Mi-parcours dans l'étude de l'espace moteur dans votre classe

Publié le par isa

Nous voilà à mis distance dans l’étude de l’espace moteur installé dans votre classe, sans aller dans les détails de vos observations, j’aimerais tout de même savoir si certains de vous ont abandonné, ont transformé, ont modifié ou n’ont rien changé à leur dispositif.

Est-ce que les observations sont aisées ?

Est-ce que les observations changent votre manière d’être ?

Est-ce que les observations vous étonnent ?

Avez-vous eu envie d’observer en dehors des jours définis ?

Je m’intéresse avant tout à votre positionnement d’observateur, les effets sur les élèves feront l’objet du bilan de Mardi prochain.

Mi-parcours dans l'étude de l'espace moteur dans votre classe

Publié dans aménagement

Commenter cet article

Emilie44 10/10/2014 07:18

Alors passés les 1ers jours où tout le monde voulait aller en même temps dans ce coin (j'ai dû réguler un peu pour ne pas que ce soit la cohue), en fait les deux élèves que je voulais observer n'y vont quasiment jamais... Le premier préfère déambuler avec le chariot de ménage ou la poussette, et le 2ème lui me fait la tornade blanche dans les ateliers, en mélangeant tout le matériel et en réinventant ses propres ateliers (par exemple : motricité fine pour mettre le lacet de l'atelier perles dans une boîte avec un petit trou du chamboule-tout...).

Malgré tout, le coin fonctionne auprès des autres enfants, donc je l'ai laissé et n'ai rien changé (sauf ajout très rapidement de plusieurs autres briques en carton). J'observe aisément ce qui ce passe dans le coin, car il est visible du reste de la classe (j'ai mis en cloison une petite barrière transparente).

Emilie44 10/10/2014 17:53

Oui, c'est exactement ce que je pense. En fait, l'observation de sa non-participation au coin moteur est aussi intéressante que s'il y avait participé. Il est dans l'opposition aux règles, ça lui passe tellement loin loin au dessus de la tête, bien que je les lui rappelle plusieurs fois par jour. Il a des compétences (il m'a d'ailleurs épatée hier à la première utilisation de la tour rose, il a des stratégies hyper efficaces pour rectifier ses erreurs) mais son temps de concentration est très réduit et au bout d'une ou deux minutes si on n'est pas à côté de lui pour le cadrer, il oublie ce qu'il doit faire et invente sa propre activité, comme il veut.

isa 10/10/2014 07:32

Tu as donc choisi d'observer deux déménageurs comme on les appelle, ce qui veut dire que ton coin moteur ne répond pas à leur besoin particulier qui est plus exploratoire. Est ce que ton petit "tornade blanche" n'est pas plutôt dans une problématique opposition " ne jamais faire comme demandé ou comme les autres " et finalement ce n'est peut être pas tant un besoin de bouger ?

Nathalie M 07/10/2014 21:33

Je trouve qu'il est très difficile de mesurer le temps d'attention après utilisation mais j'ai changé mes petites structures colorées contre un toboggan que j'ai acheté lors une braderie ce weekend et je trouve que c'est plus calme ils ne peuvent plus se jeter sur les structures puis sur les copains et les enfants qui étaient réservés se révèlent grâce au matériel mis à disposition. Chouette !
Voilà pour mon premier petit bilan.

isa 08/10/2014 00:01

C'est très intéressant d'avoir un cheminement de pensée comme tu le fais. Cela démontre que tâtonner est une attitude logique et normale, qu'il ne peut y avoir de certitudes toutes faites dés le départ et que c'est en vivant dans son contexte qu'on mesure le bien fondé, l'efficacité de son installation. Que cela a aussi à voir avec ce qu'on est, exemple le bruit qui pour certains sera moins insupportable que les mouvements, c'est donc avec tout cela qu'on fait, qu'on dispose et qu'on adapte. De la même façon, selon les élèves , leur âge , leur stade de développement on va modifier l'espace moteur.

sylvieh 07/10/2014 23:46

Concernant le Coin à bouger de la classe, je suis perplexe, me cherche encore. Il a évolué : de » en dehors » de la classe, il est passé « à l’intérieur » de la classe. Pourquoi ? En fait, d’une part je ne voyais pas complètement les enfants, d’autre part il y avait une certaine confusion ds le SAS où le Coin se trouvait car il y a également une poussette et un caddie très utilisés (et beaucoup plus spécialement par mes deux petits « cobayes »), ce n’était pas compatible...
Le coin est composé d’une chaise (l’entrée) puis de deux bancs à dossier avec un drap qui les cache et de 3 baguettes bleues qui forment un petit chemin (en fait, tout ce matériel fait partie de mon coin regroupement) : les enfants passent sous les bancs et marchent sur les baguettes.
J’ai noté un élément qui me semble important : deux fois, j’ai enlevé les baguettes ( car elles servent aussi aux parcours de gym de la salle de jeux de l’école). J’ai noté que les enfants étaient très peu allés dans le coin ces jours là. Comme si un élément plus ludique les stimulait, que les bancs ne suffisaient pas...
Autre remarque concernant la proposition matérielle de ce Coin : j’ai noté que dans un autre coin, le coin Construction, il y a un meuble de rangement avec de hauts espaces vides sans étagère et un de mes deux petits « cobayes » apprécie de se loger dedans...le coté cachette quoi, il se régalerait ds la structure d’Emilie !! Oui, les observations changent donc ma manière d’être puisque je prends davantage conscience de ce besoin d’une part, et par ailleurs ces observations me font davantage accepter les déplacements, une liberté dans l’espace aussi (ils investissent plus le SAS, que ce soit avec le caddie, la poussette...les sacs à mains.
Mais ce n’est pas toujours facile au niveau du respect des règles ( avec la poussette et le caddie, on va se promener dans le SAS) et du bruit des objets roulants (décision est d’acheter des patins feutrés...)

Je ne dirais pas que les observations sont aisées car je proposais le Coin durant les ateliers (à deux moments : un de un quart d’heure : atelier langage et un de trois quart d’heures : Collage/ AP...) et je n’étais pas très disponible. J’ai réduit l’ouverture du Coin au moment du deuxième atelier car installer le drap, les baguettes... (en plus des autres ateliers)ça m’a achevé au bout d’une semaine...
Je me dis qu’il faut que je le sois, disponible pour observer. A l’accueil : pas possible car très court ( j’ai le premier créneau de d’EPS) donc je vais essayer de me pose, après la réalisation de mon atelier puisque j’ai beaucoup de temps à ce moment là...Ce seront mes premières observations dans la classe, celles que je réalise ds la salle de jeux sont si enrichissantes que j’ai hâte de commencer!
Comme d’habitude, l’esprit synthétique n’est pas ce qui me caractérise...

isa 07/10/2014 22:07

Oui je me doute et je l'ai mentionné mais ce critère est tout de même important parce qu'il permet de mesurer ce vers quoi on veut tendre: l'amélioration de la concentration. Si le calcul exact est complexe, il n'empêche que l'attention de l'observateur doit être attirée par le changement de comportement ou non. De ce fait, il va essayer d'avoir un regard objectif. C'est aussi pour ça qu'une étude ne peut pas être menée dans la durée car cela demande un investissement d'attention important.

Patricia 07/10/2014 20:32

Et bien moi, j'ai abandonné pour l'instant. En cause, je suis en congé le lundi (mais bon j'aurais pu décaler les jours d'observation) mais surtout, un mi temps vient d'apparaître ce qui entraîne que je n'ai pratiquement plus que les Ms, Gs et qu'une réorganisation se met en place (sans parler de l'aménagement de la classe qui est à revoir.....on s'adapte!!!). en résumé, un peu compliqué de m'investir dans cette tâche pour l'instant. Il n'empêche que je vais suivre attentivement tous vos commentaires et que je n'abandonne pas l'idée de replacer cet atelier même s'il ne concernera probablement plus les Tps, Ps dans ma classe....Je pense que l'âge n'a pas d'importance, le besoin de bouger reste bien là pour un grand nombre me semble-t-il. Je peux le remarquer chaque jour.......
bon courage à tous, bonnes observations et bon amusement!

Patricia 07/10/2014 21:51

Beaucoup dire, je commençais à cogiter, j'avais simplement testé un jeu de lancé de balles dans des seaux puis un jeu de sauts dans cerceaux à l'espace regroupement. J'en étais vraiment au balbutiement.....avec une petite observation globale pour voir comment j'allais pouvoir et gérer et "argumenter" cet atelier. C'est l'idée sur le blog qui m'avait tenté ....mais je suis au point mort. Ce n'est qu'une partie remise quand les choses se seront un peu calmées.....Une chose à la fois, "petit à petit l'oiseau fait son nid".....

isa 07/10/2014 20:42

Est ce que tu avais fait une installation ?

virginie90 07/10/2014 19:27

Expérimentation en cours aussi.
Mon ellipse ne rencontre pas beaucoup de succès.
Les observations ne sont pas toujours aisées, un des élève que je devais observé a été malade plusieurs jours, puis il n'est pas allé au coin le jour de l'observation

J'ai ajusté et changé de jour d'observation car ce jour là les 2 étaient absents

isa 07/10/2014 21:05

Oui ta démarche est un choix pédagogique , celui de donner une situation à explorer et d'en laisser la totale autonomie d'utilisation. Il est certain que c'est intéressant , mais plus long avant de voir des réactions étant donné que c'est un élément au sol qui peut ne pas présenter d'intérêt d'emblée. C'est exactement ce que tu vis actuellement. Comment l'intérêt va-t-il émerger ? Soit des enfants vont trouver un jeu et celui ci créera de l'émulation, soit tu vas les interroger pour stimuler leur recherche, soit tu vas donner une clé d'utilisation en expliquant la marche en équilibre attentive et concentrée.

virginie90 07/10/2014 20:46

Je sais pas trop comment la présenter et surtout je voulais déjà observer les réactions des élèves avant

isa 07/10/2014 20:40

Oui Virginie, les aléas doivent inciter à la souplesse. C'est intéressant de constater que ton ellipse ne rencontre pas trop de succès, peux tu dire comment tu l'as présentée si tu l'as fait ?

Elodie 07/10/2014 18:00

L'expérimentation est en cours. La classe est un vrai labo.
J'observe, j'ajuste. Je note les évolutions, et les régressions ...
J'aurais envie d'observer tous les enfants qui s'y rendent et pas seulement mes 2 cobayes.

Est-ce que les observations sont aisées ?
"aisées" n'est pas le mot juste, elles sont parfois possibles... C'est différent selon le moment de la journée. A l'accueil où j'ai l'habitude de prendre le temps de les observer tout va bien, pendant que je mène un atelier, c'est compliqué je note que je dois le quitter pour aller réguler...


Est-ce que les observations changent votre manière d’être ?
je crois que j'ai trop envie que ça marche et je me suis un peu décomposée le premier jour quand j'ai comptabilisé le nombre de mes interventions de régulation, mais j'ai agi en conséquence et tout va bien mieux cette semaine :-)
j'ai explicité les règles et ajusté le matériel pour contraindre l'utilisation (j'ai rajouté des bancs qui calent les cartons pour éviter qu'ils voyagent dans toute la classe...) cela a induit de nouveaux jeux.

Est-ce que les observations vous étonnent ? oui je ne pensais pas que tous mes élèves investiraient ce coin. Je ne pensais pas qu'en le laissant ouvert toute la matinée il y aurait autant d'enfants tout le temps...

Avez-vous eu envie d’observer en dehors des jours définis ? oui, je me suis même sentie obligée de le programmer en "atelier dirigé" pour apprendre à y jouer dans le calme.

isa 07/10/2014 20:37

Merci Elodie de prendre le temps de répondre. On voit bien que l'observation prend un intérêt certain pour toi et ça me réjouit parce que tu confirmes l'idée qu'on ne regarde bien que si on sait quoi regarder.