Le passage à la pédagogie avec les intelligences multiples

Publié le par isa

Nous voilà lancés dans un projet de pédagogie nouvelle qui intègre la théorie des intelligences multiples d’Howard Gardner (professeur en psychologie à l’université d’Harvard), c’était une découverte lorsque Christine G a été une des premières lectrices à soulever et proposer ce changement en 2013. Il aura fallu encore deux années pour mûrir ce projet. Il est logique que certains d’entre vous se sentent éloignés, parfois dans le flou et l’incompréhension quand vous le découvrez.

En Juin, j’avais conseillé d’aller lire celui qui a donné vie à cette théorie, je suis convaincue qu’il est préférable de commencer par le commencement pour se faire sa propre idée, ses propres interprétations sans passer par le filtre d’autres personnes. C’est pourquoi je n’ai ,jusqu’à présent, pas fait d’article théorique sur les IM (intelligences multiples).

J’ai lu, cet été, trois livres d’Howard Gardner :

  • L’intelligence et l’école (2012)
  • Les intelligences multiples, la théorie qui bouleverse nos idées reçues (2008)
  • Les 5 formes d’intelligences pour affronter l’avenir (2009)

J’en suis ressortie ravie parce que j’ai apprécié l’humilité d’un découvreur qui doute et qui tâtonne, qui pense que sa théorie va évoluer avec les nouvelles découvertes, qui la remanie en y ajoutant une 8eme intelligence (naturaliste) et qui s’interroge sur une 9eme (émotionnelle). J’ai apprécié sa grande tolérance d’esprit et sa façon de dire « Si on essayait ? » sans jamais dire qu’il FAUT le faire. J’ai été conquise par son penchant pour les pratiques créatives donc particulièrement souples. J’ai compris qu’il serait une source d’inspiration pour moi.

Son constat établit que bien des personnes ont été laissées pour compte par le système scolaire en raison de la prépondérance accordée au verbal et au raisonnement logique en sélectionnant les individus sur ces seuls critères, et selon lui, même lorsque l’école semble réussir, elle faillit à sa mission. Comprendre doit prévaloir sur savoir, et pourtant la compréhension approfondie des sujets étudiés manquent aux étudiants les mieux formés. Selon des études, il est démontré que face à un problème de base mais présenté d’une manière différente nombreux sont les élèves à ne pas savoir le résoudre, y compris ceux qui ont été les mieux notés.

Impossible à quiconque d’appréhender le savoir dans son intégralité, c’est vers la pédagogie de la compréhension que les enseignants devraient se diriger en abandonnant la pédagogie de la bonne réponse qui n’évalue que la surface sans s’assurer de la profondeur et de la stabilité.

C’est en étudiant les déficiences qu’ Howard Gardner a pensé que l’intelligence était multiple. Ainsi certains handicaps annihilent des fonctions intellectuelles alors que d’autres restent complètement intactes : exemple certains grands déficients sont capables d’exploits mathématiques( résoudre des opérations complexes …), ou bien l’amusie est la perte de la compétence musicale, ou encore certaines lésions déclenchent une indifférence aux autres ou altèrent le sens de l’orientation, ou bien la faculté à reconnaitre les visages, ou encore une incapacité à former des phrases malgré une compréhension du langage intacte …. . Les recherches cognitives ont montré que chaque personne mémorise, apprend, agit, comprend de différentes manières. Howard Gardner en a dénombrées au moins 7, plus tard 8. Il pense que les individus se différencient par leur profil d’intelligences et par la manière dont ils combinent celles-ci. C’est pourquoi il estime qu’il faut d’abord reconnaitre, cultiver puis combiner tous les types d’intelligence humaine.

Ces différences dans les modes d’apprentissage doivent être prises en compte dans la pédagogie et dans son évaluation. Selon lui, l’école doit viser le plus haut niveau de compréhension, il la désigne ainsi : compréhension authentique, celle qui permet à un enfant de se représenter un problème de plusieurs manières et à parvenir à la solution de divers angles car une représentation unique et rigide est insuffisante. Ce faisant l’élève devient capable de savoir si ses compétences actuelles sont suffisantes pour résoudre ce problème ou s’il doit acquérir de nouveaux savoir-faire ou savoirs.

Howard Gardner se dit conscient que les enseignants se sentent entravés dans les obligations institutionnelles et que l’énergie dépensée dans ces contraintes n’est plus disponible pour l’innovation alors courir le risque de la compréhension est bien plus audacieux que de se contenter de la bonne réponse.

Il en appelle à nos propres valeurs et nous interroge sur ce que nous voulons : une école qui délivre des diplômes ou une école qui garantit une place dans une société qui met l’accent sur les liens interpersonnels.

Et c’est tourné vers la collectivité qu’il conçoit les pratiques scolaires innovantes, il parle de jeter un pont entre l’individu, l’école et la collectivité pour qu’il y ait continuité entre ce qui est appris à l’école et les valeurs de la société.

Tout comme lui, j’ai toujours décrit l’enseignant comme un modèle essentiel aux yeux de ses élèves, c’est pourquoi trouver son identité pédagogique pour s’y sentir bien est un objectif à atteindre afin que les élèves voient que le travail de l’enseignant a un sens pour lui et lui assure un bien-être. C’est dans cet effet miroir que chacun participe au mieux à la réussite de l’autre.

Pour ceux qui arrivent en cours de route, voici les 8 intelligences multiples selon Gardner :

  1. intelligence musicale
  2. intelligence kinesthésique (corporelle)
  3. intelligence logico-mathématique
  4. intelligence langagière
  5. intelligence spatiale
  6. intelligence interpersonnelle
  7. intelligence intra personnelle
  8. intelligence naturaliste

Je ne prétends pas maitriser cette théorie, mais j’ai compris que ce que nous faisions dans la grande variété des activités proposées en maternelle pouvait s’organiser et servir cette innovation pédagogique.

Ainsi en préparant chaque semaine, vous avez déjà pu observer que pour une compétence, je déclinais (pour le moment) trois entrées selon les IM. Exemple : apprendre le vocabulaire du corps 1 en bougeant les parties de son corps (IM corporelle), 2 en se regardant dans un miroir (IM intrapersonnelle), 3 en écoutant les mots illustrés et chantés (IM musicale).

Tout cela existait déjà mais sans créer suffisamment de ponts pour chacun des élèves.

Ce choix pédagogique a la volonté de la différenciation et de la possibilité pour chacun de trouver sa voie parmi les différentes options de travail.

Nous allons avancer pas à pas et ensemble pour explorer un possible dans le champ des apprentissages. Ce n’est pas une révolution, c’est un passage….

   

https://www.pinterest.com/pin/404127766537956448/

https://www.pinterest.com/pin/404127766537956448/

Commenter cet article

Aline 28/02/2016 22:35

Je travaille en TPS-PS et je fonctionne sous forme d'ateliers qui ne concernent qu'une compétence et qui sont déclinés selon les intelligences multiples. J'ai mis quelques exemples sur mon blog (aline-merlot.fr/blog/). Je serais ravie de pouvoir échanger d'autres idées d'ateliers !!

isa 29/02/2016 09:00

merci Aline et c'est avec plaisir que nous échangerons, n'hésite pas à envoyer des liens vers tes articles.

delph 13/09/2015 22:57

Merci Monique je vais regarder :)

Emilie44 11/09/2015 07:14

Merci Isa pour ta synthèse qui est comme d'habitude pleine d'allant et qui nous donne envie!

Je vais de ce pas commander "Les intelligences multiples, la théorie qui bouleverse nos idées reçues"! Bonne journée à tous.

Maï 09/09/2015 23:04

merci Isa, ça fait du bien de lire ton article avant d'aller de me coucher !
cette année nous avons la chance d'avoir une animation pédagogique (sous forme de conférence) avec Véronique Garas ("guide pour enseigner autrement" Retz) ; j'ai son bouquin, j'ai lu aussi Gardner. Cela fait une bonne année scolaire que j'y pense et tu nous permets de nous lancer, de se sentir moins seule... ça n'avance pas aussi vite que je voudrais, nos élèves ont aussi leur particularité et il faut faire avec ... 3 ans que je fais les ateliers autonomes , j'ai commencé à 9 ateliers et maintenant j'en ai beaucoup !!!! il faut le temps mais ça progresse ; c'est cela qui est formidable dans notre métier, on peut changer, évoluer, essayer, un vrai plaisir. mon seul regret, ne pas suivre ma classe car je l'ai fait pour la première fois l'an passé et c'était formidable, dès les premiers jours, on a repris notre rythme, nos règles, notre train-train !!!! bon c'est une nouvelle année, pleine de changement alors c'est parti, merci à Isa et à tous les collègues de ce merveilleux blog pour leur partage, leur dynamisme, leur passion d'enseigner ! bonne nuit

Auré 09/09/2015 20:53

Merci pour cet article, j'ai lu aussi : Les intelligences multiples, la théorie qui bouleverse nos idées reçues (2008) cet été et ton article qui synthétise bien tout ce qui entoure ce Passage pour nous les enseignants.
Tes propos sont clairs et vont m'aider à préparer ma réunion de rentrée avec les parents pour leur expliquer le travail de l'année autour de ce thème

vivi 09/09/2015 18:01

Merci Isa pour cet article qui m'éclaire davantage. J'aime cette idée de demander aux enfants si ils ont préférer apprendre par le corps, une histoire, une musique... Le travail à faire pour adapter cette pédagogie me paraît titanesque car il faut réfléchir à plusieurs entrées pour une même compétence mais tu nous aides déjà beaucoup... et qu'est-ce que c'est motivant.
Pour l'observation des enfants, j'ai fabriqué de petites ardoises sur lesquelles j'inscris le prénom des enfants qui reviennent souvent au même espace. Je t'envoie ça en images. Depuis les échanges avec les collègues du blog, je laisse davantage les petits jouer et je discute de leurs jeux avec Antonia mon astem. On voit les enfants différemment et c'est très positif du point de vue de la communication. Antonia n'est plus là que pour moucher... ou coller. Elle se sent concernée par la classe. ça me plaît!

isa 09/09/2015 18:17

moi aussi ça me plait Vivi

Sylvie R 09/09/2015 17:02

Merci beaucoup Isa pour ton article. Je rentre peu à peu dans les IM

cathy 09/09/2015 15:08

Merci beaucoup pour ton article Isa. Cette approche m'intéresse, mais pour l'instant, moi aussi je tâtonne et j'essaie de comprendre. Ton article m’éclaircis beaucoup. Je n'ai pas eu le temps (l'envie aussi sûrement) de lire des livres de Gardner, seulement de nombreux articles. Tu me donnes envie, mais je suis déjà débordée par la rentrée avec les nouveaux programmes à ingurgiter, la direction, les petits à accueillir et ... aussi mon fils, ma famille que je ne veux pas oublier même si j'aime beaucoup mon métier.
Cet été, après une année scolaire plutôt difficile, j'ai eu besoin de faire un grand break et je n'ai pas eu envie de lire de pédagogie, les nouveaux programmes me suffisaient.
Cette année, j'ai une classe plus facile à gérer, je vais commencer tout doucement, car je ne veux pas arriver sur les rotules comme l'an dernier.
Merci de nous faire réfléchir

isa 09/09/2015 15:15

J'aurais fait de même ! C'est pourquoi j'essaie de ne pas vous assommer avec des bibliographies qui donnent vite envie de se sauver, c'est ce que je ressentais lors des animations pédagogiques où le seul papier distribué était une bibliographie... Quand je conseille un livre, je le fais avec assurance et conviction, je sais bien que la vie d'enseignant n'est pas que pédagogie et bien heureusement, d'ailleurs je pense vous parler de sport bien plus que de lectures, mais si un jour, la curiosité est là alors autant avoir une bonne référence à lire.

chounette41 09/09/2015 14:25

merci pour ce passionnant article … cela me parle et me renvoie à ma propre pédagogie que j'essaie d'ouvrir pour toucher toutes mes petites têtes en classe …

Stéph 09/09/2015 13:42

Je suis moi aussi, ce blog depuis quelques temps et , comme Carole, je n'ai pas encore complètement franchi le pas mais j'y réfléchis et me pose beaucoup de questions. Je vais suivre tes conseils Isa, et me lancer dans la lecture des ouvrages d'Howard Gardner (enfin, quand j'aurai fini celle des documents d'accompagnement des nouveaux programmes ;-)). Faut-il les lire dans un ordre bien précis? Par lequel me conseilles-tu de commencer?

isa 09/09/2015 14:05

Je conseille "Les intelligences multiples, la théorie qui bouleverse nos idées reçues" car c'est un livre bilan qui reprend ses premiers écrits à la lumière des nouvelles découvertes et du recul de ses observations. Il est plus facile à lire que L'intelligence et l'école, assez pointu selon les chapitres. Mais ces lectures restent très accessibles tout comme les écrits de Montessori.

ValP 09/09/2015 13:40

Merci Isa pour ton article qui éclaircit cette théorie. J'ai lu cet été "les intelligences multiples" d'Howard Gardner, j'ai aussi acheté le livre "guide pour enseigner autrement" (il donne des applications concrètes en classe). C'est vrai que c'est très intéressant, j'en suis pour l'instant à la phase d'imprégnation et de compréhension. Je ne suis pas passée à la phase d'application en classe. (J'ai cependant essayé de mettre en place différents coins dans la classe pour développer les 8 intelligences). J'y vais en douceur car c'est quand même compliqué : il faut faire travailler une notion sous différents "angles d'approche" pour solliciter les différentes intelligences. C'est une autre réflexion, c'est vrai qu'en maternelle on fait beaucoup manipuler, on sollicite donc beaucoup le kinesthésique. Du coup cela demande plus de temps pour travailler une même notion. Merci en tout cas pour toutes ces pistes nouvelles de reflexion que tu nous ouvres.

isa 09/09/2015 14:32

Je crois qu'il est préférable de se laisser le temps, tout en changeant intérieurement sa manière de penser et d'observer. C'est d'ailleurs comme ça que je l'envisage moi-même. Juste s'interroger pour voir si dans sa classe toutes les intelligences sont présentes est déjà un pas. C'est un cheminement, mais ça va au-delà d'une simple transformation spatiale , il y a une volonté de trouver comment mettre en valeur chacun avec sa singularité et son potentiel, ne plus laisser croire qu' être bon en sport ou en musique c'est secondaire, penser que ces atouts sont autant de voies pour apprendre et connaitre et qu'il est plus motivant pour eux de passer par ce qu'ils aiment, là où ils se sentent forts plutôt que de vouloir à tout prix une uniformité mutilante.

christine G 09/09/2015 13:40

"Je n'ai pas échoué, j'ai trouvé dix mille moyens qui ne fonctionnent pas"
oui Isa c'est notre réalité..En pédagogie,.nous essaions et nous ne sommes jamais tout à fait satisfaits, pourquoi cela marche t-il avec le plus grand nombre et pas avec lui lui ou elle?? je ne vois pas très bien,dites vous ?c'est normal ESSAIE ENCORE!!! depuis 2013 je tatonne en IM je commence à comprendre et surtout j'ouvre mes entrées quand je propose une compétence à travailler.Soyons modestes au début mais cette ouverture d'esprit est fondamentale !!!!

isa 09/09/2015 14:44

Je me souviens Christine que ce qui m'avait plu dans cette théorie était qu'on prenait le temps d'observer les élèves, et c'est ce que je veux depuis 8 ans avec mon blog, j'ai si souvent insisté avec ma pédagogie de l'observation que ta proposition m'enthousiasmait de ce point de vue, comme quoi on est vraiment influencé par ce qui résonne pour nous. On y reviendra sûrement dans notre débat sur l'évaluation mais je considère qu'une bonne observation vaut bien plus qu'un livret en fin d'année du point de vue l'enseignant,
Je crois que l'enseignant devrait être capable de parler d'un enfant à ses parents sans avoir à s'appuyer sur des croix dans des cases ou des notes ( pour les classes supérieures), connaitre chacun d'eux, pouvoir dresser leur personnalité, avoir réfléchi à leur plus grande difficulté et se donner une solution pour y répondre, puis une autre parce que la première ne fonctionne pas, et encore une autre, ne jamais abandonner de trouver ce qui va l'aider, c'est tout ça l'observation. Alors donc cette pédagogie ne pouvait que me convenir parce qu'elle parle de toute cette diversité à percer.

marielle 09/09/2015 13:24

J'aime te lire et tout devient plus clair...

delph 09/09/2015 10:07

Je suis à mi-temps en primaire et en 1/4 temps en maternelle. Je suis ce blog depuis quelques années en lisant les articles et en gardant toutes les idées dans un petit coin de mon ordi pour le jour où j'aurai MA classe à moi...
Par contre je trouve que les IM sont parfaits pour les maternelles mais je ne vois pas très bien comment les adapter en primaire. Est-ce que cela est mentionné dans ces ouvrages ou dans un autre peut-être....
En tout cas merci pour toutes vos idées et toutes vos remises en question que j'essaie parfois de mettre en pratique mais en1/4 temps c'est compliqué...

isa 09/09/2015 14:49

Oui Hélène, partout il y a des enseignants qui sortent des sentiers battus et qui cherchent , c'est ce qui fait que ce métier est passionnant parce qu'il y a possibilité de se renouveler et d'apprendre toujours et toujours.

Monique 09/09/2015 14:12

Je ne fais pas de pub et je ne connais pas le contenu ni l'intérêt de ses livres pédagogiques mais les Editions Retz ont publié "Guide pour enseigner autrement selon la théorie des intelligences multiples " cycle 2 et cycle 3.
Tu peux peut-être te les procurer au CRDP et les consulter.
Ils contiennent des DVD avec des séquences explicites.
Ils pourront peut-être t'éclairer.

helenerc 09/09/2015 13:31

Bonjour,
Votre questionnement autour des intelligences multiples est passionnant. Moi non plus je ne vais pas totalement vers ce fonctionnement en "coins" parce que mon temps partiel, ma structure classe et mon effectif (31) ne le permettent pas . Mais je trouve que si déjà on essaie de toucher différentes formes d'intelligences dans la construction de nos séquences ... c'est déjà un pas intéressant.
J'ai le sentiment qu'en primaire on est un peu trop dans l'écrit et dans le visuel, parfois c'est difficile pour certains enfants ... Au collège, le prof d'anglais de ma fille a commencé l'année en faisant avec les enfants, un quizz sur les différentes formes de mémorisations ...L'idée étant de faire réfléchir ces "ados" à leur façon d'apprendre leurs leçons .. C'est quand même des démarches nouvelles et très constructives même chez les grands ...
Merci pour votre travail ...c'est une vraie ouverture ....

isa 09/09/2015 10:31

Bien sûr, cette pédagogie s'adresse à tous les niveaux d'étude, en élémentaire, le travail en groupes est mis en place tout comme en maternelle, les élèves ont le choix d'entrées diversifiées pour leur apprentissage, c'est certainement plus une révolution dans l'esprit des enseignants d'élémentaire que de maternelle. Évidemment, toutes les intelligences ne sont pas toutes sollicitées à chaque fois, il s'agit d'adapter et de trouver les voies qui faciliteront la compréhension. Chez les petits, le kinesthésique et le musical sont plus prépondérants alors on pense à les proposer plus souvent.

Carole 09/09/2015 09:38

Ton texte apporte beaucoup de clarté à la paresseuse que je suis qui n'a pas lu les ouvrages de Gardner, merci Isa.
J'aime l'idée du "possible".
Pour ma part ,j'avoue ,je pioche quelques idées ici mais je suis encore entre 2 fonctionnements,l'envie est là ,le "passage" se fait en douceur....

isa 09/09/2015 09:56

Mais c'est comme ça que les changements se font, du moins s'essaient, car l'irréversibilité n'existe pas en pédagogie, seule la liberté s'affirme et milite pour l'innovation.