Bilan de l'expérimentation de l'espace moteur dans votre classe

Publié le par isa

Vous voilà arrivés au terme de l’expérimentation en observation sur l’espace moteur dans votre classe.

Comme convenu, nous allons faire un bilan de cette étude.

Vous aviez choisi deux élèves que vous sentiez particulièrement concernés par ce besoin de bouger.

Vous avez dû noter au cours des 4 temps d’observation répartis sur les deux semaines si ces élèves utilisaient le coin moteur , si vous avez dû intervenir pour leur rappeler les règles ou l’utilisation de ce coin, si leur attitude face à un travail qui demande concentration et attention s’améliorait en durée après avoir pu bouger à l’espace prévu.

Ma première question est d’ordre général :

1/Avez-vous noté une amélioration dans le comportement au moins pour un des deux ?

Je vous avais proposé 4 jours d’observation en faisant en sorte que ce soit à chaque fois des jours de la semaine différents, nous savons les interférences de type fin de semaine ou début de semaine, c’est pourquoi il était important d’avoir des jours « calmes » et des jours « agités ».

2/ Qu’avez-vous à dire selon vos observations, les élèves et vos interventions ont-ils corroboré ces données ?Si oui, comment ajuster l'utilisation de l'espace moteur ou la réponse au besoin de bouger en fonction des jours ?

L’objectif de cette étude est de savoir si un coin à bouger répond bien aux besoins des élèves.

3/ Quelles sont vos conclusions suite à vos observations ? Si oui, comptez-vous garder cet espace et le recommanderiez vous ? Si non, à quoi attribuez vous l’inefficacité (choix du matériel, situation de l’espace moteur, difficultés des élèves choisis relevant d’autres réponses, vos propres difficultés face à un coin potentiellement remuant , temps d'observation trop court…)?

J’aimerais que celles et ceux qui acceptent de répondre fassent en début de leur commentaire une rapide description de leur coin moteur afin d’ évaluer également les dispositifs qui semblent fonctionner le mieux ou le moins bien. Evidemment toutes les remarques autres que ce que les questions induisent sont à donner si vous en ressentez la nécessité pour l’enrichissement de l’étude.

Une telle étude dépend uniquement de votre bonne volonté et je veux remercier tous ceux qui ont pris le temps d’y participer et dont les observations vont servir aux autres.

Je n’ai aucun intérêt particulier à avoir des réponses orientées, je cherche avec vous à faire honnêtement un travail d’expérimentation, c’est pourquoi soyez exact et dites comme vous l’avez observé. Chaque situation est intéressante car elle interroge les représentations, les à priori mais aussi les désirs et parfois les rêves, c’est pourquoi la réalité doit être dite pour mieux adapter la pédagogie à l’existant.

MERCI

Bilan de l'expérimentation de l'espace moteur dans votre classe

Publié dans aménagement, bouger

Commenter cet article

Céline M 11/11/2014 08:07

Bonjour à tous,
Je suis enseignante dans le pas de calais et je viens de démarrer "magister" sur l'aménagement de la classe. Alors j'ai des tout-petits/petits depuis 6 ans et j'avoue que là je suis un peu perdue... Bien sûr le coin regroupement, les coins d'imitation, les coins d'expérimentation me parlent et ça je connais (j'ai même instauré depuis 2 ans les ateliers de manipulation libres (grâce à vos posts, les conseils trouvés sur ce blog très riches par ailleurs), mais le coin repli et l'espace moteur restent un peu énigmatiques... En effet, j'ai une très grande classe, du carrelage au sol et l'espace moteur demande un aménagement spécifique... Avec 32 élèves ça me paraît un peu compliqué (pas insurmontable bien sûr) alors je vais continuer de vous lire pour essayer de trouver d'autres conseils et d'autres types d'aménagement (mon mari va encore devoir venir déménager mes meubles... Dur métier que celui du mari d'enseignante...) Un grand merci pour ce blog sur lequel on peut puiser des conseils, des idées . Merci

Céline M 11/11/2014 15:07

Je suis complètement d'accord sur leur besoin de bouger et je suis partante je me rends bien compte que certains en ont besoin comme d'autres auraient besoin de pouvoir se retrouver dans un endroit plus "isolé". Magister m'a donc confirmé qu'on pouvait le faire, parce qu'on a plutôt une inspectrice qui ne désire plus de coins jeux en grande section et une école du silence en maternelle alors je n'aurais pas osé... Maintenant je cherche les solutions les plus pratiques à mettre en place et le matériel à utiliser... Ton blog a répondu à nombreuses de mes questions... Je vais pouvoir transmettre à mes collègues pour que l'on puisse mettre en place tout cela... Merci pour tes réponses.

isa 11/11/2014 14:32

D'accord, donc c'est bien Magister Education Nationale, ok. Oui dans beaucoup de départements l'aménagement de la classe est le sujet prioritaire. C'est pourquoi j'ai choisi de le traiter toute cette année au travers de documents, de débats et de photos de classe grâce aux enseignants qui partagent leurs idées. Comme je te le disais dans un autre commentaire, il est fondamental de comprendre pourquoi tu choisis de faire des changements dans ta classe, tant que c'est pour répondre à une demande institutionnelle mais que celle-ci n'a pas de sens pour toi, alors abandonne , ça ne fonctionnera pas chez toi. Tu dois vraiment te construire ta propre organisation spatiale et le faire avec les observations de tes élèves et ton désir de répondre à leurs besoins. Le besoin de bouger est nécessaire à leur développement physique mais également intellectuel, je l'explique dans cet article http://www.ecolepetitesection.com/2014/09/qui-veut-mener-une-experience-motrice-dans-sa-classe.html

Céline M 11/11/2014 13:46

Merci beaucoup je vais aller y jeter un œil, ça me donnera des pistes! Nous la formation magister en maternelle le sujet est sur l'aménagement de la classe , et effectivement ça chamboule toutes nos idées reçues... surtout avec l'espace moteur et le fait de mettre uniquement 4 tables de graphisme, le reste devrait être des espaces libres (en tous cas en début d'année) puis il faut faire évoluer la classe vers une classe de "moyens" avec plus de tables... Mais la configuration de nos classes n'est pas toujours en adéquation avec la "théorie" alors j'essaie de creuser... Et ce blog va m'éclairer un peu! Merci beaucoup, Isa!

isa 11/11/2014 08:31

Bonjour Céline,
Tu as commencé Magister ,tu parles de l'EN ?
Ici ce n'est pas Magister mais j'ai choisi d'aller dans le même sens pour vous accompagner dans toutes ces réflexions.
Je te remets le lien de la page où tu pourras trouver des exemples d'aménagement de coin à bouger généreusement donnés par les collègues http://www.ecolepetitesection.com/l-amenagement-de-la-classe.html

Elodie 08/11/2014 07:44

Bonjour,
Je n'avais pas trouvé le temps de vous répondre à la fin de l'expérimentation. Je le fais aujourd'hui, car cette semaine, la nouvelle installation de l'espace moteur de ma classe a mobilisé un très grand nombre d'enfant. Mes élèves l'investissent maintenant avec le même sérieux qu'un atelier autonome. Je m'explique. Il y restent davantage : expérimentent, cherchent, font évoluer leur gestes et certains commencent à échanger à propos de leurs actions. J'ai noté qu'un de mes deux "cobayes" allait toujours à cet atelier avant de venir s'installer de lui même à un atelier assis et s'y concentrait bien plus longtemps qu'à la période précédente. Mon second élève observé reste toujours très actif, il circule toujours beaucoup dans la classe, mais il semble qu'il ait soif d'expériences en tout genre et pas particulièrement d'expérience motrice (il restera 5 minutes à l'espace moteur puis 5 au coin sciences, 5 en bibliothèque, 5 en recherche graphique etc...)
La dynamique de ce blog m'a vraiment motivée pour aller plus loin dans ma réflexion sur l'espace. Cette expérimentation et le guide pour la réflexion m'a beaucoup aidée à porter un autre regard sur cet espace et mes élèves.
MERCI !!!

Elodie 08/11/2014 17:48

Le matériel évolue en fonction des projets de classe en cours et des apprentissages antérieurs en "EPS".
A la rentrée c'était un espace de grosses constructions (empilement de boites à chaussures avant qu'on construise les cabinets de curiosité par exemple), un toboggan et un tapis de réception étaient dans cet espace. Ensuite j'y ai installé les cartons qui avaient eu le plus de succès lors de la séquence "EPS" cartons : 2 très gros. Vu qu'ils les faisaient voyager dans la classe je les ai calé contre le mur avec des bancs, les actions et les jeux en ont été modifiés, j'ai orienté les ouvertures des cartons vers un miroir tryptique, de nouveaux jeux sont apparus... Suite au travail sur "suivre un chemin", marcher sur une ligne, j'ai installé un bout de lino sur lequel j'avais tracé des lignes avec du ruban adhésif, au départ j'y ai installé un parcours qui suit la ligne (1 banc , une latte bleue asco au sol, une lette bleue asco surélevée, un cerceau ; ils l'ont fait "à pied" puis ils ont eu l'idée de suivre ce parcours avec de gros véhicules, des animaux... Suite à la séquence de traces à suivre sur les lignes continues nous avons en EPS construit des chemins en alignant des objets, je vais donc apporter dans la classe les briques avec lesquelles les élèves ont fait ces routes pour qu'il puissent réinvestir l'activité sur ce tapis, l'espace est donc en évolution en appui sur les expériences des élèves. Il semble que ça les motive. Cet espace est toujours utilisé par 3 à 5 enfants en moyenne (dans les cartons ils étaient jusqu'à 9 !!!)
Ma seule limite c'est que ce ne soit pas dangereux, qu'ils puissent y évoluer sans se gêner.

isa 08/11/2014 10:43

Merci Elodie de ce retour décalé, j'espère que d'autres comme toi le feront car effectivement il faut parfois un décalage avant de voir des changements s'amorcer et dans le cas de tes deux élèves c'est bien ça. Toute la question est également autour de l'influence que l'observation a eu sur eux.C'est complexe et passionnant à la fois.

nad 08/11/2014 10:07

Peux tu nous dire ce que tu as mis en place ? Quel matériel ? As-tu limité le nombre d'enfants ?

nad 16/10/2014 22:22

Bonsoir,
Mon idée était d'utiliser le coin regroupement comme coin à bouger puisque j'avais essayé d'y mettre des élements de construction et que ceux-ci se retrouvaient systématiquement transportés dans toutes la classe (d'où plus de construction possible!) J'ai donc installé un élastique et une longue corde qui reliaient les 4 bancs. Ma première idée était qu'ils passeraient par-dessous, par-dessus... et j'ai proposé 4 foulards pour limiter le nombre de participants.
Au final, ce ne sont pas vraiment les enfants pour lesquels je pensais ce coin utile qui y sont allés. Je reprends l'idée d'autres collègues ; les deux enfants que je voulais observer ne s'y sont que peu intéréssés : le premier est finalement plus un enfant qui "papillonne" beaucoup, le deuxième est plutôt un enfant qui n'a pas l'air de trouver son compte dans les jeux de la classe. (Ca donne donc aussi à réfléchir bien sûr).
Mon coin a quand même bien été utilisé mais plus pour tirer, pousser les bancs : risque de se les faire tomber sur soi ou les autres, et parfois empiètement sur l'espace des autres coins jeux. Pour la période prochaine, je vais sans doute juste les mettre en carré (cabane au milieu, et déplacements assis possibles - tout en sachant qu'ils vont se l'approprier et que cela se transformera sans doute en autre chose).
Donc pas de perception particulière quant à la concentration des 2 enfants observés. Mais une réflexion plutôt sur comment aider ses "2 types" d'enfants qui ont un autre besoin.
Il faut dire quand même que j'avais déjà 3 poussettes dans la classe (pour 29 élèves) et qu'elle sont toujours en action (intervention de ma part quand ils courent ou quand ils "se jettent" sur les murs ou sur les copains.
Merci pour cette expérience partagée.

Milya 15/10/2014 22:41

Bonjour,
Je n'ai pas eu le temps de répondre au bilan intermédiaire....
J'ai installé une ellipse qui a été relativement peu utilisée. Et je voulais mettre un tunnel dans le coin regroupement pendant le temps d'accueil mais finalement j'ai mis un tapis de gym (les élèves faisaient la queue à califourchon sur une banc avant de passer) surlequel ils ont choisi le plus souvent de sauter ou de faire une roulade. Un autre jour j'ai installé 3 bancs côte à côte pour qu'ils passent entre les bancs en s'appuyant avec leurs bras ou en glissant assis par exemple (j'ai juste interdit qu'ils se mettent debout sur les bancs). Les élèves ont bien respecté les règles (j'ai des petits moyens grands).
Les deux élèves que j'ai observé restaient moins longtemps que la plupart des autres dans ce coin, ils ont besoin de changer d'activité souvent. Par contre, je n'ai pas mesuré le temps de concentration pendant les ateliers parce que ça me paraissait compliqué. Par ailleurs, un des deux est capable de rester concentré longtemps s'il est intéressé.
Le coin a bien plu aux élèves et je pense continuer à le mettre en place en testant de nouveaux dispositifs.

Cathy 15/10/2014 19:10

Mon coin à bouger (porteurs et bascules) est toujours très utilisé, continuellement, mais pas forcément par mes plus agités, il faut dire que les plus agités sont pathologiques (un enfant psychotique qui s'agite continuellement partout où il est, et une petite avec un développement de retard global de 18 mois environ). Mais j'ai remarqué que les poussettes qui se promènent dans la classe sont aussi très souvent utilisées, peut être même plus que les vélos, et beaucoup par des garçons.
J'ai dû batailler très fort pour que les enfant ne fassent plus de course de poussettes et ne rentrent pas dans les murs (enlever les poussettes à ceux qui n'écoutaient pas), mais même encore, j'ai tous les jours des enfants qui ne respectent pas les règles et qui pleurent quand j'interviens pour prendre la poussette. La frustration est très difficile à gérer cette année.
La classe commence à s'apaiser un peu, mais j'ai eu beaucoup de mal à observer des changements de comportement chez des enfants qui avaient la possibilité de bouger, puis de participer à un atelier qui demande de la concentration.
J'ai changé d'enfant à observer car je me disais qu'ils ne correspondaient pas au profil, en effet ils avaient besoin de bouger, mais ils n'étaient pas vraiment à leur place dans la classe pour l'instant, ils étaient trop perturbés.
Puis quand j'ai changé, il y a eu des malades, alors l'observation n'est pas très fiable sur 2 enfants, mais sur 1.
Ce que je constate, globalement, c'est que si je n'avais pas ce coin à bouger dans ma classe avec le profil d'enfants que j'ai, cela serait ingérable pour moi de travailler par moment avec un petit groupe d'enfants.
le petit garçon en particulier, va aller plutôt vers les poussettes(il adore) quand il a travaillé avec moi, quand il est resté assis à écouter, à participer...., mais si il commence par choisir son activité, il ne va pas forcément vers le coin à bouger, il va construire plutôt. L'activité "bouger" vient souvent en deuxième partie.
A la récréation, il fonce aussi sur les vélos, mais il pleure toujours quand il n'y en a pas pour lui, si il faut partager et attendre un peu.
Voilà pour mon observation, un peu succincte.

Isabelle L 14/10/2014 19:17

Mon coin se résume à un cheval à bascule hormis une poussette pour promener les poupées. Résultat d'observations sporadiques : utilisation rapide, souvent détournée (à deux, un debout sur la bascule , un assis) cela ne semble pas les poser. cela ne bouge pas assez ? Ce sont des enfants qui papillonnent, sautent des bancs, courent, se poursuivent en courant ou à quatre pattes ... J'ai choisi un ps et un ms. Ce qui est plutôt bien, c'est qu'ils réalisent correctement une tâche, un jeu lorsque je les appelle. Mais ils ne viennent pas spontanément aux ateliers. Le cheval à bascule n'a pas changé grand chose , juste un pôle où on passe; C'est vrai qu'on ne va pas non plus rester des heures à se balancer sur un cheval ! J'hésite à mettre des tapis au sol du coin regroupement pour autoriser le saut des bancs. Cela pose un problème de place car c'est aussi le coin voitures et poupées, j'ai peur que tout cela ne cohabite pas bien. Réflexion en cours ...

isa 15/10/2014 14:15

Non non tu n'es pas redoutable Sylvie, c'est même très intéressant car ton questionnement autour du coin à bouger montre qu'à la fois, tu sens qu'il y a une nécessité mais qu'à partir de ce constat, toute ton organisation doit bouger ( tiens tiens et si les maitresses avaient aussi le besoin de bouger...). Tu te dis que tu dois pouvoir mieux observer sans être trop accaparée, tu te dis que les élèves que tu avais repérés doivent avoir des réponses à leur problématique et qu'un coin à bouger ne les retient pas forcément comme tu l'aurais pensé, tu constates que la notion d'espace dans le fait de bouger pour ces enfants particuliers est également à prendre en compte, les poussettes, les voitures,c'est peut être aussi à creuser, ne faut-il pas poursuivre cette réflexion qui on le voit bien est un vaste chantier. Ce que je constate de positif dans vos témoignages c'est que vous vous interrogez et que vous allez sans nul doute améliorer votre aménagement. Alors Sylvie, tu soulèves également un nouvel aspect en pointant le besoin de se cacher ou de se replier pour tes petits élèves, c'est ce vers quoi nous allons aller à la prochaine période. Merci de participer pour faire avancer nos idées.

sylvieh 14/10/2014 22:11

Ouhlala Isa, te répondre va être un casse- tête mais je vais tenter tout de même : entre le fait que j’ai essayé cette année de davantage proposer aux enfants du matériel, des situations inductives, attractives ( boîtes autonomes, tous les coins jeux ouverts, coin à bouger et deux ateliers proposés par atsem et instit)
et le fait que j’ai jonglé avec le nouvel emploi du temps de cette année : changement de créneau de sport mais surtout plus grande mâtinée avec EPS tôt (8H45), atelier langage puis récré assez tôt aussi ( à 9H45) et un temps très long ensuite : de 10H20 à 11H45), donc avec une tentative de deux regroupements et deux temps ateliers pour couper ce temps long....et une véritable cacophonie....La conclusion est : 3 ateliers le matin = enfants, atsem et maîtresse qui perdent la boule : Le rangement de la classe à chaque fois : y en a marre, l’installation un tant soit peu des ateliers, le Qui fait Quoi (car il y a quand même un peu de gestion même si il y a des jeux libres...).
Bref, tu me vois dans une petite confusion pas si sympathique étant donné l’état de fatigue des enfants en ce moment...
Mon coin à bouger( composé de deux bancs recouverts pour l’un d’un drap, l’autre nu puis suivis de 3 planchettes en plastique), n’a pas tellement conquis l’un des deux enfants que j’avais repéré comme ayant ce besoin, l’autre enfant y est venu plus fréquemment mais il ne fait pas partie des adeptes. Je n’ai pas eu l’impression que le fait qu’il s’y rende lui permettait de davantage se concentrer. Tout comme chez Isabelle L, ces deux enfants papillonnent beaucoup, ont du mal à se poser, ils aiment beaucoup la poussette ou le caddie à tirer (si ils pouvaient courir avec... !), le coin voitures sur lequel ils sont à moitié allongés et je les ai surpris à plusieurs reprises, se cachant dans un meuble contenant des cases vides...
J’ai par ailleurs observé des enfts ds le coin à bouger, qui repositionnaient les planchettes de façon à ce qu’elles se chevauchent... afin qu’il y ait une bascule, un intérêt supplémentaire.
Je dois avouer que j’ai re-positionné les planchettes car je craignais l’accident, le coin étant situé dans la classe, pas hyper grande... et surtout j’étais très occupée à une activité.
Je voulais revenir sur l’organisation car je peux clairement dire que les conditions d’observation et de propositions n’étaient pas au RDV.
Je suis à un moment de ma classe entre le jeu libre et les activités un peu plus structurées et je sens bien que la structuration de mon temps après la récré détermine un certain nombre de choses : Je proposerai en un premier temps 3 ou 4 activités assez structurées (2 dirigées et deux plus ou moins autonomes) et dans un deuxième temps : tous les coins jeux, coin à bouger et je serai disponible ensuite je finirai par la lecture de l’album....
Je ne sais pas si d’autres personnes que moi galèrent avec leur organisation, adaptation...mais tu constates que ma problématique se situe à un autre niveau : non pas sur une proposition de coin mais organisation ds le temps et activités adaptées au groupe (le collectif est à créer, le débordement n’est pas loin...je peux même dire qu’aujourd’hui on y était...) ! Je pense vraiment que les enfants ont besoin d’un peu plus de Structure que je ne leur ai pas encore apportée dans mes activités de classe et moins de regroupements...
(Je suis redoutable au niveau de la longueur des commentaires!)

isa 14/10/2014 19:42

Oui Isabelle L , j'ai le sentiment que tu as bien analysé et tu as compris que le saut semblait mieux répondre à leur problématique. Il faut donc réfléchir à ce que tu peux offrir qui associe sécurité et cohabitation avec les autres coins. Cependant ton cheval à bascule a servi, ils y sont allés, ils s'y sont amusés mais ce que tu as observé est juste, pour ce genre de petits enfants, il faut qu'ils puissent faire et refaire, et dans ce cas, le cheval à bascule n'offre pas suffisamment ce sentiment de changer. Sauter, glisser, lancer correspondent mieux à ce besoin de répétition. Tiens nous informés de tes réflexions et de tes essais.

Virginie90 14/10/2014 15:37

Bonjour
Je n'ai pas de coin "bouger" bien défini dans ma classe, mais j'ai mis à disposition des poussettes. Les élèves doivent circuler au milieu des tables et c'est pas évident surtout au moment des ateliers.
Je vais réfléchir à une autre disposition : je pensais supprimer une table voir deux en début d'année pour avoir plus d'espace mais plusieurs problèmes : je ne sais pas où stocker les tables, les enfants n'auront pas tous une place assise pour les anniversaires par exemple et j'utilise ma classe pour le décloisonnement avec des Gs l'après midi et j'ai besoin de tables!
Pour le moment je laisse comme ca et je réfléchie à une solution. Quand je vois que les élèves sont plus agités et ont besoin de bouger, j'ouvre un coin bouger dans la salle de sieste à côté sous la surveillance de l'Atsem.
Pour l'expérimentation, j'ai eu du mal car le premier élève est rarement venu dans le coin bouger les jours d'observations et le deuxième a été malade. Ce deuxième élève a été plus attentif hier mais comme il revenait tout juste, je ne sais pas si c'est le coin ou le repos de quelques jours à la maison.

isa 15/10/2014 14:37

Tu l'avais choisi parce qu'il te pose souci et qu'il ne tient pas à une activité, tu espérais qu'il se pose en lui offrant la possibilité de bouger, mais tu constates qu'il n'est pas dans la répétition mais dans le zapping. De loin comme ça, je dirais qu'il faut peut être que tu lui consacres un temps déterminé régulier où tu l'accompagnes dans son zapping en l'incitant à se poser par des explications pratiques : exemple, tu vas avec lui au coin eau et tu lui montres le tablier , qu'il faut le mettre, et tu lui demandes de le faire, puis tu lui fais recommencer l'habillage plusieurs fois en le félicitant à chaque fois et en lui disant "Tu apprends à le faire tout seul, bravo!" et ainsi de suite pour tout ce que tu as remarqué. Avec ce type d'élève, la répétition à la fois les aide à se concentrer, leur donne des habitudes mais aussi les rassure, les met en confiance, il est important de vérifier que tout est compris, qu'il n'y a plus de raison qu'il ne le fasse pas parce qu'il ne sait pas le faire. C'est un travail spécifique mais qui va te faire gagner du temps par la suite car ce petit garçon te demande beaucoup de temps actuellement, alors autant lui consacrer de manière efficace. Est-ce que tu as observé ses préférences dans les activités malgré son papillonnage ?

virginie90 15/10/2014 14:19

En fait, il y va mais pas les jours où j'observe!!! C'est un enfant qui a besoin de manipuler mais qui a mal à respecter les règles. Par exemple, il va au coin eau mais n'a pas de tablier du coup ses camarades lui disent de mettre le tablier et il change d'activité. Il prend les ateliers autonomes mais ne respecte pas les consignes et j'ai du riz partout en classe. Il faut que je travaille là dessus avec lui, c'est pas facile car il n'a pas beaucoup de langage et je ne sais pas s'il me comprend bien. Il papillonne beaucoup et boude quand on lui fait des remarques. Mais bon, on va finir par se comprendre au fil du temps

isa 14/10/2014 19:34

Merci Virginie, est-ce que je peux te demander ce que fait ton premier élève s'il ne va dans vers les poussettes mais que pour autant tu l'avais sélectionné comme un enfant ayant besoin de bouger ?