La place des feutres et du coloriage par Magali43

Publié le par isa

Dans les nouveaux programmes :

« Le coloriage n’est pas une activité de graphisme.

Cette pratique, utilisée de façon routinière et occupationnelle, et de plus réalisée avec des outils inadaptés (feutres ou crayons de couleur de mauvaise qualité) sur des supports stéréotypés présente rarement un intérêt culturel.

En revanche, l’activité qui consiste à colorer certains motifs graphiques réalisés par les élèves pour une mise en valeur, dans un but décoratif etd’achèvement de la tâche, s’intègre dans les finalités du graphisme. Il s’agit alors de reprendre un travail précédent, de retrouver des formes et gestesdéjà effectués, de les enrichir à l’aide d’outils de qualité favorisant un tracé harmonieux et couvrant : craies grasses, pastels, encres de couleur ou gouachefluide appliquées au pinceau. »

Périodes 1-2 : « Produire librement des tracés continus ou discontinus (gribouillages, premiers dessins) sur la piste graphique, dans des bacs de farine ou sur des feuilles (craies grasses, pastels).

Découvrir des lignes et des formes à partir de dessins libres, de griffonnages ou de supports imagés, en utilisantdes fenêtres ou des loupes par exemple (cf tableau des références culturelles).

Suivre avec le doigt, puis reproduire avec des craies grasses, des crayons-cire, les formes ou lignes observées et choisies (des lignessinueuses, ou droites, des tirets, des amorces du cercle) en évitant les feutres.

Périodes 3-4 « Tracer avec des outils adaptés, éviter encore les feutres, surtout les feutres fins et les crayons de couleur de mauvaise qualité.”

Période 5 : “On peut commencer à introduire les feutres, mais toujours de bonne qualité et ergonomiques (formes adaptées, butée pour les doigts,grip).”

Alors vous, comment faîtes vous ?

J’aime bien leur apprendre à tenir leur feutre correctement…

Je travaille avec des velleda et des ardoises blanches métalliques…

J’aime bien voir leur progrés en coloriage… un par mois…

La place des feutres et du coloriage par Magali43

Publié dans magali43, coloriage

Commenter cet article

Nat 25/11/2015 12:51

OUF ! je suis heureuse de lire ce type d'article et de commentaires ! Je suis rééducatrice en écriture en GS et suis consternée de voir les dégats que produit l'usage des gros feutres en maternelle ! Malheureusement , les instits ont du mal à le comprendre et malgré mes explications , je continue de les voir sur les tables. La grande question que je me pose c'est quand et pourquoi sont-il apparu ??? Qu'est-ce qui a fait que tout le monde les a adopté ??? Bravo à vous tous ci-dessus qui prenez le temps d'analyser vos pratiques !

cathy 16/09/2015 16:25

J'ai suivi aussi les commentaires avec beaucoup d'intérêt.
Je vous donne aussi mon avis.
Je ne donne jamais de coloriage aux enfants, et ceci depuis de nombreuses années.
Je ne trouve pas que cette activité ait un quelconque intérêt pour les enfants. J'ai pour ma part toujours un atelier dessin libre (avec différents outils découverts avec moi auparavant) dans ma classe, où certains enfants colorient leur propres formes.
Certains enfants ne vont pratiquement jamais à cet atelier. Je le note, cela dénote d'un attrait souvent vers d'autres lieux, d'autres pôles.
Je lutte aussi pour qu'on cesse cette activité de coloriage que je trouve aussi source de souffrance pour certains enfants.

maud 14/09/2015 22:49

Perso avant de connaître le blog je donnais des coloriages car je pensais qu'ils aimaient cela moi aussi et même je me souviens avoir eu le non professionnalisme de me fâcher car le coloriage n'était pas assez bien fait ou pas assez fini...
Et puis je suis venue et je t'ai lu Isa, et je me suis dit oups t'es complètement à la ramasse... depuis je suis plutôt contre les coloriages et en plus ils tiennent mal leurs crayons quand on n'est pas avec eux...
Mais force est de constater que les habitudes sont difficiles à modifier, j'ai beau demander à ce que les PS ne touchent pas de crayons sauf en atelier avec un adulte pour la tenue du crayon, je retrouve les enfants avec des coloriages du perisco, des coloriage de la remplaçante, des coloriages donnés par l'ATSEM parce qu'ils voulaient tellement la reine des neige...que bin je me tâte à nouveau... alors une fois par mois je donne la feuille du mois de Jack (ecoledanger) car j'adore ses dessins, souvent on les agrémente de collages divers en fonction du thème artistique du moment mais je donne aussi les crayons de couleur, les feutres pour rendre le dessin encore plus beau et lui donner pleins de couleurs (il n'y a bien qu'en PS que l'on se retrouve avec des arbres roses, des bonhommes violets ou verts et de l'herbe rouge...). Mais je dis toujours que le rendu est joli et qu'ils ont bien travaillé, même quand il n'y a que 2 ou 3 tâches de couleur.

isa 14/09/2015 09:30

J'ai suivi vos commentaires avec intérêt et j'ai mesuré combien votre regard sur le coloriage présentait des variétés d'approches. Pour répondre à Sophie qui s'interroge sur les reproches faits à cette activité, je veux lui donner mon point de vue qui n'est que le mien et dont elle fera ce qu'elle veut. Depuis le début du blog, les seuls envois que les collègues voulaient partager et que j'ai refusés sont les fiches de coloriage. Pourquoi ? Parce qu'il y a eu trop longtemps une pratique abusive de cette activité qui n'est à mes yeux qu'une façon de tenir les élèves assis sans bouger sur un temps assez long et comme tu le dis Sophie afin de les "occuper". L'intérêt pédagogique est très discutable dans la mesure où la crispation de la tenue du crayon dans des mouvements mécaniques et répétitifs entrave tout bénéfice pour celle-ci, bien au contraire, les élèves en ressortent tendus et souvent agités. Il y a bien d'autres façons plus efficaces pour exercer la tenue du crayon et notamment les inciter à dessiner encore et toujours. Le dessin libre a été progressivement oublié alors qu'il est bien plus profitable d'un point de vue intellectuel que ces moments de vide imaginaires que sont les coloriages. Quant à l'argument sur le remplissage de zones en respectant les limites peut tout à fait être possible dans le coloriage de son propre dessin et c'est d'ailleurs une valorisation à rechercher, de même qu'en peinture où des artistes type Mondrian par exemple vont amener les élèves à apprendre à contrôler leurs gestes. La seule vertu que je lui accorde est son pouvoir hypnotisant qui aide à se calmer quand l'enfant y va de lui-même et n'a que des petites zones à remplir. J'avoue avoir été assez satisfaite de lire ce qui était dit du coloriage dans les nouveaux programmes. "Occuper" des élèves n'a rien de pédagogique, toutes les activités devraient être pensées pour développer l'intelligence, j'ai un peu de mal à voir comment on développe l'intelligence en coloriant. Mieux vaut donner une bassine d'eau et laisser les enfants patouiller donc expérimenter plutôt que de les coller devant un écureuil à colorier... Ce sujet a toujours été sensible pour moi parce que j'ai trop vu des élèves en souffrance à cause de ces sacrés coloriages, vous dites qu'ils aiment ça , oui certains, ça correspond à certaines personnalités un peu méticuleuses. Mais beaucoup d'enfants et souvent les plus agités le vivent comme une vraie épreuve.

Daomichele 13/09/2015 22:54

Perso je ne donne jamais de coloriage mais certains avis me font douter... Peut être vais je devenir moins stalinienne la dessus... Merci de vos réactions diverses

Bay 13/09/2015 18:23

Pour le coloriage, j'utilise toujours les crayons de couleurs. Et je ne place aucunement le coloriage dans l'activité de graphisme. Pour moi, c'est plutôt la maîtrise de son geste dans un espace limité.

MoniqueHD 13/09/2015 18:20

Bonjour,
Je n'utilise plus les feutres depuis 2 ans pour les mêmes raisons expliquées par chrisdelorraine et Thierry et suite à une conférence de Mme poudou ....il y a tant d'autres outils mieux adaptés

Sophie 13/09/2015 16:10

Je ne comprends pas ce que vous reprochez au coloriage. Il est vrai que forcer un enfant à colorier sur une grande feuille pendant un atelier n'est peut-être pas judicieux. Quand j'ai commencé ma carrière, c'est ce que je faisais, c'était une activité calme qui "occupait" un certain nombre d'enfants pendant que mon atsem et moi nous occupions des autres. Depuis, j'ai fabriqué des cahiers de format A5 contenant une dizaine de coloriages. Les cahiers sont numérotés et sont de difficultés croissantes. Chaque enfant en a un dans son casier et va le prendre quand il le souhaite (à l'accueil, après une activité terminée) et s'il le souhaite ! Je les donne aux PS en cours d'année selon leur maturité motrice et les MS en ont un en début d'année, ils continuent la progression de l'année dernière.Ils utilisent des crayons de couleurs. Ce n'est plus une contrainte, ils prennent vraiment plaisir à le faire et sont fiers de les emmener à la maison une fois terminés. Pourriez-vous m'expliquer les aspects négatifs du coloriage ? Merci beaucoup.

ChrisdeLorraine 13/09/2015 19:44

Mais non, en tout cas pour moi, je n'ai rien contre le coloriage. En plus, tu as raison, c'est une activité que les enfants aiment beaucoup. On discute juste autour de la place du coloriage dans les apprentissages. Mais de temps en temps, on peut bien faire des activités juste pour le plaisir, non? Et quand les enfants dépassent (en Petite Section, c'est tout le temps), ils ne sont pas du tout mécontents. Même dépassés; ils adorent le résultat. C'est important le plaisir non? En Petite Section, je n'ai pas d'exigence quant à cette activité. Quand j'avais les Grands, j'avais une progression, des exigences et je travaillais vraiment le coloriage. Chez les Petits, j'achète sur le marché des gros albums à 2Euros et j'arrache proprement les pages. C'est du papier tout moche où le feutre est interdit sinon tu fais des trous dans le papier!!!!!! Les Petits sont très fiers de leur coloriage. Alors souvent on les accroche dans le vestiaire un temps.
Bien évidemment le coloriage ne peut pas être assimilé du graphisme, ce n''est pas du tout le même objectif. Et le coloriage n'est pas non plus du dessin, ni de l'écriture... Bah, je crois bien que c'est une activité à part entière. En tous les cas, tu peux apprendre la préhension du crayon en coloriant. Et surtout le geste ample de la préhension du crayon et la posture pour l'écriture (exercice de balayage, de pousser de boulette de papier avec l'avant bras, de positionnement du poignet sur la table.... cf le très bon manuel : Le geste d'écriture de Danièle Dumont). bonne continuation.

Sev 13/09/2015 15:48

Je pense aussi que le coloriage doit servir à l'enfant pour embellir son dessin, les formes qu'il a tracées, afin de le rendre plus "esthétique" et coloré. Cela ne doit pas être une activité obligatoire.
Certains de mes PS le font spontanément par exemple quand ils tracent des formes, pour les remplir. Mais en aucun cas, je ne leur demande de le faire.
Et je m'aperçois qu'ils appuient très souvent fortement sur leur crayon, à s'en faire mal à la main...

Auré 13/09/2015 15:36

Jusqu'à il y a 2 ou 3 ans, je donnais un coloriage par semaine : avec une progression dans la difficulté, le respect des couleurs, les outils utilisés. J'ai arrêté parce que j'avais lu que le coloriage n'était pas une activité de graphisme...
Mais je pensais justement cette année la remettre en place. Quand on en fait régulièrement je trouve que les élèves progressent rapidement dans la maîtrise du geste, le respect des consignes, des limites et pas seulement des limites et des consignes de coloriage mais dans leurs autres activités aussi.
Je pense que je vais leur proposer des mandalas (avec une progression sur la taille, la complexité des formes et le respect du modèle)

Magali43 13/09/2015 16:05

Moi aussi j'aime bien voir leur progression, je propose un par mois, avec des traits de contour épais au début et de plus en plus fin... Je pense que pour les enfants, ils peuvent aussi voir leur progrès rapidement et se dire : " tiens tiens, je le maîtrise de mieux en mieux cet outil scripteur" :)

isa 13/09/2015 14:59

Vos réactions sont autour des feutres mais personne ne réagit sur la place du coloriage dans les activités en maternelle, et pourtant ça reste une activité, si ce n'est L'activité qui occupe encore une grande place dans bien des classes.

Thierry 13/09/2015 13:50

Position de Mme Zerbato Poudou (Activités graphiques et créatives") concernant les feutres, notamment en PS: "les très gros feutres entraînent une prise palmaire; les trop fins, une mauvaise préhension; les feutres pour ardoises Velléda sont à éviter en raison de l’effet glissant. Les crayons de couleur ou les crayons gris, de grosseur moyenne, sont les scripteurs les mieux adaptés. Les choisir pas trop longs, afin d’éviter l’effet balancier"

chounette41 13/09/2015 13:43

oui , j'utilise de moins en moins des feutres ou autres crayons au début de l'année … place aux "patouilles" avec les mains ...

Daomichele 13/09/2015 13:27

Quelle surprise! Encore une chose dont j étais loin de me douter... Peux tu nous en dire un peu plus.... Car moi pour jusqu à présent justement je leur donnais xes feutres triangulaires ... En me disant justement que c était plus facile pour eux ...

ChrisdeLorraine 13/09/2015 14:13

Je crois que Thierry dans son commentaire ci-dessus résumé bien les choses. Je n'ai pas grand chose à rajouter. Essaye le feutre dans toutes les positions de ta main pour te convaincre. Tu verras, le feutre il fonctionne toujours, dans tous les sens, même au plafond ! Et surtout sans appuyer. Même si tu promènes le feutre en le tenant à peine tu auras une trace. Tandis qu'un crayon de couleur, si tu n'as pas une certaine pression sur l'outil, ça ne fonctionnera pas ou alors la trace sera quasi transparente. J'utilise aussi beaucoup les doigts, les mains et même les pieds en début d'année. Répérer et apprendre à utiliser son index aide ensuite à la pince pouce/majeur pour la tenue des crayons.

ChrisdeLorraine 13/09/2015 13:24

Je ne travaille jamais aux feutres depuis le tout début de ma carrière. Lors de ma toute première inspection, l'inspecteur m'a fait un long discours sur l'écriture, la décoration, le dessin, le coloriage. Et lui disait que le feutre est le pire outil scripteur qui puisse exister. S'il en avait le pouvoir, il le bannirait des écoles. Il est parti en retraite maintenant!!!! Bon alors , quelles étaient les raisons de cette position : Il disait que le feutre, quelque soit la manière dont l'enfant le tient (mal ou bien, pince ou poing, droit ou penché....) le feutre fonctionnera toujours. donc il n'y a aucun effort ni d'apprentissage de préhension de l'outil. La discussion a duré autour des outils scripteurs. Et il m'a convaincue. Depuis, je n'ai plus jamais acheté de feutres dans mes commandes. Par contre j'utilise beaucoup d'outils scripteurs divers et très souvent les crayons de couleur (large, médium ou fin en fin d'année). Un avis parmi d'autres.

sylvieh 13/09/2015 19:28

Le coloriage, c'est clair que je ne le pratique carrément pas ou alors en fin d'année pour la maîtrise très précise du geste et avec les crayons de couleur...Mais le feutre, je l'ai introduit cette semaine....pour entourer des bisous "je tourne et je ferme"...et là, spontanément j'ai remarqué que spontanément des enfants ont colorié l'illustration du petit lapin et sa maman que j'avais imprimé au milieu de la feuille...
Mais effectivement, je me suis rendue compte ces dernières années que pour les enfants assez peu nombreux tout de même qui avaient une mauvaise prise de l'outil, il n'y avait rien à faire...comme si l'habitude avait été faite...d'où la décision cette année, d'être très présente ce début d'année pour les premières prises en main de l'outil...donc je m'interroge maintenant, arrêt complet d'outil scripteur crayons, feutres...ou simplement les feutres, ce qui me semblerait assez logique car comme quelqu'un l'a exprimé plus haut, la prise spontanée est alors palmaire... j'attends vos réponses et éclairages, merci.