Préparation du voyage de la marionnette( période 5.2014 -2015)

Publié le par isa

Afin de préparer le voyage de la marionnette, je donne quelques informations qui permettront d’anticiper.

La préparation de la semaine 28 qui correspond au lancement du projet sera en ligne Lundi matin et le cahier de liaison correspondant Mercredi suivant.

J’en profite pour vous indiquer que je vais prendre mes vacances un peu plus tard puisque je serai absente du Vendredi 23 Avril au Dimanche 3 Mai, cela veut dire que je ne serai pas présente pour la semaine de reprise de la zone A, c’est pourquoi toutes les questions autour du projet et de son lancement peuvent être posées avant.

Voici de manière succincte le déroulement du voyage de la marionnette dans les familles :

  1. La marionnette émet le désir de se rendre chez chacun
  2. L’enseignant propose de se partager la marionnette et d’écrire un livre pour raconter.
  3. La marionnette rapporte sa valise et le groupe classe prend connaissance de son contenu ( pyjama, brosse à dent, livre, jeu à prêter, doudou)
  4. L’enseignant demande d’établir ensemble un contrat d’accueil avec des règles à respecter et des tâches à faire.
  5. Un tirage au sort avec les étiquettes prénoms est organisé pour savoir qui emmène la marionnette.
  6. Dés le jour suivant, l’élève qui a reçu la marionnette raconte devant le groupe et à l’aide du carnet de voyage son récit, celui-ci est pris en note par l’enseignant, une séance de questions vient l’enrichir, à l’issue du récit, l’enseignant lit à l’élève ce qu’il a écrit, celui-ci valide son récit ou rectifie.
  7. Un nouveau tirage au sort est fait et ainsi de suite.

Le carnet de voyage se compose d’un petit carnet type cahier, une double page est consacrée à un élève. Celui-ci devra y coller un photo-portrait avec lui, sa famille (si possible) et la marionnette dans un cadre décoré et sur l’autre page, un membre de sa famille écrira sous la dictée le récit de l’enfant, ce récit sert uniquement de mise en mémoire, il ne constitue pas le récit définitif de l’élève, il lui permet de penser par avance à ce qu’il pourrait dire, il se fait aider de sa famille pour cet exercice mais ce n’est pas un exercice de mémorisation type apprendre par cœur ( cela est spécifié dans le cahier de liaison qui explique le projet aux familles, il peut être utile de le redire)

Cette année, le projet est le partage, c’est pourquoi la marionnette est partagée mais également afin d’ impliquer les élèves personnellement, chacun devra trouver un jeu ou un jouet à prêter à l’élève suivant, ce moment de partage sera photographié et consigné dans un imagier –souvenir. Le jeu ou jouet devra être rendu le lendemain.

Cette année, je vais proposer deux temps autour du récit, un temps collectif comme nous avions l’habitude de faire depuis que ce projet existe durant lequel l’élève raconte ce qu’il a fait avec la marionnette et un temps en groupe conversationnel durant lequel il présentera son jeu ou jouet au petit groupe où se trouvera l’élève à qui il va confier son objet. Cette seconde partie ne sera pas retranscrite pour le récit mais permettra un travail plus approfondi de langage. Au cas où un élève n’a rien à prêter, l’enseignant peut lui demander de choisir un jeu ou jouet de la classe.

Les récits des élèves seront rassemblés dans un livre qui sera ensuite offert aux familles           en fin de période.

Les mercredis matins travaillés vont permettre de finir les récits plus tôt en Juin ce qui laissera le temps demettre en forme la réalisation du petit livre.

Préparation du voyage de la marionnette( période 5.2014 -2015)

Publié dans langage 2015

Commenter cet article

Christelle Pfister 09/04/2015 19:39

Le voyage de la marionnette est un projet génial, les enfants parlent spontanément. Et pour ceux qui ne veulent pas s'exprimer, je lis ce que les parents ont écrit et les enfants valident. Je le remets en place cette année c'est sur !

Finette26 09/04/2015 17:43

Bonsoir,
Je suis très tentée par votre projet mais je m'interroge toujours pour le côté pratique. Comment annoncez vous aux parents votre projet. Ayant des parents pour beaucoup non-francophone ou ayant un niveau assez faible, je ne voudrais pas les bloquer lors de cette présentation.

isa 10/04/2015 08:15

Ou doués, il n'y a pas que des femmes :-)

isa 10/04/2015 08:14

Finette, j'ai pris le temps de te répondre parce que cette question est déjà revenue et que c'est une vraie interrogation, c'est pourquoi je me suis demandée comment faire pour que le message soit explicite. Habituellement, je propose un message écrit, mais je me dis qu'il faudrait sûrement des illustrations afin que ces familles non francophones se sentent également partie prenante du projet, je pense que je vais lancer un appel pour que des collègues douées du don d'illustration nous viennent en aide.

sylvieh 08/04/2015 18:39

Je n'ai pas travaillé sur le partage mais sur les 5 sens, du coup j'ai envie de demander aux enfants et familles de faire découvrir à notre marionnette quelque chose que l'on peut sentir, écouter, gouter ou toucher et demander de prendre la marionnette et l'élément en photo. Et pourquoi pas de nous l'apporter si c'est possible pour que l'enfant nous le présente également. Qu'en penses-tu?

isa 08/04/2015 18:49

Tout à fait Sylvie, c'est une adaptation parfaite

Karine 08/04/2015 14:43

Isa.
Pour l imagier , devra t on prendre un cahier spécial stp?
Est ce q l imagier des objets sera un livre collectif ou prévois tu un livret individuel et personnel ?
D après toi, est ce possible de collecter les objets et de les conserver en ayant averti mes familles et en ayant pris soin d étiqueter les objets au prénom de l enft ?
Une année , j avais constitué des boîtes à objets , nous avions colle ou attache avec un fil le nom de l objet sur une étiquette . Ensuite , les enfts choisissaient des objets et devait inventer une phrase . Les plus grands avait ensuite décidé de ranger les jouets ds des boîtes selon les lettres de l alphabet . Il y avait par contre bcp de boîtes!!!

Merci pour tes conseils

isa 08/04/2015 18:09

Pour l'imagier, je pensais à un petit cahier simple dans lequel sur la double page on colle d'un côté la photo de l'échange entre les deux enfants et de l'autre la photo de l'objet ou du jeu avec son nom. Comme je pense toujours qu'il faut éviter les dépenses, j'ai imaginé un imagier collectif à disposition dans la classe. Les photocopies des récits sont déjà à multiplier par le nombre d'élèves puisque chacun aura son livre, il me semble donc que c'est suffisant.
Collecter les objets à l'avance, c'est ça ta question ?
Sinon les garder plus longtemps, c'est le risque qu'un enfant ne partage pas quelque chose qui lui tient à coeur et que pour une journée il se sent capable de prêter. En fait, c'est un choix à faire ,chacun peut adapter le projet à sa classe et à son tempérament.