Pour un Répertoire des gestes professionnels transversaux à l’École primaire chez Gestes Professionnels

Publié le par isa

1. À titre personnel, pourquoi ce projet ? Titulaire d’une maîtrise en documentation, je m’intéresse à la collecte de l’information. Plus précisément, j’aime la stimulation intellectuelle de rechercher à chaque fois une synthèse qui en rende lisible toute la richesse. 2. Pourquoi ce projet, à titre professionnel ? Plus personne ne devrait sortir, ni même simplement entrer en formation sans l'aide d'un Répertoire des gestes professionnels qui serait un outil permettant la mise au clair d’un projet d’insertion et de formation professionnelles… Car se retrouver en formation initiale est, pour le futur enseignant, sans doute aussi déstabilisant que pour le débutant en informatique se retrouver pour la première fois face au Net. Car qui le maîtrise sait bien qu’un usage raisonné d’Internet implique d’être capable de trier, vérifier, hiérarchiser cette inflation d’informations disponibles. Ainsi le plus souvent, c’est un état de vague, un sentiment d’être noyé par un flot d’informations, des essais-erreurs, des « on ne m’y prendra plus ! » qui résultent d’une auto formation, plus ou moins réussie, plus ou moins rapide. Et qui ne devraient en tout cas pas avoir cours dans le cadre d’une formation professionnelle. En particulier, le futur Professeur des Écoles ne devrait pas se retrouver à devoir gérer une inflation de discours, de pédagogies, de réflexions, de conseils, d’outils, de publications, de supports pédagogiques ... et ce sans structuration ni hiérarchisation. Sauf à ce qu'on attende de lui qu’il se construise professionnellement à la manière de cet apprenti-peintre impressionniste qui créerait son premier tableau, par petites touches successives, le « nez sur le tableau » sans avoir accès à la vision, à la signification globale de l’œuvre en cours. Alors perdu, l’artiste en devenir pourra compter sur toute une panoplie de spécialistes pour acquérir cette vision globale qui lui fait défaut : - Des chimistes pourront intervenir pour expliquer la composition des couleurs : intéressant mais inopérant pour l’objectif recherché. - Des neurologues pourront expliquer comment les couleurs sont perçues par le cerveau : intéressant mais inopérant pour l’objectif recherché. - Des ophtalmologues pourront tenter de corriger sa vue : intéressant mais inopérant pour l’objectif recherché. Car seules la prise de distance et la perception de la globalité qu’elle va entraîner vont pouvoir donner accès à la prise de sens, à la cohérence de l’œuvre. L’Institution ne peut et ne doit pas attendre d’un enseignant débutant qu’il ait cette distance, cette perception globale. C’est à elle de faire preuve de pédagogie pour mettre en abîme tous les gestes professionnels qui sous-tendent le métier d’enseignant du Primaire, pour ne pas qu’il en résulte une « bouillie » pédagogique qui déforme plutôt que forme. Et pour cela, elle devrait essentiellement s’appuyer sur des enseignants qui ont une expérience du terrain suffisamment solide pour avoir une action efficace. 3. À titre militant, pourquoi ce projet ? La liste que je propose, même si elle se limite aux domaines transversaux, se révèle déjà bien trop conséquente pour ignorer l’urgence qu’il y a à clarifier, structurer afin d’offrir une vue globale des compétences professionnelles. Afin que le PE ne soit plus soumis au hasard et à l’aléatoire mais qu’il puisse choisir en toute connaissance de cause un parcours et des priorités. Afin de ne pas le laisser seul face à ce « raz de marée » qui fait qu’il entrerait dans le métier avec le sentiment d’être totalement dépassé. Afin que la première compétence de l’enseignant débutant ne devienne pas alors de se révéler capable ( ou non …) de se dépatouiller seul pour trouver des stratégies personnelles à une survie professionnelle.

Jacques FRASCHINI

Pour un Répertoire des gestes professionnels transversaux à l’École primaire chez Gestes Professionnels

Publié dans gestes professionnels, aide

Commenter cet article

Elodie 22/08/2015 15:12

J'ai découvert cet autre blog ici et j'ai à chaque fois beaucoup apprécié les liens que tu nous a transmis.
Je ne m'y suis rendue que quelques fois pour des besoins ciblés et je l'ai trouvé éclairant.
Ce nouvel article m’intéresse vraiment. Je visualise bien cette sensation de noyade, l'éventuel épuisement face à l'immensité de l'océan pédagogique de notre métier.(Je le relie d'ailleurs à ton article de reprise de ce matin)
Heureusement, il y a vos deux blogs qui nous invitent parfois à faire une pause "se mettre sur le dos et se laisser flotter en sécurité" mais aussi nous ressourcent et qui, comme des radeaux, des bouées, redonnent du courage pour se relancer dans l'aventure et affronter une nouvelle vague.
Merci.