Témoignage n°5 Pratique innovante : Isabelle L

Publié le par isa

Classe tps-ps-ms . 29 élèves

Je voulais / je veux pour ma classe : plaisir, autonomie, sérénité, envie d’apprendre (tout ça !)

Je me suis donc intéressée à Montessori, via l’expérience et les partages de Céline Alvarez, les neurosciences (via les conférences de Dehaene accessibles sur le site du  collège de France), l’éducation positive (conférence de Mme Gueguen). J’ai visité moult sites de collègues pour la mise en place d’ateliers autonomes, évidemment le site d’Isa avec tous ses partages et réflexions.

Historique rapide des changements de pratique :

  • Années 1 et 2 : retour en cycle 1 après quelques années de cycle 3. Fonctionnement : Groupes de couleur, 2 ateliers dirigés avec adulte, 2 ateliers en autonomie avec 1 consigne. Peu de satisfaction, des enfants qui font semblant de faire en autonomie, qui attendent que le temps passe, qui n’ont pas forcément envie de faire …
  • Année 3 : mise en place d’ateliers échelonnés avec brevet en m’inspirant du site maternailes. Des groupes multi niveaux, les enfants vont dans un atelier proposé ; quand ils ont fini, ils peuvent regarder ou faire un autre atelier (si il y a de la place) ou encore jouer dans un coin imitation.
  • Année 4 : Ateliers échelonnés et coins autonomes (manipulation, eau, peinture) avec matériel de nettoyage à disposition, mise en place de quelques ateliers autonomes présentés sur plateaux (motricité fine, jeux maths, logique) disponibles en même temps que les autres ateliers.
  • Année 5 : Choix du 1er atelier par inscription (ateliers dirigés, autonomes avec brevet ou ateliers autonomes type Montessori) avec un contrat à la semaine, pour les ms, progressivement pour les ps. Multiplication de l’offre des ateliers autonomes. Depuis Janvier : Créneau horaire spécifique ateliers autonomes après la récréation. Les coins d’imitation sont alors fermés. En parallèle, depuis Janvier également, chaque jour un enfant présente un atelier, explique ce qu’il faut faire et ce qu’on apprend, je l’aide à expliciter. Cela permet de reformuler les consignes d’exécution mais aussi de savoir qu’on est en apprentissage.

Mise en place du cahier des progrès dès Septembre.

Les ateliers autonomes. Si certains s’inspirent directement des ateliers de Montessori, d’autres sont constitués de matériel fabriqué ou encore de jeu pédagogique du commerce. Je pioche aussi des  fiches plastifiées sur les blogs (jeux de cartes, puzzles numériques, fiches modèles de construction, …) Les ateliers sont rangés sur des étagères avec la photographie de l’atelier à sa place, afin de faciliter le rangement. Certains ateliers restent toute l’année, d’autres apparaissent et d’autres (peu) disparaissent. Problème de place : je ne sais pas encore comment je ferai l’an prochain pour disposer tout ce que je veux proposer !

En plus des tiroirs ou plateaux, je propose : 1 coin jeu d’eau, 1 coin peinture libre, 1 coin manipulation (sable, terre ou graines selon les périodes), les tables de langage écrit (ardoises magiques, ardoise craie, sable, pistes graphiques plastifiées , dessin/découpage/collage libres) 1 coin lecture et imagiers, 1 boite d’instruments de musique, 1 pc (roulement pour utilisation) , 2 coins jeux d’imitation qui varient selon les périodes, ouverts en fin d’ateliers et à l’accueil.

Evolution : Au départ la consigne était « Choisissez un atelier, installez vous seul, vous avez le droit de ne rien faire mais vous n’avez pas le droit de déranger les autres ». J’ai remarqué que les moyens avaient envie de jouer avec les autres, ils étaient très demandeurs de puzzle géant (pour le faire à 2), du jeu de bataille des chenilles (à jouer à plusieurs), des dominos, des devinettes avec les imagiers, etc.

 Ce groupe est très vif, dans tous les sens du terme ! Ils ont besoin d’interagir. J’ai donc autorisé ce type d’activités car l’interaction me semble très riche. La consigne de ne pas déranger les autres reste valable bien sûr.

Emploi du temps sommaire:

MATIN

APRES MIDI

  • Accueil  (choix de l’atelier N°1 en plaçant son étiquette présence sur le tableau)
  • Eps
  • Ateliers N°1  au choix : 2 dirigés avec adultes, 1 atelier échelonné avec brevet, ateliers autonomes
  • Regroupement rituels et lecture
  • Récréation
  • Ateliers autonomes pour tous

 

Sieste /tap

Ateliers autonomes / cahier des progrès ou  album langage

Ateliers dirigés et autonomes au choix

 

 

Les  +

 

Les  -  ou réflexions en cours

La consigne Choisir-faire-ranger a été très facilement respectée

Temps d’observation disponible pour l’adulte

Possibilité pour l‘enfant de faire et refaire à volonté

Propositions variées pour une même notion

Respect du choix de l’enfant et investissement

Autonomie

Des moments de zénitude appréciables !

Les ps2 entrent bien dans le système

La conception et la réflexion autour de cette conception sont  très intéressantes

 

  • Préparation conceptuelle et matérielle très longues
  • Les ms entrent moins bien, ils ont du mal à se mettre en activité  seuls. Est-ce dû à ce groupe ou au fait qu’ils ne sont pas habitués ???
  • Les ps les moins matures ont du mal, ils recherchent les jeux d’imitation et ont besoin de bouger. Pas de place pour un coin moteur, je cherche une solution!
  • Pas encore l’envie d’apprendre ou faire pour certains, j’entends encore des « oh j’ai pas envie de travailler » dès que je ferme les coins d’imitation (c’est le bagne !)
  • Autre réflexion : autour du cahier des progrès et ? cahier de suivi .

 

Pour le moment je ne souhaite pas faire du « tout Montessori », parce que :

  • j’aime les programmations pour tous en arts visuels, langage oral avec l’album langage
  • les coins d’imitation me semblent très riches (en jouant ils imaginent, ils parlent) même si il y a parfois  difficulté à faire cohabiter coins d’imitation et organisation en ateliers autonomes. Organisation en cours de réflexion.

 

A noter : Inspection  cette année, l’inspectrice a paru adhérer  à l’organisation, je n’ai pas encore reçu le rapport mais c’est ce qui est sorti de l’entretien.

Et enfin : Merci Isa de proposer ces échanges d’expériences, encore une opportunité de prendre du recul sur notre pratique, et de profiter de l’expérience des autres.

 

Je te joins des exemples de brevets (affichage et mini brevet de cahier des progres) suite à la demande de Julien.
 

photo sous les brevets

photo sous les brevets

Témoignage n°5 Pratique innovante : Isabelle L

Commenter cet article

Karine 19/04/2016 15:08

Je fonctionne comme toi .
Comment fonctionnes tu avec ta collègue de gs qui accueille tes ms?
Par ex: pour le labyrinthe , reprend t elle le même jeu et elle approfondit selon les enfts ?
C est ce qui me questionne .

Avec la carnet de suivi , va t elle continuer les brevets non valides ?

Merci à toi. Ton article est très intéressant

Isabelle L 19/04/2016 20:26

Ma collègue fonctionne aussi avec des brevets, il s'agit donc d'une progression spiralaire qui permet de revenir toujours un peu en arrière pour mieux consolider ou aider les plus démunis. Pour le cahier des progres elle fonctionne différemment, cette année en tout cas, on se lance toutes les deux, on est sensées travailler sur un outil commun d'ici la fin d'année ! Elle a un carnet individuel par periode qui valide les acquis.

Monique 18/04/2016 21:42

Merci Isabelle d'avoir autant développé ta pratique, c'est extrêmement intéressant.
Pour ma part, je suis convaincue de l'intérêt de cette "méthode" de travail mais je n'arrive pas à la mettre en œuvre car je bute toujours sur le même "problème":
Dans mon fonctionnement, en particulier en math, beaucoup de notions sont d'abord vécues en salle de motricité comme les notions de labyrinthes (je crée des labyrinthes au sol dans lesquels les enfants circulent), de nombres (on se met à 2, à 3...dans un cerceau), la topologie (on glisse sous le banc, on se met devant ou derrière la chaise)... De même d'autres notions sont présentées en classe entière avant d'être utilisées individuellement: les tableaux double-entrées, les algorithmes, la phonologie...
Je n'arrive pas du tout à voir comment on peut donner un travail de phonologie à un enfant sans avoir avant joué ensemble à des jeux équivalents ou avec une progression. Si un enfant n'a pas lui-même vécu physiquement certaines situations, comment les intégrer et les symboliser par la suite ???
Je ne vois pas comment un enfant peut faire un tableau à double-entrées, le lire, le remplir si on ne lui a pas auparavant montrer les mécanismes. Si je dois 32 fois expliquer individuellement le fonctionnement d'un tableau à double-entrées, j'y passe la moitié de l'année !!!!! Et je n'ai travaillé qu'une seule notion!

Pareil pour la phonologie pour laquelle, en grand groupe, j'ai une progression très précise.
Je n'arrive pas à comprendre comment toutes les notions peuvent être "découvertes" individuellement!

Mon rêve serait d'aller passer une semaine dans l'une de vos classes, peut-être que moi aussi ,en passant par le vécu, je comprendrais ...

isa 19/04/2016 09:08

Monique, tu ne serais pas à dominante intelligence kinesthésique par hasard ?

Monique 18/04/2016 22:45

merci Isabelle.
J'ai des ateliers autonomes mais ils sont presque tous accès sur le sensoriel et le pratique. Effectivement ,peut-être que je pourrais les étendre (et à ce moment là, développer des pratiques plus individuelles) dans un deuxième temps.
Merci, ta réponse m'aide car je peux voir les choses autrement.
Merci encore

Isabelle L 18/04/2016 22:04

Je te rejoins, il se trouve qu'en début d'année j'ai essentiellement présenté en ateliers "Montessori" des activités pratiques ou sensorielles ainsi que des jeux connus. Je précise que j'ai gardé la moitié de ma classe, mes ms connaissaient déjà certains plateaux. Les autres ateliers qui sont venus en supplément, sont des activités souvent déjà travaillées en groupe. Le nombre d'ateliers nécessitant une présentation est donc limité à chaque période, je fais une présentation à 2 ou 3 enfants. Je ne sais pas encore comment je ferai l'an prochain, est-ce que je laisse tout ce qui est en place , en complétant encore ? Sachant que la moitié de la classe reste l'an prochain (les ps1 et ps2 passant ps2 et ms) La place va manquer, car j'aimerais étendre les propositions en langage écrit.

Julien 18/04/2016 15:42

Merci Isabelle pour ce partage, j'avoue que j'aime beaucoup ta façon de faire, je vais essayer de voir comment faire évoluer mon emploi du temps, ton expérience m'inspire !!!
Les brevets sont tous inspirés de maternailes ou tu en as fait toi aussi de ton côté ? Tu en mets un seul en atelier c'est ça ? un seul par semaine ? Comment le choisis-tu ? Peux-tu donner un ou deux exemples stp ?
Et dans ton emploi du temps, l'après-midi, cahier des progrès ou album langage, comment fais-tu, je pense surtout pour le cahier des progrès ( l'album langage, je le fais !), comment procèdes-tu etc ?
Désolé pour toutes ces questions, mais tu vois, cela m'inspire !!!
Merci d'avance ...

isa 18/04/2016 18:41

Julien, Isabelle a envoyé des exemples de brevets et son cahier de progrès de Mars ..., c'est en bas de son article. Merci Isabelle

Isabelle L 18/04/2016 17:40

Je m'inspire de brevets que je trouve sur le net , pratique quand ils sont déjà faits notamment quand il faut insérer des images, mais j'en fais beaucoup. Il y a un brevet par semaine, que j'affiche dans la classe, avec les consignes et niveaux correspondant et dessous, toutes les photos des élèves avec 1,2,et 3 étoiles que je colorie avec eux en fin d'atelier (c'est Emlie44 qui avait proposé ce type d'affichage, bien pratique car on sait où en sont tous les élèves et eux aussi !) en fin de semaine je colle un mini brevet dans le cahier des progrès avec les autres compétences de la semaine. Le 1er niveau est toujours accessible pour tous du moment qu'il s'engage dans l'activité. En période 1 je commence par le modelage, activité.attractive et le niveau 1 c'est "jouer avec la pâte à modeler", dans l'année je prévois une progression en découpage, 1 en pistes graphiques plastifiées puis labyrinthes, 1 en algorithmes, 1 fois par période 1 brevet puzzles, certains en écriture ou dessin dirigé.
Quand je fais une progression souvent le niveau 2 du 1er brevet devient niveau 1 sur le 2ème brevet, et ainsi de suite. Je vais envoyer à Isa un exemple.
Le cahier des progrès je le remplis avec eux, individuellement, en général 1 semaine sur 2, je regroupe tout ce que j'ai à y mettre : brevet de la semaine, eva eps souvent sous forme de brevet également avec 3 niveaux de difficulté, des médailles (par exemple défi : je reste calme comme une grenouille pendant 1 minute en fin de séance eps) eva lexique sous forme de brevet en fin de periode (ex : je connais au moins 10 mots, de 10 à 15 mots, plus de 15 mots...).
J'espère avoir été claire.