen qui me dit qu’elle a déjà reçu ses 27 élèves et que demain vont s’y ajouter 7 nouveaux élèves, au total 34 élèves.

Alors, je prends ma « plume » et je veux dénoncer ces conditions d’accueil qui en 2014 mettent encore en difficulté des petits élèves vulnérables.

C’est un besoin organique de se sentir en sécurité. Comment oser croire que les enfants qui arrivent dans de telles classes ne vont pas en subir les conséquences et vont le vivre avec distance et raison ?

A cet âge, l’adulte représente leur seule protection, certes les élèves doivent apprendre à faire avec ces deux adultes présents ( atsem et enseignant) mais faut-il connaître un sentiment terrible d’abandon et de perte pour entrer dans cette compréhension ?

Pourquoi passer brutalement d’une organisation qui tenait compte de ce besoin de sécurité ( crèche, nounou, maman) à notre école maternelle où il semble acquis que les petits, tout-petits peuvent être entassés dans un même lieu ? Jusque dans nos propres rangs, le brouillard est épais , c'est-à-dire des collègues trouvent normal de grossir les effectifs des petites sections pour alléger ceux des classes pensées « plus sérieuses ». L’enfant a disparu et il ne s’agit plus que d’effectif, de nombre, de répartition.

Mais est-ce que chacun ne peut pas tenter d’imaginer un moment ce que ce petit enfant vit quand il arrive dans une classe pour la première fois de sa vie ? Il ne connait ni les lieux, ni les personnes, ni les autres enfants, ni ce qu’il vient y faire, ni ce qui l’attend, il débarque dans un monde inconnu avec des codes, un langage qui parfois sont très éloignés des siens. Il est souvent démuni de son moyen de communication "savoir parler" et c’est donc dans un total dénuement qu’il doit affronter ce magma d’enfants. Il arrive avec un appareil psychique en construction, il ne sait pas raisonner sur ce qu’il ressent comme nous pouvons le faire face à une situation stressante en tant qu’adulte. Il reçoit les émotions sans filtre, c’est donc dans une grande violence qu’il intègre l’école.

Alors, j’entends parfois des remarques du type : « Ah mon dieu, comment font-elles avec autant d’enfants, moi avec deux c’est déjà difficile ? », ce sont des constats, on plaint les maîtresses de petite section et puis on passe à autre chose. Oui les enseignants souffrent de ces nombres imposants, ils sont épuisés le soir et parfois en veulent à leurs petits élèves d’être si ….ou pas…et ils ont toute mon admiration. Mais qui se met à la place des enfants ? Où est leur considération? Ne sommes nous pas dans une société qui doit protéger ses plus faibles ? Jusqu’à quand ferons- nous les aveugles ?

M@gistère (site du ministère) lance depuis l’année dernière un travail en maternelle sur l’espace et l’aménagement de la classe. C’est intéressant, d’ailleurs nous nous y lançons également sur le blog. Partir des besoins des élèves et dire que le premier besoin est celui de leur sécurité n’est pas une utopie mais bien une réalité, sécurité physique, sécurité affective, sécurité psychique. Alors commençons à leur donner celle-ci en diminuant les effectifs avant de changer la disposition des meubles et le contenu des coins…. Qui osera me démontrer que ces situations d’accumulation d’enfants si jeunes leur sont profitables ?

Commenter cet article

Lisa 25/09/2014 23:11

Bonjour Isa
Je pense indispensable de rebondir sur ce que tu viens d'évoquer. Pour ma part, je suis toute nouvelle dans la profession car je suis une de ces PFSE. J'ai débarquée en septembre dans une classe de TPS PS et MS au total, un nombre de 23 élèves, ce qui est encore gérable par rapport a que tu décris. Néanmoins, je suis stupéfaite du discours de mes récentes collègues jugeant des à présent leurs élèves, qu'elles ont déjà catalogué sans comme tu le dis si bien, une seule fois se mettre à la place de ces bouts de chou.

catherine 05/10/2014 09:24

Que j'aime ce blog! Complètement d'accord sur la violence que subissent les enfants en étant entassés si nombreux avec au mieux 2 adultes, notre nouvelle ministre comme tous les autres n'aborde absolument pas le sujet des effectifs (économies obligent) et pourtant il me semble que si on faisait plus attention je suis sure que beaucoup d'enfants se sentant moins en danger à l'école, l'échec scolaire serait certainement important et là GROSSES économies (puisque que maintenant nous sommes dans un monde où tout est envisagé sous cet angle)!!!!! Personnellement ce qui me guide dans ce métier c'est le plaisir celui des enfants et le mien, et je sais que c'est difficile, mais il faut arriver à imposer ces choix en les justifiant et les argumentant ... bon courage

isa 28/09/2014 22:17

Lisa, le sujet de discussion est là et certaines réponses pourront peut-être à y voir plus clair, je te propose d'aller y ajouter tes propres commentaires
www.ecolepetitesection.com/2014/09/le-regard-des-collegues-toute-une-histoire.html
Je te propose d'aller lire ma réponse à ton commentaire sur le fil de cette discussion

Lisa 28/09/2014 22:05

Chère Isa, j'accueille ta réponse avec beaucoup de réconfort car a dire vrai, je me sens perdue. En premier lieu, je te remercie pour ta réponse rapide. Pour répondre a ta question, je n'ose pas pour l'instant me positionner car évidemment mon manque d'expérience et mon idéalisme de débutante me contraignent à l'observation. Cependant, par mes questions, j'ai l'impression d'être l'œil du juge avec mon regard de jeune première. De plus, ma position de stagiaire me limite car l'an prochain je ne serai plus dans cette école. Alors j'essaie de prendre mon mal en patience en me disant que dans un an, avec un peu de chance j'aurais une classe à plein temps avec un projet rien qu'à moi et au service des apprentissages des enfants.
Je fais le mi-temps d'une titulaire qui arrive sur la fin de sa carrière et qui, d'après ce que je comprends est très preoccupee par des problemes personnels. Ce que je peux complètement comprendre. Cependant, elle a entretenu ses dernières annees une relation très "fusionnelle" avec l'ATSEM si bien que chaque proposition que j'avance, initiative qui sort un peu des habitudes de l'école sont critiquées : pas de gateau, trop compliqué, pas de peinture avec les doigts, les gommettes, ça coutent chère, non, il ne faut pas colorier avec les feutres, et le transvasement, même pas la peine d'en parler... Bref, pas évident et pourtant il va bien falloir que j'affirme mes choix pédagogiques. Que cela plaise ou non. En essayant d'y mettre toute la forme et le tact possible pour que cela se passe en douceur.
Je t'avoue que je pars la boule au ventre alors que j'étais si heureuse d'avoir réussi le concours et de pouvoir exercer ce si beau métier.

isa 26/09/2014 07:16

Je ne suis pas surprise, c'est une façon d'aborder les difficultés en rejetant d'ores et déjà la faute sur l'enfant, c'est un manque de professionnalisme qui cache un sentiment d'impuissance. Est ce que tu en as fait la remarque ?

isa 26/09/2014 07:11

Bonjour Lisa et bienvenue, oui c'est encore une autre question et sans vouloir l'éluder maintenant sache que c'est le sujet que j'ai prévu de débattre avec vous Dimanche: la relation avec les collègues , que dire, que faire , comment trouver sa place sans renoncer à ses propres choix . J'imagine que tes collègues sont plutôt négatives dans leur jugement

chantalaboulhouda 06/09/2014 19:00

Aux Etats Unis, où j'enseigne en école bilingue, le ration est d'un adulte pour 12 enfants. Ca nous est imposé par les lois californiennes pour les structures accueillants les moins de 5 ans, mais ca n'est pas gratuit pour les parents, car l'école ne commence ici qu'en Grande Section. Dans certaines structures le ratio est de 1:6. Chez nous c'est un adulte pour 8 en petite section, et un pour 12 en moyenne section. Et donc j'ai la chance de n'en avoir que 16, avec mon assistante. L'année dernière nous étions à 3 adultes car nous en avions 18 . Mais 16 à deux ,c'est encore mieux :-) Et vraiment je vous tire toutes mon chapeau parce que ca doit être du délire d'avoir des effectifs aussi importants. j'ai eu ça en début de carrière en France et je ne suis pas prête à y retourner. Ca doit être très frustrant sur beaucoup de plans.

isa 09/09/2014 07:20

Oui c'est confortable.Deux par classe on en parle, quelques classes de CP en bénéficient, mais je n'ai encore jamais lu aucun témoignage.

chantalaboulhouda 09/09/2014 06:12

Ça reste toujours raisonnable. En général c est 20 par classe maximum, je pense. Pour ma fille ils étaient 15 en GS. Chez nous, pas gratuit puisque école bilingue privée, c est max 20 avec une assistance. L année dernière, il y avait 2 enseignantes par classe de 24 GS.

Géraldine B. 06/09/2014 23:30

Voilà qui devrait inspirer nos ministres...ceci dit, que font les parents qui ne peuvent pas payer le préscolaire ? Il serait tout de même temps que les choses changent... mais à ce compte le risque c'est qu'on détache la maternelle de l'éducation nationale ce qui serait dommageable ...

isa 06/09/2014 23:16

Et alors les grandes sections passent à combien puisque ça devient gratuit ?

Flavie 06/09/2014 13:51

Lorsque j'ai commencé il y a quelques années j'ai commencé avec 36ps1/ps2, puis la seconde année 38ps1/ps2.
Sans le soutien d'Isa et de vs, vos conseils, et le travail "pré-maché" d'Isa jamais je n'y serai arrivé. J'ai pris ça avec le sourire car je réalisais un rêve en enseignant et puis j'ai pris ça pour la normalité.
Puis y'a classe de ps1/ps2 à 11 en sept, 19 en janvier.
L'année dernière une classe de ps ms à 19.
Cette année une classe de ps ms à 18.
Et ben autant vs dire que je me suis rendue compte que c'est ça qui devrait être la normalité.
Et je me rends compte ce que "j'" ai fait subir à mes élèves (et à moi) ces deux premières années.
Je vs souhaite à toutes bon courage...

missfineee 06/09/2014 09:40

Je suis entièrement d'accord avec toi...
J'ai fait la rentrée avec 31 élèves en PS-MS-GS et je dois avouer qu'avec mon ATSEM nous n'avons pas pu les accueillir de manière convenable (manque de temps, de bras...)
Heureusement la situation s'est largement améliorée grâce à une ouverture (merci Monsieur le Directeur d'Académie) qui nous a permis d'accueillir les 22 PS-MS dans un environnement calme et avec tout l'espace nécessaire dès jeudi matin...
Nous avons maintenant du temps pour les rassurer, les aider à grandir et l'ambiance de la classe est devenue plus sereine en seulement une matinée...

sylvieh 06/09/2014 12:17

et pour ajouter au désordre, voilà ti pas qu'hier, la maîtresse se trompe d'horaire pour la sortie: enfants prêts, avec leur cahier, habillés avec sac, doudou... (je vous le dis, c'est mon Atsem et moi qui nous occupons de l'habillage et je trouve vraiment que c'est lourd, que cela rajoute du stress; ce serait tellement plus simple si c'étaient les parents, avec meur petit bout de chou...)et en avance d'un quart d'heure...j'ai confondu avec le matin , 16h et non pas 16h45! je m'en suis voulu car pour les enfts un quart d'heure, c'est long...donc nous sommes allés nous promenés dans les couloirs pour visiter un peu...pas grand sens...heureusement personne ne pleurait...mais je n'ai pas aimé... les faire se dépêcher pour me rendre compte que je m'étais trompée...Nous avons intérêt à rester Zen! Yoga, sophr...o

sylvieh 06/09/2014 12:09

Je vous lis, je vous lis.....J'ai eu la chance de faire la rentrée sur 2 jours: 14 et 14 quel bonheur! Mais pour améliorer leur confort à ces Petits, à ces parents, à ces enseignants, je souhaiterais faire comme Pierrick: 2 groupes A et B avec ' jours de rentrée: A B A B. et je suis sûre que le sentiment de sécurité serait davantage là pour eux. En effet,le troisième jour, 28 enfants dans la classe , peu de pleurs mais tout de même...Un impression d'être une pieuvre: peinture, pipi, tabliers, manteaux, enfants à préparer de pied en cap car pas moyen que les parents ne les habillent eux-même au moment de la sortie...Et puis ce pleur de la petite Elsa inconsolable, je l'ai encore dans les oreilles....Et même si elle souriait ensuite en collant des gommettes, en réalisant un puzzle...Ne pourrait on pas être moins sauvage???? Bien entendu par apport à la situation décrite par les collègues, pas de comparaison possible...Je suis très touchée par vos témoignages et cela me rappelle une situation vécue, il y a 2 ans en arrivant dans l'école...32 enfts, nouvelle Atsem, le double de parts dans la classe, j'avais juste envie deVOMIR ! J'appelle cela de la maltraitance et je regrette que ces moments, conditions ne soient pas plus médiatisés. Reportages de rentrée où tout est idyllique en petite section.....ou comment se voiler la face ....nous les avons toutes, tous vues.....Cela vaudrait le coup de montrer comment on accueille les enfants en France dans notre belle Maternelle...
Concernant le reste, réforme, rythmes....Je m'arrête là ou je me fâche vraiment très, très fort!!!!!!! les parents doivent le matin, écrire, dire à l'atsem qui viendra chercher son enfant à 16h (sortie avec les enseignants), 16h30 sortie avec les atsems, avec demande de carte d'identité pour tout le monde (récré de 16h à 16h30: qui concerne l'ensemble de l'école, à savoir 9 classes.... espérons qu'il ne pleuve pas sinon ce sera ds la salle de jeux!!!!!!!!!!!!!!) ou garderie qui a lieu ailleurs avec les animatrices...; Ces sorties ont lieu à 3 endroits différents...Et pour en rajouter un peu: écoles cadenassées mercredi...
Le bilan, pour l'instant: tout le monde est speed, essaie de s'adapter : les atsems sont sans dessus dessous, devant gérer des tas d'éléments nouveaux pour elles, avec des responsabilités nouvelles également...La mairie contre la réforme n'a rien voulu organiser avant, n'a embaucher personne donc tout le poids repose sur les Atsems...Et bien entendu, aussi sur les enfts qui changent de référents, d'endroits...Bravo la continuité, tout ce que l'on tente d'établir dans nos classes, éviter les ruptures ou essayer de les accompagner. La plupart des parents travaillent: sur une classe de 28, je pense que 3 ou 4 enfts ne dormiront pas là l'après midi...les parents travaillent et c'est bien normal! Mais le résultat des courses est tout de même que les petits qui, auparavant restaient ds leur classe, avec leurs copains, leur maîtresse et pouvaient profiter de ce moment un peu plus individualisé, sont mis dans la cour, avec d'autres plus grands...à &-h car peu de parents travaillant, peuvent venir à 16h. De qui se moque t' on? Et pour le mercredi, qui va finalement se mettre en place (après que Monsieur le maire se soit fait son petit coup de Pub, en mettant instits et parts sur le trottoir!!!) , la matinée se finissant à 11h30, la cantine étant possible apparemment uniquement si l'enft va à au centre l'après midi...comment les enfts vont ils faire pour revenir de Paris? la conséquence ne va t'elle pas être : centre de loisirs....Je ne l'espère pas...je vous raconterai la suite...
Je suis peut-être hyper pessimiste...cela va peut-être se rôder, se penser ...mais pour l'instant, s'adapter...oui...pour du beaucoup moins bien..Non.
Penser les choses, faire en sorte que les enfts ne soient pas maltraités dans cette nouvelle organisation, je pense qu'il est vraiment important d'échanger à ce niveau.

Aurélie 05/09/2014 22:28

Est ce que j'ai le droit de crier sur les collègues d'Angéline ?

isa 06/09/2014 23:12

En quoi tu DOIS faire comme on t'a dit ? Qu'est-ce-que c'est que cette inquisition ?

ANGELINE 06/09/2014 21:06

Pour répondre à Isa, ce qui ne m'a mise en colère c'est que :
- c'est ma 5ème année avec des petits, que j'ai réfléchi à mes activités, que chaque année je n’hésite pas à me remettre en cause pour améliorer ce que je propose.
- on m'a fait comprendre que je n'avais pas le choix, dans cette école c'est comme ça et pas autrement. et la liberté pédagogique???
- c'est que cela va à l'encontre de ce que j'aime dans ce métier : essayer de nouvelles idées, créer, innover pour essayer d'être au plus proche du niveau de développement de l'enfant ... de tous les enfants!
- c'est que la critique vient de personnes qui n'ont jamais eu de petite section pure et qui ne peuvent concevoir la nécessité d'avoir à la rentrée un coin motricité dans sa classe, un coin transvasement pour canaliser les angoisses.
- c'est que je ne supporte plus ces maternelles qui ressemblent de plus en plus à des écoles élémentaires bis, qui brident l'imaginaire de nos enfants.

Valérie 93 06/09/2014 09:50

Que de cris, de souffrance et de colère dans ces messages....je suis une rare chanceuse à faire une rentrée échelonnée ( en zep avec l'accueil dès 2 ans) forcément j'ai eu moins de pleurs et des enfants sereins :
qu'est-ce que çà a coûté aux adultes?
une organisation réfléchie en équipe ,
3 réunions avec les parents en juin :1 rv avec la directrice , 1 soir avec les enseignants dans la classe et 1 matinée avec les enfants ( 3h en tout), et des visites libres dans l'école pendant les récréations des PS
Du côté des parents, prévoir 1 semaine particulière en septembre pour être disponible pour leur enfant en sachant que ceux qui ne peuvent prendre qu'une journée sont pris dès le 1er jour même si on donne la priorité aux petits non scolarisé.
Et bien oui les petits qui pleurent se calment plus vite, j'ai le temps de donner les papiers ils peuvent jouer se parler, forcément et même si j'ai eu 3 dames (toujours pas d'Atsem) différentes pour cette 1ère rentrée.
Pourtant les horaires ne sont pas adaptés...ici aussi les maternelles n'ont pas de TAP, alors pourquoi ils doivent travailler plus le mercredi? Ils ont toujours pas compris la différence entre 1 élève de 3ans et de 10ans c'est tout.....donc je vais avoir des enfants qui vont revenir dormir à 13h40..... pour repartir à 15h35....
Quand aux collègues d'Angéline et aux directeurs tyrans oui on peut leur crier dessus! Quel courage d'avoir ouvert ton atelier peinture Angeline!!! Courage!!!!

isa 06/09/2014 09:36

C'est la manière de te dire que tu n'avais pas fait ces groupes de couleur qui t'a déplue Angéline ? Parfois les collègues pensent aider et donnent leurs conseils, je crois que cette démarche est louable plutôt que de laisser les jeunes perdus mais il y a manière et manière. Après les conseils sont ce qu'ils sont, on est d'accord ou pas et d'ailleurs on fait ou on ne fait pas.

angeline 05/09/2014 20:44

Voilà j'ai encore envie de crier! La spécificité des petits n'est vraiment pas reconnue et même pas par les prof de maternelle de MS et GS (c'est en tout cas le cas dans mon école!). Je viens de me faire remonter les bretelles par mes collègues parce que je n'ai pas prévu de groupes de couleur pour mes petites et de travail sur table pour tous. Mais ne sommes-nous pas en début d'année? N'apprennent-ils par le jeu? Je suis pour l'instant quasi seule avec mes 29, l'atsem étant occupée avec les pipis. J'ai réussi oh exploit à ouvrir un atelier peinture, je laisse les élèves venir librement à l'atelier et compte chercher les récalcitrant dans un second temps. Oh que non me dit-on, il faut les mettre au pas, activité obligatoire, imposée dès le début de l'année. Je suis plus que dégoutée de cet état d'esprit qui reflète ni plus ni moins que celui de notre société.

Aurélie 05/09/2014 13:01

Aujourd'hui, je crie aussi parce que ma classe fut un carnage ce matin ... et en plus je viens de lire l'article du journal Le Monde, donc là, ça fait du bien, je l'avoue ;-)

Stasia 05/09/2014 07:47

Moi aussi j'ai envie de hurler même si cette année, la rentrée à été plutôt détendue pour tous. J'ai lu vos commentaires en rentrant assez tard hier soir et j'en suis malade de voir toutes ces classes de petits si remplies avec des loupiots et leur pauvre maîtresse en souffrance. J'écrirai plus longuement ce soir. Courage à tous et toutes et gardons le contrôle ! Ils ont besoin de notre bienveillance ces marmots qui n'ont rien demandé...

steffy 05/09/2014 06:47

Bonjour,
Cet article me touche profondément car il me rappelle ma lutte des 3 dernières semaines de juin dans la répartition des classes. Avec certains de mes collègues j'ai eu de sérieuses confrontations car il trouvait normal de charger les classes de mater au profit des autres (20 élèves par classe dans les 3 classes de cycle 3). L'ien a tranché, j'ai perdu... Je vais donc acceuillir cette année 30 élèves de tps ps ms... je suis encore amère de cette solution, surtout en voyant mes petits élèves se débrouiller comme ils peuvent pour trouver leur place.

isa 05/09/2014 07:26

Oui mais il n'y a rien de surprenant, nous sommes dans un système qui a engendré ce choix. Mais rien n'empêche de vouloir faire changer les choses.

Véro 04/09/2014 22:35

Je compatis pour les collègues qui ont de gros effectifs... J'ai moi aussi commencé ma première année d'enseignante avec 42 TPS-PS-MS-GS pendant que la directrice avait 14 CM... Depuis l'année dernière, J'ai 19 TPS-PS. C'est très rassurant pour les parents car j'ai du temps pour tous les élèves et pour ces petits bouts, la rentrée se passe calmement. 5mn après le départ du dernier parent mardi, plus personne ne pleurait. Je n'ai pas fait de rentrée échelonnée... Les pleurs actuels sont plus liés à des frustrations qu'au fait d'être à l'école. Seul revers de la médaille, on risque une fermeture l'année prochaine...
Par contre, je n'arrive pas à comprendre pourquoi certaines collègues râlent pour les TAP à 13h30. Dans mon école maternelle, c'est le choix de l'équipe enseignante. Je n'arrive pas à imaginer ces petits de 2-3ans en TAP dès la première semaine de rentrée avec de nouveaux interlocuteurs (intervenants?) alors qu'ils doivent se familiariser avec la maîtresse, l'atsem, la cantinière, la responsable de la garderie et les nouveaux copains + des règles de vie collective.... La sieste sur le périscolaire (ils sont couchés dès 12h45) permet d'avoir un temps de classe en fin de journée (Horaires d'école:9-12h/14h15/16h15). Cette semaine, j'aide mon atsem à coucher tout ce petit monde ainsi que les quelques MS dormeurs... Il me semble ainsi que le rythme chronobiologique d'un enfant de maternelle est plus respecté....

isa 05/09/2014 07:25

Au moins tu as pu le dire et j'espère que des petites souris bien placees vont venir nous lire. Car entre les décisions et la réalité, il y a les enfants , donc parlons de ce qu'ils vivent comme tu viens de le faire Hélène

helene 05/09/2014 04:27

Eh bien, c'est ce que nous avons vécu hier du monde de partout .... plus personne ne sait qui est qui ....Catastrophique!!!!
Pour moi pas de gros soucis d'effectifs cette année (26 PS/MS). En général on charge ma classe "Les petits, ils font la sieste et puis entre ceux qui ne viennent pas et les malades .... l'effectif n'est jamais complet c'est bien connu!!!" mais chez nous cette année on a un CM1/CM2 à 31 ce n'est pas mal non plus ...
En revanche, pas de rentrée échelonnée pour cause de comptage c'est super frustrant , et un collègue nommé sur les compléments de services hier donc les petits m'ont vu avec un TR en renfort cette semaine et ils découvriront encore une tête en plus la semaine prochaine !!!! (temps administratif)
Et l'articulation école/ cantine / TAP ça a été très surprenant...
Les Atsem sont partout : accompagnatrices de bus au moment de la mise à la sieste , animatrices TAP, ... bref la mienne était presque en pleurs hier soir
Alors on a une dame bien sympathique, qui a débarqué à 14h50 pour 15h avec ses plannings (changeants ...) ses animateurs et allez tout le monde debout on fait les groupes, on prend possession des locaux et hop vogue la galère... des gamins mis dans une panique totale...A peine sortis de la sieste , obligés pour certains (groupes mélangés PS/MS/GS à 2 jours de la rentrée ) de changer de bâtiment pour aller faire de la musique sur un crénaux d'1h30!!! La maîtresse qui part , on me pique ma classe ... je vais quand même pas rester pour admirer ça !!! chronobiologie ???intérêt de l'enfant ???? respect du travail des enseignants????
Et moi en tant que directrice personne ne me demande mon avis;
Pas de réunion avec l'équipe ... aucune anticipation sur l'organisation sauf un joli trombinoscope des animateurs c'est honteux!
Quant aux primaires ... après les TAp. à 16h15, Les animateurs ont remis leurs groupes à la responsable du périsco et débrouille toi cocotte !!!! Elle ne savait plus quoi faire... Les gamins doivent se gérer en toute autonomie et aller pour certains prendre le bus qui les ramène chez eux ... J'oubliais :100 m entre le portail et l'arrêt de bus dont une route à traverser !!!! c'est légal messieurs dames!!!! eh oui
Un cirque pas possible ....
On nous demande des comptes à longueur de temps sur la pédagogie, la sécurité, on parle de chronobiologie ...j'en passe et des meilleures et là c'est du gros n'importe quoi ... Des couacs il fallait s'y attendre mais là ça fait peur !!!!
J'ai réclamé une réunion de concertation, c'est un minimum car nos enfants sont mis en danger ...Quand je pense que nous avons été accueillis lundi en réunion de directeurs par un discours sur " la nécessaire bienveillance à instaurer dans notre école vis à vis de nos élèves" "le nécessaire questionnement à avoir sur l'école créatrice d'anxiété chez certains enfants".... Là pour le coup nous avons été servis!
Je lis votre blog passionnant depuis 2 ans, quand on voit le bouillonnement d'idées, toutes les initiatives intéressantes ... la réflexion qu'il peut y avoir chez certains enseignants, dans certaines équipes... cela me donne envie d'être positive .... Mais notre système éducation nationale...je n'y crois plus du tout .

Monique 04/09/2014 22:18

Moi aussi le moral en berne: 156 élèves dans l'école pour une ouverture à 160.
Donc 31 élèves dans ma classe de PS/MS , pas de dortoir pour les moyens, pas d'ATSEM l'après-midi.
Aujourd'hui , à 14h30, j'étais donc seule avec 19 MS et 7PS dans ma classe.
Je pense que je vais rabaisser mes ambitions pédagogiques et abandonner les différents projets passionnants que j'ai pu mettre en place l'année dernière avec ma classe. J'espère qu'ils aiment les magiques "activités autonomes" parcequ'ils vont en faire, et pas qu'un peu !

Lydie 04/09/2014 21:39

Et bien dans mon école aussi on surcharge les petites classes pour alléger les classes de l'élémentaire!Parce que c'est pas facile les cours doubles en élémentaire!!ça doit être facile en maternelle! Ca fait 4 ans qu'elles me font ce plaisir et je n'ai rien à dire et ne peux rien y faire,elles en maternelle dont une stagiaire.24 TPS PS MS,26 l'année dernière et 13 CM2!! 17 CM1....cherchez l'erreur!! et pareil qu'Emilie pour les TAP,ils sont fait sur le temps de sieste donc rien mais on revient quand même le mercredi matin! en élémentaire elles finissent à 16h chaque jour et 15h le vendredi,horaires différents au sein d'une même école!!

isa 04/09/2014 22:32

Sous prêtexte qu'ils dormaient l'après midi. C'est un usage qu'on a laissé s'installer, en discréditant notre travail parce que travailler avec des petits n'était pas estimé même si des grandes voix comme Dolto ou Montessori avaient dit combien ces âges étaient déterminants et que travailler avec des petits était admirable.

isa 04/09/2014 22:28

Nous ne pouvons pas juger les parents qui veulent que leur enfant profite de l'école au maximum, c'est normal qu'ils puissent compter sur l'école et moi je m'en réjouis. Ils estiment que les conditions sont réunies puisque légales , validées par toutes les instances qui prennent en charge leur enfant, ils n'imaginent pas ou ne mesurent pas les conditions d'accueil. Et si retirer son enfant de l'école est la solution alors autant fermer les classes, non il ne faut pas leur reprocher des conditions qui n'ont rien à voir avec eux. C'est notre responsabilité à nous, c'est ce que nous avons laissé faire, dire, penser. Au cours des répartitions d'effectifs, à cause de ce fameux après-midi sieste, on s'est sentis en position favorisée et du coup on a accepté de charger les classes au détriment des matinées bondées et en oubliant complètement que ce travail comptable avait des conséquences sur les petits qui n'avaient pas être maltraités

Alex 04/09/2014 22:07

et je vous laisse imaginer l'état des pauvres petits bouts qui reviennent à 13h30 pour dormir dans un dortoir bondé où l'on entend mêlés ronflements, pleurs et sanglots dans la pénombre... super angoissant!

Alex 04/09/2014 22:05

L'école maternelle n'est pas appréciée par nos ministres, elle est complètement délaissée! Il faut remplir les classes pour faire plaisir aux parents: chez moi certaines mamans qui ne travaillent pas ramènent leurs enfants à 13h30 juste pour la sieste (alors qu'on termine à 15h45 donc pas vraiment le temps d'entamer quelque chose l'après midi) voire même à 15h juste pour profiter des TAP car c'est gratuit!!!
Notre mairie et l'IEN gonflent les effectifs dans les écoles du quartier pour éviter d'ouvrir une nouvelle classe (déjà prête!!) on est dans une démarche de rentabilité et d'économie, l'enfant n'est plus une priorité!

isa 04/09/2014 21:53

Je ne voulais pas opposer les unes aux autres, ce n'est pas pour moi le concours de la classe la plus difficile car on voit bien en vous lisant que dans les PS vous ne vivez pas les mêmes choses, ce n'est donc pas cette question. Mais plutôt de provoquer la réflexion autour du petit enfant, chacun est d'accord pour dire qu'il est un être vulnérable, plus fragile , que ses défenses contre toutes sortes d'agression sont moindres que ses aînés , que dans une famille on surveille de plus près le petit parce que son manque d'autonomie représente un risque pour lui bref tout le monde s'accorde sur le fait qu'un petit demande plus de protection, plus d'attention, c'est donc sur cette contradiction évidente que je veux qu'on s'interroge. Les habitudes sont telles qu'on finit par trouver normal des effectifs anormaux. Pourquoi ?

Lydie 04/09/2014 21:41

oups des mots oubliés..elles sont 5 en élémentaire et nous 2 en maternelle...dont une stagiaire.

Carole 04/09/2014 21:33

Quel réconfort de lire ici le malaise qui se vit dans ma classe aussi ....enfin je me dis que je ne suis pas complètement responsable de ce désarroi des enfants ,des parents au moment de la rentrée ;car c'est vrai qu'on en arrive à douter de soi ... Merci pour cet espace de parole où on se sent compris et où on se retrouve...

Géraldine B. 06/09/2014 23:20

C'est vrai que ça fait du bien et ça rassure de constater que je n'ai pas été la seule à avoir vécu l'enfer mardi dernier. J'aurais préféré qu'aucun de nous n'ai à vivre pareille situation. J'ai vécu aux US 2 ans1/2, je vois les enfants de mes amis sur facebook qui entrent en pre scolaire comme ils disent, les classes le plus chargées que j'ai vue sont à 18.
A quand une loi pour des maternelles à 20 maximum ?

Alex 04/09/2014 20:59

Comme ça fait du bien de vous lire... je me sentais vraiment seule cette semaine et je me disais que je devais surement être une mauvaise maîtresse pour que tout ces enfants pleurent pendant des heures et que je n'arrive même pas à leur faire coller des gommettes le premier jour!!
J'ai fait la rentrée à 28 et 3 de plus aujourd'hui. J'ai beaucoup d'enfants (et parents) non francophones qui visiblement n'ont pas été préparés à la rentrée. Pendant plus d'une heure, j'ai dû porter, consoler, rassurer, tout en priant pour que la rentrée de fille se soit un peut mieux passée que la mienne (car je suis aussi maman et j'ai eu beaucoup de mal ne pas faire le lien avec ma louloute). Lorsque j'ai réussi à faire sortir tous les parents, sous leurs regards horrifiés et pas rassurés du tout (certains sont restés 1h30 dans le couloir) nous sommes immédiatement sortis prendre l'air. Et c'est à ce moment que je me suis rendues compte que ton super programme pour la semaine était complètement tombé à l'eau: chaudoudoux par terre ou complètement refusés par les enfants, les parents qui faisaient dessiner leurs enfants sur le "portrait de famille" plutôt que de jouer le jeu... un vrai désastre!!
A 11h30 j'étais dégoutée et persuadée de ne plus être faite pour ce métier (c'est ma première année en PS, mais ma 7eme d'enseignement dans des quartiers difficiles), j'ai lâché les vannes et j'y suis quand même retourné!!! L'après-midi a été beaucoup mieux comme vous toutes, les enfants sont tombés de fatigue dans le dortoir, exténués par ce flots d'émotions et plus dispos ensuite.
Mon ATSEM (qui n'en est pourtant à sa première année) était débordée par les TAP et la nouvelle organisation (stressée d'oublier de noter des enfants) et je n'ai pas pu compter sur elle.
Aujourd'hui je suis plus confiante car la journée a été dure mais rien comparé à mardi. Mais je pense aussi à ma collègue qui fait mon quart (je suis à 75%) et qui va vivre sa rentrée et aux loupiots qui vont devoir subir une 2ème rentrée.... pas facile!!
Pourvu que les semaines à venir soient plus paisibles pour nous toutes!

virginie 04/09/2014 20:55

Quand j'ai vu cet article ce soir, je me suis dis ca tombe pile poil !!!
Moi aussi je veux crier. L'année dernière j'ai vécu comme beaucoup d'entre vous, une rentrée horrible : pas de rentrée échelonnée, 31 élèves et en moyenne les 2 parents dans ma classe de 60 M²... pas d'ouverture et un stagiaire pour ma décharge. Bref une année dure!!
Cette année a mieux commencée : une 3ème classe, une classe que de PS à 24 et la rentrée peu de pleurs...
Et là, la collègue sur la nouvelle classe repart dans sa classe qui re ouvre (je suis contente pour elle) et on nous a annoncé qu'il n'y a plus personne pour les ouvertures et pour l'instant personne n'est nommé sur notre 3ème classe. Plus de liste complémentaire, ils ne veulent pas mettre de remplaçant à l'année peut être un contractuel .... donc sans formation ou peu

Sev 04/09/2014 20:53

Oh la la, ça me rend malade tous vos commentaires; je pensais quand même que ça s'améliorait...! je suis de tout coeur avec vous; j'ai un directeur sensas et en équipe nous avons décidé cette année : 19 TPS/PS, 26 MS/GS, 24 CP/CE1, 24 CE1/CE2 et 36 CM ! c'est sa classe... il a pensé qu'il valait mieux "entasser" les CM qui sont plus autonomes que les maternelles... merci à lui.

Guinie 04/09/2014 20:35

Comme vous j'ai une envie de crier E-NOR-ME ! Je partage tout ce qui a été dit sur les conditions d'accueil déplorables, incohérentes, injustes qu'on leur offre.
L'an dernier 22 enfants : super ! La rentrée, l'année, la proximité avec chacun, le langage, etc, etc.
Cette année 29 et rien à voir ! A cela s'est ajouté aujourd'hui la 1ère après-midi : 24 enfants sur 29 (26 la semaine prochaine) à la sieste... Du jamais vu !!! L' "attrait" des activités TAP + une sortie à 15h45 qui ne permet plus à certains parents de venir chercher leur enfant. Des enfants qu'on ne cesse de faire attendre le temps d'un appel pour ceci ou cela (cantine, TAP, goûter...), le temps de réunir tout le monde... J'ai réalisé aussi ce soir qu'à 3 reprises dans la journée (11h30, 15h45, puis 17h fin des TAP) un bon tiers des enfants a vu partir des camarades à la maison avec leurs parents, tandis qu'eux continuaient leur loooongue journée...
Je ne sais pas si c'est parce que je vieillis mais j'ai plus de mal à accepter, tant physiquement que psychologiquement les faits.
Comment se faire entendre ?? J'en ai marre qu'on ne puisse que râler dans son coin (école, domicile) ou ici, que les parents acceptent ça pour ce qu'ils ont de plus cher au monde et que "là-haut" ils restent sourds et comptent sur nous pour qu'on pallie à leurs manquements et sur le fait que les parents n'ont pas d'autre solution. Je pense que les parents ne réalisent pas ce qu'est la journée de leur petit. J'ai bien envie de lire certains passage de ton coup de gueule lors de ma réunion de rentrée, je réfléchis.

bérénice 04/09/2014 20:04

pareil ici 32 PS MS et GS !! un triple niveau !! 3 toilettes et pour s'y rendre traverser une premiere classe le dortoir et enfin voilà les popots !! le point d'eau pas dans la classe !! le must !! quoi !!

Emilie44 04/09/2014 18:52

Isa, je suis tout à fait d'accord avec ton coup de gueule. C'est vraiment des conditions intolérables qu'on impose à nos petits. Pourquoi par exemple les seuils d'ouverture fermetures sont différents entre la maternelle et l'élémentaire? Les maternelles, on peut les entasser, les enfants prennent moins de place parce qu'ils sont plus petits??? J'avais demandé à mon IEN une année où nous avions 31 ou 32 élèves dans chaque classe, jusqu'à combien je devais monter s'il y avait des arrivées en cours d'année. Il m'a répondu : autant que de places assises... Ca fait peur!

Pour les répartitions de classes, en tant que directrice, je mets toujours un peu moins d'enfants dans les petites classes, mais on ne peut pas non plus surcharger les grandes classes, c'est compliqué.

Emilie44 04/09/2014 19:14

C'est exactement ce qu'on avait dit avec mes collègues : dans ce cas, on enlève des chaises pour n'avoir que 20 places...

C'est comme pour la réforme : les petits sont les grands oubliés, enfin en tout cas dans ma commune c'est le cas. On enlève les 45 minutes par jour pendant la sieste (chouette, des économies!) donc ils n'ont aucune différence dans leur journée de classe déjà chargée. Et ils ont bien 3h en plus comme tout le monde le mercredi matin, donc au final on leur alourdit la semaine de 3h... Cherchez l'erreur...

isa 04/09/2014 19:09

Alors il faut retirer un maximum de chaises.... Ce genre de réponse est vraiment déplorable, je m'interroge sur ce que ce monsieur ( et d'autres) savent de la réalité des petits et s'il n'oublie tout simplement pas qu'il parle d'enfants. Oui je suis d'accord qu'aucune classe ne devrait être surchargée mais dans un ordre de priorité qui protège t-on en premier ? Les plus fragiles, qui sont les plus fragiles...? Les plus petits. Je ne vois pas comment on peut justifier du contraire. Et quand on me donne l'argument de l'après midi allégé, je me dis :" En quoi ça concerne les enfants ? Doivent-ils subir une matinée surchargée sous prêtexte qu'ils font la sieste l'après midi

marielle 04/09/2014 18:19

bonjour à toutes et tous,
je peux le dire je vie votre rêve ... cette année.
Je commence mon année avec 21 élèves inscrits dans ma classe de TPS-PS.
Après la rentrée,seulement 16 élèves sont présents !!! (les 5 autres rentreront en Janvier)
Je remercie mes collègues (3 classes de MS-GS) qui ont trouvé normal que nous soyons peu nombreux en TPS-PS (Nila ma collègue de l'autre classe de TPS-PS a les mêmes effectifs que moi).Les MS-GS ont 27 élèves !!! (Nous sommes en zone éclair)
Mes élèves passent une bonne rentrée et moi aussi !!
Je savoure le fait de ne pas m'épuiser à consoler, de ne pas m'épuiser à capter un grand groupe d'enfants, de ne pas m'épuiser à imposer des règles de vie en collectivité, à 30 enfants centrés sur eux même...
Mais ne vous en faites pas , si les effectifs ne montent pas l'année prochaine il y aura fermeture .... Alors je savoure et je pense à vous, j!

Djo 04/09/2014 18:11

Je crie aussi même si je n'ai presque plus de voix au bout de 3 jours...!!!!
29 PS dans une classe de 30m2... Accueil des élèves seule ce matin... Pas facile ....

didine 04/09/2014 18:24

Je suis en rrs cette année. Je pensais qu'on ne pouvait pas dépasser les 25 par classe en zep et bin je me trompais! Je débute à 29!

Géraldine B. 04/09/2014 18:04

Moi je démarre à 28 et pour cause de fermeture de classe et de comptage... qui finalement n'a pas eu lieu...je n'ai pas pu faire de rentrée échelonnée... Ce fut horrible, malgré mes chaudoudoux, mon passage, ce que j'ai pu essayer de mettre en place, il y a eu des cris, hurlements, des enfants qui veulent s'enfuir... Mon ATSEM pleine de bonne volonté mais qui n'a jamais travaillé avec les petits...Et le soir, j'étais bien désemparée.
Je dois dire que j'avais envie de crier !
Moi aussi, l'après midi plus tranquille me fait du bien !
Le choix de mon directeur est de charger au maximum la classe de petite section pour des effectifs plus réduits dans les plus grandes classes. Tout le monde trouve ça normal...
Les effectifs de PS devraient être limités à 25 maxi et encore... Mais non.. en janvier avec les TPS on m'annonce que je peux monter à 33 avec un groupe qui débarque comme un cheuveu sur la soupe dès le jour de la rentrée... et qui fout en l'air toute la fragile organisation mise en place. J'aimerais arriver à me faire entendre au moins sur une arrivée échelonnée de mes tps si ce n'est à leur date anniversaire au moins un par semaine.
Agrr j'ai râlé ! Ça m'a fait du bien !

natacha 04/09/2014 18:16

Ton directeur est enseignant quand même et capable de comprendre les besoins des touts petits comme ceux des plus grands ... il est sensé être polyvalent! Comment voulez-vous que l'on nous entende si nous ne sommes même pas entendus de nos propres collègues! On a encore du chemin à faire pour une vraie reconnaissance de la maternelle ...

isa 04/09/2014 18:13

Pour ton directeur, il faut donc que tes élèves actuels attendent de grandir pour avoir de bonnes conditions d'accueil, être petit est donc un désavantage, il faut que quelqu'un m'explique.

christine G 04/09/2014 18:00

moi ca me laisse sans voix...
aujourd'hui une nouvelle collègue nous parlait de la rentrée de sa fille en PS : 35 dans une classe de PS MS sans rentrée échelonnée....
c'est une idée ou cela devient de plus en plus fréquent un tel effectif!

natacha 04/09/2014 18:12

Mes enfants sont grands maintenant mais je crois que dans des conditions pareilles, je ne les aurais malheureusement pas mis à l'école!

angeline 04/09/2014 17:21

Tout à fait d'accord avec toi, cette année, nouvelle école, 29 petits, pas d'entrée échelonnée, des toilettes éloignées, une atsem efficace mais qui malheureusement ne peut être ni là à l'accueil ni à midi pour le départ des petits. Dur, dur, j'ai du mal à justifier cette situation vis à vis des parents car à mes yeux rien ne la justifie. J'ai juste mal au cœur pour ces p'tits loups que j'accueille du mieux que je peux au vu des conditions de travail.

Françoise 04/09/2014 17:58

Pourquoi veux-tu justifier cette situation, ce n'est pas toi qui en est responsable et toi comme les petits en souffrez. Malheureusement, tant que les textes officiels concernant les Atsems ne seront pas plus détaillés, certaines mairies continueront à abuser :-(

lise 04/09/2014 15:36

Tout à fait d'accord! C'était ma deuxième rentrée en petite section. 30 élèves contre 21 l'an passé. Ce fut pour moi terrible avec l'envie de démissionner et de m'enfuir. L'envie d'un accueil individualisé et rassurant d'un côté et la réalité qui m'en a empêchée de l'autre. Des pipis/cacas à la culotte alors que je pense que cela n'aurait pas été le cas dans d'autres conditions...Et j'en passe. Je me suis vraiment senti mal à l'aise vis à vis des parents. Bref, tout cela n'est pas normal

Hélène 04/09/2014 14:42

Tant qu'on raisonnera effectif et non pas élève, rien ne se fera. Mon leitmotiv,comme tout enseignant de petite section je suppose, lorsque j'accueille des petits à chaque rentrée, c'est "Il/elle est parti/partie pour être à l'école un paquet d'années, je dois donc faire en sorte qu'il aime y venir". Malheureusement, se sentir bien à l'école, être heureux d'apprendre sont des concepts qui semblent avoir été oubliés par notre ministère. Et on se retrouve dans ce genre de situations où c'est un enfer pour tout le monde: l'enseignant, qui sort épuisé de cette épreuve; les parents qui doivent partir en laissant leur enfant désarmé (ne jamais perdre de vue que certains parents passent toute la journée avec comme dernière image leur enfant qui pleure); et bien sûr au premier chef, les enfants qui se retrouvent en terrain inconnu en ne sachant pas quand cela finira. Les classes ont besoin d'être moins chargées... encore plus en petite section.
On ne demande à personne de courir un marathon après avoir s'être entraîné 5 minutes. On ne peut pas non plus demander à un enfant encore centré sur sa propre personne de vivre en société en toute quiétude du jour au lendemain.

batice71 04/09/2014 14:11

Tout à fait d'accord !!! Moi qui ai un effectif de 11 élèves dont 5 PS, je sais que je suis chanceuse et mes élèves d'autant plus ! Ma classe est plus sereine...

Clémence 04/09/2014 13:15

Rien à ajouter, tout est dit, bravo!!!!

Marité 04/09/2014 12:56

Je crie, je m'insurge aussi... et j'ajoute... c'est comme dans un poulailler d'élevage en batterie !!! Et encore les poulets ont bénéficié de 250cm2 supplémentaires en 2012 !!! N'existe-t-il pas pour les titiots un nombre de m2 vital pour les accueillir dans un espace sécurisé ??? J'ai demandé à Gwen si la commission de sécurité avait donné son approbation à cet entassement !!! Je connais sa classe, son couloir-repos, ses deux toilettes... sa salle de motricité-préau... et je m'inquiète vraiment des conditions dans lesquelles les petiots vont pouvoir entrer dans les apprentissages sans bobos. Dans l'UE nous sommes les seuls à maltraiter nos petits élèves de cette façon !!! Il faut que ça change c'est évident !!!
GROS BISOUS ma Copine

isa 04/09/2014 13:23

Ce qui fait que le taux d'encadrement passe à un adulte pour 34 élèves , c'est de la folie. Alors on dédouble les classes de lycée pour que les élèves apprennent d'autres langues et on entasse des petits enfants qui sont dans leur phase de construction du langage, y-a-t-il une cohérence ?

isa 04/09/2014 13:19

Cela devrait être progressif en fonction de l'âge des enfants, un adulte pour 12 enfants qui marchent est prévu en crèche et cette décision a provoqué des manifestations en 2010 puisque le taux auparavant était de un pour 10. Dans nos classes, certaines collègues n'ont pas d'atsem à plein temps et puis parfois même avec un atsem rattachée à la classe, il arrive qu'elle ait d'autres tâches qui l'éloignent de la classe un moment

la maikresse 04/09/2014 12:38

Yessssssss...très fort

Marion 04/09/2014 12:23

je comprends le coup de gueule, cela fait 6 ans que j'occille entre 36 et 39 élèves dans ma classe et cette année je tombe à 23: c'est incroyable comme tout marche mille fois mieux! oui peu d'élèves en classe c'est une des meilleures solutions

Muriel 06/09/2014 09:10

Non mais! !!! Je croyais avoir lu que "l'accueil des élèves de petite section se fait dans la limite des places disponibles"... arrêtons de les émpiler par pitié! Déterminons un seul acceptable et tenons-nous y. Je ne pense pas que les parents y trouveront qqch a redire! Et aussi que les mairies des villes controlent et effectuent correctement les inscriptions pour ventiler intelligemment les effectifs sur les differentes ecoles de la commune, si c'est possible.
Arghhhhhhhh !!!!!!!
GRRRRRRRR!!!!!
ca fait du bien de crier !

natacha 04/09/2014 16:51

39 élèves! ... à ce stade c'est de la maltraitance pour les élèves et la maîtresse et il faudrait presque le dénoncer! Profite bien de cette année à 23!

maud 04/09/2014 12:21

Et bien je veux bien crier aussi ! 3 jours et déjà au bord de l'épuisement... 28 petits bouts (il m'en manque 1) depuis le 1er jour, la 1ere minute,
juste 2 adultes en classe ce matin pour la première fois j'ai fermé la porte et mis les parents dehors car j'ai des petits qui hurlent, tentent de fuir... c'était horrible pour moi alors pour les enfants...
nous avons eu malgré les 150 aller-retour aux toilettes 3 pipis sur enfants dont 1 qui s'est étalé sur le sol dans la classe sur les jouets...
j'ai un enfant avec troubles du comportements et bien 3 ou 4 qui ont plus que du mal avec la frustration....
je me sens seule et mon atsem aussi, alors c'est vrai le passage bin c'est plus ou moins un flop, la mise en route est compliquée du point de vue du bien être des enfants, des papiers, de qui va où et qui fait quoi....
étant directrice je dois gérer ça en plus et la mauvaise volonté de certaines adjointes, de moi je veux ou moi je veux pas...
pas un jour je ne suis sortie à la bonne heure, tout cela dans l'indifférence générale totale et absolue...
heureusement les parents sont bienveillants et me font confiance c'est déjà une belle victoire!

hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Joëlle M. 07/09/2014 12:37

NON!!!!!!!!!!!!!!!dit Petit monstre.
STOP, HALTE à la violence institutionnelle.
Une rentrée indigne d'un état ronronnant depuis des décennies sur le sofa du mépris de sa jeunesse, de ceux qui ont la charge de les accompagner à la citoyenneté, de la famille. Ce ne sont pas des cris mais des hurlements de douleur d'une directrice qui livrée en pâture résiste et acceptera dans la lutte à prendre des coups. Ceci a des mots :torture, harcellement moral, manquement éducatif.

isa 04/09/2014 22:05

Je crois plus aux réseaux sociaux qu'aux pétitions donc tu as eu raison de partager et c'est ce qu'il est préférable de faire. Partagez vos cris et le mien aussi....

Magali 04/09/2014 21:27

Bonsoir Isa,
Je viens de lire et de partager sur Facebook ton coup de gueule bien mérité.
Pourquoi ne pas lancer une grande pétition sur Avaaz par exemple ???
J'y pense depuis l'année dernière, pour toute la maternelle et l'école élémentaire, à un numérus clausus obligatoire... :)
Parce qu'il y en a marre !!!!!!!!!

isa 04/09/2014 17:50

Comme quoi il y a toujours du positif sur une journée ...

maud 04/09/2014 17:34

hélas pas vraiment Isa... car mes idées "tordues" gênent le passage et ce n'était pas le moment...
j'ai eu vraiment envie de hurler mais j'adore mon atsem alors je suis restée placide j'ai remis mon passage et les enfants sont passés et repassés toute la journée (ils ont donc adoré)
oui je sais que c'est normal leurs pleurs ça je suis rodée, non ce qui me désarme c'est la violence qu'on leur impose! 28 dont la moitié pleure quasi non-stop c'est difficile... je suis une maitresse qui adore les câlins et les bisous mais qui perd vite patience alors quand ca me braille dans les oreilles non-stop je perd mon self-control :( et de n'être que 2 ce n'est pas suffisant.
alors quand en plus on me tombe dessus car j'en fais trop, que leur demander de coller du papier sur une boite c'est trop dur ca me fiche hors de moi, mais je ne dis rien... pas facile de faire comprendre que la petite section n'est pas une garderie... arf...
allez rayon de soleil : grâce au réveil échelonné, j'ai arrêté le décloisonnement et je prends mes petits dès leur réveil et non à 14h30 quand décloisonnement et bien l'aprem a été serein, avec plein de câlins et même des fous-rires de mes bouts de choux...ouf ca m'a fait un bien fou!

isa 04/09/2014 12:36

Ça fait du bien de crier tant que ce n'est pas sur les enfants. Maud ,pourquoi dis tu que ton passage est un flop ? La prévenance avec laquelle tu l'as réalisé a été ressentie, l'expression n'était peut être pas au rendez-vous mais ces attentions ne passent pas inaperçues et les enfants sans le savoir le ressentent. Tu as créé une ambiance, une atmosphère , certes ils hurlaient , ils exprimaient leur désarroi mais comme je ne cesse de le répéter depuis quelques jours, c'est NORMAL . Tiens bon et viens crier quand tu veux.

Paloma 04/09/2014 12:14

Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis, avec ce que tu penses.. Je suis effarée de voir que chaque année on fait subir une rentrée que je qualifie de traumatisante à des milliers de petits enfants de 3 ans qui n'ont pas d'autre choix que de se faire violence en s'adaptant, ou de pleurer non-stop parce que les conditions d'accueil sont très loin d'être en rapport avec leur psychologie fragile ..
Je garde un très mauvais souvenir de la rentrée de mon fils ainé

Paloma 04/09/2014 12:21

La maîtresse semblait totalement démunie , et , au delà du fait que c'était une "vieille personne" débordée par les événements , je sais que c'était aussi à cause des très mauvaises conditions d'accueil des petits enfants durant cette rentrée ... Les entasser ainsi à 32 ou 34 , alors qu'on sait que pour grandir et s'épanouir ils ont besoin d'un cadre rassurant et maternant , nous, en tant qu'enseignant-e-s et parents , on ne peut que déplorer cette situation et tout faire pour que ça change... La loi des chiffres et des économies est terrible ... C'est une des choses qui me désespère , avec le fait aussi , que malgré la réforme des rythmes scolaires dont la m'aies est place est bien loin de l'esprit initial, on ne se soit pas posé la question de savoir si on continuait d'imposer le même rythme de scolarité aux enfants de maternelle qu'aux élèves de CM2.... Mais là....même pas en rêve ....

Stéphanie 04/09/2014 11:09

C'est en effet intolérable d'imposer ça à des petits en particulier, je suis 1000 fois d'accord pour l'avoir déjà vécu, crions ensemble pour faire bouger les choses, rêvons un peu ...

maryse 03/10/2014 21:55

Bonsoir
Je ne passe pas mon après_midi au dortoir ,je prends ceux qui sont réveillés dans la classe et ceux qui dorment sont seuls dans le dortoir attenant .Comme ils sont nombreux c'est difficile à gérer .

isa 01/10/2014 21:27

Comment se fait-il que tu passes ton après-midi au dortoir ?

maryse 01/10/2014 21:19

Je suis moi aussi horrifiée de cette rentrée avec 30 ps dont 1 sourde .J E SUIS SEULE AU DORTOIR AVEC 38 PS DE 13H20 à 14h45.je dois utiliser mon portable si problème,je dois gérer les pipis au lit,les pleurs seule.Je vais surement craquer,le dirlo s'en moque.Je suis en colère après cette société qui maltraite les petits.Je fais ce que je peux mais je n'ai que 2 bras.Et si il y avait le feu au dortoir?je ne me sens pas en sécurité et du coup je stresse tout les jours.