Bilan nouvelle organisation de l'école

Publié le par isa

Nous arrivons à la dernière semaine de la période la plus difficile de l’année en petite section.

Bravo d’avoir surmonté votre fatigue, votre découragement (parfois), et toutes les difficultés inhérentes à la rentrée.

A la fin de la semaine prochaine, vous serez en vacances (et moi aussi) et vous pourrez recharger votre énergie.

Je dois dire que j’ai rarement eu un début d’année avec autant de personnes qui se sentent en souffrance et qui me sollicitent. C’est vrai que la fréquentation du blog a encore augmenté mais ce qui m’a particulièrement intrigué, c’est que parmi ces demandes, certaines émanaient d’experts qui n’en sont pas à leur première rentrée.

Je me suis donc logiquement interrogée sur la nouvelle organisation, le mercredi travaillé, les changements de rythmes personnels et professionnels et je me suis dit que nous pourrions dresser un premier bilan afin de savoir comment vous vous sentez et ce que vous avez à en dire.

Bilan nouvelle organisation de l'école

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

Ferdinand 25/10/2014 19:43

TOUT LE TEMPS PAS LE TEMPS !

Directeur 3 cl donc non déchargé. 56 ans et 23 ans de classe dont les 5 dernières en PS.
J'adore les PS !

Cette année, j'ai sur 26 élèves 13 dont j'ai eu les grands frères-sœurs.
Une bonne occasion de tout changer dans la classe (avec vos idées, en je vous en remercie !).
Et j'ai besoin de ce renouveau pour me tenir en éveil ...

Je suis fatigué, crevé, lessivé, débordé, énervé (hélas !) assommé, écrasé, ... C'est la première fois ... Est-ce l'âge ? Où est-ce dû à ce nouveau rythme que l'on nous impose pour rendre nos élèves plus performant mot synonyme de fatigué et bruyant.
Une remarque de mon Atsem: "J'ai l'impression de passer ma vie à l'école !". Elles assurent les TAP 4x45 mn en fin de journée ... sans moyen ... alors 45 mn de récré.
Mais auparavant, on a sorti les PS 23 sur 26 de leur sommeil pour s'habiller et ... TAP moi là !
en attendant le car de 17h.
Où sont nos coupures de mercredi me permettant, à tête reposée, de préparer ma classe, mon école. De bricoler des objets pour la classe, lire des doc. Remplir Base é, répondre aux enquêtes, préparer les paperasses, faire le tri des innombrables emails sans intérêts avec ceux de l'administration.
Bon ! j'arrête la ... Il est samedi soir encore une semaine de vacances ?? Non ! de congés sans solde.
Et j'ai encore beaucoup de boulot pour la période 2.
Alors bise à tous et ... courage.

sylvieh 04/12/2014 23:16

Je suis vraiment perdue dans ces horaires...Pour l'an prochain, nous réfléchissons dans un groupe de parents et enseignants à ce qui serait le mieux pour les enfants (notre commune avait organisé le strict minimum car était contre et nous a envoyé questionnaire et le bilan est que les parents ont choisi l'emploi du temps avec les taps sur un après-midi tandis que les autres jours nous finirions à 16h30. Les enseignants eux, ont plutôt choisi l'emploi du temps avec une régularité pour le temps scolaire et un allègement l'après midi (16h tous les jours) puis les Taps en 2 x 1h30 ou 4 x 45 mn. je dois dire qu'après la discussion, je ne sais plus où j'habite. Il est difficile de trancher ss l'avoir vécu et surtout nous nous sommes arrachés les cheveux concernant l'organisation autour de tout cela: goûter, lieux, encadrement, ménage et fatigue de nos pauvres atsems...le consensus a porté sur le fait qu'en maternelle, il était important que les journées soient le plus ritualisées possible (d'où l'écartement de la demi-journée TAP..., que les TAP maternelle pouvaient être des activités très légères: jeux ds les coins, récré, jeux math, lecture offerte, chants et ainsi il serait possible de mettre l'accent sur les activités pour les élémentaires...mais sachant qu'il n' y aura pas de budget pour les déplacements... bref, j'ai besoin d'avis en cette deuxième période de l'année....d'arguments pour, contre ces deux emplois du temps. Merci!

Florence 12/10/2014 12:54

Bonjour Isa,
Merci pour ce blog, pour tout ce travail partagé. Merci à toi et à toutes les collègues qui fourmillent d'idées. Ca donne envie de partager, dès que je me sentirai plus à l'aise dans mon travail ça viendra. En attendant, ce blog me soutient et me "booste" quotidiennement.

Concernant les rythmes, j'éprouve le besoin de dire: la souffrance de tous. L'épuisement.
Les difficultés.
-Certes les activités péri scolaires sont peu intéressantes et mal organisées; mais on peut se dire que ça s'arrangera.

-En revanche ce qui ne peut pas s'arranger, c'est la place où nous sommes mis: les animateurs arrivent dans notre classe à 15 heures et nous devons partir.
Nous ne pouvons plus travailler dans nos classes (lorsque j'avais évoqué cela, le responsable du temps péri scolaire m'avait répondu "mais à 15 heures vous avez fini de travailler"... que répondre?)

-Les enfants passent indifféremment d'un adulte à l'autre (les "activités" avec mes PS: jeux de manipulation de semoule, graines diverses, jeux de légo, clipo... ils ne font pas la différence entre l'animatrice et moi... j'aimais tellement la maternelle qui permettait d'apprendre en jouant, en manipulant, en patouillant. Est-ce légitime lorsque le péri scolaire fait la même chose? Certes, nous avons des objectifs pédagogiques, des progressions, une réflexion autre sur pourquoi nous proposons cela, mais les enfants, eux, comment peuvent ils comprendre la différence?).

-Les rythmes irréguliers sur paris sont très pénibles (8h30-16h30 les lundis et jeudis; 8h30-15 les mardis et vendredis; 8h30-11h30 le mercredi). Les petits ont tellement besoin de régularité! Quelle ineptie.

-La multiplicité des intervenants est source de fatigue.

-Quelle tristesse de devoir toujours COURIR... j'aime tellement le lundi, où nous avons du TEMPS l'après midi (je ne travaille pas le jeudi); ces journées ratatinées ne laissent pas le temps de prendre son temps. Mais comme par ailleurs nous allons à l'école un jour de plus, j'ai l'impression d'y être tout le temps... c'est paradoxal.

Nous n'avons pas le choix.
Cela ne plaît à personne, cela coûte des sous.
Nous souffrons aussi du manque de RASED (pas d'aide en maternelle dans mon secteur, et ce n'est pas un cas unique), je me trouve démunie face à des enfants qui auraient besoin d'un suivi plus particulier. On peut dire qu'à eux, les activités péri scolaires n'apportent RIEN (d'ailleurs la plupart n'y restent pas).
Alors pourquoi avoir mis de l'argent dans ces "activités", au lieu de recréer de vrais réseaux d'aide, qui auraient permis d'aider les enfants qui en ont besoin.
On marche sur la tête.

Voilà, c'est dit et ça fait du bien. Maintenant je vais retourner à mes préparations et à ma classe en essayant de ne pas trop penser à tout ce gâchis, pour continuer à faire au mieux mon travail.
Merci d'avoir ouvert cet espace d'expression, même si les constatations sont douloureuses.

Val 11/10/2014 15:21

Comme j'ai pu le lire chez d'autres collègues nous ne travaillons pas nous aussi le vendredi après-midi. D'un côté c'est vrai qu'il n'y a pas allègement de la journée de classe mais pour les maternelles je trouve que l'on respecte parfois mieux le rythme des enfants : certains PS (et même MS!) dorment jusqu'à 16h45, et beaucoup au moins jusqu'à 16h, 16h15 (nous finissons à 17h). Les enfants peuvent jouer tranquillement, on peut faire des activités avec ceux qui le souhaitent. J'ai l'impression qu'on est plus à l'écoute de leurs besoins plutôt que de les amener avec X ou Y pour une nouvelle activité...
La mairie est de bonne volonté et son personnel aussi, du coup, même avec des moyens réduits, les activités proposées le vendredi après-midi sont intéressantes.
C'est sûr que nous n'avons pas encore de recul sur cette réforme (sauf effectivement ceux qui la vivent depuis 2 ans). Dans notre cas cette réforme n'a plus le but recherché c'est à dire diminuer la durée d'enseignement dans la journée. Quel est donc l'intérêt? une matinée de plus au détriment d'un après-midi? Je suis assez dubitative, j'ai l'impression que la coupure du mercredi matin était bénéfique (pour l'enseignant aussi!!). Bref je suis très perplexe...

david 11/10/2014 11:11

Je suis d'accord avec de nombreux commentaires lus. Personnellement, c'est ma première année aux nouveaux rythmes dans une école qui était déjà passée à la réforme l'année passée, ça roule donc pas trop mal... Mais je me demande à quoi servent ces ateliers occupationnels à paillettes pour des petits de 3 ou 4 ans. Autant les laisser jouer tranquille comme il savent si bien le faire (ce qui était l'avis en off de mon ancien inspecteur qui voyait la réforme d'un bon œil pour l'élémentaire mais pas du tout pour la maternelle...). Le truc vraiment bien, c'est l'initiation rugby proposée par le club de la ville : ça ça change de l'école, ça c'est nouveau, ça c'est ludique... Mais le reste, je suis plus que dubitatif. En tout cas, je ne fais plus grand chose de pédagogique les après-midi faute de temps, et je ne vois presque plus les familles... Et ça me mine tellement le moral que je m'échappe le plus vite de l'école pour passer à autre chose. Gros désinvestissement personnel cette année :-(
Mais là où je suis vraiment remonté, c'est face à la hiérarchie et à notre "formation" professionnelle... On nous chamboule tout, et croyez-vous qu'on nous proposerait des animations "quoi faire en APC?", quelles nouvelles organisations de l'après-midi?", "quoi faire le mercredi matin", "comment monter un PEDT?"... NON ! Graphisme en maternelle, calcul mental au Cycle2 et blablabli et blablabla... Les trucs vus revus et rerevus... ras-le-bol !

Valérie 93 11/10/2014 15:29

Je viens de lire tous ces messages et le dernier de David me fait réagir: et oui le peu de formation que l'on a, ne concerne que rarement des sujets qui nous touchent! Et en parlant de formation c'est là que le bas blesse: les animateurs qui font peur aux enfants car ils ne savent pas s'adresser aux petits!
Dans mon école classée ZEP ( pour combien de temps encore???) dans une grosse ville de banlieue sans ATSEM ( volonté de la mairie ) , qui accueillent des 2 ans ( 20 maximum) sauf dans les ouvertures de TPS l'effectif est de 15 ( injustice) les nouveaux rythmes ne font que se rajouter à un système déjà inadapté:
8h35 11h52 (!!!!) et 13h35 15h35 donc matinée énorme pour les plus jeunes quand on a pas de créneau de gym ( et oui on a perdu des créneaux de gymnase pour les TAP) , des endormissements tardifs donc réveil aussi et plus de temps pour faire des activités....
La cantine est surchargée et les enfnats qui restaient en garderie sont les mêmes ( c'est à dire beaucoup) donc les journées trop longues et le personnel non qualifiés, les dames qui sont sur-sollicités pour des taches techniques et non humaines ( traduction : le ménage avant tout) la pause des gardiens d'école la matinée!!!!!! ( donc le téléphone dans les mains d'une dame en service!!!),
et la dame de la classe ne peut pas manger avec ses élèves mais avec ceux d'une autre classe oui!!!!
Bref je suis et mes collègues aussi très déçue de cette réforme, de ces idées qui ont té présentées pour nous faire croire à de bonnes intentions éducatives et qui sur le terrain ne fonctionnent pas du tout!!!!!
Quand je vois qu'il y a des collègues qui ont des ATSEM qui préparaient la classe et les activités et qui n'ont plus le temps, chez nous c'est normal!!!!!! On fait TOUT tout seuls!!!!! Mais heureusement l'équipe est super mais cette rentrée est particulièrement mal vécue.
Merci Isa de nous laisser la place de nous exprimer!!!
Vivement les vacances!!!!

Nathalie M 10/10/2014 23:30

Pour moi l'organisation est différente, nous avons classe de 8h30 à 11h30 et de 14h15 à 16h30.Les TAP ont lieu de 13h30 à 14h15 donc les PS qui mangent à la cantine sont couchés dès la fin du repas vers 12h15 et à 13h30 ceux qui ont mangé à la maison les rejoignent dans le dortoir. Parfois certains arrivent à 14h05 épuisés (ils vont au dortoir) ou encore endormis puisqu'ils ont été réveillés en pleine sieste (ceux là ne retournent pas se coucher mais sont ils prêts à travailler???). Bien compliqué à gérer avec, aussi,des ATSEM qui font les TAP (jeux pour les GS, temps calme puis jeux pour les MS et sieste pour les PS) et donc qui ont moins de temps de présence avec les enfants en classe et je ne parle pas des préparations.En plus comme nos ATSEM sont à temps partiel, le mercredi elles ne sont que 2 à travailler pour 5 classes, je vous laisse imaginer les pipis et pire en cas de gastro. Le mercredi j'ai au moins 5 absents sur 26 élèves et mercredi dernier nous n'étions que 15 dans la classe (moi incluse) les enfants sont malades et je pense que cela est vraiment lié à ces nouveaux rythmes.Pour ma part, je suis épuisée, je me couche tôt et je fais la sieste les mercredis et les jeudis ( je suis à 75%!) Vivement les vacances!

isa 11/10/2014 10:35

Natalys, c'est bien que tu cites un exemple et je trouve que le mot "les dames" en dit long sur le sentiment de perte que les enfants ressentent, c'est à dire qu'ils ne peuvent même pas les appeler par leur prénom ou nom tellement ils sont sans repères, c'est pourquoi j'en avais déjà parlé lors d'un précédent article consacré à ces changements mais je verrais un tuilage ( comme on dit maintenant) où les changements se feraient dans la continuité et non dans la rupture, je ne sais pas comment cela est possible mais pourquoi les animateurs ne peuvent -ils pas être là la dernière demi-heure de classe pour faire une transition en douceur et non pas sauter d'un lieu à l'autre, d'une personne à l'autre sans faire de lien , en tout cas pour les petits c'est indispensable de les accompagner dans ces passages.

christine G 11/10/2014 10:30

pour sourire un peu?https://www.facebook.com/183245861710432/photos/pb.183245861710432.-2207520000.1413015073./841502882551390/?

https://www.facebook.com/183245861710432/photos/pb.183245861710432.-2207520000.1413015073./841502925884719/?type=3&theater
j'aime les caricatures et je ne connaissais pas ce "l'amiral"!! bon we à tous

natalys 11/10/2014 10:00

Dans mon école, l'organisation est la suivante : classe de 8h30 à 11h30 du lundi au vendredi, mercredi inclus. classe de 13h30 à 16h30 le lundi et jeudi et de 13h30 à 15h le mardi et le vendredi. Les APC sont le mercredi matin de 11h30 à 12h40. Même constats que les collègues : temps qui file trop vite, fatigabilité des enfants et des adultes, disparité de moyens selon les communes.... Je m'interroge sur la pertinence de cette organisation pour les PS. Cette année, j'ai une classe de PS/MS à 25 élèves dont 19 PS. D'habitude, les PS ne pleurent plus à l'arrivée des vacances de la Toussaint. Il reste, pour certains, des temps de séparations difficiles à l'accueil mais avec le passage en ateliers, les enfants se calment, investissent les activités et détournent leur sentiment d'angoisse dû à la séparation. Cette année, j'ai des enfants qui pleurent de longs moments pendant la matinée me demandant en boucle si "les dames" (animatrices des TAP) vont venir les chercher aujourd'hui? S'ils vont à la garderie? Ils manquent de repères et je ne veux pas leur mentir ... On ajoute à ces petits, pour qui l'entrée dans l'école est source de détresse, une autre source d'angoisse....Est-on vraiment dans le" bien-être" des enfants?

Magali 43 10/10/2014 22:05

A mon tour d'exposer mon premier bilan : petite école d'une petite commune rurale avec les horaires suivants : 8h45 - 12h 13h30-15h30...Et 9h-12h le mercredi.
APC le lundi de 15h30 à 16h30 avec les MS et les GS.
Et activités avec le centre de loisirs de 15h30 à 16h30 (sauf le lundi).

Mes élèves sont vraiment fatigués... cette fin de matinée en était un exemple flagrant... Les élèves sont couchés de 13h pour ceux qui mangent à la cantine et 13h30 pour les autres jusqu'à 14h30... pour que je puisse avoir une activité de 14h45 à 15h20... Et cette semaine c'est trop affreux de les réveiller... alors je les laisse dormir davantage... et je réduis mon temps d'activité.
J'ai l'impression de devoir les tirer souvent, alors je multiplie les comptines et les jeux de doigts... j'ai moins avancé dans mes apprentissages que l'année dernière.
Les doudous et les sucettes ont du mal à rester dans les cartables...

Et l'autre école, la privée... est restée à 4 jours... aucune obligation de changer de rythmes... et elle ne changera pas l'année prochaine... c'est vraiment pas juste !

Si je pouvais revenir à 4 jours... je pense à mes élèves et c'est pour eux que je voudrais faire marche arrière. Il faut bien dire que dans mon milieu, beaucoup d'enfants dormaient le mercredi matin...

Pour moi, on aurait dû laisser la maternelle tranquille. Les instituteurs auraient pû faire du soutien en élémentaire le mercredi par exemple, mais 24h d'école en petite section c'est pour moi bien suffisant sans rajouter du tap ou encore d'autres trucs...

Pour l'anecdote, dans l'école de ma fille, le temps scolaire et périscolaire est passé à 30h... au lieu des 28h habituelles (24h d'école et + ou - 4h d'activité) mais les parents trouvent que c'est bien ! Vive l'allègement de la semaine scolaire !

Clairette 10/10/2014 21:39

Alors pour nous c'est vendredi après-midi que les enfants sont libérés ou en TAP... En gros dons toute la semaine est "normale" on a "juste" échangé une après-midi contre une matinée... Les tap sont faits par les atsem et c'est donc une sorte de garderie avec des jeux, des bricolages, un peu d'arts plastiques, selon les affinités de chacune. Comme beaucoup d'entre vous, je trouve qu'on tire sur la corde de ce côté là, elles doivent endosser toutes les casquettes (ménage, cantine, tap, classe ), font plus d'heures (on leur enlève le centre aéré l'été....). Elles le disent, elles sont fatiguées. Et c'est très dommageable directement pour nos élèves puisqu'elles finissent par être, malgré toute leur bonne volonté, moins patientes, moins dispos, toujours pressées...
Ma première période s'est idéalement passée car effectif beaucoup moins important que les années passées (24 au lieu de 31) et franchement là est toute la différence. Le meilleur ai-je envie de dire c'est quand il y a 4 absents! A 20 élèves dans une classe, tout passe, c'est le bonheur. Pour moi ce serait vraiment la priorité si quelqu'un nous entendait. Elle s'est bien passé grâce aussi à ma petite révolution intérieure: un mixte entre méthode Isa (que je potasse depuis quelques mois) et le début d'une formation en montessori cet été. Beaucoup de changements, beaucoup beaucoup d'heures passées et de boulot tous les jours mais pour des résultats presque magiques!!! Donc je ne me rends pas trop compte de l'impact de ces foutus rythmes sur les élèves. Même si le vendredi matin, les enfants sont quand même fatigués et plus énervés... Mais il me semble que c'était déjà le cas avant....
Les désavantages de notre organisation c'est que la journée de change absolument pas 9h-12h 13h30 16h30, donc pas d'allègement. Une matinée de plus pour travailler avec les petits ne me dérange pas. je crois que j'aurai aimé carrément 5 matinées de 4h et puis plus rien de "scolaire" ensuite que des activités sportives, culturelles bien menées avec des professionnels...
L'avantage du vendredi après-midi libéré, pour les familles cela semble moins compliqué à gérer, très peu d'enfants au TAP (payants 21 euros par période et par enfant ce n'est pas rien) aussi (25%), cela libère du temps familial, moi je dis pourquoi pas, c'est peut être mieux... Après c'est très bizarre ce we à rallonge, on se sent perdu le vendredi on a l'impression d'être déjà samedi... Tous les jours je me demande quel jour on est (et c'est général chez mes collègues! on nous a déstructuré notre temps! snif!)!!!

Mais par contre, quelle hérésie que chaque commune aie son fonctionnement propre!!! Et pour nous enseignants parents d'enfants scolarisés qui ne travaillons pas dans notre commune, j'ai un nombre incalculable d'amis pour qui c'est le casse tête chinois...

Et le pire ce sont toutes ces inégalités que nous créons avec ces systèmes alors que le but était justement d'offrir à tous une ouverture.... ça ça me déprime au plus haut point. Nos élèves auraient vraiment besoin d'un accès à la culture et finalement il n'y a rien de fait dans ce sens. Et comment le faire entendre?

Merci Isa de nous donner la parole et courage à tous, haut les cœurs!

Guinie 10/10/2014 21:25

Même ressenti que les autres collègues : la tête sous l’eau avec des week-ends insuffisants pour se poser et souffler et le lundi qui arrive trop vite et c’est reparti, sans temps de pause, sans ce précieux mercredi qui nous permettait de couper la semaine, de travailler aussi... et de vivre un peu pour nous et pas que pour l'école !

La mairie qui a voulu bien faire a réduit la journée de classe de 15h45 et instauré les TAP jusqu’à 17h pour qu’il y ait un réel temps d’activités. Nos horaires 8h30/11h30 puis 13h30/15h45. On ne fait plus rien les après-midis, alors qu’avant après la sieste le temps était agréable pour des ateliers. Dès le jeudi matin, les enfants sont excités, énervés, fatigués, etc. Résultat : on ne travaille plus que 3 matinées au lieu de 4 avant et plus rien les après-midi… L’an passé un tiers des PS allait au centre de loisirs à 16h30, cette année les 2 tiers vont aux TAP. Résultat : oui il y a bien un raccourcissement de la journée de classe mais un allongement de la journée en collectivité.

Nous avons perdu le lien avec certaines familles que nous ne voyons plus, car les enfants sont récupérés auprès des atsem à 17h ou du centre.
La gestion et le partage des espaces posent de vrais problèmes (les TAP utilisent ma salle de classe) : entretien des locaux, rangement de sa classe, symbolique des lieux/confusion pour de jeunes enfants, responsabilité…

Mon Atsem a une journée très chargée et n'a plus le temps de préparer matériellement la classe, découper, plastifier, coller, vernir… Depuis le début d’année je passe donc beaucoup de temps à faire tout ça moi même. A part ¼ d’heure le matin, nous n’avons plus de temps pour parler, discuter des ateliers, des enfants, des ateliers, du fonctionnement, etc… Nous passons plus de 5 heures ensemble, côte à côte sans vraiment échanger, la tête dans le guidon. Certains soirs je me rends compte que je suis incapable de me souvenir de la façon dont elle était habillée… Elle court beaucoup plus qu'avant et même si elle se plaint peu, je la sens fatiguée. Elle a eu (royalement) droit à 5 heures payées pour préparer en juillet ses ateliers de la 1ère période (bin oui contrairement aux animateurs, elle n’en avait pas l’habitude), maintenant elle n’a plus que 2 heures…

On n'a pas encore commencé les animations pédagogiques, nous faisons des conseils des maitres les midis (45 min) et des micro réunions (de manière informelle pendant les récrés). Ce n'est pas terrible parce qu'on perd certaines infos, c'est fait "entre 2 portes" mais on gagne un peu de temps, on se passe les infos en temps réel. Notre consultation sur les nouveaux programmes du 13/10 a été annulée, puis déprogrammée, puis reportée en novembre suite à un recours d'une fédé de parents d'élèves... No comment...

Claire KB 10/10/2014 21:17

De mon côté, la mairie a fait un choix purement financier en libérant une après-midi par semaine pour chacune des écoles publiques et privées de la commune. Pour ma part, le week-end est allongé puisque je termine le vendredi à midi. Ajoutons à cela qu'après des menaces de fermeture de classe je n'ai pour l'instant que 15 élèves (10 PS et 5 TPS) ce qui rend cette nouvelle organisation pas trop speed pour l'instant. Donc je ne suis pas épuisée pour l'instant! Par contre le mercredi matin et le vendredi matin sont des matinées où les doudous et les tétines ressortent... plus de bosses aussi!
J'attends de voir ce que cela donnera entre les vacances de Noël et de Pâques où nous ferons nos 36h d'APC tous les vendredis après midis, d'autant que j'accueillerai 10 nouveaux TPS à partir de janvier!
Par contre nos horaires sont contraints par le transport scolaire des collèges et lycées et nous terminons la classe à 17h trois jours par semaine. Chez nous aussi la mise en place des TAP pour les écoles publiques et privées se traduit par une diminution du servic rendu par la collectivité sur temps scolaire dans les écoles publiques: plus d'ATSEM pendant l'accueil, pas de ménage dans les classes le mercredi. Temps de réunion pour l'organisation des TAP avec les ATSEM sur temps scolaire etc...

A mon sens le ministère a été trop gentil en laissant du choix aux collectivités locales il faudrait imposer des horaires à toutes les écoles une régularité du rythme: 6 heures de classe sur une amplitude de 8h c'est énorme pour des petits et même pour des plus grands en difficulté! En étant directif on fâche peut-être tout le monde, mais au moins il y a quelque chose d'équitable... Moi je voterais bien pour 5 journées de 4h30 avec des après midi de sieste pour les petits mais plus d'enseignants pour les plus grands! Alors c'est sûr il manque encore 1h30 pour arriver au 24h, mais personnellement je ne suis pas farouchement opposée à une diminution des vacances d'été!!! Je sais c'est tabou, mais peut-être autant voir plus chez les professionnels du tourisme que chez les enseignants!

Bay 10/10/2014 20:13

J'avais déjà expliqué notre fonctionnement sur des articles l'an dernier ( je ne sais pas où les retrouver, désolée...). Nous sommes en seconde année et comme Arthur, je pense que tout dépend de la commune et comme Léna, qu'il faut que ce soit un travail d'équipe. Mon ressenti est très positif (mais j'ai toujours travaillé dans des pays où les élèves allaient à l'école le mercredi matin, donc ça ne me gène pas, c'est une autre organisation à avoir). J'ai une classe de MS/GS dans une école où il y a 6 classes maternelles et 8 classes élémentaires, toutes à double niveau, sauf le CP. Nous finissons à 16h et commençons à 8h45. Le mercredi est consacré à des ateliers d'ouverture culturelle en décloisonnement entre les 6 classes. Les ateliers du mercredi mais aussi le fonctionnement des classes (projet, outils, etc...) sont pensés en équipe et notre fonctionnement a été repris par les classes élémentaires. Nous avons pratiquement tous les élèves le mercredi (sauf un ou deux et jamais les mêmes). Il y a eu une grande concertation entre tous les acteurs et personnes concernées : parents, enseignants, conseillers municipaux, maire, DASEN, etc...pour la mise en place des nouveaux horaires et des activités périscolaires. Celles-ci se font le soir jusqu'à 18h avec des ateliers sur inscription sur une période pour les élémentaires et des activités sans inscription mais au choix pour les maternelles. Tout a été planifié fin juin et c'est vrai que l'organisation est très importante. Le mercredi, les enfants ont la possibilité de manger à la MJC. Nous travaillons vraiment en équipe et c'est très important de ne pas se sentir seuls. Les réunions sont institutionnalisées le mardi soir pendant une heure. Et cela a vraiment resserré les liens de l'équipe car nous discutons ensemble des difficultés et cherchons des solutions ensemble. Le retour des parents est aussi très positif. Je comprends que pour certain(e)s, ce soit compliqué, mais je le répète, tout est question d'organisation (pour se libérer du temps), de travail d'équipe (pour se sentir soutenu et apaisé) et de bonne volonté (car si on freine des quatre sabots, c'est beaucoup plus dur....). Et pour avoir vécu dans trois pays différents et horaires différents mais avec école le mercredi, je ne trouve pas que les élèves soient plus fatigués ici qu'ailleurs.
Et je reprends mot pour mot la conclusion du commentaire de Léna.

Géraldine B. 10/10/2014 19:07

Chez nous ces nouveaux rythmes sont responsables d'une fermeture de classe... et par contre coup, la suppression de la rentrée échelonnée, occasionnant stress et beaucoup de pleurs les 2 premières semaines. En effet beaucoup d'élèves sont partis dans le privé pour ne pas travailler le mercredi.
A part cela, la fréquentation le mercredi matin : 25/26 le premier, 24/26 le second, 20/26 le 3ème et mercredi dernier ils étaient 15 !
Les parents sentent bien que les enfants ont besoin d'un break et ils apprécient que mon organisation de classe ne pénalise pas ceux qui ne viennent pas. Je me contente de ne pousser ni dans un sens ni dans l'autres.
La mairie a fait beaucoup d'efforts pour que le péri ne soit pas payant jusqu'à 16h30 en revanche, les efforts de personnels sont réduits sur le temps scolaire... et là on se demande où est la priorité ?
Le fonctionnement chez nous est celui d'un centre de loisirs. Des activités sont proposées, mais pas annoncées à l'avance.
Je constate que le périscolaire est bien plus sympa qu'avant et que les enfants ne le fréquentent pas plus que l'an passé.
En ce qui concerne mes petits, ça ne change pas trop pour la tranche 15h45 - 16h30, le goûter est pris plus tôt, puis ils vont en récréation un quart d'heure plus tard que je ne le faisais moi... et en plus c'est animé.
Le vrai gros changement c'est donc le mercredi matin que près de la moitié de ma classe ne subit pas. Les fins de semaines sont malgré tout difficiles... et moi, j'ai du mal à me faire à ce rythme. Je fais une sieste tous les mercredis après-midi. Du reste, je n'avance plus grand chose le mercredi... Je bosse dans ma classe tous les soirs jusqu'à 17h puis je boucle.... enfin ... je passe aussi beaucoup de temps sur l'ordi à la maison aussi, sur le blog ou pour autre chose...
Je suis fatiguée et ça se ressent ces derniers jours car ma patience s'envole... et je culpabilise...
Voilà, je m'attendais à pire. J'ai noté quelques aspects bénéfiques, mais sans surprise il y a beaucoup de fatigue derrière tout ça et surtout, des inégalités qui se creusent entre les communes et ça, c'est tout à fait inadmissible à mon sens.

henduluin 10/10/2014 18:48

peut ˆetre vais-je ˆlaisser le seul commentaire un peu positif de ce post mais c'est pour mieux vous encourager ! cette année, j'ai fait ma deuxième rentrée avec les nouveaux rythmes scolaires (au passage, changement de mairie, changement de rythme !). l'année dernière, la rentrée fut chaotique : atsem et animateurs qui couraient partour, appel qui durait une demi-heure pour savoir dans quel ateliers étaient les enfants, inscription pour chaque periode dans 4 ateliers (d'où un systeme d'inscription extremement compliqué !), enfants qui voyaient toujours des tˆetes nouvelles, atsem débordées et démotivées, frustration de notre part à nous enseignantes de ne pouvoir faire dans nos temps d'apc ce que nous voulions car, nous partagions nos classes avec les atsem en tap's. bref ! c'était la pagaille ! coté fatigue, j'ai eu beaucoup de mal à faire la part ddes choses car j'ai eu une classe extremement agitée, très difficile à canaliser, avec un changement de créneau de motricité (après l'accueil ! rien de tel pour enerver ma classe d'excités dès 9h du mat ! je ne referais jamais plus !), donc trop de variables dans la balance pour povoir comparerr avec les années précédentes mais une fatigue extrˆeme, ça c'est sˆur !
Ensuite, nous avons commencé à ressentir les bienfaits de ce changement de rythme : une matinée allongée donc une vraie impression de ne plus avoir à courir après le temps (contrairement aux commentaires que j'ai lu), une vraie envie d'utiliser les apc comme un moyen de travailler en petits projets à niveaux multiples et en décloisonnant les classes (nous avons réalisé deux films d'animations, un roman photo avec des photos à l'exterieur, utiliser des tablettes ...ect) et l'agréable sensation d'ˆetre appuyées par la mairie qui avait vraiment pris en compte nos remarques qu'en aux horaires notamment : journées fixes : 8h25-11h40 13h25-15h45
pour cette rentrée, il a fallu s'habituer aux nouveaux horaires : on a conservé notre matinée légèrement allongée (on aurait souhaité enocre plus) par contre l'arprès-midi nous sommes passés à 2 après-m 13h40 16h30, et 13h40-15h00. au départ, on a fait grise mine, mais il faut reconnaˆitre que les remarques de l'année précédentes ont été prises en compte : simplicité des inscriptions aux tap's, stabilité des groupes, tap's et APC ne sont plus sur le mˆeme temps donc pas de problèmes de partage de salle, et nous avons obtenu de coucher les moyens et les petits de la cantine une demi-heure avant les enfants externes. du coup, la mairie, nous a attribué une personne supplémentaire pour ce temps et les enfants sont beaucoup plus reposés ! l'organisation du temps et de la gestion des enfants a été améliorée et je sensles atsems moins stressées que l'année dernière.quand à mes élèves, ils sont bien plus calmes que l'année dernière ! bref, j'avoue que j'ai vécue une rentrée apaisée bien que riche en bouleversements pédagogiques en ce qui me concerne (grˆace au site notamment, je me suis enfin inscrite à un stage de formation montessori et j'ai mis en place des coins IM). voilà, j'espère que mon témoignage vous aiderra à relativiser et bon we

christine G 10/10/2014 18:20

le sentiment qu on est capable de nous faire faire tout et n'importe quoi sous prétexte "du bien être des enfants". Alors en fonction des lieux, des "couleurs" politiques, des communes on entend tout et son contraire.... aujourd'hui on me demande la liste des enfants qui ne sont pas venus le mercredi matin depuis le début de l'année : Pourquoi faire? je n'en sais rien! mais je suis fatiguée et encore plus fatiguée de savoir que l'enseignement privé puisse lui décider d'appliquer ou non cette réforme, que les communes décident des horaires de proposer ou non des activités dignes de ce nom (belle égalité sociale!!)que cette éducation nationale n'est plus rien de nationale!! je me sens de plus en plus fonctionnaire et de moins en moins enseignante ça me rend triste.... et ce sont les enfants qui paient et sont ballottés de parts et d'autres !!

Flavie 10/10/2014 18:13

Par contre oui les réunions c'est beaucoup plus lourd. Avant on avait grosso modo un mercredi matin. En 3h/3h30 on était efficace. Maintenant on a bcp de petites réunions d'1h/1h30 le mardi et ou le jeudi. Ca plus le mercredi en effet on a l'impression d'avoir la tête dans le guidon.

Mais quand je vois mon mari, mon entourage, certes on nous en a "rajouté" quelque part mais nous ne sommes pas les plus à plaindre et n'oublions que ces nouveaux rythmes ont été pensé pour les enfants mais pas pour nous. Je ne dis pas qu'en effet c'est mieux pour les enfants, mais dans mon cas, je dis bien dans mon cas, si ce n'est pas mieux, ce n'est pas moins bien pour autant.

Flavie 10/10/2014 18:08

Arthur, oui le contexte joue bcp aussi.
Info en plus : chez "moi" 100% des élèves font les taps.
Autre info : "mon" coin regroupement et "ma" classe est utilisée aussi pdt les taps et finalement aucun souci. Les enfants ont à faire à 2 personnes différentes et il ne semble pas y avoir d'amalgame.
J' utilise les règles de vie qu'Isa avait proposé il y a 2 ans en période 1. L'animatrice m'a demandé si elle pouvait les utiliser et je trouve ca bien. Comme ca on a les mêmes règles, comme on partage les mêmes locaux c'est plus facile pour les enfants.

Eowyn 10/10/2014 18:07

Bonjour Isa,
Même ressenti que les autres collègues : courir toujours sans reprendre sa respiration avec des week-ends qui ne suffisent plus pour se poser et souffler car le lundi arrive trop vite et à nouveau, il faut enchaîner et tenir toute la semaine sans temps de pause, ce précieux mercredi qui nous permettait de couper la semaine, de travailler aussi... et de vivre un peu pour nous et pas que pour l'école !
Quant aux Petits, ils sont fatigués, ils sont 30. Ces nouveaux rythmes sont, chez nous, à la campagne, une vaste fumisterie puisque nous sortons à 16 h 10 (circuit de bus qui a fait dépendre nos nouveaux horaires... de ceux du collège !), TAP bidons et payants (= garderie périscolaire).
Nous travaillons tout autant qu'avant, sans faire de récré l'après-midi, avec finalement une matinée de plus !
Certains parents commencent à ne plus mettre les PS à l'école le mercredi matin ou certains après-midis pour qu'ils récupèrent.
Voilà pour le bilan des semaines passées. Dans notre école, on n'attend plus qu'une chose : les vacances...
Et je ne parle même pas des moultes animations pédagogiques qui nous tombent dessus le mardi soir, le jeudi soir, (le samedi matin dans certaines circos !) auxquelles on rajoutera les concertations, réunions, équipes éducatives, etc... mais ça c'est du bonus, non ?
Bonnes vacances à tous et à toutes.
Et merci tellement, Isa, pour la formation continue si pertinente et si pointue que tu m'apportes tous les jours, grâce à ton travail et celui de tous les collègues contribuant à la richesse de ce site.
Allez, une grosse bise !

Sanzie 10/10/2014 18:07

Ici nous terminons à 15h45. Cette annėe, il y a moins d'enfants de PS å manger à la cantine mais toujours en moyenne 10 å la sieste. Les enfants qui mangent à la cantine reviennent avec mon Atsem à 13h30 pour se coucher tandis que les autres arrivent å 14h. Ils sont donc couchės par mes soins vers 14h15 dans la même pièce que les autres... Ils ont en majorité beaucoup de difficultés à s'endormir et j'ai mal au coeur de devoir les tirer de leur sommeil å 15h30! Autant dire que je ne peux pas leur proposer d'activitės! A peine levės, prėparės et zou, dehors!
Mon Atsem a une journėe très chargée et n'a plus le temps de préparer matériellement la classe ou coller les fiches du cahier de liaison. Je reste donc tous les jours jusqu'å 18h pour pouvoir faire tout ça. Le nombre d'enfants inscrits en TAP ne change pas tellement par rapport å l'année dernière (ce sont ceux qui vont à l'accueil periscolaire jusqu'à 18h). A l'école, les petits me disent qu'ils sont fatigués en milieu de semaine et les chutes, pleurs et élèves en grappe autour de moi dans la cour le vendredi ne sont pas rares!
Bref, le bilan de cette 1ere période n'est pas très positif selon moi.

Flavie 10/10/2014 18:02

Je place d'abord le contexte car ça joue beaucoup : classe de 16 élèves (4 tps, 7 ps, 5ms), petite ecole rurale privée dans une commune assez aisée.

Si je parle de mes élèves je ne les trouve pas plus fatigués que l'année dernière. Les taps ont lieu 2 apm par semaine de 15h à 16h30, dans la classe ou la cuisine de l'école ou la salle de motricité en petit groupe (8 pr groupe) ils sont pris en charge par les deux atsems de l'école et une animatrice de la mairie.
Ils st dc en terrain connu avec des adultes encadrants connus (2/3). Au niveau des activités à part le sport qui peut ressembler à ce qu'on fait il n'y a pas d'amalgame avec les apprentissages. Rien d'ambitieux mais du plaisir pour eux : cuisine, peinture ou bricolage plaisir.
Les parents sont contents et ne ressentent pas plus de fatigue sur les enfants.

Certains eleves me demandaient pourquoi je ne m'occupaient pas d'eux, surtout qu'ils me voyaient "trainer" ds l'école mais je leur ai expliqué que pdt qu'ils s'amusaient moi je préparais de nouvelles choses pour eux. Ca leur a suffit.

Moi personnellement les 2x1h30 de taps me permettent d'avancer mon travail à l'école, ce sont 3h où je suis très efficace (par contre pas possible de bosser dans ma classe) dc je bosse moins à la maison. Mais j'ai plus l'impression de ne pas faire de pause avec ce mercredi en plus et j'ai en fait pas l'impression d'avoir un rythme plus léger mais bon ce n'était pas le but ;)

Par contre moi je crois que le gros Pb sont les atsems. Pour ma collègue on lui a aussi enlevé des heures de ménage pdt les vacances (ca sera fait pas des entreprises extérieures) MAIS du coup elle fait maintenant 43h par semaine et les taps lui demande en plus de la préparation à la maison. Elle court bcp plus qu'avant et même si elle se plaint peu je la sens fatiguée.

Elisabeth 10/10/2014 18:01

Il est vrai que tout dépend du lieu où l'on enseigne !!!!!!
Mon tableau:
( REP bien corsée avec 12TPS/11PS non francophones) dans une commune "pauvre" qui a proposé aux ATSEMS et femmes de ménage de faire les TAP...qu'elles mènent comme elles peuvent, les pauvres!!avec rien comme budget!!!
Alors, où est passée la découverte sportive et culturelle de qualité soit disant pour tous, hein!!
Quant à la fréquentation des TAP (dédicace à Arthur) fréquentation plein pot, dans ce milieu là, l'occas' est trop belle de faire garder les enfants( gratuitement) 3/4 d'heure de plus!!!

Crolinette 10/10/2014 14:10

Pe en TPS/PS depuis la rentrée je suis HS, deja eu bronchite et gastro et là je commence un rhume... Je n'en peux plus... J'ai eu en plus de ça 8jours de stage, donc pas l'impression de s'investir, de prévoir, d'organiser... Tous les soirs je suis couchée à 21h ! Et mes élèves... Claqués le mardi, en pleurs le mercredi et s'endorment plus difficilement le vendredi... Je ne vois où nous y gagnons... Ils sont plus enervés le matin et l'aprem à part la sieste je ne peux rien mettre en place avec eux..

Léna 10/10/2014 18:32

Je comprends le découragement des collègues face aux situations décrites. Pour ma part, j'ai la chance d'enseigner dans une commune qui a pris le parti de faire au mieux avec la réforme et de s'en donner les moyens. Pourtant, l'équipe du conseil n'était pas favorable à ce changement de rythmes. Je précise qu'il s'agit d'une petite commune sans moyens extraordinaires. Les enseignants sont depuis le début concertés par la commune et certains dont moi-même participent aux activités. L'organisation est sans faille mais il est vrai que cela a demandé un travail impressionnant de la part des conseillers municipaux. Je propose de l'éveil musical aux enfants en groupe de 10. Ce petit effectif est très agréable, les 45 minutes passent très vite. Bien sûr, certaines choses restent à améliorer notamment la formation des animateurs.
Les ATSEM se plaignent de ce changement mais en même temps elles s'investissent vraiment et je pense qu'elles tirent satisfaction d'être en autonomie et de ce qu'elles proposent aux enfants. Mais il est vrai que leur mission change sans que leur salaire augmente, c'est regrettable.
Mon bilan sur un plan professionnel est plutôt positif même si le samedi aurait vraiment été préférable. J'ai l'impression d'avoir plus de temps avec les petits car je n'ai jamais su gérer efficacement la fin d'après- midi. Mes lundis, mardis; mercredi, jeudis s'organisent de la même façon que l'année dernière et j'utilise la matinée du vendredi pour me consacrer à des ateliers de renforcement, de langage ou un domaine que j'ai l'impression de ne pas assez aborder. Donc le vendredi c'est moins rigide et ça fait du bien. Du point de vue des élèves je ne perçois pas de différence au niveau de la fatigue. Je pense qu'il y a bien d'autres raisons qui fatiguent les enfants notamment les temps passés en garderie, cantine et surtout l'heure du coucher des enfants le soir. Je pense que pour les petits la scolarisation les 5 matinées seraient suffisantes.
D'un point de vue personnel il est vrai qu'il a fallu se réorganiser et que sans la coupure du mercredi c'est parfois speed. J'ai aussi un petit garçon de 7 ans qui participent aux activités 2 fois par semaine. Il s'agit plutôt d'une garderie améliorée: des choses très simples sont proposées comme écoutes d'histoires, jeux plein air, bricolage, jeux de construction. Il en est content et souhaite poursuivre. Nous verrons sur le long terme si son enthousiasme persiste!
Je suis satisfaite qu'il n'ait pas à subir cette fin de journée en classe: il est impossible pour lui et les autres de rester concentrés 6 h par jour, c'est complètement inefficace.

Pour résumer, je pense que si tous les adultes, parents, municipalités et enseignants travaillent ensemble en y mettant de la bonne volonté, nous pouvons arriver à quelque chose de pas mal!
Je reste positive et espère que les situations de certaines écoles s'amélioreront.

Nathalie 10/10/2014 15:55

Ma
ma 19 rentrée scolaire, je n ai jamais trouvé les enfants autant fatigués que cette année! Je suis en MS, nous terminons à 16h, puis Tap avec les atsem qui font garderie dans la cour ou tele quand il pleut avec en moyenne 50 enfants puis garderie au centre de loisirs. Nous faisons les apc le soir de 16h à 16h45.
j ai il est vrai une classe très difficile cette année beaucoup d enfants n acceptent pas la frustration et plusieurs sont suivis au CMPI.Mais je n ai jamais eu autant d enfants qui pleurent ou refusent une activité en me disant qu ils sont fatigués. J ai un temps de repos en classe en debut de journee mais ils ne parviennent pas à s endormir contrairement aux années précédentes.
Je passe mon temps à courir, je suis sous pression donc les enfants le sont aussi. Mon atsem n a pas le temps de remplir les classeurs je n ai pas pu les donner aux familles en fin de mois pour la première fois.
Nous avons perdu le lien avec certaines familles que nous ne voyons plus, car les enfants sont recuperes auprès des atsem ou du centre. Les familles doivent se tourner vers les atsem pour savoir comment s est passée la journée de leur enfant, cest un reel problème. Et pour celles qui viennent à 16h les récupérer nous sommes un jour sur deux en apc, donc pas le temps non plus. Sans parler des animations pédagogiques le mercredi après midi. Je ne vois pour l instant pas de mieux dans la capacité des enfants à apprendre: le vendredi ils pleurent frequemment, j ai l impression de faire classe à des enfants de 18 mois .
j ai hâte d etre en vacances pour recharger les batteries et faire une cure de sommeil et je travaille pourtant à 75%..

Arthur 10/10/2014 13:37

Je rejoins quelque peu les collègues.
Directeur d'école non déchargé et PEMF mes semaines sont chargées: classe le lundi, mercredi matin, jeudi et vendredi, visites des PES ou interventions à l'ESPE le mardi, animations pédagogiques le mercredi après-midi ou le soir après la classe (16h-19h), c'est la course au temps qui passe…
Concernant le bilan pour les enfants (j'aurais du commencer par là….), je suis plus réservé qu'Hélène. Ce bilan sera-t-il forcément le même d'une commune à une autre, d'une organisation à une autre? Dans ma commune, la première "surprise" a été le nombre d'enfants restant après 16h. La mairie avait tablé sur 80%, nous en sommes sur la période 1 à environ 50% (à peu de choses près le même pourcentage que l'année dernière avant la réforme). Sur le contenu des TAP, c'est plutôt intéressant. Par contre la gestion et le partage des espaces posent de vrais problèmes (les TAP utilisent les salles de classe): entretien des locaux, rangement de sa classe, symbolique des lieux pour de jeunes enfants, responsabilité….J'ai pour le moment du mal à évaluer l'impact en terme de fatigue sur les petits. Les parents râlent surtout pour l'absence de cantine le mercredi midi.
Comme je visite des PES dans tout le département, j'ai pu m'apercevoir que l'herbe est parfois beaucoup moins verte chez mes voisins….

Sylvie 10/10/2014 13:36

Je l'ai déjà dit içi, je pense que c'est moins une question de rythme même si c'est fatigant, vraiment fatigant, qu'une question d'humain, d'effectif! Le nombre d'adultes formés face à un nombre d'élèves d'autant plus petit que les enfants sont jeunes ou fragiles...Si nous subissons, si nous sommes pressés comme des citrons c'est bien parce qu’on nous met dans une situation impossible malgré toute notre passion pour notre métier et nos élèves alors?

Elisabeth 10/10/2014 11:49

Personnellement et professionnellement, je me sens pressée comme un citron, courant encore plus après le temps....On a l'impression d'être en apnée toute la semaine pour à peine respirer le WE !!
On n'a plus le temps d'avoir du recul sur notre travail et notre vie de famille, c'est plutôt la tête dans le guidon tous les jours!! c'est dur de subir autant et de faire un travail de qualité!!

mouette 11/10/2014 14:21

Je suis moi aussi pressée comme un citron. J'ai l'impression de courir après le temps; ce qui en définitif je brasse de l'air. Enseignante depuis 38 ans en maternelle, je devrais prendre le temps avec les enfants. Le cahier de vie n'est pas prêt (faute de temps plus de mercredi pour travailler pour sa classe.) Ayant des Ps et Ms les moyens s'endorment pendant les TAP. Une petite poignée d'enfants reste en classe (pas de quoi jouer aux dominos). Lorsque mes moyens reviennent (environ vers 15h50), nous commençons à être opérationnels. Seulement pas de peinture ou autre chose salissante car les ATSEM partent à 16 h 20. Je ne sais pas si cette organisation est bonne mais dans tous les cas, je n'arrive pas m'y mouler

isa 10/10/2014 17:33

Je dois dire également que malgré le fait que je n'enseigne plus, j'ai tout de même ressenti ce trop plein, ce sentiment de découragement et bien qu'étant optimiste, cela me préoccupe, c'est pourquoi n'oubliez pas que vous avez la parole et qu'elle ne s'envole pas puisqu'elle reste ici pour être lue.

isa 10/10/2014 17:29

J'ai l'"humilité" de penser que ce blog est beaucoup lu et je veux même penser qu'il peut l'être par des personnes influentes. ( rien que ça !), c'est pourquoi j'offre cet espace de partage et d'échange pour que chacun dise comment il va, que la parole soit libre et qu'elle puisse exprimer son expérience. Il ne faut jamais abandonner en se disant que c'est fini, irréversible, à jamais figé.

helenerc 10/10/2014 12:34

Tout à fait d'accord avec Elisabeth, Je me reconnais tout à fait dans son message.
Pour la 1ère fois, cette rentrée, j'ai osé écrire un petit " quelque chose " sur votre blog, peut être parce ce que les espaces de questionnements et d"échanges sur le quotidien et la pédagogie en maternelle ne sont pas si nombreux ...
Elisabeth, vous employez, le verbe SUBIR ... C'est tout à fait cela et c'est peut être cette situation qui nous amène à prendre la parole via votre blog Isabelle. Que faire ???
Nous subissons des conditions d'enseignement dégradées,on nous sort de nos classes dans lesquelles nous investissons tant (en temps et matériel notamment ...). Les ATSEM sont épuisées.(la mienne est partout , bus, couloir, classe ménage dortoir tap, , elle court partout et c'est la seule dans l'école qui reste toute la semaine ...(heure sup retirées sur le ménage d'été !!!)
Nos élèves subissent moult intervenants, (et dire que tous les plannings rechangent au retour des vacances), les parents subissent une organisation défaillante.
Les enfants sont très fatigués, les parents sont unanimement mécontents, ils l'expriment ... (Et encore l'année prochaine ils vont payer les TAP en plus de l'augmentation de leurs impôts locaux pour un contenu discutable, ....)
C'est une rentrée chaotique, le rôle référent de l'enseignant au sein de l'école me semble dilué, c'est un zapping permanent et l'institution ose maintenir un discours positif sur cette réforme conçue dans le respect des rythmes de l'enfant !!!
On fait subir à des enfants de 3 ans le même rythme de les collégiens et cela ne choque personne !
Travailler 5 matinées si c'est positif (et ça reste à prouver !!!) pourquoi pas, mais pas pour faire n'importe quoi les après-midis.
Quelle crédibilité aura l'Education Nationale si elle n'admet pas, que cela ne fonctionne pas bien ???
N'y avait-il pas des priorités à mettre en avant ? en terme de contenus côté Education nationale et en terme de moyens côté collectivités locales.
De toutes façons on se sent impuissant, et ce n'est pas un temps de soit disant concertation sur les futurs programmes qui va restaurer la confiance des enseignants dans un système qui ne les entend pas.