Boites à compter et cartes à compter Oeufs de pas Pâques chez Jany

Publié le par isa

Cela faisait longtemps que je n’avais pas un peu contribué aux échanges !!

Je dispose dans ma classe, comme beaucoup d’entre vous sans doute, un matériel de boites à compter bleue bien connues !

J’essaie de semaine en semaine de pouvoir en faire un atelier autonome. Je n’en suis qu’à la manipulation avant de lancer l’auto évaluation, sans doute sous forme de brevets.

Pour le faire tourner, je renouvelle les cartes des boites en les associant aux thématiques des albums fréquentés en classe.

Les étoiles correspondent au niveau de difficulté (dénombrement de 1 à 3 ou dénombrement de 2 à 5).

J’ai choisi d’utiliser des modèles variés mais aussi, cette fois de mélanger grands et petits. Dans tous les cas : « Tu comptes les œufs. »

Boites à compter et cartes à compter Oeufs de pas Pâques chez Jany

Commenter cet article

isa 04/04/2015 09:54

Peux tu dire Jany à quel moment tu décides d'en faire un atelier autonome ?

isa 04/04/2015 20:54

Clairouille, elles sont tout à fait juste tes remarques, pour pouvoir se consacrer à son groupe d'élèves, il est évident qu'il faut prévoir les autres activités en les pensant non directives,ne demandant pas une aide de l'adulte et qui soient suffisamment motivantes pour inciter les élèves à être attentifs et impliqués, cela peut être un réinvestissement ,moi j'aime bien que les élèves se confrontent de nouveau à ce qu'ils ont appris avec l'aide de l'adulte mais cette fois sans l'aide de l'adulte et les élèves aiment. Et puis, il y a l'éducation du groupe au respect des autres, c'est à dire qu'il est vraiment nécessaire de faire appel à leur capacité à ne pas gêner , à mesurer qu'ils apprécient eux aussi de pouvoir travailler tranquillement avec la maitresse , bref il est vraiment important d'argumenter sur cet aspect.

isa 04/04/2015 20:45

Je veux bien que nous abordions cette discussion, elle pourrait venir alimenter notre débat sur l'autonomie intellectuelle, car choisir de travailler telle ou telle activité relève d'un fonctionnement qui recherche ce type d'autonomie. Ce questionnement soulève un point important qui est de savoir comment rendre attractif tout ce qui est proposé ? Comment susciter cet intérêt qui fait que les élèves n'ont que l'embarras du choix ? Et comment développer la concentration qui est un corollaire à la persévérance ?

Clairouille 04/04/2015 15:07

Pour rebondir sur ce que dit Jany, je trouve aussi que c'est difficile de gérer un gros groupe classe et de travailler avec un groupe tranquillement. Avec la collègue avec qui je partage la classe, nous proposons avant la récréation 2 ateliers ( 1 atelier avec des objectifs langagiers et 1 atelier géré par notre super-Atsem ) . Les enfants viennent volontairement, sans inscription. On note qui passe et à la fin de la semaine on incite ceux qui ne sont pas venus . Et ça fonctionne plutôt bien. Pour pouvoir être vraiment présentes sur l'atelier de langage, nous laissons les autres élèves jouer avec la pâte à modeler, utiliser les plateaux d'ateliers "autonomes", jouer dans les différents coins jeux. Et je dois dire que ça fonctionne bien. Je me sens plus disponible pour les élèves avec qui je travaille. Je ne suis pas dérangée par des "maîtresse, regarde", "maîtresse, j'ai finit " ....Ce temps dure environ 20 minutes, c'est le temps idéal avant que justement le niveau sonore ne commence à monter. Le temps de travail après la récréation est plus long et je remarque que c'est trop long sans doute pour les enfants car ils sont moins " concentrés", ils parlent plus forts, ils sortent bcp de jeux sans les ranger.
Je suis une débutante, mais de mon mince parcours, j'ai remarqué qu'il était plus efficace que je travaille vraiment avec un groupe ( avec une véritable attention à chacun) plutôt que je cherche à ce que chacun ai fasse son "atelier". Je me souviens de fins de matinées où je n'avais pas arrêté de répondre aux diverses sollicitations mais à la fin desquelles j'avais finalement du mal à analysé ce qui s'était passé pour les enfants. Et je me sentais très frustrée.
Je ne sais pas si c'est la même chose pour vous.

jany 04/04/2015 14:09

Je dois dire que je laisserai l'atelier, en fait en semi autonomie.
Il faudra d'abord que les enfants aient tous investi et compris la tâche à effectuer : comment on place la carte, comment on associe les cases de la carte avec les cases de la boite. Dans ma classe certains en sont encore au remplissage compulsif...mais la plupart maintenant a compris le fonctionnement du matériel.
La semi -autonomie dans un premier temps : les élèves qui participent à l'atelier, viennent me montrer leur travail (je suis sur un autre atelier) pour le valider et encourager la suite. Ca marche déjà avec les enfants les plus murs et j'en suis ravie.
ma grande difficulté puisque je ne fonctionne pas par ateliers tournants mais par participation volontaire, est que l'atelier tourne de lui même et que les enfants s'y installent au fur et à mesure qu'il se vide.
Je n'en suis pas encore là et je dois dire que LA est la vraie difficulté que je rencontre. Peut-être serait-il intéressant de lancer une discussion de partage sur les pratiques des ateliers tournant en autonomie ? En tous les cas en ce qui me concerne, c'est la difficulté encore insurmontable qui m'empêche (avec un groupe de 31) d'avoir toujours le maximum d'enfants en activité....juste pour manager l'espace sonore de la classe !!!

Clairouille 02/04/2015 09:42

Super ! Merci Jany. Elles sont belles tes cartes, avec quel logiciel les as-tu créées ?

Clairouille 02/04/2015 20:50

Eh bien bravo pour ta maîtrise de word ! Je vais d'approfondir mes compétences en word alors.
Merci :)

jany 02/04/2015 18:33

Je n'ai pas de logiciel spécial, j'utilise word et les fonctions d'insertion d'image et de texte. Pour les images, je glane beaucoup de choses sur internet et je me suis fait une banque thématique, j'en retouche certaines juste avec "paint".