L'évaluation positive est elle forcément constructive ? par Elodie

Publié le par isa

En réponse à ton précédent article concernant l'évaluation, je répondais :
Evaluations positive ? évaluation négative ? est-ce la question ?

J'entends que nous avons tous besoin de reconnaissance et que les compliments sont nécessaires pour se construire, mais je comprends aussi les réticences de certains collègues.

Nous avons tous en tête les exemples de nos propres enfants ou d'excellents élèves qui fondent en larmes parce qu'ils ont eu bien et pas très bien, parce que pour une fois ils se sont trompés. Ces mêmes enfants ont reçu énormément de bravos, super, génial et manquent pourtant de confiance en eux...

Tu nous interrogeais sur "L'évaluation est-ce objectif ?"

Mettre un bonhomme qui sourit, écrire ou dire très bien/bien... super, génial, bravo ! c'est positif mais est-ce objectif ? est-ce constructif ?

L'enfant reste dépendant du jugement de l'adulte qui donne la valeur à son travail...

Virginie la bretonne parlait de stages Faber et Mazlish "Parler pour que les enfants écoutent". J'ai découvert dans un cadre similaire (journée "Education et non violence" du MAN (Mouvement pour une Alternative Non violente) le compliment descriptif. Cela rejoint les commentaires de plusieurs collègues qui expliquent comment elles décrivent, elles explicitent ce qui est réussi, pourquoi elles félicitent.

J'ai retrouvé un document sur mon ordi mais j'en ai perdu la source web. Je pense qu'il peut compléter nos échanges.

L'évaluation positive est elle forcément constructive ? par Elodie

Commenter cet article

Monique 07/10/2015 21:26

Merci Elodie.
Comme Isa, je suis admirative de tout ce que tu proposes pour nous aider dans notre réflexion.
Je transmets le document à mon ATSEM car je lui ai parlé du projet transversal du blog et elle est très intéressée par ces réflexions, étant déjà elle-même dans cette démarche .
On ne l'a pas encore évoqué sur le blog mais il est certain qu'une bonne communication avec l'ATSEM sur ces sujets est primordiale si on veut que ça "marche".

Elodie 08/10/2015 07:05

je suis convaincue que nos ATSEM ont un rôle très important sur ce sujet.
J'ai communiqué ce document à toutes les ATSEM de mon école mais aussi à tous mes collègues (j'enseigne dans une école primaire).Je pense qu'à l'école élémentaire plus qu'en maternelle, les formules d'évaluation "non constructives" sont très présentes et sont souvent données sur le cahier alors que l'enfant n'est pas présent...

Sev 07/10/2015 18:41

merci beaucoup Elodie !

Christine F. 07/10/2015 16:47

Si cela peut vous aider je connais la source. Voici le lien exact de la page :
http://www.parentsvouscomptez.ca/document/docWindow.cfm?fuseaction=document.viewDocument&documentid=492&documentFormatId=1282

Sur le site en question, qui est canadien, certains articles sont en français dont celui-ci mais il y en a plein d'autres fort intéressant qui concernent l'aide à la parentalité, entre autre...

isa 07/10/2015 17:03

Merci Christine, ah ces canadiens !

Marie F 07/10/2015 15:37

merci pour le partage de document. Qui rappelle, renforce...les habitudes!

isa 07/10/2015 15:28

j'apprécie toujours la pertinence des documents que tu fournis en réponse à mes articles. j'insiste sur l'aspect positif de l'évaluation parce qu'il est urgent ( je le pense vraiment) de prendre conscience combien les mots, le ton, les signes non verbaux vont influencer et marquer les élèves dans la construction de leur confiance en eux liée à l'estime d'eux. C'est pourquoi j'ai exagéré le trait et forcer la réflexion autour des compliments et autres félicitations afin de provoquer un sursaut. Quels sont les risques de trop féliciter ? Et toujours pointer les erreurs, les fautes, les manques sans penser à valoriser parce que nous sommes dans un système où la perfection est attendue a fait bien plus de dégâts chez les élèves qu'un excés de félicitations. Ton exemple est d'ailleurs vrai mais ces élèves "géniaux" ont vécu le système dont je parle, celui qui ne permet pas l'erreur et ont intégré cette nécessité de perfection bien au delà parce qu'ils se sentent encore plus concernés, parce qu'ils ont besoin de ces compliments pour sentir leur valeur. Le problème n'est pas dans l'excès de compliments, surtout chez eux, mais bien dans le regard des adultes sur ce qu'est la réussite qui ne passe que par le scolaire. Cette exigence est en grande partie alimentée par un désir de compétition (donc de sélection) où être le meilleur a été portée aux nues, bien avant l'épanouissement personnel et le développement de l'autonomie.