Comment favoriser l'autonomie intellectuelle (suite) ?

Publié le par isa

Comment favoriser l'autonomie intellectuelle (suite) ?

Pour conclure sur notre série de l’autonomie dans l’organisation de la classe.

Je termine avec le dernier volet qui a été ouvert la semaine dernière et qui porte sur l’autonomie intellectuelle.

J’ai lancé la réflexion et nous pouvons la continuer car elle demande du temps, et peut ne jamais s’arrêter tant les idées pour la développer sont sûrement inépuisables.

Je vais reprendre les points que je vous avais suggérés pour vous aider à rendre réaliste une notion complexe. Pour chacun, j’apporterai un éclairage ou des suggestions, je compte sur vous pour poursuivre les apports et les idées.

L’élève doit pour apprendre à apprendre savoir :

  • Centrer son attention sur l’activité : c’est donc la question des organisations possibles qui facilitent cette capacité. Autant, je pense que les affichages ont une fonction qui permet aux élèves de savoir où prendre l’information (autre point à traiter) autant je pense qu’il est préférable de ne pas trop surcharger l’horizon visuel afin de ne pas perturber la concentration et l’attention des élèves. C’est pourquoi les informations peuvent se trouver dans des supports pratiques qui requièrent la démarche active de l’élève. L’aménagement de la classe doit également rechercher la tranquillité et le calme afin de favoriser cette attention requise, une vigilance est accordée aux proximités d’espaces qui auraient un effet qui agite les élèves.
  • Prendre l’information : Comme je l’évoque dans le paragraphe précédent, il est important que les élèves aient des démarches actives dans la prise d’information, c’est pourquoi tous les outils qui les motiveront à chercher une réponse seront de bons outils. Il y a effectivement tous les affichages ( à condition qu’ils ne soient pas trop nombreux car dans ce cas, cela décourage de chercher) mais également les imagiers, les cahiers de classe, les documentaires, les outils internet, les livres de recettes, les cartes de graphisme, les cartes à compter … Ces moyens d’information peuvent aussi être conçus avec eux et je pense à tous les carnets de bord que nous avons déjà mis en place en fonction des projets ( plantation, alimentation, super héros…) mais également les albums à compter …
  • Trier : dans l’aménagement de la classe, le tri est obligatoire si on veut que les élèves s’y retrouvent. Mais il y a différentes façons de les amener à trier, par exemple des repères visuels aident au rangement, des gommettes de couleur pour ranger les livres dans le bon bac ou le titre du livre sur le présentoir qui fait trier mais oblige également à prendre de l’information (point précédent)
  • Emettre des suppositions : pour amener les élèves à oser se lancer dans des hypothèses, il est essentiel de les habituer à être curieux, c’est pourquoi un aménagement doit créer de la surprise renouvelée, l’idée de Mimi des coins jeux qui changent de thème durant l’année me semble bien répondre à cette problématique mais je pense également aux tables sensorielles qu’ Emilie44 nous a fait découvrir et qui sans aucun doute développent le désir de comprendre en tentant des expériences de manipulation permanente.
  • Faire des choix : c’est un point auquel je suis attachée car je pense que c’est une force que d’apprendre tôt à choisir. Une organisation peut fonctionner avec une grande possibilité de choix, il en a été question dans le précédent article sur l’autonomie intellectuelle et la constatation a été de dire que lorsque les élèves peuvent choisir leur activité, cela se passe beaucoup mieux et ils participent plus volontiers, recommencent plus activement ce qu’ils ont déjà fait. Ce type d’organisation où les activités sont au choix et non pas en groupes de couleur ou en activité tournante peut sembler difficile, c’est souvent une difficulté largement exagérée car les élèves sont capables d’auto-régulation. Les ateliers autonomes rentrent également dans cette catégorie d’activités qui favorisent la prise de décision et la capacité à faire des choix.
  • Planifier : les tableaux d’inscription tels que nous les a décrit Pierrick permettent de développer cette action mais il est possible également d’utiliser le calendrier , voire un calendrier individuel pour  mettre en perspective un projet en différentes étapes.
  • Evaluer : cela concerne tous les brevets et autres cahiers de réussite que vous envoyez régulièrement, mais également les défis que je vous propose et dont les critères de réussite sont bien compris des élèves, parfaitement explicites sous forme de tableaux de performance ou d’images de l’action à réaliser mais cela peut être des tutoriels dans les coins constructions ou en activité dessin ou en activité modelage ….qui permettent de visualiser le résultat et de pouvoir mesurer l’adéquation entre ce qui est réalisé et ce qui était à réaliser.
  • Corriger : les cartes à compter qui ont été proposées sous différentes versions permettent de comparer sa réponse avec la réponse exacte ( au dos de la carte) et donc de corriger son erreur, mais c’est également une organisation qui est pensée pour que l’élève puisse recommencer à de multiples reprises ce qu’il veut réussir

 

Voilà quelques pistes que, j’espère, vous viendrez critiquer ou bien enrichir, car le débat reste évidemment ouvert.

Commenter cet article

karine 14/04/2015 15:24

Je te remercie.
Pourrait-on du coup réfléchir aux affichages (prise de l'information) en lien avec le débat de la période 5 stp?

Mimi 13/04/2015 06:33

Merci Isa pour cet essaimage autour de l'autonomie :-)

cathy 12/04/2015 10:32

oui merci beaucoup, je crois que je vais attendre des vacances pour réfléchir !
car là, je ne peux plus.

Clairouille 10/04/2015 13:57

Merci Isa pour ce petit topo.