Question sur l'utilisation des imagiers par SylvieH

Publié le par isa

Très intéressante cette idée de mettre un imagier en lien avec les récits des élèves mais j'ai une question justement à propos des imagiers que vous avez dans vos classes. Comment vivent-ils? je m'explique: dans ma classe, j'ai pris en photo des éléts des coins jeux, j'en ai fait un loto, des éléments de matériel de sport, un loto également, de même pour les photos et prénoms des élèves, lots d'albums.... j'ai réalisé ensuite des imagiers Porte-clés : je joue parfois à la devinette avec les élèves (avant la sortie de classe...), les enfants les regardent aussi...Mais je voudrais savoir si vous avez des pistes d'utilisation. je vois bien l'utilisation de l'imagier des photos et prénoms des élèves car c'est un référent qui a becp servi et sert encore ( pour découvrir quel est le prénom écrit sur le tableau...) mais concernant les autres imagiers, comment, dans quelles situations puis-je les utiliser en tant que référent fonctionnel et pas seulement comme imagier regardé, feuilleté ?

Question sur l'utilisation des imagiers par SylvieH

Commenter cet article

isa 04/04/2015 10:07

Sylvie, ta question est finalement sur l'évaluation de l'utilisation des nouveaux mots, comment vérifier que chacun a compris et utilise à bon escient un nouveau vocabulaire...? Dans le langage, il y a deux étapes, la compréhension et la production. La première étape arrive toujours avant la seconde, le bébé comprend bien avant de parler et pourtant cette étape est fondamentale dans la construction du langage. C'est donc peut être qu'il faut commencer à vérifier avec eux leur compréhension des mots en dehors de l'imagier " donne moi le saladier" et s'appuyer sur l'imagier pour montrer la référence puis laser chercher l'enfant qui n'aurait pas su trouver l'objet dés la première demande.

sylvieh 04/04/2015 14:41

Oui, d'où l'importance de ne pas proposer seulement des lotos, kims...mais de proposer des situations en amont, avec des scénarios incluant des demandes, des consignes...

isa 04/04/2015 10:11

Laisser chercher ( correction)
Un peu comme un dictionnaire, c'est un appui. Il n'en demeure pas moins qu'il est toujours difficile de savoir exactement ce que chacun a acquis comme vocabulaire. Cependant je pense que c'est la compréhension qui donne le meilleur indicateur du niveau de vocabulaire.

Isabelle L 31/03/2015 17:30

Nous avons aussi un imagier ans un cahier individuel qui se remplit en ps puis ms et gs. Les mots qui s'y trouvent sont réinvestis dans divers jeux de langage (memory, lotos, jeux de kim, jeux de categorisation, recomposition de mots avec lettres mobiles,...) . Les imagiers sont à disposition dans les casiers des enfants et ils les emmenent à la maison quand ils veulent.

Lafene 31/03/2015 16:45

Ici, nous avons mis en place un classeur de langage. Chaque enfant apporte un classeur grand format à son entrée en ps, le classeur le suivra jusqu'en GS. Nous y mettons les fiches de langage au fur et à mesure de nos projets, du vocabulaire utilisé en classe. 9 cases sur chaque fiche. Fiches avec titre: L'école (crayon de couleur, feutre, colle, craie, gommette...), la cuisine (assiette, cuillère, fourchette...), le corps, le visage, les couleurs, et sur les sorties (sortie au musée des beaux arts: tableau, toile, palette, cadre...). Le classeur part dans les familles tous les we dans un sac fait pour et doivent revenir le lundi.
En classe, nous regardons les nouvelles fiches. On en fait des memory, on s'entraîne à dire les mots...

sylvieh 01/04/2015 13:44

Merci pour vos propositions, en fait c'est en perspective de la construction de notre projet d'école que je réfléchis. Comme nous allons pensons travailler davantage sur et dans les coins jeux, avec de réelles situations (bain poupées, repas des poupées...) en langage et en particulier avec les enfants en difficultés, avec jeux de langage (lotos, kim, mémory...catégorisation) puis bien sûr imagiers. Dans ma classe, j'ai effectivement ces outils mais je n'ai pas vraiment proposé les situations dans les coins et donc le côté fonctionnel, réinvestissement...manque. Cela va être intéressant de travailler la dessus avec mes collègues, avec progressions, échanges d'outils, pourquoi pas de matériel (les baignoires, cela prend de la place!). Voilà, si certains comme Mimi pratiquent déjà ainsi, cela m'intéresse! MEEERCI !