Comment gérer les conflits en récréation par SylvieH

Publié le par isa

Dans mon école, je trouve qu'il y a un problème en récréation, par exemple, des enfants qui se bousculent, s'écharpent, ne se voient pas...des bolides, certains....et pourtant il s'agit davantage de Moyens et de Grands que de Petits. 
Utilisez vous des outils de médiation en cas de conflits? Quand des enfants dans la cour se bagarrent, comment réagissez vous? Comment les enfants réparent ils leur bêtises ? Y a t'il des moments où vous en parlez en équipe? Bref, qu'est ce que vous avez mis en place en rapport avec cela? Je pensais avoir un volet "Vivre ensemble" dans le projet d'école, avec un projet concernant la cour de récréation: réfléchir et faire réfléchir les enfants, pas seulement sur les droits et interdits mais aller bien au delà: mixer davantage les âges (non plus la récré des Petits et celles des grands) et chercher des idées avec les enfants concernant les jeux à apprendre, à apprendre aux petits, comment prendre soin d'eux? Comment on fait quand on a eu un conflit avec quelqu'un , pourquoi pas des lieux pour régler ces conflits? Dans l'école élémentaire de ma fille, il y a les bancs de l'Amitié sur lesquels les enfants peuvent aller y parler et se réconcilier, penser l'entretien, le nettoyage de la cour avec eux : ramasser les petits cailloux que les petits ont déplacés,  le climat d'une classe, d'une école est si important...

Doisneau

Doisneau

Publié dans sylvieh, récréation, conflits

Commenter cet article

Cécile 16/06/2015 22:27

Notre cour de récré est très aménagée et ce moment se passe beaucoup mieux depuis que chaque enfant sait où il peut jouer. Je m'explique : on a fait des zones : vélo, ballon, dînette, voitures, ferme, toboggan. On a réparti les enfants de nos 3 classes dans chaque zone. Chaque matin, on lit dans le tableau où jouera chaque enfant. Les enfants apprennent ainsi à respecter une règle, à patienter (attendre par exemple le jeudi pour avoir le droit du faire du vélo) et à gérer leur frustration. Ils se repèrent mieux dans le temps. Et bien sûr, les enfants étant "contenus" dans un espace de la cour, ils se trouvent sécurisés. Ils ont aussi la possibilité de jouer librement en respectant ceux qui sont dans les coins-jeux... ou bien ont aussi le droit de ne rien faire.

fabienne66 14/06/2015 12:52

... ce serait bien aussi car les récré des enfants ne sont effectivement pas des récrés pour les enseignants.

fabienne66 14/06/2015 12:53

s à '' récré '' oups !

fabienne66 14/06/2015 12:49

A propos de :
'' on ne peut pas surveiller une récré en discutant avec ses collègues,''
Souvent le temps de récréation nous sert à échanger des infos sur des points d'organisation qui doivent être traités rapidement. Je ne sais pas comment nous ferions autrement certaines fois. Cependant, nous continuons à surveiller et intervenir dès que nécessaire. D'autre part, j'ai remarqué que lorsque je suis seule en récré et donc totalement disponible a priori pour la surveillance, il y a proportionnellement au nombre d'enfants présents autant de conflits. Ma disponibilité et mon attention à priori plus importantes n'y changent rien.
Et un temps de calme pour les maîtresses

isa 14/06/2015 13:29

Je ne dis pas seule pour surveiller la récré mais à plusieurs sans être toute la récré ensemble, oui je sais bien que c'est parfois difficile. Et le temps de récré ne permet pas de souffler sauf dans les grandes écoles où il y a des services.

fabienne66 14/06/2015 12:59

Seule avec ma classe bien sûr... Et '' a'' priori.

Sylvie L 13/06/2015 12:42

D'accord avec Isa, je trouve très important d'aider les enfants agressés et agresseurs à raconter leurs actes, à formuler leurs émotions, à entendre la douleur ou la colère de l'autre, à faire des excuses nominatives ( l'autre n'est pas un quidam, n'est pas n'importe qui), à trouver des solutions, des règles pour jouer autrement ensemble et parfois il faut un moment à côté de la maîtresse pour se calmer ou se consoler...Les enfants doivent absolument savoir que les adultes présents sur la cour, seront là pour les écouter et assurer leur sécurité. Dans tous les cas, la récré des élèves n'est pas du tout une récré pour les enseignants! Parfois il est nécessaire de rappeler les règles de la cour avant la récré à certains, faire une affiche, un porte vues avec des photos, tout dépend de l'école.

Catherine de Strasbourg 13/06/2015 05:19

Tout à fait d'accord avec Isa
on ne peut pas surveiller une récré en discutant avec ses collègues,d'ailleurs dans mon école chacune a sn endroit spécifique à surveiller et on n'est donc pas l'une à coté de l'autre
sinon on a aussi un système carton jaune et rouge(jaune :une bétise),rouge (2 et dans ce cas l'enfant s'asseoit 5 minutes au portail et réfléchit à sa bétise)

isa 12/06/2015 14:37

Mon expérience me fait dire que la récréation est un moment physiquement intense pour les enseignants parce qu'il demande une attention et une concentration importantes. On ne peut pas surveiller une récréation en discutant avec ses collègues ( je regrette de le dire et je l'ai fait moi-aussi, mais c'est toujours dans ces moments là que ça dégénère). C'est pourquoi surveiller la récréation se fait seul mais à plusieurs. Les règles de la cour doivent être les mêmes d'une personne à l'autre ( il faut se mettre d'accord), la transgression doit toujours recevoir une réponse. Concernant les bagarres, je distingue l'affrontement "formateur" ( j'espère être comprise), c'est à dire ce besoin de mesurer sa force dans un rapport à l'autre qui ne se veut pas violent, on doit savoir repérer, les enfants le savent bien. Dans cette confrontation, il y a souvent celui qui veut apprendre, c'est une façon de se sécuriser, "j'ai su lutter avec lui, je me sens fort", bien entendu, la demande d'apprendre n'est pas formulée, tout cela est tacite, chacun sait le rôle qu'il a. En général, ça finit en rigolant, mais parfois ça dégénère et c'est là qu'il faut intervenir juste avant, c'est pourquoi il est si important d'être un observateur vigilant. Quand une bagarre devient violente, l'adulte s'interpose le plus vite possible et s'adresse aux deux protagonistes pour qu'ils relatent chacun leur version. Il y a presque toujours un agresseur et un agressé, j'avais une formule que je servais presqu'à chaque fois et qui était :"Dis donc X , tu dois être drôlement en colère pour vouloir frapper Y ? Est-ce que tu peux venir avec moi qu'on en parle et ça va t'aider à retrouver ton calme ?" Ainsi je prenais l'agresseur, je le tenais par la main et nous arpentions ensemble la cour et nous nous parlions. Certains tentaient de me faire lâcher prise en voulant retirer leur main, mais je les gardais fermement en leur disant, "Je sens bien que tu es encore énervé, tu n'es pas prêt à retourner vers les autres, quand je sentirais ta main calme, alors je te laisserai partir". ça fonctionnait bien, en général, ils repartaient et jouaient calmement. J'ai parfois eu des élèves qui transgressaient pour venir avec moi, parce qu'ils avaient besoin de ce moment , qu'ils se sentaient vulnérables certainement, alors je leur disais"J'ai bien vu que tu voulais venir me donner la main, tu sais, tu peux le faire sans être obligé de faire une bêtise". D'autre part, j'ai parfois organisé des rencontres grands petits avec tutorat pour faciliter les reconnaissances, dissiper les peurs (des petits) et rappeler aux grands que quand ils étaient petits, ils ont été protégés et qu'il faut respecter à leur tour les petits... C'est dans le dialogue et la confiance qu'on établit des bases qui font que le moment de récréation peut être un bon moment. En attendant, l'adulte est celui qui garantit la sécurité, il doit être présent et attentif, exigeant tout en évitant de lancer des jugements de type "Tu es méchant, tu es moche, tu es impossible...." , ce n'est pas l'enfant qu'on juge,ce sont ses actes et il ne faut pas confondre.

edith 12/06/2015 13:36

Je n'ai pas bien pris le temps de lire ta demande, mais ça m'intéresse beaucoup d'échanger sur le temps de récréation. Isa m'a fait une proposition suite à une remarque que je me faisais sur les difficultés du groupe à gérer un jeu en récréation....et je suis en recherche de solution.

isa 14/06/2015 12:24

tu vois que tu as encore l'énergie puisque tu trouves une autre façon de faire du pas à pas. Courage Edith !

edith 14/06/2015 10:42

Je n'ai pas l'énergie pour gérer le pas à pas que tu m'indiquais! J'ai donc encore subi!
J'ai imaginé pour cette semaine, de matérialiser un espace dans la cour où serait pratiqué un jeu choisi par le groupe + rappel des règles + temps limité (pas toute la récré)
Un autre jeu la semaine suivante (ou deux si les comportements s'améliorent)

isa 12/06/2015 14:09

ça donne quoi Edith ? C'est difficile d'être là sans intervenir , hein ? Je précise pour Sylvie qu'Edith voulait régler un problème de gestion de jeu, les élèves veulent réinvestir les jeux collectifs appris en classe mais ne parviennent pas à s'organiser seuls, le jeu tourne court si Edith n'est pas présente. Je lui ai donc suggéré de faire un pas à pas, c'est à dire être présente et active, puis être présente sans être active, puis être absente. Le regard de l'adulte vaut parfois mieux que son intervention, c'est à dire que l'adulte est soutenant tout en disant "je sais que vous êtes capables de le faire sans moi", ils ont encore besoin de cette présence qui rassure. Selon les élèves, ces étapes seront plus ou moins longues, parfois il faudra revenir parce qu'à nouveau des grains de sable viendront enrayer la machine. C'est difficile l'autonomie à plusieurs ...