Questions sur les ateliers à choix par Clémence

Publié le par isa

J'ai besoin d'avoir un retour d'expérience sur des enseignants qui auraient mis dans leur classe de PS un système d'ateliers à choix (les enfants choisissent eux-mêmes) car j'ai essayé de mettre ça en place mais c'est un peu la pagaille. J'ai l'impression que ça me complique plus qu'autre chose.

Est-ce que quelques personnes satisfaites de ce choix peuvent me détailler ce qu'elles ont mis en place? Comment gèrent-elles les rotations? Les absents? Les ateliers faits de nombreuses fois? etc?

Cela m'aiderait sans doute beaucoup.

MERCI

Questions sur les ateliers à choix par Clémence

Publié dans clémence, ateliers, choix

Commenter cet article

maud 28/09/2015 13:26

Bonjour,
cela fait plusieurs années que j'utilise la méthode "par choix de l'élève", un tableau à double entrée plastifié et un crayon effaçable.
J'inscrivais l'initiale du jour pour être sure que tout le monde était bien passé à chaque atelier, donc à un moment ce n'était pas du choix mais un ordre.
Cette année je suis le mouvement d'Isa, les enfants vont là où ils veulent sans être obligés d'aller dans tous les ateliers. Je me débrouille pour donner envie quand je présente les ateliers dirigés. Et Isa nous aide beaucoup puisque au final les ateliers ont tous la même finalité. Je crois que je tiens mon fonctionnement idéal vers lequel je me dirigeai doucement.
Ils auront tout le temps de faire du travail obligatoire. Bien sur parfois comme pour le bilan langage, là il n'y a pas de choix mais sinon je crois que c'est vraiment la bonne solution.
Au final c'est comme enlever les bancs et mettre une ellipse ça ne rajoute pas de brouhaha ca augmente l'envie, l'intérêt, ça libère les esprits. Je compte même arriver au fonctionnement d'Emilie, des enfants qui viennent dans un atelier parce qu'ils ont fini le leur, si la durée et l'envie le permet.

isa 28/09/2015 13:45

Le fonctionnement proposé cette année correspond à la pédagogie des intelligences multiples qui offre aux élèves différentes façons d'aborder une compétence, l'essentiel est donc l'apprentissage de celle-ci , peu importe la voie choisie. Il faut garder à l'esprit ce qu'on fait travailler, ce que l'enfant apprend, on ne demande pas d'occuper les élèves mais bien de mettre en œuvre des situations d'apprentissage qui permettent des acquis durables et transposables. Chacun peut alors apprendre selon ses préférences du moment qu'il apprend et donc rien n'oblige à faire toutes les activités proposées.

Mazesse 26/09/2015 17:16

Bonjour,
j'ai des TPS- PS. Je ne me suis pas encore laissée tentée par ces ateliers où ce sont les enfants qui choisissent. Mes ateliers tournent sur la semaine avec 4 groupes PS et un groupe TPS; je m'y retrouve . Je ne sais pas si je suis dans le "vrai" mais il me semble qu'il est illusoire de faire croire que ce sont les enfants qui choisissent (si peut etre en début de semaine) mais au final, puisque tous les enfants doivent passer dans tous les ateliers, il faut forcément les obliger à un moment donné à aller à l'atelier qu'il n'ont pas encore fait. Donc...

Lucie d 25/09/2015 13:46

Pour repondre à tes questions Cecile, je les laisse généralement 3 semaines tranquilles surtout chez les TPS et puis je les invite a faire un atelier par jour

lucie d 25/09/2015 10:27

J'ai commencé les ateliers en libre choix il y a deux ans dans une classe de MS et cette année là je me suis fait inspectée. Même pas peur!!! Voilà mon fonctionnement: les enfants arrivent le matin et s'installent dans les coins jeux ou autour des tables pour faire des puzzles, des constructions... Je laisse toujours une table libre. Lorsque tous les élèves sont présents, j'installe sur la table libre mon premier atelier autonome et comme il y a toujours des petits curieux, je leur explique l'atelier et je coche sur un petit tableau les enfants présents à cet atelier (au début de l'année puis ensuite ils le faisaient eux-mêmes) et je m'installe à une deuxième table pour un deuxième atelier et ainsi de suite je finis toujours par celui en dirigé avec moi. Lorsque j'explique un atelier je demande aux enfants présents à la table suivante de ranger. Les enfants peuvent refaire l'atelier plusieurs fois ( maximum 3 fois). Au début je ne force pas les enfants à venir travailler surtout en début d'année mais par la suite, je vais les chercher et les incite à s'installer autour d'une table. Ce fonctionnement me convient parfaitement, la gestion est certes plus difficile, quoique, qu'avec des groupes de couleurs. Mais je trouve que les enfants acquièrent très vite une grande autonomie. Mon travail a été félicité par mon inspectrice qui d'ailleurs est revenue dans ma classe pour me filmer et l'a montré aux futurs enseignants (ça fait toujours plaisir!!!) .
Par contre l'année dernière je n'ai absolument pas pu faire ce fonctionnement, ma classe était beaucoup trop agitée et ce fonctionnement n'a pas pris.
cette année je suis en TPS pure et j'ai retenté et ça a fonctionné, les ateliers durent moins longtemps et les enfants veulent toucher à tout mais en leur expliquant ils y arrivent.
Je me suis beaucoup inspirée du site maternailes et le tour de ma classe.
Au début on galère c'est vrai mais ce fonctionnement est tellement mieux.
J'espère t'avoir un peu éclairée.

Cécile 25/09/2015 13:11

Jusqu'à quelle période laisses-tu les élèves ne faire aucun atelier.
Et après les incites-tu à faire un atelier par jour? A passer à tous les ateliers sur la semaine?

ANNIE 24/09/2015 22:01

Pour la première fois , cette année j'ai testé les ateliers -échelonnés ou dits de libre choix. J'y pensais depuis longtemps mais je n'avais pas franchi le pas. Mais, cette rentrée est pour moi différente : nouvelle école et nouvelle classe : que des PS!!
Pour la première semaine, comme je ne voulais pas imposer d'ateliers à tous ces nouveaux, j'ai commencé par des "ateliers ouverts". Et comme tout se déroule calmement ( pour l'instant pas encore de PS1 et que 20 PS2), j'ai poursuivi mon expérimentation et ...ça marche.
Le comment ? 2 ateliers encadrés chacun par un adulte ( ATSEM et moi), chacune à un endroit" différent ; la plupart du temps à une table et toujours la même ( le repère dans l'espace me semble important aussi ) + 1 activité sur la 3e table en autonomie complète+ les coin-jeux dont construction sur le tapis de regroupement.
Lors du regroupement, je présente très très rapidement les 2 ateliers .Exemple : "aujourd'hui avec M. ,vous allez découvrir les clous et marteaux. CHIPIE - la mascotte- a apporté un grand sac avec des objets; Avec moi on va voir ce que Chipie a préparé."+je nomme le jeu de construction- non visible car non installé puisque on est tous à ce moment dans le coin regroupement....
ET....les enfants se dirigent vers les tables de leur choix. Je suis étonnée de leur engouement à venir avec moi pour des jeux de langage, encore et encore. J'avais prévu de limiter les places mais la plupart du temps, on en accepte plus car ils sont motivés et que cela est possible matériellement.Au bout d'un certain temps ( activité terminée à 1 des 2 ateliers,ou une place libérée car un enfant s'est lassé/a fini...), d'autres enfants viennent ( qui veut venir ? nouvelle affluence).
L'ATSEM et moi avons chacune une grille avec les prénoms et des colonnes; chacune à notre manière nous cochons QUI est passé. Au bout d'une heure, c'est l'heure de ranger car c'est la récré...
Le soir, je complète ma grille avec celle de l'ATSEM : je découvre que certains ne sont passés dans aucun des ateliers encadrés ou d'autres dans les 2. Sur mon tableau, sous les photos des adultes , je note pour le lendemain les prénoms de ceux qui y seront conviés ( j'utilise des craies de couleur correspondant à leur groupe de couleur *).
Et le lendemain, on recommence ( pas besoin de présenter les ateliers) , j'invite tel et tel enfant à venir avec moi ou avec l'ATSEM.
Généralement tous les enfants passent sur 2 jours, voire 3. Si il y a un 3e jour ( pour l'un des ateliers seulement ou pour les 2), les enfants seront plus nombreux à revenir pour le plaisir de rejouerà.../recommencer/ réessayer..
Les avantages : enfants motivés, possibilité de refaire; plus de calme (si, si), moi je suis plus dispo car j'évite le rangement + rassemblement pour permutation des groupes.Peu d'enfants passent au m^me instant d'un atelier à un autre.
Les conditions : prendre le temps d'y aller par étape ;Exemple : avant de pouvoir jouer /manipuler tel matériel en autonomie, la phase découverte se fait avec l'ATSEM sur un atelier. ou encore tout simplement apprendre à mettre seul sa blouse pour aller au coin -peinture...
Pour l'accès libre au coin-peinture, comme c'est peu gérable en plus des 2 ateleirs , j'ai opté cette semaine pour la solution suivante : 4/5 enfants dès le début des ateliers ( installation avec aide de l'atsem si besoin, mais ensuite plus personne.Sinon, ça n'en finissait pas et du coup, difficle de rester dispo avec "son" groupe".
j'espère avoir été claire et...pas trop longue.

Cécile 25/09/2015 13:09

Peux-tu nous dire la durée de ta plage d'ateliers?
Moi je suis un peu gênée car j'ai accueil puis mon créneau de motricité et après seulement mon temps d'ateliers.

Et comment fais-tu a

Milie28 24/09/2015 22:14

Ton fonctionnement ressemble au mien!! Ça me rassure.

Isabelle L 24/09/2015 17:53

ça fait un peu peur au début, mais ravie d'avoir fait ce choix. Les enfants s'installent progressivement après l'accueil, 2 ateliers avec adulte (qui pointent) 1 atelier brevet (type maternailes) les enfants me montrent au fur et à mesure ce qu'ils ont fait ou posent leur photo sur le travail effectué (selon l'atelier) j'ai toujours un papier stylo pour noter vite fait le nombre d'etoiles correspondant. En fin d'ateliers j'appelle les ps pour colorier avec eux les etoiles au tableau.(les moyens le font seuls). Les autres sont en coin jeu ou utilisent des bacs autonomes dispo toute la journée. Les enfants font plusieurs fois si ils veulent, observent d'abord si ils préfèrent, se ruent sur le nouvel atelier pour certains ! Si le niveau d'excitation est trop important je me donne le droit de fermer des coins aussi ! Je trouve que cela respecte mieux le rythme des enfants : certains jouent d'abord puis s'installent, d'autres observent, d'autres encore enchainent les ateliers; c'est moins figé. Les adultes appellent les moyens qui ne sont pas encore passés à l'atelier (passage obligatoire à un moment donné) les ps sont sollicités mais pas contraints. J'espère avoir été clair.

Emilie44 24/09/2015 17:48

Dans ma classe les enfants choisissent eux-mêmes leurs ateliers, mais ce n'est pas du tout le même fonctionnement que les collègues précédentes : c'est un fonctionnement en ateliers Montessori, donc il n'y a aucun système d'inscription, les enfants peuvent se diriger vers les ateliers qui leur ont déjà été présentés individuellement. Il n'y a aucune présentation collective car 90% des élèves soit ne se sentent pas concernés, soit sont mal placés pour pouvoir reproduire efficacement les gestes présentés.

Pour ton souci d'impression de pagaille, je te donnerai le conseil donné par Céline Alvarez lors de sa conférence fin août : avant toute chose, il faut poser clairement les règles de fonctionnement de la classe, donc les premiers jours par exemple avec mon ATSEM nous n'avons fait que des présentations d'activités préliminaires comme "comment prendre sa chaise et la soulever pour s'installer sans bruit", "comment prendre un tapis, le dérouler et le rouler puis le remettre en place", "comment se déplacer en classe sans courir et sans marcher sur le travail des autres". Si on ne fait pas toutes ces présentations avant les vrais ateliers, les enfants n'acquièrent pas les bonnes habitudes de calme et de précision qui leur seront utiles pour observer une présentation et la reproduire. Pendant qu'on fait ces présentations, il y a des activités complémentaires qui sont disponibles sur les tables, c'est-à-dire des activités que les enfants connaissent et vers lesquelles ils vont aller facilement, comme la pâte à modeler, des puzzles simples, etc... + les coins-jeux. Quand les enfants ont bien acquis les auto-contrôles pour soulever leur chaise, rouler leur tapis, etc... on peut passer aux présentations individuelles d'ateliers.

Comme tous les ateliers sont individuels (et qu'il y a une progression dans la difficulté des ateliers), il n'y a aucun rotation à organiser, juste pointer les présentations faites et les enfants qui réussissent tel ou tel atelier. Pour cela, j'ai repris l'idée de Céline Alvarez : des tableaux avec les noms des enfants à gauche, les noms des ateliers en haut, plastifiés. Je les ai reliés ensemble pour me faire un carnet de pointage. Je fais un point au velleda marron quand j'ai fait une présentation (mon ATSEM aussi pointe sur le même carnet les présentations qu'elle fait), je transforme le point en point vert quand l'atelier est réussi. Et au bout de quelques semaines, si l'enfant réussit systématiquement cet atelier, je colorie la case entièrement en vert. Ainsi, le suivi de la classe est assez simple, on voit directement qui a eu moins de présentations, où est rendu chacun, quel atelier est réussi par tout le monde ou inversement quel atelier a été présenté mais pas beaucoup réussi.

Dans ce fonctionnement, les enfants prennent autant de fois qu'ils le souhaitent les ateliers, s'ils se passionnent pour un atelier c'est même super, cela montre qu'ils ont envie de perfectionner leurs gestes. Et pour les absents, et bien ils sont absents, ça n'a aucune incidence, on leur fera des présentations quand ils reviendront, ils ne prennent pas de retard.

Emilie44 25/09/2015 23:30

Vanessa, j'ai 4 TPS et 20 PS donc on peut dire que j'ai des PS purs. Je suis intransigeante : on ne sort pas un plateau si je n'ai pas présenté l'atelier! Mais c'est parfois difficile, surtout en ce moment où j'ai ajouté de nouveaux ateliers particulièrement attractifs... A force de le répéter, ils finiront pas le comprendre, pour certains c'est déjà acquis mais pas pour la majorité encore! ;-)

Vanessa 25/09/2015 17:31

Bonsoir, j'ai des questions pour Emilie44. As tu des ps purs? Comment fais tu pour gerer les enfants qui sortent un peu tous les plateaux, meme ceux que tu ne leur as jamais presenté? J'ai une petite fille qui se promene partout et ne semble pas parvenir a fixer son attention sur aucun plateau, elle veut toujours ce qu'a un autre enfant.

Clémence 24/09/2015 22:17

Merci pour vos réponses. Je fais aussi des ateliers autonomes mais en 2e partie (après récré), là je cherchais une organisation pour mes ateliers plus "classiques" avant récré souvent en lien avec un album lu etc..

Sev 24/09/2015 21:39

Comme toi Emilie, rien à rajouter; juste un lien vers le site de Fofy qui a mis en ligne une grille d'observation très bien faite pour chaque domaine (vie pratique, sensorielle, maths, langage...), comme celle que tu expliques et qui permet de pointer chacun des enfants dans chaque atelier:

http://www.fofyalecole.fr/montessori-outils-pour-le-maitre-c20343225

Magalie 24/09/2015 14:52

Bonjour,
J'utilise ce système avec mes PS. Je présente rapidement mes ateliers en regourpement, très rapidement en ce début d'année! Ils sont chacun représenté sur mon tableau par une photo ou l'outil utilisé. En dessous de chaque atelier, se trouve une feuille composée de cases (qui détermine le nombre de places pour cet atelier, qd il n'y a plus de case libre, il n'y a plus de place pour cet atelier à cette rotation) Je distribue à chacun sa photo aimantée, l'élève se dirige vers le tableau pour mettre son étiquette sous l'atelier de son choix. (Je rappelle en ce début d'année, la règle du nombre de places disponibles) Les élèves sont appelés pour se diriger vers leurs ateliers. C'est à ce moment là que je coche sur un trombinoscope papier (se situant au-dessus de chaque atelier. 1 atelier = 1 trombinoscope) les élèves qui participent. J'ai un système de codage pour savoir si c'est la première fois ou pas, et combien de fois.
Ils ont le droit de faire et refaire l'atelier, autant de fois qu'ils le souhaitent tant que cet atelier est noté au tableau.
Pour la rotation des ateliers, je change un atelier dès que je sens qu'il est "épuisé" pour les élèves : ils sont tous passés, ils sont lassés, j'ai repris ceux que je souhaitais revoir, ... C'est plus pratique, je n'ai pas à réexpliquer tous les ateliers à chaque fois, donc le temps de regroupemnt ne s'éternise pas trop.
Pour les absents, parfois l'atelier court sur une semaine ou plus donc pas de souci, sinon, il se reproposer à un autre moment de la journée, quelques semaines après.
J'espère avoir été assez claire...

Clémence 24/09/2015 22:15

Magali, comme c'est toi qui te rapproches le plus de ce que j'ai essayé de mettre en place, comment inscris-tu cela dans ton cahier journal? Comment fais-tu si tous les enfants veulent faire peinture tous les jours? C'est quoi ton système de codage? Je ne comprends pas bien.... Ton trombinoscope est plastifié où tu photocopies un nouveau à chaque fois? Comment gères-tu les rotations dans le sens où leur carte est affichée au tableau s'ils veulent changer 15-20mn après et pour savoir qui a fait quoi du coup? MERCI encore...

Milie28 24/09/2015 14:46

Pour les rotations: ça dépend de la durée de l'atelier. Pour les absents, pas grave car l'atelier peut être repris tel quel sur 2 jours ou plus ou la compétence retravaillée sous une autre forme avec un nouvel atelier. Souvent l'atelier n'est réalisé qu'un seul jour avec adulte puis réinvesti en autonomie.

Magalie 25/09/2015 15:37

Pour le cahier journal, c'est ça le plus compliqué, laisser une trace de quelque chose qui est en constante évolution! Dans ma case Ateliers, je note grosso modo les ateliers qui vont avoir obligatoirement lieu cette semaine et en dessous d'une autre couleur, je note les ateliers susceptibles d'avoir lieu. Parallèlement, à mon cahier journal, j'ai une grille que je complète au jour le jour où je note les ateliers qui ont effectivement eu lieu, mais très rapidement, juste le nom de l'atelier.
Je ne me suis jamais trouvé confronté à Tous les enfants veulent faire tous le même atelier, mais cela arrive, tu peux expliquer à ceux qui ont déjà fait que pour le moment on laisse le tour à ceux qui n'ont pas encore eu la chance de participer.
Les trombinoscopes sont en papier, photocopiés, j'ai essayé plusieurs systèmes, mais c'est celui qui fonctionne le mieux. Dessus, le codage est : une couleur par rotation d'atelier, comme ça je vois l'atelier en cours, je fais une grande croix sur la photo quand l'élève part pour l'atelier. Si c'est la 2ème ou plus, je fais de petites croix à côté.
Pour les rotations, dès que l'atelier est commencé, en même temps, que je coche sur les trombinoscopes et que les élèves partent pour les ateliers, j'enlève leurs étiquettes, que je remets dans une barquette, comme ça du coup, ils peuvent aller se réinscrire, en début d'année, avec de l'aide, et plus tard seul, je n'ai plus qu'à faire la croix sur le trombinoscope.

Milie28 24/09/2015 14:44

Coucou. Ici aussi je fais des ateliers à choix type maternailes. J'avoue que c'est moins calme et carré qu'avec les ateliers fixes mais cela correspond mieux à la pédagogie que je souhaite mettre en place. J'ai adapté l'organisation à ma classe (20 PS et 8 MS). 4 tables dans la classe: 2 ateliers autonomes sans inscriptions ouvert dès l'acceuil (puzzles, pâte à modeler, reprise de jeux ou d'activités en réinvestissement) et 2 ateliers à inscriptions (1 avec moi, 1 avec l'atsem) qui sont ouverts dès la fin de l'accueil (permet de faire 3 temps de passage dans la matinée), les enfants viennent s'inscrire avec leurs étiquettes de présence , ils peuvent choisir l'un ou l'autre car les PS et MS sont mélangés, le travail est différent (2 niveaux de difficulté). A la fin de la matinée, chaque enfant doit avoir fait au moins 1 atelier avec adulte (plus d'étiquettes présence au tableau). Les coins jeux sont ouverts toute la matinée.
Forcément c'est plus bruyant, les enfants bougent plus dans la classe mais j'aime ce fonctionnement malgré tout (qui est très bien expliqué sur le site Maternailes)