Quelle différenciation mettre en place avec des EIP par Laetitia ?

Publié le par isa

Je me pose une question en ce milieu (presque fin d'année) scolaire. J'ai dans ma classe des enfants que je suspecte d'être des EIP (élève intellectuellement précoce): 2 dont je suis presque certaine et 2 autres pour qui j'ai un doute. Je me demandais, comme il y a un grand écart au niveau du travail avec les autres si je ne pouvais pas faire un travail vraiment différencié pour ceux-là. Je m'explique. Ces enfants terminent toujours leur travail très vite, ils sont en autonomie complète mais comme ils ont du temps de libre, j'ai parfois et de plus en plus l'impression qu'ils s'ennuient. C'est à dire que leur temps de jeu après les ateliers est très long du coup (ce qui n'est pas une mauvaise chose à cet âge là au contraire) mais même là, je les vois tourner en rond puisqu'ils ne sont que 2 (les 2 autres sont plus lents). J'avais envie de mettre en place un petit fichier de graphisme dans un premier temps, puis un fichier d'écriture pour qu'ils s'entrainent à écrire les lettres de leur prénom (bien que j'en ai une qui écrit son prénom toute seule sans modèle depuis le mois de novembre) et compléter par les lettres de l'alphabet. Ils sont très demandeurs pour apprendre à écrire les lettres, alors je me suis dit que c'était une façon de les alimenter quand ils n'ont pas envie d'aller jouer. J’aimerais avoir des avis sur cette question, parce que je ne peux pas les faire passer en MS maintenant c'est peut-être un peu tard. Qu'est-ce que je peux conseiller aux familles aussi, de faire tester les enfants en fin d'année ? Merci pour les conseils.

Quelle différenciation mettre en place avec des EIP par Laetitia ?

Commenter cet article

Magali43 26/04/2015 09:36

Lors d'une conférence de Rufo, sa position était assez claire à propos des enfants à haut potentiel : ne pas forcément faire sauter une classe (seulement s'il y a conflit permanent avec les autres élèves) mais surtout "nourrir" l'enfant intellectuellement, à l'école et en dehors de l'école... donc pas vraiment sur des compétences scolaires, mais sur d'autres centres d'intérêts.

sylvie 22/04/2015 18:10

Moi aussi je pensais qu'il fallait nourrir et stimuler ces petits "précoces" et cette année par l'intermédiaire de sa maman, la pédopsy d'un de mes élèves m'a demandé de ne justement pas le stimuler pour diminuer le décalage entre son développement cognitif et affectif. Il faut lui faire faire les activités basiques, manipulations, sable, semoule, graines, modelages, peintures...Il est peut-être nécessaire de travailler avec les familles et les psy qui entourent ces enfants et d'adapter nos pratiques à chacun...

isabelle G 17/04/2015 22:49

Je te conseille d'aller voir sur le site de SOS écriture, il y a plein d'infos sur les EIP et en particulier sur l'apprentissage de l'écriture; question délicate en ce qui les concerne vu le décalage entre leurs capacités cognitives et leurs capacités motrices (en particulier la motricité fine).Il peut être intéressant en cas de passage anticipé de conseiller aux parents de contacter une rééducatrice en écriture pendant l'été pour aborder la rentrée plus sereinement.

Karine 15/04/2015 23:01

Merci Isa 57 pour l article à lire.
Isa. Le terme " complexification " que tu as mentionnée va me permettre de réfléchir à différentes actions pour mon élève et les autres aussi .
Thanks

laetitia 15/04/2015 22:07

Merci pour vos réponses qui sont très riches pour chacune. Je vais réfléchir à tout ça, et voir comment je vais organiser ma classe pour la fin de l'année scolaire.
Je comprends parfaitement la position de Cathy, effectivement tous les bons élèves ne sont pas précoces et heureusement. Ce qui m'interpelle chez ces enfants c'est qu'ils sont très demandeurs d'activités, et ils ont plusieurs caractéristiques liés à ce type de profil. Je constate moins de problèmes de comportement chez ces deux enfants depuis que je mets des activités différenciées en place. Ces deux enfants, issus de deux familles différentes ne voulaient plus venir à l'école. Je ne me permets pas de dire qu'ils le sont (bien qu'un consulte une psychologue qui a émis l'hypothèse qu'il pourrait être EIP), mais ils m'interpellent. Bien entendu on n'assure rien tant que des test ne sont pas passés (et pas trop tôt pour avoir une meilleure fiabilité des résultats.) Je pense que la première année d'école pose certaines bases, et je crois qu'il est important que chaque enfant y trouve sa place et s'y sente bien. Je ne parle pas de faire des passages anticipés à ce moment là de l'année, mais je cherche juste quelques conseils pour adapter au mieux les activités pour les enfants. Bien entendu le jeu reste toujours à une place privilégiée, mais je pense qu'il faut être attentif à ces enfants là aussi et dès le plus jeune âge, pour éviter que se mette en place un "effet pygmalion négatif" (selon Charles Terrassier).
Je vous remercie toutes en tout cas pour vos conseils car ça cogite dur dans mon cerveau maintenant. :)

Cathy 15/04/2015 15:09

je vais peut être mettre un peu les pieds dans le plat !!!
Je ne suis pas sûre, loin de là, de penser que tous ces enfants qu'on dit précoces le soient.
Je pense que la plupart du temps, (bien sûr, je ne dis pas tout le temps) que ce sont des enfants très éveillés, qui ont des parents, la plupart du temps, qui jouent beaucoup avec eux, qui les font réfléchir.
Je suis toujours étonnée de voir parmi mes collègues des enfants précoces qui sautent une, voire 2 classes. Pourquoi les enseignants engendreraient plus d'enfants précoces que d'autres ?
J'ai moi aussi dans ma classe tous les ans des enfants beaucoup plus éveillés que d'autres, mais ils ne sont pas toujours en demande de "travail".
Je ne fonctionne pas avec un temps de "travail" pour tous suivi d'un temps de jeu.
Pour moi, cela n'a pas de sens en maternelle, et encore moins en TPS PS.
Le "travail" dont on parle, qu'est ce que c'est ???
Est ce que ce ne sont pas des jeux.
Les coins, ou espace jeux qu'ont leur propose sont ils assez riches pour répondre aux besoins des enfants ?
Les coins ou espace jeux font ils partie des ateliers qu'on propose aux enfants ?
Si ils n'en font pas partie, cela veut dire qu'un enfant qui est un peu lent dans les "ateliers de travail" qu'on propose ne peuvent jamais aller jouer ?
Voilà un peu en résumé ce que m'évoque cette façon de fonctionner.

isa 15/04/2015 15:24

Cathy tu es en plein dans notre propos sur l'aménagement de la classe. On commence enfin à reconnaître que le jeu est du travail dans le sens apprentissage, on a maintenant des conférences qui disent tout son intérêt y compris dans les grandes classes, j'ai lu un article qui citait l'exemple d'un prof de maths à Harvard ( je ne suis plus trop sûre mais c'était une grande école prestigieuse) qui donnait des jeux à ses élèves sous forme d'énigmes à résoudre, les élèves étaient tellement passionnés par cette façon de faire qu'ils revenaient plus tôt en cours ou bien partaient plus tard, échangeaient entre eux pour s'entraider car oui j'avais oublié, il fallait un résultat en coopération.....bref qu'est-ce qui stimule le plus la curiosité, l'envie de chercher mais aussi l'envie de venir à l'école, voilà la question qu'on doit se poser face à tous les élèves. Reste que la question de la précocité est une interrogation certaine, nous avons déjà débattu sur le sujet encore dernièrement avec Sev http://www.ecolepetitesection.com/2015/01/question-a-propos-des-eleves-precoces-par-sev.html.

isa 14/04/2015 23:08

C'est aussi l'occasion de réfléchir à la complexification des activités proposées aux élèves. Enfin, notre réflexion sur les intelligences multiples peut aider à prendre en compte une plus grande diversité d'approches des élèves différents.

marionette 16/04/2015 18:07

Nécessité absolue de faire tester ces enfants !!! avec l'expérience on les repère vite (je ne parle pas Cathy d'enfants "éveillés" ou poussés par les parents , je parle des VRAIS HP , testés comme tels , et qui parfois sont de tels extra-terrestres (certains vous diront une fois plus grands qu'ils se sentent handicapés ! mais oui ...) qu'on passe à côté , les faisant parfois passer pour des hyper actifs , ou cancres , ou relevant d' IME ... ( oui , ça se peut ...) ou je ne sais quoi ... La question du non-repérage me semble très grave , car on retrouve bien des années plus tard des ados en souffrance (ligne droite jusqu'au milieu du collège puis chute vertigineuse)... en échec ... Il FAUT les confronter à la difficulté , à la recherche , au travail dans tout le sens du terme (ils n'en ont pas besoin de "travailler" puisque tout leur semble facile (à part le graphisme , on est bien d'accord ...))

Mandarine 14/04/2015 18:51

Oui, les nourrir, nourrir encore et encore: jeux de logique, jeux de défis, ou connaissance du monde des sciences ou vivant, noms des animaux, des insectes avec détails... Les activités individuelles montessori sont bien pour cela. Les activités répétitives ou trop simples les ennuient vite, le graphisme souvent aussi, pas assez de réflexion pour un cerveau qui tourne à 200 à l'heure et sans arrêt, et attention aux filles surtout, qui semblent se conformer à ce qu'on attend d'elles mais en réalité se dévalorisent, très tôt, même en maternelle. Ceux qui sont perturbants appellent forcément notre attention...
Oui, en parler aux parents, conseiller un test, oui se rapprocher de l'AFEP pour savoir comment en parler, comment les gérer. Il n'est pas trop tard, si la psychologue, les parents et la collègue sont d'accord, pour intégrer la classe suivante, au moins à mi-temps, par exemple l'après-midi.

marionette 14/04/2015 16:25

Tant qu'ils en demandent , les pousser , pousser , pousser (travail très individualisé )... j'ai une TPS qui en est aux tableaux à double entrée ! les valoriser , par exemple les envoyer aider un moyen , OUIIIII ! en parler ABSOLUMENT aux parents , tout faire pour qu'ils sautent une classe (forcing avec explications auprès des parents ) ... en France pas terrible la prise en charge avec GROS clichés ... voir le site belge RELAXEAU ça aidera les parents car le chemin est long et oui , parfois douloureux ...

Karine 14/04/2015 11:50

C est intéressant d y réfléchir car nous sommes de plus plus confronter à "ces enfants".
Je pense q il est important de faire la différence entre de très bons éleves très scolaires et des enfants précoces . De plus, la précocité est différente de haut potentiel ( surdoué ).
Tu peux observer ces enfts pour mieux déterminer leur profil. Sur le net et l asso, il y a des grilles d obs et d analyse .
Ds ma classe , j ai un enft précoce et il est plutôt agité et bien sur il termine tjs son travail en premier , parfaitement réussi . Par contre , difficulté en graphisme et problème ds sa relation au groupe .
J ai des el qui ont su lire à 4 1/2 de manière naturelle et qui ne sont pas précoces mais qui bien compris tout ce q l école pouvait leur apporter .

Pour cet el , il a droit à aller au coin bouger ou repli , je lui verbalise tjs ses émotions , je mets des mots sur ses actes , sa colère , sa tristesse.
Il est assis à côté de moi pour s apaiser , il a un métier q il a choisi et il est du coup tjs actif et il se sent valorise.

Perso, je donnerai plus des jeux de logique , construction avec modèle ou des activités style montessori vie pratique sensorielle .

Finette26 14/04/2015 10:11

Bonjour,
J'ai participé à une conférence sur la gestion de ces enfants précoces mais plutôt que de dénaturer leurs propos, je préfère te conseiller d'appeler AFEP c'est l'association Française pour les enfants précoces. Ils ont plusieurs délégations régionales, et sont toujours disponibles pour répondre aux questions d'enseignants. Bonne continuation et désolée de ne pas pouvoir d'aider plus.

isa57 15/04/2015 08:29

Bonjour,
Je vous signale un artcile récent parlant des enfants précoces sur le site de Charivari.
Bonnes vacances à tout le monde.