Carnet de suivi d'Enzo pour une évaluation positive

Publié le par isa

En reprenant vos commentaires du carnet de suivi de Sami version 1, j’ai d’abord noté vos sentiments de doute et d’embarras face à cette nouvelle tâche.

Ce qui vous a largement manqué dans le carnet de suivi de Sami version 1, c’est l’absence de lisibilité pour l’élève. Vous semblez être attachés à l’importance de son investissement dans l’utilisation de son carnet. C’est une recommandation qui est contenue dans le guide de mise en œuvre.  

«  Associer l’enfant, chaque fois que possible, à l’identification et à la compréhension de ses progrès lui permet de mieux s’approprier les attendus de l’école, de prendre de la distance afin de devenir progressivement élève. Certaines traces choisies par l’enseignant peuvent ainsi être classées par l’enfant lui-même, au titre d’un domaine d’apprentissage donné. Elles peuvent être accompagnées de commentaires énoncés par l’enfant et recueillis par l’enseignant qui les consigne. »

Votre autre préoccupation concerne l’organisation matérielle et temporelle de la gestion du carnet , vous avez le souci de ne pas ajouter du temps supplémentaire à vos obligations déjà nombreuses. Il s’agit d’un outil individuel qui ne peut ressembler à tous les autres, cela signifie qu’il y a donc observation individualisée, vérification et commentaire sous forme d’un écrit ajouté à l’illustration collée dans le carnet. Sur ce point-clé, il est précisé qu’il s’agit de cibler des marqueurs essentiels de progrès.

"Pour garder trace du parcours d’apprentissage de chaque élève et le valoriser aux yeux de l’enfant et de ses parents, les enseignants sélectionnent des témoignages de réussites. Ils peuvent prendre la forme d’écrits, de photographies prises au cours d’activités, de dessins, d’enregistrements, etc. significatifs des « marqueurs » essentiels de progrès, de réussites émergentes ou consolidées."

Il n’est donc pas question de tout noter, tout observer mais de s’attacher à ce qui semble être les priorités de chaque domaine d’apprentissage.

Enfin Laetitia a soulevé une interrogation qu'il est bon d’ajouter à cet article. Elle se questionne sur le travail en équipe autour de la création de cet outil et les divergences qui peuvent apparaître dans le choix retenu. Il serait regrettable que dans la précipitation ,souvent induite par l’administration, des choix soient faits qui ne correspondent pas à toute l’équipe. C’est dommageable parce que les idées de cohérence et de suivi doivent prendre tout leur sens à l’occasion de ce changement d’évaluation. Il s’agit bien d’une élaboration collective comme il est mentionné dans le document d'accompagnement. Cette préconisation est conforme dans la mesure où les progrès ne sont plus encadrés par des repères de temps.

Afin de poursuivre notre réflexion en s’appuyant sur les outils mis en ligne, je vous propose d’étudier le carnet de suivi d’Enzo. Il est différent de celui de Sami version 1. J’attends vos commentaires qui sont autant de petits cailloux pour avancer sur ce chemin. Merci de contribuer à notre élaboration collective (à nous ….).

Carnet de suivi d'Enzo pour une évaluation positive

Publié dans évaluation positive

Commenter cet article

Karine 26/04/2016 21:00

Je vais creser cette idée de coin vers des ateliers car je trouve q c est une autre épouse ion intéressante q les ateliers autonomes .
D ailleurs , je me sers de tes prép comme projet de groupe pour un vécu commun .
Merci

Karine 26/04/2016 20:51

Merci Isa d avoir pris le temps de lire cette conférence . Je trouve ces propos claires et merci d avoir apporté ton appart théoriques sur Freinet .

isa 27/04/2016 08:31

non Karine, ce n'est pas mon apport théorique, c'est dans la conférence de V.Bouysse, j'ai fait un copier-coller et c'est aussi pour ça que j'ai mis des guillemets.

Karine 26/04/2016 12:21

Conférence du 25 janvier 2016 de Viviane Bouysse .
Ac Lyon 4.

isa 26/04/2016 16:23

Merci Karine, je viens de la lire. Les coins ateliers dont elle parle évoquent les petits groupes de travail qui permettent soit une observation externe ( l'enseignant se positionne en dehors) soit une observation interne ( l'enseignant anime le groupe et observe les progrès, les procédures des élèves de ce groupe). Elle propose une piste : "des « coins » aux « ateliers » ... ? Retrouver l’esprit de l’origine de l’atelier dans la pédagogie Freinet : dans une conception de l’Ecole qui valorise la construction de la personne et du citoyen par la socialisation et par le travail, l’atelier est lieu d’activité au service d’un projet, requérant et favorisant à la fois autonomie et coopération des enfants, pour des activités finalisées et fonctionnelles."
Tout ce que je lis me satisfait grandement car c'est dans l'esprit que j'ai depuis le début de ce blog et cela me conforte dans mes théories sur l'observation, la bienveillance dans une autorité contenante, la confiance en soi, la solidarité et l'entraide, le sens donné aux apprentissages, l'articulation langage-action, l'importance de développer la curiosité et la capacité de faire ses propres choix... bref je suis conquise.

Karine 26/04/2016 12:16

Je te cherche le lien .

Karine 26/04/2016 12:03

Encore merci Isa .
C est très éclairant et tes propos sont très justes .

Karine 26/04/2016 11:22

Merci Isa de ces précisions. Il est bon de relire le travail que tu proposes avec tes commentaires .
Je vais donc laisser plus de choix aussi dans les ateliers que tu proposes selon les im .
Mais personne , quand les ateliers tournants s inscrivent dans un projet et q chaque enfant doit faire une tache pour fabriquer son abecedaire par ex pour les plus grands , je ne suis pas fermée à faire des ateliers tournants sur un créneau de l emploi du temps surtout qd le reste de la journée est en ateliers autonomes ou défis comme freinet ou les espaces Im ouverts .
Mais peut être q je me trompe et q j "embrouille" les enfts en proposant trop de fonctionnement différents ?

A voir pour cette période 5.

isa 26/04/2016 11:29

Attention d'ailleurs de ne pas vouloir tout jeter sous prétexte qu'il y a des nouveaux programmes, des nouvelles procédures, des nouvelles attentes.

isa 26/04/2016 11:28

Non, bien évidemment quand il y a une réalisation individuelle correspondant à un projet, il est évident que les élèves y participent, et je crois à la vertu du groupe, d'un point de vue langage, mais aussi d'un point de vue social, travailler dans un groupe c'est aussi apprendre à prendre sa place dans la société. Je ne suis pas dogmatique et c'est pourquoi on peut facilement adapter mes préparations à son fonctionnement quelqu'il soit.

Karine 23/04/2016 19:46

J ai trouvé l academie de Lyon le pdf de la conférence de Viviane Bouysse du 25 janvier 2016.
Elle parle à partir de la page 16 des "coins-ateliers ".
N est ce pas ce que vous avez évoqué en équipe avec l IEN ?

Merci

isa 26/04/2016 11:44

Peux tu nous donner le lien Karine ? je ne retrouve plus le message que tu m'avais envoyé.

Karine 23/04/2016 19:40

Merci bcp Isa S pour ces précisions .
Je te remercie d avoir pris le temps de répondre .
Je n ai pas encore eu le temps de la visionner mais il y a une vidéo récente de Viviane Bouysse lors d une conférence pour les Inspecteurs .
Je vais essayer de la regarder .
Les ateliers tournants d Isa Par ex sont intéressants . Pourquoi les abandonner ? Qu est ce qui te gênent stp?

Bonne soirée
Karine

isa 26/04/2016 11:14

Petite précision, mes ateliers n'ont jamais été tournants et encore moins cette année avec les IM qui permettent de choisir comment travailler la même compétence. Cela fait longtemps que je prône la répétition et la possibilité aux élèves de faire et refaire , d'aller vers ce qui les motive. C'est donc une interprétation du travail que je propose quand vous parlez d'ateliers tournants. Mais je comprends que cela puisse être perçu ainsi, il y a des habitudes qui ont la dent dure.

Karine 23/04/2016 19:02

Pour ma part Isa S., j ai un créneau ateliers autonomes, des défis Freinet , des espaces Im avec choix libres .
J ai gardé l apm en gs des ateliers tournants sur une même compétence car je trouve q c est porteur mélangé au reste de mon org centré sur l individualisation des parcours .
J ai justement intégré les brevets à mes ateliers tournants pour découvrir un apprentissage ou approfondir un travail ou découvrir un jeu .
Il y a tjs un atelier jeu à deux et un atelier jeu individuel .

Je serai intéressée de savoir ce q ton IEN vous a dit sur ces ateliers tounants . Il y a tellement de façons différentes de les presenter surtt en ms ou gs je pense .

Merci

Isa S. 23/04/2016 19:30

Bonjour Karine,
Notre IEN n'a parlé que du carnet d'Enzo qui semble être celui qu'elle préfère. Mais quand à sa mise en œuvre c'est silence radio, donc c'est à nous de nous débrouiller. A propos des ateliers tournants, c'est mon humble avis, influencé par le fait que je n'ai jamais pu les mettre en œuvre proprement dans ma classe (même en suivant à la lettre les belles préparations d'Isa). J'ai entendu Viviane Bouysse émettre un avis très dubitatif sur leur réelle valeur en matière d’apprentissage mais je n'ai pas encore retrouvé dans quelle conférence elle en parlait.

Isa S. 23/04/2016 18:41

Bonjour à toutes et tous,
C'est ce carnet qui semble avoir retenu l'attention de notre IEN.
Nous l'avons examiné en équipe et les réactions sont unanimes : comment gérer cela au quotidien ? Puis une autre remarque qui me parait importante : à la place de faire une croix ou écrire une appréciation en face d'une ligne "compétence" on écrit un prénom : quel changement ? Ce que me souffle ce carnet, accompagné des paroles de Viviane Bouysse en conférence, c'est qu'il faut totalement remettre en cause nos fonctionnement de classe : pas (ou beaucoup moins) d'ateliers tournants avec la même tâche pour tout le monde et beaucoup plus de temps laissé à l'enfant pour investir une activité librement choisie (ateliers autonomes pas forcément Montessori, en solo ou en petit groupe,y compris coins jeux, ) et plus de temps laissé à l'enseignant pour observer, noter, consigner avec l'enfant,les réussites, les acquis, les progrès, les difficultés, les échecs de chacun et avoir une relation plus individualisée avec ceux que Mireille Brigaudiot appelle les enfants "prioritaires" http://mireillebrigaudiot.info/index.php/mots-cles/enfants-prioritaires/.
C'est ma vision des choses et c'est déjà, pour une bonne part, en ce sens que je travaille en petite section. Je n'ai pas cette expérience chez des MS ou GS.

Karine 19/04/2016 14:36

Elodie .
Suite à une ancienne discussion sur le blog , c était posé la question entre un carnet de suivi sur l'année comme le cahier des habileté+ cahier de liaison et un carnet des suivi plus sur les avancées significatives des El à compléter.

Pour ma part , je reste sur la cahier des habiletés pour ma classe et sur un carnet de suivi spécifique au cycle .
C est la solution la plus simple dans mon contexte .

Isa. Qu en penses-tu? Peut on tjs les différencier ?

Elodie 19/04/2016 13:32

je vois encore ces fameuses bandelettes déjà imprimées qu'il suffirait de coller dans les carnets de suivi... mais quels choix ?


Isa nous rappelle de "s’attacher à ce qui semble être les priorités de chaque domaine d’apprentissage."
j'avais entendu Mme Bouysse dans une conférence dire que l'on nous donnerait les incontournables mais dans les documents ressources mis en ligne c'est 60 pages d'observables !!! comment faire nos choix là dedans ? La quantité m'a fait baisser les bras quand je les ai découverts...

Je m'interroge aussi sur les réussites contextualisées. Cela doit aider l'enfant à se raccrocher à du réel (photo de l'album par exemple, la recette de la banane écrasée) mais est-ce qu'au contraire la collègue suivante ne va pas zapper cet item présenté comme en lien avec quelque chose qui n'est plus d'actualité ? je reste en balance entre ce qui relève des réussites quotidiennes et celles qui doivent figurer dans le carnet de suivi (complété tout au long de la maternelle)...

isa 19/04/2016 18:54

En l'occurrence, dans ce carnet de suivi, l'enseignant(e) a choisi le langage oral, le langage écrit et les activités physiques. D'autre part, il couvre deux années (TPS et PS). Les bandelettes sont effectivement déjà prêtes. Et j'observe qu'il y a environ une bandelette par mois ( en fonction des progrès évidemment).

Dao mich 19/04/2016 13:01

Coucou et merci pour toutes ses réflexions .... Qui font avancer
Mon soucis actuel : est ce à destination des parents ou des enfants... ?
J ai pas encore bien saisi ...

isa 19/04/2016 17:39

Les deux , chère Michèle.

Karine 19/04/2016 12:54

C est vrai q ce carnet peut paraître effrayant car il y a bcp de travail en amont .
il me semble intéressant car les bilans et ce qui restent à conquérir par l El sont individualisés et parlant pour les parents dans le sens d une évaluation positive .

Je pense m appuyer sur ces bilans pour compléter mon carnet de suivi.
Je vais reprendre l idée d Isa de se servir des ateliers langage.
Je ne pourrais pas tout faire ainsi et chaque mois mais peut être à chaque période et pour mobiliser le langage , le domaine centre en maternelle .

Je ne veux pas me sentir submerger mais commencer avec un système et me sentir en évolution dans ma pratique . Tout ne sera pas prêt en septembre peut être mais le carnet pourra évoluer dans l année .

C est mon sentiment pour l instant .

Elodie 19/04/2016 13:17

Comme Karine, ce sont les bilans qui ont attiré mon attention dans cet exemple.
Sans doute parce que cela me renvoie à une pratique déjà existante. Modifier quelque chose que je fais déjà me fait moins peur que de m'engager dans quelque chose de nouveau (crainte partagée du côté chronophage, mais aussi parce que que je me connais j'ai du mal à faire des choix et j'ai souvent trop en tête...)

J'ai noté la formulation "... (descriptif de ce que l'élève sait) ... + Ce qu’Enzo maintenant va apprendre : "
J'adoptais déjà sur le fond le même type de formulation de mes appréciations
"... (descriptif de ce que l'élève sait) ... + Nous allons aider X à ...
Dans ma formulation actuelle je renforce la place de l'adulte alors que dans la proposition d'Enzo, c'est l'enfant qui est central.
Je crois quand même que par "Nous allons aider... à" je voulais parfois, au delà de mon engagement et de celui de ma co-intervenante, impliquer les parents aux côtés de l'enfant pour favoriser certains progrès...

mimih 19/04/2016 12:01

moi j'ai eu la même réaction que Maud en lisant l'article et j'adhère complétement à ses propos .....à mi-temps avec 27 élèves en double niveau MS/GS
25 ans de carrière en maternelle ...et ça me parait tout simplement infaisable !!!!

cette année j'ai pris beaucoup de photo de leurs ateliers autonomes et défis et rien que ça si je veux leur laisser une trace , je ne sais pas encore comment faire sans passer des heures à trier les photos , les mettre sur un support , les imprimer???

alors non !!!!
comme Maud je fais mon travail et j'espère le faire bien ...dans notre école nous penchons plutôt sur un cahier de suivi en escalier de la petite à la grande section où chaque marche sera validée et datée pendant la scolarité de maternelle

isa 19/04/2016 18:47

Comme Maud, Mimi, tu ne dis pas vraiment ce qui t'"effraie" dans ce carnet en dehors de la gestion des photos. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi prends- tu autant de photos si tu ne peux pas les exploiter ? En quoi votre "cahier" (et non carnet) de suivi sera-t-il plus allégé ?

Elodie 19/04/2016 13:22

j'ai moi aussi toute la matière, nombreuses photos, grilles d'observation, post-it avec des "observables" en situation, carnets déjà amorcés et pourtant je ne trouve pas le temps pour le compiler. Cela n'est sans doute pas infaisable mais cela demande d'être muri, intégré démarré humblement dès le début de l'année comme Isa nous a guidé cette année avec ses propositions.
Je ne me sens pas prête à formaliser mais je suis convaincue qu'au quotidien notre posture est celle attendue par cet outil en verbalisant à 'enfant que nous observons sa réussite (quand on prend la photo pas encore imprimée et consignée dans le carnet... par exemple)

maud 19/04/2016 08:52

Non mais ça ne va pas bien... Je dois être trop loin car en vacances mais n'empêche le carnet de suivi c'est une vaste fumisterie... Qui va le lire ? Pas les collègues, trop long, pas ceux non plus de l'élémentaire, pas le temps, à peine les parents, au choix débordés ou boah la maternelle pas vraiment important... Par contre pour moi avec 29 crapauds des heures et des heures de boulot et qd j'en observe un que je remplis avec lui son carnet de suivi les autres ils font quoi? Le souk... Déjà les ateliers langage c'est chaud car faut être lucide l'autonomie en PS ce n'est pas non plus silence et paix royale pour maitresse... Alors bien sur je vais faire mon job puisque telle est ma mission mais je commence vraiment à saturer de toutes ces cougniflarderies que des pseudo spécialistes qui n'ont jamais vu plus de 3 nains de jardin ensemble nous imposent. Alors oui je sais ce n'est pas le débat mais que l'on commence par baisser le nombre d'enfants par classe et que l'on ne soit pas autant permissif sur les absences des enfants. Voilà coup de gueule de 9h en vacances.

isa 19/04/2016 09:04

Sacrée Maud, tu es toujours aussi entière et par contre, je sais très bien que tu vas t'y pencher, la preuve, tu es là avec nous, et bien sûr que si, c'est le débat et qu'effectivement, le carnet d'Enzo te fait peur, en tout cas, c'est ce que j'en retire... D'autre part, j'ai décidé de vous aider dans cette tâche pour que celle-ci vous paraisse moins lourde et je vais m'y tenir parce que je suis bien décidée également à vous montrer qu'on peut faire ce carnet sans y laisser sa santé ni son temps de famille. Si tu fais des ateliers langage alors tu sauras faire ce carnet et il te prendra moins de temps que tu ne le penses. Mais avant d'en imaginer un, observons ceux qui nous sont soumis et ce carnet d'Enzo ( merci à la collègue qui offre son outil à critique).