Que me conseillez-vous ? par Christine B

Publié le par isa

J'ai une élève qui depuis la rentrée de septembre cherche à capter l'attention de la maîtresse par tous les moyens. Elle connaît les règles de vie, remarque le comportement inapproprié de chacun mais ne respecte pas ce qui est établi dans la classe. Ainsi,

  • au moment de l'explication d'une consigne, elle veut aller aux toilettes

  • quand il faut s'asseoir, elle décide de se lever

  • au moment de participer à une activité, elle préfère toujours faire autre chose

  • Elle va jusqu'à provoquer les adultes en faisant exactement l'opposé de ce qui est attendu

Elle marque sa différence à chaque instant de la journée. Vivre avec les autres lui est difficile. Le regard d'un de ses camarades est perçu comme une offense. Ex : « Il m'embête ». Elle se plaint fréquemment de ceux-ci de ceux-ça. En même temps, elle soufre de ne pas avoir de copain et le dit à la maîtresse les yeux plein de larmes.

Elle réclame beaucoup d'attention de la part de la maîtresse et non pas de l'ATSEM. Interrompt les autres, exige des réponses immédiates. Dernièrement, elle demandait à être câlinée pour après dire à sa mère que la maîtresse est toujours autour d'elle. Ce qui m’interpelle.

Elle est centrée sur elle-même. C'est normal à cet âge mais elle me harcèle. Elle n'est intéressée que par la dînette et le coin eau. Ce qui est restrictif. Elle pleure quand elle s'est salie ou a perdu un vêtement. Elle a peur de sa mère. De se faire crier...

La douceur, la fermeté n'y font rien. Son comportement ne change pas. Je ne sais plus comment agir. Cependant, la fermeté me semble de rigueur tant pour son bien que pour ceux des autres élèves. Il me semble qu'un entretien avec le psy lui serait bénéfique mais le mère ne sera pas du même avis. C'est quelqu'un de revêche, qui n'a pas une bonne opinion de l'école en général.

Avez-vous eu affaire à ce genre d'enfant et comment avez-vous résolu le problème ?

Merci de m’apporter votre témoignage.

Que me conseillez-vous ? par Christine B

Commenter cet article

marielle 16/01/2015 17:30

Comme Sylvie, je demanderais à la psy du RASED, de venir m'éclairer...
Ensuite, on peut lui donner plus de responsabilités que les autres, tailler les crayons, apporter les effectifs cantine, nettoyer les tables avec l'Atsem, du coup on peut valoriser tout ce que fait cet enfant ... une rencontre avec les parents peut aider à mieux comprendre...
bon courage

Christine B. 16/01/2015 19:57

Je l'ai impliquée dans des projets pour mettre en valeurs certaines de ses compétences ça marche un temps bien sûr mais elle se pose d'avantage en juge . Je ne souhaite qu'elle ait un statue à part.

catherine de strasbourg 16/01/2015 13:20

je suis tout à fait d'accord avec Sylvie
as -tu aussi déjà essayé de mettre en place un contrat avec cet élève ? ce dernier s'engage à respecter 1 - 2 puis 3 règles par écrit de manière à pouvoir le lui montrer en cas de non respect et en échange il a droit à .... (prendre un vélo pendant la récré , choisir une activité faite à l'accueil le matin , sonner la cloche à la fin de la récré ,quelque chose qu 'il aimerait faire en fait )
j'espère de tout coeur que tu trouveras la solution ....

isa 18/01/2015 14:29

Et tu as retrouvé des similitudes avec des élèves, Gwen ?

Gwen 18/01/2015 14:22

J'ai lu avec attention cette discussion.

Christine B. 16/01/2015 21:24

J'en suis certaine. Demain, je vais relire tout ce qui a été dit ce soir pour dresser un tableau de la situation. Encore merci pour toute cette disponibilité.

isa 16/01/2015 21:22

Bonne nuit Christine

Christine B. 16/01/2015 21:21

et pardon pour les fautes de frappe etc..

isa 16/01/2015 21:20

AvanceR, ah l'orthographe !

isa 16/01/2015 21:19

Ce que je peux te dire, c'est que toute cette conversation t'a fait avancé, sans forcément t'en rendre compte, tu as déjà remanié tes pensées et cela aura un effet.

Christine B. 16/01/2015 21:19

Merci encore pour cette discussion en semi direct. Et des réponses à mes questions, du recul pour tenter à résoudre des problèmes. Je vais dormir le cœur léger chère Isa sans jeu de mot. Qu'il est bon de ne pas être seul(e)

isa 16/01/2015 21:16

Non la rigueur n'est pas forcément froide, il y a de la chaleur dans la fermeté, quand on protège on le fait avec prévenance et empathie.

Christine B. 16/01/2015 21:12

forte de mes convictions de maîtresse, mon autorité est malmenée mais je suis déterminée à poursuivre la voie de la froide rigueur. Je reste un modèle inébranlable de sécurité. Ha, Ha, Ha, est-ce possible?

isa 16/01/2015 21:11

Avoir des élèves uniformes ( je corrige)

isa 16/01/2015 21:05

Et pour aider ton élève, chercher à la comprendre est une démarche logique, chacun est différent, on ne peut espérer avec des élèves uniformes

isa 16/01/2015 21:03

Tu restes professionnelle quand tu cherches comment agir avec une élève en souffrance, il est difficile de cloisonner , on ne fait pas que du pédagogique dans une classe, dans toutes les interactions élèves enseignant se trouvent de l'affectif , du psychologique qu'on le veuille ou non

Christine B. 16/01/2015 20:52

Je vais lui dire car elle est intelligente. Elle comprendra. Néanmoins, je tiens à rester dans le champ de mes compétences. Faire avec mes outils et laisser les professionnels agir. Je ne voudrais pas faire de la psy de supermarché même si notre métier en comporte plusieurs aspects. Mais de quels outils pédagogiques vais-je avoir besoin sinon ceux déjà évoqués par les collègues?

isa 16/01/2015 20:25

Et toi comment te sens tu face à elle ?

Christine B. 16/01/2015 20:21

malheureuse

isa 16/01/2015 19:46

Et toi comment tu la ressens ?

Christine B. 16/01/2015 19:27

Les enfants en général sont tolérants dans la classe. Mais ils se plaignent de son attitude et ne veulent jouer avec elle. Elle se retrouve souvent seule ou avec des élèves influençables, sous son emprise

isa 16/01/2015 18:42

Son attitude vis à vis des autres est très ambivalente, elle se situe en rivalité tout en se plaignant d'être seule , comment se comportent les élèves avec elle ?

Christine B. 16/01/2015 18:34

Merci pour votre soutien. J'ai essayé les petites choses dont tu parles. Mais je pense qu'il faut prendre de la distance avec elle et des contrats à mettre en place chez l'ensemble des moyens serait plus judicieux. Lui faire comprendre ainsi qu'elle fait partie d'un groupe et qu'à ce titre elle doit agir comme les autres. Je veux éviter toute attitude fusionnelle de sa part. Elle attend trop qu'on s'occupe d'elle en particulier.

sylvie 16/01/2015 12:20

bonjour, ce n'est pas un cas isolé, loin s'en faut mais il est intéressant car il nous questionne. Dans un premier temps je demanderai une observation en classe par la psychologue du rased qui peut affiner ta perception de l'élève mais également recueillir des données plus élargies (rapport à la mère? conflits ? situation familiale ? etc.). Tu peux aussi rencontrer les parents pour essayer de mieux cerner cet enfant, en préparant ta rencontre : questions réfléchies avant l'entretien, anticipation des réponses afin de "rebondir". Cet entretien peut se faire avec ou sans l'enfant mais il me semble important qu'il y ait aussi une rencontre où l'enfant est présent. Ensuite puisque l'enfant est capable de comprendre les règles de vie pourquoi ne pas lui proposer un contrat hebdomadaire ou mensuel (à toi de voir) pour éradiquer certains de ses comportements. De plus tu pourrais proposer à cet enfant, soit dans le cadre des APC, soit en classe des situations où l'enfant se retrouve en situation de coopérer, d'être dans l'échange, d'attendre son tour et d'avoir des limites à ne pas franchir : des situations de jeux à règles (sur table ou en motricité), Ma contribution est modeste mais j'espère qu'elle te donnera des pistes ! sylvie

isa 18/01/2015 14:27

Je n'ai pas commenté la colonne relation à l'adulte mais c'est tout ce que nous avons dit durant cette discussion.

isa 18/01/2015 13:52

Oui Christine et moi j'ai refait le tableau d'observation que je propose dans ma pédagogie de l'observation et remettant tout ce que tu m'as dit et voilà à quoi ça ressemble:
Relation aux autres enfants :
o Reprend les autres par rapport aux règles
o Se sent offensée par le regard de l’autre
o Interprète le regard comme une attaque ( il m’embête)
o Interrompt les autres

Relation aux objets :
o Préfère le coin dinette et le coin eau
o Ne veut pas salir ses vêtements
o A peur de perdre ses affaires

Relation à l’espace :
o Change de place
o Bouge

Relation à l’adulte :
o Cherche à capter l’attention de la maitresse
o S’oppose et s’installe dans le refus
o Utilise la plainte
o Pense que l’adulte peut l’aider à trouver des copains
o Ne s’attache qu’à l’attention de la maitresse, pas de l’atsem
o Ne supporte pas d’attendre dans la relation à la maitresse
o Exige des câlins puis s’en plaint
o Utilise le harcèlement
o Montre une grande crainte des réactions de sa mère ( vêtements)
Du coup, à l'oeil on peut déjà voir que la relation à l'adulte est franchement déséquilibrée par rapport à celle avec les autres enfants, ce qui indique une place qui n'est pas trouvée au sein du groupe. Par ailleurs, son rapport aux objets est maigre et montre un besoin d'identification mais aussi d'apaisement ( eau), enfin la relation à l'espace montre un déficit qui indique ce qu'on disait Vendredi,elle a besoin d'un cadre rassurant pour qu'elle évolue en confiance. Si cela peut t'aider Christine, voilà !

Christine B. 18/01/2015 13:10

Sylvie, ta contribution est loin d'être modeste. Vos commentaires à toutes ont été très utiles pour prendre du recul. Ils me permettent actuellement de constituer un dossier sur l'élève avec diagnostique, progression dans les remédiations... Une fois terminé, je le mettrai en ligne si cela intéresse.

isa 16/01/2015 20:19

Si tu lui dis clairement qu'elle fait cela pour que tu la rassures et qu'elle n'a pas à craindre que tu l'oublies et que tu feras toujours attention à elle ,je pense que ça peut l'aider.

Christine B. 16/01/2015 20:16

Il ne me semble pas lui avoir dit explicitement. Je lui ai plutôt suggéré de se comporter ainsi pour se sentir mieux avec les autres dans la classe.

isa 16/01/2015 19:29

représenteS

isa 16/01/2015 19:29

Mais cela va dans le sens de ce que tu expliques plus haut, c'est toi qui représente l'autorité donc la sécurité.

Christine B. 16/01/2015 19:23

Elle s'adresse rarement à elle. C'est toujours vers moi qu'elle vient. C'est bien de me le rappeler. Je vais désormais observer avec toute mon attention et du recul son comportement avec l'ensemble des adultes pour vérifier mes propos. Peut-être ai-je mal vu. Parfois, j'ai la sensation de perdre de vue le bon sens avec cette classe.

isa 16/01/2015 18:30

Comment tu expliques que cette petite capte ton attention et pas celle de l'atsem ?

Christine B. 16/01/2015 18:25

Sur 29, j'ai au moins 5 moyens et un mal-voyant qui requièrent une attention toute particulière à cause de leur comportement. Ils ont fait des progrès mais à chaque rentrée, il faut recommencer le travail de recadrage. Ils respectent enfin les règles la 7ème semaine de classe. C'est épuisant, mais l'idée d'établir un contrat pour ces enfants-là est bonne qui va encore me donner un travail sup. mais je vais essayer. J'ai l'impression d'être celle qui travaille le plus dans la classe. Quant à la préparation de la rencontre avec la maman, j'y ai songé. Il est évident que je vais me borner, en tout cas m'appuyer sur les faits pour convaincre la maman de mettre sa fille en apc, soutenir que l'élève a besoin d’un entretien pour cerner ses problèmes d'apprentissage et améliorer ses résultats. J'attendrai une ouverture de la part de la mère pour évoquer certains problèmes de relation mère-fille. La sœur ainée est au collège. C'est elle qui s'occupe de sa petite sœur. Ce matin elle est arrivée en pleur car elle devait emmener leur chat chez le véto et ne parvenait pas à le capturer. Actuellement en stage, elle avait peur d'arriver en retard. Elle m'a expliqué cela tout en aidant sa cadette et à mettre la croix de resto, La mère travaille comme femme d'entretien au collège le matin très tôt. Toutes deux sont levées aux aurores.

isa 16/01/2015 10:16

Comme je te l'ai dit dans mon mail Christine, ce genre de questionnement me passionne. J'apprécie toutes les observations que tu nous transmets car tu en dis beaucoup sur cette petite personne. J'ai plusieurs questions à te poser. 1.Ton élève te dit quelque chose, est-ce que tu arrives à le formuler ?
2. Qu'entends-tu par fermeté ? 3. Tes interprétations concernant la maman sont-elles fondées sur des remarques qu'elle aurait faites à propos de l'école ou est-ce un sentiment ?

Christine B. 18/01/2015 12:51

En effet.

isa 17/01/2015 14:10

Je remplace mon Souvent par parfois, c'est plus juste.

isa 17/01/2015 14:09

J'insiste sur cette importante fermeté qui n'a rien à voir avec de la rigidité, ni des cris, ni de l'autoritarisme. C'est une attitude à la fois bienveillante( protéger les enfants en ne les laissant pas s'agiter ou se comporter de manière contraire au bien-être du groupe (car à un moment cette agitation ou ces comportements les insécurisent ) et à la fois ferme ( nécessité d'incarner cette force qui rassure ). Souvent l'enseignant attend le point de non retour et explose, mieux vaut conserver son sang-froid en agissant dés qu'on constate la transgression. C'est vrai qu'au début, on répète souvent, on a le sentiment de ne faire que du recadrage, c'est parfois un bras de fer, mais progressivement ces moments de tension diminuent en temps pour disparaître presque totalement, c'est l'installation du bon climat de classe où les élèves savent à quoi s'en tenir, connaissent les règles et n'ont plus besoin de les transgresser.

Joëlle M. 17/01/2015 13:02

Oui. Je suis d'accord aussi avec ton analyse sur la rigueur: Je te cite: la rigueur n'est pas forcément froide, il y a de la chaleur dans la fermeté, quand on protège on le fait avec prévenance et empathie.

isa 16/01/2015 21:10

Tu es d'accord Joëlle ?

Joëlle M. 16/01/2015 20:57

ah la détermination dans la voix!!!!!!!!!!!!!!!

isa 16/01/2015 19:26

Voilà qui est important ,tes explications de son comportement, effectivement elle cherche ton cadre. Est ce que tu lui as dit ce que tu comprends de ce qu'elle fait ?

Christine B. 16/01/2015 19:16

Il me semble que s’ingérer dans les histoires familiales n'est pas toujours bon. Ici, la posture de l'enseignant est primordiale. Le regard des parents posé sur nous est essentiel. Montrer un chemin de vie sans préjugé ni affectation peut redonner courage aux autres.

Christine B. 16/01/2015 19:08

Je pensait bien que ta question allait dans ce sens et attendait avant d'en être certaine. Je pense qu’elle attend de moi que je recadre et que je la recadre par besoin de sécurité. Parfois c'est pour être sûr de ne pas emprunter le mauvais chemin. Parfois, elle est réellement perdue et soufre profondément de cet état. Est- ce bien le sens de tes questions?

isa 16/01/2015 18:16

Effectivement la maman est en opposition, elle a sûrement besoin d'aide mais elle n'en veut pas pour le moment. La gifle me déplaît beaucoup et ce n'est pas acceptable. Manifestement il y a un travail à mettre en place avec cette famille et cette petite a besoin d'aide.

isa 16/01/2015 18:09

En fait ma question n'était pas est ce qu'elle parle mais plutôt qu'est ce qu'elle dit en ayant ce comportement , est ce que tu comprends ou est ce que tu ne parviens pas à comprendre ? Y a t il des intentions ou est elle dépassée par ce qui la pousse à être ainsi ? Concernant la fermeté, je comprends que tu décris des réactions d'agacement, mais lorsque que tu rappelles les règles adopts tu un ton ferme , c'est important le ton ferme, cela ne veut pas dire crier mais plutôt la détermination dans la voix.

Christine B. 16/01/2015 17:57

Mon élève a un bon niveau de langage. Ses phrases sont courtes et bien construites.Elle se fait comprendre de tous. Je peux formuler ses propos. Les reformuler pour la compréhension de chacun au besoin. Au moment de la lecture d'une histoire, au bout de 2-3 minutes, elle décroche, observe ses camarades, m' interrompt pour pointer le non respect des règles de certains et attend une réponse de ma part.ex: "y joue avec ses pieds sur le tapis". Je mets mon index sur les lèvres, je me déplace vers l'inattentif pour recadre son attitude tout en poursuivant le récit. Elle change de place, finit par sortir du coin regroupement, fait du bruit dans la dînette.. Je rappelle que le coin est fermé et qu'il faut revenir partager ce moment ensemble. Elle revient mais joue avec les aimants du tableau etc...C'est une moyenne dans une classe de 9PS-20MS. Elle n'arrive toujours pas à se poser et perturbe mes petits. Je m'adresse à elle la plupart du temps calmement sur un ton neutre. Parfois excédée, je hausse le ton, elle prend peur et redevient silencieuse et sans vie pour quelques instants. C'est ce que j'appelle ferme. Parfois, je fais semblant de ne pas voir. Mais d'autres me rappellent les consignes. Je suis à nouveau obligée d'intervenir.
Quant à la maman, elle n'est pas venue au R.V. Une voisine a pris l'enfant en me disant que sa mère terminait son travail à 18H. Ni mot d'excuse ni message sur le répondeur de l'école. Si elle vient chercher sa fille, c'est souvent pour dire son mécontentement: chaussures sales, gilet oublié ou perdu...Si une remarque lui ai adressée sur le comportement non recevable de sa fille, elle se fâche, la sermonne avec rudesse ou la gifle. Nous avons décidé la directrice et moi de la convoquer pour une équipe éducative. Avant, nous allons en parler avec le psy lors d'une réunion consacrée aux moyens ayant besoin du soutien apc.