La période 1 est en construction et les besoins des enfants doivent être reconnus

Publié le par isa

Ce matin, je reprends toutes les idées et remarques faites autour de mes propositions de déroulé de période 1. Je suis contente, c’est fructueux. Je constate que la sensorialité olfactive vous inspire beaucoup et qu’il existe un éventail très large de possibilités autour du nez, ce dont je n’étais pas certaine, merci de me prouver le contraire.

J’observe qu’aucune remarque n’a été faite sur les besoins dont j’ai parlés et qui correspondent à la théorie de Maslow (clin d’œil à Elodie) et qui défend l’idée que la satisfaction des besoins humains est un élément essentiel de la motivation. Nous avons eu un débat sur « Donner l’envie de venir à l’école » et il m’est apparu intéressant de voir quel besoin était satisfait dans mes propositions. La hiérarchie est la suivante : besoin physiologique, besoin de sécurité, besoin d’appartenance, besoin d’estime, besoin d’accomplissement de soi et d’autonomie. Chaque besoin satisfait entraine le passage au besoin suivant, même si parfois un besoin se manifeste avant un autre selon les individus. Du côté de l’école, il est certain que le besoin de sécurité est un point d’observation à garder en tête et s’interroger sur ce qui est fait en ce sens. Tant que l’enfant entrant à l’école ne se sent pas en sécurité (physique et affective), il est inutile de penser qu’il aura une forte motivation dans les activités scolaires.

C’est pourquoi il est si important de préparer la rentrée.

J’accompagne mon propos d’un document ( un peu long: conférence de Maryse Métra) mais qui mérite vraiment d’être lu, car il illustre parfaitement cette prise en compte du moment qu’est la première rentrée , celle de la petite section. Si vous n’avez pas le temps de le parcourir en entier, allez tout de même lire la lettre bouleversante d’un papa qui accompagne sa fille à l’école pour la première fois.

Se décentrer pour mieux ressentir les émotions des autres est une attitude que nous devons avoir en tant que travailleur de l’humain.

La période 1 est en construction et les besoins des enfants doivent être reconnus

Commenter cet article

Karine 18/06/2015 00:56

Chez le géant américain de la vente sur internet :
25 boîtes à archives couleur brun , dos 80 mm,
Le lot: 18,99€ , livraison gratuite .
C est honnête .

Elodie 16/06/2015 18:36

Nous avons beaucoup réfléchi sur ces besoins en prenant appui sur la pyramide de Maslow pour rédiger une exposition que nous présenterons au colloque AGEEM à Caen "Entrer à l'école, entrer en classe, premiers pas vers les apprentissages". Isa en a fait très récemment une relecture, je lui transmets dès ce soir une version plus aboutie afin de vous la communiquer.

Notre expo a deux volets, comment organiser la classe en fonction des besoins puis en fonction des IM. Sans aucun doute, les besoins physiologiques et de sécurité sont premiers.
Encore cette semaine nous avons eu de grandes difficultés à partager avec nos élèves des moments qui auraient du être merveilleux (rencontres de la danse par exemple) mais le manque de sommeil, la fatigue, la faim, l'insécurité dans des lieux inconnus, un groupe très important (4 à 8 classes dans un même lieu culturel) ont pris le pas sur les IM kinesthésiques, musicale, visuelles et spatiales...

isa 16/06/2015 19:01

Oui Elodie, merci pour ce retour et je publie dés que je reçois ton document abouti. Effectivement, il y a nécessité à toujours anticiper ce qui va faire obstacle à la motivation, à l'attention... mais parfois certains éléments ne sont pas du fait de l'école mais bien au coeur des familles, c'est pourquoi loin de se résigner, il faut poursuivre le lien famille-école pour nouer une relation de confiance qui permettra à un moment de dire sans jugement mais avec prévenance que le sommeil est indispensable...