Installer un coin pour se replier

Publié le par isa

En première période, nous avons cherché comment mettre en place un espace moteur dans la classe. Une étude a été menée et chacun a choisi (ou non) de poursuivre le dispositif.

Pour cette période, nous nous intéressons à l’espace de repli.

Le besoin de se reposer est un besoin physiologique du petit enfant, en dehors des temps de sieste, il est dans l’alternance entre le mouvement et la pause. C’est d’ailleurs pourquoi dans l’emploi du temps, l’enseignant en tient compte et fait se succéder des temps d’action et des temps de regroupement qui permettent (normalement) à chacun de se poser.

Les journées des petits élèves sont de plus en plus souvent chargées, le collectif devient leur mode de vie principal. Cela n’est pas sans conséquence sur leur état de fatigue, les risques sont physiques ( fragilité aux infections, perte d’appétit, mauvais sommeil..) mais également psychologiques ( tristesse, pleurs fréquents, agressivité, instabilité émotionnelle, stress…). En conséquence les troubles de l’attention et de la concentration sont des freins aux apprentissages. Il est donc important d’observer et de reconnaitre les signes de cet affaiblissement mais il est aussi de la responsabilité de l’enseignant de proposer à ses élèves les conditions pour souffler et rétablir leur énergie.

Il y a des temps de retour au calme comme nous les appelons de type grand silence, relaxation , écoute musicale…Et il peut y avoir des espaces temps calme où l’élève qui en ressent le besoin peut s’isoler du groupe et ne rien faire, où il se sent en sécurité et où l’inactivité avec ou sans doudou est autorisée parce que cela correspond à ses besoins et à son développement.

Nous sommes actuellement dans la période de l’année la plus critique pour les enfants selon les chercheurs en chronobiologie, les études montrent que la vulnérabilité atteint son pic en Novembre d’où le rallongement des vacances. Il n’est pas nécessaire d’être chercheur pour voir qu’avant les vacances de Noël les petits élèves sont fatigués. C’est pourquoi il me semble propice de tenter l’expérience de ce nouvel espace dans la classe.

Afin d’accompagner celles et ceux qui seraient intéressés, j’aimerais que celles et ceux qui ont déjà un coin repli nous en parlent.

Et voici quelques questions que je leur soumets :

1)Est-il fréquenté chaque jour ?

2)Est-ce toujours les mêmes élèves qui y vont ?

3)Vous arrive-t-il de le proposer à un enfant ?

N'hésitez pas à poser d'autres questions pour explorer ce nouveau champ d'investigation.

Installer un coin pour se replier

Publié dans aménagement

Commenter cet article

Géraldine B. 20/11/2014 17:46

Il n'est pas rare que les enfants s'allongent sur le canapé en mousse de la bibilothèque.
Mon petit L. y va souvent pour retrouver son calme après la tempête.
Les enfants y sont parfois plusieurs pour lire, ou seuls pour se reposer.
Il est souvent fréquenté l'après-midi au réveil de la sièste comme sas.
J'envisage d'aménager mon carton avec cousin, couvertures et un petit rideau...
Sauf que je n'ai pas tout ça ou plutôt que mon mari ne souhaite plus sponsoriser l'école !
Vu que j'ai bien tapé dans ma coop pour ma tablette et que j'ai envie d'en prendre une autre... le projet est en stand by mais pas mis au placard.
Je suis persuadée qu'il y a un besoin de ce type.
Au moment des ateliers, certains enfants restent sur le banc, simplement tranquille un moment avant d'aller prendre une activité.

Elodie 19/11/2014 19:38

Je vous avais présenté il y a quelques jours mon espace de repli/repos :
http://www.ecolepetitesection.com/coin-repli-repos-chez-elodie

Il est fréquenté chaque jour.
Ce sont souvent les mêmes élèves qui s'y rendent mais la plupart de mes élèves y sont allé à un moment ou à un autre.
J'ai régulièrement proposé à des élèves de s'y rendre. Je crois que c'est comme ça qu'ils ont réellement compris la fonction de ce lieu.

En ce moment ce n'est plus pour aller jouer "dans la cabane", pour faire "comme le lit de la princesse", pour se cacher parce qu'on a pris quelque chose non autorisé et qu'on pense que là bas on est caché... Cette phase est passée.

Ce coin est repéré comme celui où on peut se reposer et aussi comme le coin où je leur demande d'aller se calmer quand ils n'arrivent plus à être avec le groupe. Ils ont à disposition des balles à malaxer, des doudous, les affichettes des émotions. Ils peuvent continuer à écouter d'une oreille ce qui se passe au regroupement à proximité, y prendre un livre...

Ils voient davantage ce coin quand on est regroupés, c'est à ce moment là que les élèves me demandent le plus souvent d'aller se reposer. Le fait de le voir leur donne t il envie d'y aller ? Le fait de s'arrêter et de venir sur le banc, "de se poser" leur permet-il de mieux ressentir leur fatigue ? ou Est-ce les échanges collectifs qui ne répondent pas à leurs attentes et c'est un moyen de s'en échapper quand c'est trop long, quand ça les fatigue d'écouter ?

je vais continuer à observer...


C'est parce qu'ils sont fatigués... Ils le disent. Certains disent même je veux dormir et y ferment les yeux. Un élève s'y est endormi en fin de matinée...

isa 20/11/2014 12:51

Ton questionnement Elodie sur la motivation des élèves pour demander à y aller est intéressante car elle prend en compte leur difficulté à rester au regroupement pour certains, est-ce de la fatigue ou du désintérêt ? Peut-être les deux ? Mais le désintérêt est un signal dont il faut toujours tenir compte, est-ce trop long, trop bruyant, est-ce répétitif ( date-météo...),est-ce un désintérêt général ou spécifique au regroupement ? Voilà de quoi observer et tenter de remédier. C'est un sujet qui m'intéresse et dont nous pourrions également parler ( je vais peut-être songer à faire un article), Le désintérêt , l'ennui est souvent utilisé comme motif de passage anticipé, qu'est-ce qui se cache derrière celui-ci ? Comment évalue-t-on qu'un élève s'ennuie ? C'est passionnant. Et je pense que cela fait partie de notre questionnement autour du coin à repli.

Silbale 19/11/2014 19:26

Pour nous ce sera... sous mon bureau! En attendant que je trouve le temps de concrétiser mon idée de carton/maison...
Un matelas, deux gros coussin, quelques peluches, des stickers argentés pour décorer et un grand drap qui isole sur trois des quatre côtés.
Rien de folichon esthétiquement mais les enfants ont l'air d'adhérer.
Inconvénient, il n'est accessible que le matin car situé dans la salle qui sert de dortoir...
Il est fréquenté par ceux qui veulent un moment de tranquillité, certains s'y allongent, d'autrefois j'y aperçois deux ou trois enfants assis à discuter. Je conseille parfois aux "fatigués" du jour d'aller y passer un instant.
Je crois avoir observé que, hormis ceux qui y vont pour faire la causette, ceux qui fréquentent l'endroit plus régulièrement ont par ailleurs ont une fragilité familiale (divorce, alcoolisme...)... à confirmer.

Silbale 19/11/2014 19:26

tsss... "s" à coussinS

cathy 19/11/2014 16:52

J'ai mis cette année un espace pour se reposer, dans le coin poupée, car je n'avais pas d'autre endroit calme, avec une maison en tissus et des coussins dedans.
J'ai interdit à mes quelque loulous d'y aller pour faire les fous et balancer les coussins.
J'ai répété plusieurs fois la règle, viré ceux qui ne la respectait pas, (c'est un endroit pour se reposer), et maintenant, régulièrement, je vois un enfant allongé, qui est d'ailleurs souvent allé chercher son doudou.
Je pense, qu'à la prochaine période, je vais mettre un lieu dans mon coin à bouger pour lancer des choses, pour faire plaisir à ceux qui veulent lancer.

Nine 19/11/2014 15:01

Bonjour Isa,
Mon coin repli,est une grosse coccinelle pouf toute douce trouvée au Suédois.J'ai suspendu un tissu en mousseline tombant de chaque coté pour permettre à l'enfant de s'isoler un peu plus s'il le souhaite.Un soleil confectionné par mon Atsem surplombe le coin.
Nous l'avons baptisée Zoum Zoum la coccinelle,et elle nous accueille sur son dos, au moindre coup de fatigue ou tout simplement si le besoin de s'isoler de " coucougner" s'impose.
Passé les premiers jours où il y avait affluence ,ce coin qui ne peut accepter qu' un élève est fréquenté surtout le matin à l'accueil;mes PS adorent y aller pour s'y poser un instant,observer les autres,ou attendre le copain ou la copine qui tarde à arriver!...
Mes moyens l'investissent de façon différente :pour certains c'est un lieu où l'on cause ,pour d'autres c'est un endroit pour se recentrer.
Il m'est arrivé de le proposer à des enfants pour faire descendre un petit peu leur agressivité !...
Je pensai que mon pitchoun dépendant de la MDPH, serai attiré par ce coin repli mais pour l'instant c'est le coin science et musique qu'il fréquente!...
A suivre, prochainement je t'envoie des photos!...
Encore merci et bon mercredi...

nathalie M 19/11/2014 14:40

Bonjour,
Pour moi pas de coin particulier mais un banc en mousse pour le coin bibliothèque. une fois seulement un enfant est allé s'y reposer. Je n'ai pas l'impression qu'ils aient besoin de coin repos cette année, ils restent longtemps à la sieste et je crois que pour l'instant cela leur suffit.En même temps, ils ne sont pas toujours tous dans la classe puisque mon coin poupée est en dehors de la classe et qu'il y a toujours des enfants dans l'atelier de peinture qui prolonge la classe (sauf pendant les regroupements évidemment).

isa 19/11/2014 14:58

La question est "faut-il que le besoin soit manifeste pour créer un lieu ?"

marielle 19/11/2014 14:25

Bonjour,
j'ai dans ma classe une petit coin. (j'ai certainement envoyé la photo quand on te montrai nos classes), il s'agit d'un matelas et des coussins avec une tenture que l'on peut tirer pour s'isoler.
Ce petit espace est multifonction : il sert pour lire des livres, pour bercer les poupées, pour se reposer, pour s'isoler avec son doudou.
Cet espace est fréquenté tous les jours par une petite qui à du mal à se séparer de sa maman (elle s'y cache et n'en ressort que lorsqu'elle est prête à nous parler.
Il est fréquenté par les enfants qui ont un coup de fatigue ( je le proposer parfois à des enfants que je voit s’effondrer au regroupement)
Il est aussi utilisé par les enfants qui ont du mal avec la frustration, et qui vont s'y vautrer la tête la première pour y étouffer leurs cri de colère (ce sont eux qui ont trouver ce potentiel à cet espace...)
C'est un espace important, même si quand tout va bien il n'est pas utilisé.
voilà

isa 19/11/2014 14:55

Je remets le lien vers ta classe Marielle
http://www.ecolepetitesection.com/2014/08/coins-de-la-classe-chez-marielle.html

Natacha 19/11/2014 05:36

Bonjour Isa,
Je viens juste de la mettre en place cette semaine. C'est un petit cube en tissu (avec des trous pour y accrocher des tunnels si on veut) dans lequel j'ai mis une couette au sol, un gros coussin, 2 doudous et un baton de pluie. Pour le moment, les enfants découvrent encore et ont tendance quand même à y jouer et à y mettre le bazar mais je crois que c'est le temps de la découverte (en plus je l'avais installé à côté du coin déguisements, j'ai changé hier après-midi). Je rappelle les règles chaque jour et 2 petits élèves s'y sont déjà isolés calmement. A suivre ... Je t'envoie des photos!

isa 19/11/2014 08:03

oui Natacha, une nouveauté en classe est toujours un moment d'affluence et de découverte qu'il faut d'abord accepter tout en rappelant l'utilisation et en installant des règles claires que les élèves doivent être capables de reformuler afin de vérifier qu'ils ont bien compris. Si les transgressions perdurent alors il faut chercher ce qui ne convient pas, effectivement cela peut être le lieu choisi, le matériel, la taille .... Merci de participer Natacha