Les ateliers autonomes,questions en vrac

Publié le par isa

A la suite d’un échange entre Emilie44 et Bobinette45 à propos de la mise en place des ateliers autonomes de manipulation, certaines questions ont été soulevées et notamment la présentation des différents plateaux.

A ce propos, je ne sais pas trop combien en introduire d'un coup et selon quelles modalités (moment de la journée, nombre d'enfants, manière de passer les consignes générales d'utilisation...)
L'an dernier, je m'étais lancée un peu à l'arrache, et par manque de place ( ma classe est petite avec peu de tables) les enfants avaient tendance à mélanger les plateaux individuels et les activités collectives. Cette année, après réaménagement de la classe, j'ai pu dégager un espace dédié qui devrait faciliter son fonctionnement et son investissement (enfin, j'espère!).
One more time, merci et bravo pour le partage de lecture et d'expériences.

Bobinette45

Je me suis dit qu’en cette rentrée, il serait profitable pour tous ceux qui ont lancé cette activité ou s’interrogent pour le faire, d’échanger vos idées, manières de faire ,conseils mais aussi questions ; je recommande d’aller lire le très bon document que Muriel a partagé avec nous.

Je rappelle que l’inspiration vient des travaux de Maria Montessori qui écrivait à propos de sa pédagogie :

Pour construire une pédagogie scientifique, il faut suivre une voie différente de celle qu’on a cru devoir suivre jusqu’ici.
Il faut que la préparation des maitres soit stimulée à la transformation de l’école. Si nous avons préparé des maitres capables d’observer et qui soient initiés à l’expérience, il convient qu’ils puissent observer les enfants à l’école et y faire leur expérience.

M.Montessori ( Pédagogie scientifique)

C’est sans aucun doute un discours qui fait écho à mes convictions ( voie différente, préparation des maitres, transformation de l’école, observation, expérience) mais je pense que l’inspiration ne veut pas dire dogmatisme, et si les puristes pensent que tout est à appliquer à la lettre dans la méthode Montessori, pour ma part, je recherche davantage l’adaptation à une évolution de la société. Les recherches scientifiques sont faites pour être remises en cause, la vérité d’hier change avec les découvertes d’aujourd’hui. C’est pourquoi nous devons continuer à observer les élèves pour les comprendre et adapter notre enseignement au regard de nos observations tout en conservant les connaissances apportées par des grands pédagogues comme l’était Maria Montessori.

Bien entendu, la lecture de ses ouvrages est une voie à emprunter pour qui veut comprendre.

J’ai donc comblé mes méconnaissances en lisant le très beau texte de la conférence donnée à la Sorbonne en 1936 où elle présente les grandes intuitions de sa démarche « Les étapes de l’éducation », ainsi que les livres « L’enfant » et « Pédagogie scientifique- Tome 1 : la maison des enfants ».

Les ateliers autonomes,questions en vrac

Commenter cet article

Emilie44 11/09/2014 19:18

J'ai beaucoup lu cet été sur Maria Montessori (1 livre et demi... Il faut que je termine la pédagogie scientifique volume 1) et beaucoup de choses sur un groupe facebook "Montessori dans nos classes". En fait, j'ai vu que depuis 3 ans j'abordais très mal les présentations des ateliers... Donc je pensais faire du Montessori mais je n'en faisais pas vraiment! lol J'ai donc modifié ma façon de faire pour cette année :
- Présentations individuelles exclusivement (mais rien n'empêche des enfants d'être spectateurs s'ils le souhaitent).
- Je ne parle pas pendant les présentations : l'enfant se concentre ainsi plus facilement sur les gestes.
- Je me place du côté de la main dominante de l'enfant, et j'utilise la même main que lui pour lui faire la présentation (ça, c'est hyper dur pour moi qui suis gauchère!!).

Alors bien entendu, les premiers jours, on ne peut pas faire attendre les enfants qu'ils aient eu leur présentation avant de prendre un atelier, car ils ont tous envie d'être en activité... Donc je les ai laissés jouer dans les coins-jeux sans leur parler des ateliers Montessori. Il y avait déjà de quoi s'occuper, avec en plus des coins traditionnels les nouveaux coins que j'ai fabriqués pendant les vacances ou l'année dernière (atelier d'eau, table de couture, table à granulés, etc...). J'ai attendu qu'un enfant demande ce que c'était ces "jeux" dans les plateaux. Et là, j'ai proposé à cet enfant de lui montrer ce qu'il fallait faire dans cet atelier. On est allés s'installer sur une table, certains enfants curieux sont venus regarder, mais j'ai bien dit que je montrais à l'enfant qui m'avait posé la question, qu'ils pouvaient regarder mais qu'ils le feraient après, quand il aurait terminé. J'ai pris comme premier plateau celui du versé de pois chiches d'un petit pichet à l'autre. Ensuite, quand le 1er enfant a eu fini, ceux qui avaient regardé ont voulu faire l'atelier. Je les ai donc laissés faire chacun leur tour, sans refaire de présentation. J'ai observé leurs gestes et quand je voyais que ça s'éloignait trop de ce que j'avais présenté, je les ai laissés terminer, puis je leur ai dit que j'allais leur remontrer car ils n'avaient pas fait exactement ce que j'avais montré.

Depuis la rentrée, j'ai dû présenter une dizaine d'ateliers, en attendant à chaque fois qu'un enfant exprime un intérêt pour un des ateliers inconnus. Je n'ai pas caché les ateliers non présentés. Je l'avais fait les années passées, mais là j'ai décidé de prendre le risque... Alors bien sûr, il y a eu des petits malins qui ont piqué des éléments et les ont mélangés, mais j'ai expliqué qu'il ne fallait pas le faire, on a cherché ensemble les éléments manquants et on les a rangés à leur place. J'ai commencé aussi à leur montrer comment rouler et dérouler un tapis, s'installer au sol pour faire un atelier, etc...

Un TPS m'a cassé un pichet hier matin. On a expliqué qu'il fallait faire trèèèèèèès attention, car ce n'était pas des jouets, ça pouvait se casser. Heureusement j'ai un stock de petits pichets glanés depuis quelques semaines sur les vide-greniers!!

Donc voilà, j'insiste aussi beaucoup sur l'installation de "l'ambiance" (terme Montessorien), les déplacements, le volume sonore, l'attitude à avoir, le soin de la classe (nettoyage de l'eau au sol autour de l'atelier d'eau, faire la poussière avec un gant à poussière, etc...).

Emilie44 15/09/2014 15:20

C'est un groupe secret, donc on ne peut y accéder que si quelqu'un du groupe demande votre inscription. Si ça t'intéresse, envoie-moi un message sur mon blog, j'aurai ainsi ton adresse mail et je pourrai demander ton inscription.

henduluin 14/09/2014 19:28

bonjour émilie,
tu parles d'un groupe facebook "montessori dans nos classes", j'ai essayé de le trouver mais j'ai fait choux blanc ! as-tu un lien ?

isa 14/09/2014 18:22

Courage Cathy, il y a aussi toujours ce décalage entre les souvenirs qu'on a de fin d'année et ce début d'année toujours aussi difficile mais que notre mémoire doit évacuer au profit des progrès observés ensuite. Mais c'est vrai que d'une année sur l'autre, les élèves peuvent nous lancer des défis plus complexes que l'année précédente. Avec le recul, je me dis que c'est presque mieux quand on est experte que lorsqu'on débute. Mais il faut tenir et parfois notre vie personnelle ne nous aide pas et ça ça compte.

Cathy 14/09/2014 17:29

Bonjour à toutes et tous
Moi aussi, je rame cette année et pourtant, j'ai quelques années d'ancienneté!!!!
Beaucoup d'enfants en difficultés sociales et éducatives (9 sur 21) avec pas ou très peu de langage et 7 TPS.
Quand je dis difficultés, je parle d'enfant dont j'ai l'impression qu'ils n'ont eu aucune éducation. Ils découvrent en arrivant à l'école tout un tas de choses à faire. Ils sont Zappeurs, ils vident, jettent, déballent, déchirent les livres, mélangent tout !!!
J'ai l'impression de devoir dompter une meute, avec en plus beaucoup de pleurs, des enfants pas du tout prêt à l'école malgré ma vigilance (accueil en juin avec les parents, réunion en juin, livre donné aux enfants sur ce qu'on fait à l'école, accueil échelonné en septembre).
Je sais que je vais y arriver, mais je déteste ce moment, je suis épuisée, cela explique mon non investissement en ce début d'année sur ce blog.
De plus, je suis directrice non déchargée sur une école à 3 classes, et là aussi je rame sans mon mercredi matin.
Mais je sais que là aussi je vais y arriver !!!!!
Heureusement, mon fils a 20 ans et est rentré en fac, et n'a plus besoin de moi en ce moment !!!!

isa 14/09/2014 09:05

Oui Henduliun, le temps consacré à la vie en groupe , à l'installation et la stabilisation du cadre est vraiment nécessaire et il faut parfois savoir passer sur un travail prévu en le remettant à plus tard plutôt que de s'obstiner dans les conflits et perdre tout plaisir que ce soit du point de vue des élèves ou de l'enseignant. De plus, ces enfants difficiles sont parfois des énigmes , c'est donc essentiel de prendre le temps de les observer, non pas en faisant autre chose , en consacrant un temps suffisant ( voir pédagogie de l'observation)

henduluin 14/09/2014 08:54

Maud,
Quand je te lis je me revois l'année dernière!
26 élèves avec une grosse moitié de classe très agitée, un niveau sonore très élevé, un enfant avec un passé lourd qui hurlait se roulait par terre et passait son temps à faire mal aux autres, plusieurs qui déménageaient la classe, grimpaient un peu partout, tapaient les autres, n'en faisaient qu'à leur tête. Plus tous les autres qui dans cette ambiance générale se sentaient perdus (pleurs, énervement, fatigue).
Il a fallu beaucoup de patience! J'ai repris un par un une des progression de rentrée proposée par Isa il y a quelques années : le travail sur je ne fais pas mal et le respect des règles avec le tableau des gommettes, le travail sur le bruit, j'ai investi dans un livre qui propose des jeux de relaxation en maternelle et j'en ai mis en place des qu'il y avait des moments de regroupement, j'ai ritualise les moments de rangement avec de la musique et surtout j'ai réussi à les intéressés avec des moments d'éducation musicale ( petits jeux d'écoute, de rythme, utilisation d'instruments). Enfin, en salle de motricité, j'ai fait beaucoup de chemins gymniques (monter, sauter, ramper, marcher, enjamber). Ce n'est que comme ça que petit à petit, les choses se sont mises en place. Je ne te cache pas que ça a pris beaucoup de temps et malheureusement, dans leurs jeux les enfants sont restés bruyants mais j'ai pu mettre en place les ateliers autonomes en milieu de deuxième période et ils ont bien respecté les règles. Donc tient bon, ne désespère pas.

isa 12/09/2014 07:58

David , les efforts ne sont jamais vains et je peux dire que pour moi le mois de Septembre a toujours été mon mois noir où tous les doutes émergeaient et où je me demandais si j'allais tenir physiquement ( envie de dormir dés midi) et mes propres enfants me soutenaient en me disant : " tu sais bien Maman qu'à chaque fois tu finis l'année en disant qu'ils ont encore été formidables, alors ça fera encore pareil avec ceux là" . Et oui c'est un gros travail d'adaptation et ce n'est pas en 15 jours qu'on peut y parvenir. Donc patience et courage.

isa 12/09/2014 07:49

Voici le cahier de liaison correspondant à la semaine de défi
http://ddata.over-blog.com/1/27/08/90/a.cahier-de-liaison-2011-2012/semaine-5-Petite-Tache-2.pdf

isa 12/09/2014 07:46

Cette petite carte à leur prénom possède 4 cases pour 4 jours, chaque jour l'élève reçoit une gommette en début de journée , c'est la preuve que l'enseignant croit en lui et lui octroie la réussite et il doit respecter la règle apprise ,en cas de manquement il perd sa gommette. Le défi pour gagner c'est d'en avoir au moins deux à la fin de la semaine.

isa 12/09/2014 07:41

Natacha je te mets le lien d'une préparation où je parle de cette carte ( lire dans regroupement 1) http://www.ecolepetitesection.com/article-semaine-5-petite-tache-84696141.html. En fait, après avoir travaillé une ou deux règles essentielles pour un bon fonctionnement de classe ( toujours éviter de donner trop de règles) , la semaine qui suit les élèves ont un défi : montrer qu'ils sont capables de les respecter. Ils reçoivent une petite carte

david 12/09/2014 07:22

Maud, c'est pareil ici dans ma nouvelle école... Sauf que moi j'en ai 2/3 qui ont déjà été scolarisés... Hahum... Et que les coins-jeux étaient déjà en bazar et tout mélangés quand j'ai récupéré les clés... Gros travail de titan avec trois bouts de chandelles, en plus de la direction plus importante que la paternelle, c'est dur de faire face et de rester positif, je te comprends ! Mais on va y arriver !

Natacha 12/09/2014 07:14

Bonjour Isa, tu peux m'expliquer c'est quoi la carte à gommettes?

Emilie44 12/09/2014 00:24

Si ça peut encore plus te rassurer, ils ont fait un tel foin avec les puzzles que j'ai décidé d'en supprimer plus de moitié! Lol

maud 12/09/2014 00:20

ouf tu me rassures Emilie si y a aussi du débordement chez toi (non pas que je me réjouisse) mais je me sens un peu moins à côté de la plaque ;)

maud 12/09/2014 00:18

moui :)
merci <3<3<3<3<3<3<3<3
comme toujours

Emilie44 12/09/2014 00:15

T'inquiète Maud, moi aussi j'ai des débordements, ils en mettent partout avec les granulés par exemple. Mais je leur montre comment se servir de la pelle et de la balayette, du coup ils sont contents d'apprendre à s'en servir et le rangement devient plus agréable (en général!).

Sinon, je viens de faire mon article sur le blog de la classe pour montrer des photos d'ateliers. Les vidéos viendront demain soir ou la semaine prochaine.

isa 11/09/2014 23:02

je t'en ai envoyé un petit stock, vas voir ta messagerie

maud 11/09/2014 22:47

merci Isa :) d'être là...
oui je vais resserrer sur les règles mais ce n'est pas le moment que je préfère... va me falloir un stock de câlins...

isa 11/09/2014 22:33

non c'est bien ce que je te dis, travaille l'installation des règles, fais des activités en lien avec cela comme par exemple ce qu'on avait fait sur le bruit, leur faire sentir physiquement avec des enregistrements combien ça fait mal aux oreilles, mettre des défis ,apprendre à faire le grand silence en utilisant un repère ( dés que la cloche tinte, on fait le grand silence même si on est en activité, on arrête tout et on écoute le silence...), fais des activités autour du rangement, de l'ordre, lance la carte à gommette pour les aider dans le contrôle. En même temps, les 15 jours ne sont pas encore passés, il faut se dire que l'adaptation est parfois plus longue. Ne te décourage pas et pour le moment sois moins exigeante en matière d'apprentissage mais plus exigeante concernant le cadre.

maud 11/09/2014 22:01

euh... la récré de l'après-midi?
c'est hélas une ambiance générale, j'ai vraiment tout un groupe de petits qui ne font que ce qu'ils veulent et c'est assez difficile à gérer, et j'ai 8 petits (fin novembre à décembre) ce qui finalement n'est pas si énorme...
je sais que je suis désemparée mais que je vais surmonter ça mais là arf je souffre...
je les observe beaucoup pour essayer de les accrocher mais je ne trouve pas vraiment... et c'est bien la première année que je me pose pour faire un bilan et bien j'ai du mal à trouver quelque chose de positif depuis le début de l'année... j'ai un peu l'impression d'être passée sous un rouleau compresseur...
après cela dégénère vraiment aux changements d'activités, ou de lieux... mais quoi faire je ne peux quand même pas les laisser faire n'importe quoi dans la classe ou dans la cour juste parce qu'ils en ont envie?
hiiiiiiiiiiiii

isa 11/09/2014 21:42

Maud, ils sont jeunes tes petits ? Quand ça se passe ainsi , il faut réduire tes prétentions et travailler l'installation des règles. Prends le temps de les observer, plutôt que faire une séance d'EPS impossible, organise une séance d'observation. Est-ce que ce sont quelques élèves ou bien une ambiance générale ? Regarde bien ce qui les calme, à quel moment ça dégénère... et surtout comme je le disais dans l'article sur le bilan quotidien , recherche au moins une satisfaction quotidienne, c'était quoi aujourd'hui ?

maud 11/09/2014 21:25

et bien je suis jalouse... moi c'est la cata :(
l'atelier granulés : ils en mettent partout en petits ateliers ou en libre accès, ils ne ramassent rien... ils se jettent les jouets à la figurent... ils escaladent tout ce qu'ils peuvent (vivement ce we que j'aille acheter le scotch de marquage pour faire l'ellipse)... ils se tapent, se poussent, se mordent... j'ai des pleurs non stop de caprices pour n'importe quelle frustration, j'ai bien sur les pleurs de détresse (28 dans la même classe), ils n'écoutent absolument rien (la motricité: j'ai failli quitter la salle et les laisser seuls tellement j'étais à bout)... arf c'est dur!
heureusement j'ai des mini moments de répis mais c'est vraiment dur... mes ateliers autonomes je n'ose même pas les proposer car tout est mélangé, jeté, ils me mangeouillent même les livres!
ah je n'ai pas évoqué l'atelier eau... je l'ai sorti de la classe : complètement trempés et de l'eau partout...
snif... c'est la première année que je suis autant dans le désarroi...
je sais cela va passer, je vais y arriver mais je suis désarmée pour le moment...

isa 11/09/2014 20:40

ah comme j'aime lire ta satisfaction, je crois qu'il faut le dire et le redire, c'est apaisant l'eau et les élèves sont capables de respecter les règles très vite. Chez moi ,ils passaient la serpillière avec le pied, c'était un sacré exercice d'équilibre pour eux mais ils y parvenaient et étaient très fiers.

Emilie44 11/09/2014 19:57

Je vais faire ce soir un nouvel article du blog de classe avec d'autres photos et des vidéos des ateliers, je vous fais signe dès qu'il sera en ligne.

Je ne regrette pas du tout mon atelier d'eau, il a un succès fou! Et les élèves commencent à se responsabiliser, ils enfilent leur tablier tout seul, prennent aussi plaisir à nettoyer l'eau par terre.

isa 11/09/2014 19:30

Je voulais savoir Émilie, qu'est ce que tu penses de ton atelier eau ?

isa 11/09/2014 19:27

Je mets le lien pour aller sur le site d'Emilie voir le calme qui se dégage déjà de la classe autour de ces activités autonomes, ce sont des photos mais on perçoit " l'ambiance". http://classedemilie.free.fr/?p=2319

Sev 11/09/2014 18:05

Je cache aussi certains ateliers au départ, et présente 2 ou 3 ateliers en regroupement, assez rapidement, car ils ne tiennent encore pas bien en place. Par la suite, je vérifie qu'ils l'utilisent bien correctement, et sinon, je leur remontre en individuel. Il faut choisir des ateliers en début d'année qui soient très simples d'utilisation.
Et moi aussi, je privilégie en début d'année l'observation des règles de rangement, d'utilisation du matériel, de respect du travail de l'autre...etc...à la place d'un atelier dirigé. Car les TPS surtout ont tendance à tout déménager en début d'année; mais mes TPS de l'année dernière qui sont PS cette année sont les moteurs de ma classe et aident les nouveaux à ranger.

else 11/09/2014 17:14

Bonjour,

Pour faciliter le rangement, j'ai fait des photos de chaque atelier et les ai collé sur le tiroir de rangement, cela fonctionne très bien.

else 11/09/2014 17:33

J'ai la chance d'avoir la moitié de mes élèves que j'ai gardé, donc ils connaissaient la plupart de mes ateliers. Sinon, je choisis un ou deux ateliers et les présentent en grand groupe (mais j'ai des MS-GS, ce qui fait qu'ils tiennent mieux en place).
Il y a beaucoup d'ateliers qui induisent le déroulement, ce qui facilitent leur prise en main. J'ai aussi un moment de bilan une fois par semaine, où je reprends un atelier qu'a fait un enfant et on le montre ensemble à toute la classe.
Je leur dit aussi que s'ils ne savent pas faire l'atelier, ils peuvent me demander de montrer, ce qui simplifie la gestion des présentations surtout à 23 (ou plus).
J'ai mis en place un cahier d'atelier, qu'ils vont chercher quand ils veulent que je valide un atelier. A chaque fois qu'ils font un atelier et le réussissent en me le montrant je mets une croix. (atelier pris en photo et un tableau en dessous pour mettre la croix).
Voilà comment je fonctionne.

nathalie 11/09/2014 17:24

je présente chaque jour 3 ateliers aux enfants, puis je propose à un seul groupe de choisir un des ateliers connus. Il y a une photo sur chaque tiroir, une gommette de couleur sur laquelle est notée un chiffre correspondant à l'ordre de rangement.
Chaque domaine a une couleur différente
un bloc tiroir rouge contient les ateliers sensoriels
un bloc tiroir bleu contient les ateliers motricité fine...

isa 11/09/2014 17:19

Et toi Else comment tu lances tes ateliers la première fois ?

labobine 11/09/2014 10:18

Bonjour, je me lance :
Pour ma première petite section "pure" (2 années de PS-GS), j'ai préparé des ateliers autonomes (déjà une quinzaine), mais je ne sais pas comment commencer. Dès la première semaine, j'ai dû mettre un drap sur mon meuble car certains enfants se servaient seuls sans que je l'aie prévu ni voulu et j'ai dû faire face à de la semoule partout dans le coin cuisine, une louche par ci, des perles par là... Devant toute cette effervescence j'ai donc préféré tout cacher pour maîtriser ces ateliers. Je me pose justement des questions sur son début de mise en oeuvre. Quand ? Comment ? Il faut dire que j'ai encore 2 ou 3 enfants qui pleurent toute la matinée et un qui frappe tout le monde et renverse toute la classe (sort tous les jeux, jet de livres, de jouets...) Bref j'ai peur de ne pas réussir à gérer le bon usage de cet atelier à cause de ma sollicitation continuelle et de mon intervention auprès de l'enfant turbulent toutes les 5 minutes. La présentation en regroupement me fait peur car ils ne tiennent pas encore assis plus de qq minutes et certains se ruent sur tout ce que je peux avoir en main (livre, marionnette... Mon pauvre chien Pitou s'est fait tirer la queue dès le premier jour ! ;-)
Tous les conseils seront les bienvenus !

Anna.T 11/09/2014 22:08

Bonsoir, comme dans la classe d'Emilie, je présente mes ateliers autonomes de façon individuelle et avec peu de mots, surtout au réveil de sieste et parfois à l'accueil, par exemple ce matin, c'était calme (je n'ai que 22 élèves pour le moment, et nous sommes 3 adultes - moi, l'atsem et une stagiaire en cap petite enfance, cela facilite les choses)
Pour l'instant dans mon meuble j'ai surtout des ateliers de transvasement, je pensais qu'il y aurait plus de débordement, mais j'ai l'agréable surprise de constater que des enfants plutôt perturbateurs par ailleurs sont capables de se concentrer sur une tâche et de la mener jusqu'au bout, rangement compris. En particulier un petit garçon qui gère très difficilement la frustration et qui touche à tout, grimpe partout, cherche à s'échapper ... il est fasciné par les manipulations avec des pinces de tailles différentes et peut y rester de longs moments ... il faut juste être vigilante car il a tendance à coller des baffes à ceux qui viennent l'observer de trop près :/

isa 11/09/2014 17:48

des petites bassines sur une table peuvent faire l'affaire.

labobine 11/09/2014 17:46

Merci de ces conseils. Non je n'ai pas installé de coin eau, je l'avais fait en dernière période l'année dernière. Je vais y réfléchir car il faut que je trouve de la place.

isa 11/09/2014 14:05

Je ne comprends pas tout Chloé , lorsque tu lances 3 activités, cela ne concerne donc que 3 enfants puisque tout est en modèle unique , non ?

Chloé 11/09/2014 12:18

Bonjour,
Pour ma part j'ai mis en place des activités autonomes depuis 4 ans. Voici en quelques mots comment je fonctionne, si ça peut aider: à la rentrée, la classe est pratiquement vide il y a quelques activités déjà connues de enfants, ou alors dont la manipulation est induite. Chaque jour, après la récréation de l'après-midi, je présente 3 nouvelles activités qui sont mises en "service" directement puis qu'après le regroupement il y a un temps d'activités. Pour moi la première période doit être consacrée à l’acquisition du fonctionnement , aussi je ne propose qu'un atelier dirigé et l'atsem (et moi) sommes particulièrement vigilantes au respect des règles d'utilisation des tiroirs : prendre, ranger, remettre en état etc. Pour moi c'est cette période qui déterminera l'utilisation qui sera faite des "tiroirs" le reste de l'année et garantira notre "tranquillité" évitera la perte de pièce etc.
Voilà j'espère avoir été utile pour une fois que je participe ! Merci les journées annuelles de décharge !

isa 11/09/2014 10:47

bonjour Labobine et merci de te lancer.
je pense que tu pourrais lancer cette activité à des moments comme le lever de la sieste où le nombre d'élèves est plus réduit de manière à accompagner et donner les règles d'utilisation à certains élèves; Le principe est que l'activité proposée dans chaque plateau est suffisamment explicite pour n'avoir à donner qu'un minimum d'explications. Par contre, les règles d'utilisation doivent être comprises, elles sont donc répétées régulièrement et il est important de les faire verbaliser par les enfants (quand ils ont le langage, évidemment). C'est donc une progressivité, surtout quand tu te sens désarmée face à des situations telles que tu décris; Cependant, ces activités sont des bons canalisateurs d'attention, de concentration et devraient t'aider à réduire l'agitation. Est-ce que tu as un coin eau dans ta classe ? Ton petit agité y trouverait une bonne façon de s'apaiser, c'est vraiment un outil formidable, il peut faire peur mais il faut le tenter.Bien-sûr il est entouré de règles.