Carnet de suivi de Myriam pour une évaluation positive

Publié le par isa

Nous avançons progressivement dans la réflexion autour du carnet de suivi. Après avoir commenté deux exemples (Sami et Enzo), voici le dernier carnet proposé par le site Eduscol.

A la lumière de tout ce que nous avons déjà lu et écrit, que pensez- vous de celui-ci ?

Vos précédentes critiques ont porté principalement sur la lisibilité par les élèves qui n’était pas satisfaisante mais aussi sur l’ implication des enfants (participation et même gestion).

Vous avez également anticipé la charge de travail et le temps à y consacrer ainsi que l’importance de prévenir les difficultés observées même si comme le dit Viviane Bouysse, il est préférable d’« éclairer les bosses plutôt que les creux ».

Vous êtes inquiètes sur les choix à faire concernant ce qui est prioritaire à observer. Les 60 pages d’observables fournies dans le document d’accompagnement ne facilitent pas les choses.

Vous avez apprécié la formulation simple des attendus et l’éclairage sur ce qui sera travaillé par la suite.

Vous avez compris qu’il s’agissait de modifier ce que vous avez déjà mis en place et non pas ajouter un outil supplémentaire.

Vous êtes d’accord sur le fait que l’observation devient un élément central de ce carnet de suivi.

Vous mesurez l’importance d’un travail en équipe pour la création du carnet même si cela peut alimenter des divergences et obliger à des concessions.

Je vous propose de continuer vos commentaires à propos de ce nouvel exemple et je rajoute un élément de questionnement.

Comment comprenez-vous la remarque de Viviane Bouysse au sujet de l’évaluation positive

« L’idéal ne peut être la norme » ?

 

Carnet de suivi de Myriam pour une évaluation positive

Commenter cet article

yobrego17 08/06/2016 13:37

Dans le Myriam sait faire......moi je laisserai un blanc au niveau du prénom et chaque enfant y mettra son tampon prénom quand il collera

yobrego17 08/06/2016 13:35

Nous on va partir du cahier de myriam
garder les attendus fin de maternelle
prendre un classeur
chaque domaine couleur de feuilles differentes
ensuite je vais transformer mes brevets de tous les jeux pour les mettre en je sais faire...... avec la date ça ça ne me demandera pas beaucoup plus g déjà les photos de tous les jeux et ce qu'on travaille prioritairement avec
IL seront prêts déclinés en bandes à photocopier
découpé daté quand c'est ok
en rajoutant les challenges du cahier des réussites des habiletés qu'ISA nous offre sur un plateau
Ensuite 1 ou 2 entretiens individuels famille pour expliquer le chemin déjà parcouru et celui à venir et on doit pas être trop loin du compte
l'année suivante les collègues continuent et peaufinent avec leurs jeux; on peut ainsi rajouter des feuilles

isa 08/06/2016 14:26

ça avance chez vous, dis donc !

chrisdeLorraine 23/05/2016 18:56

Nous avons bien avancé dans notre réflexion mais là, les obligations de fin d'année nous prennent beaucoup de temps alors nous le laissons en suspend. Par contre nous avons sollicité de la part de notre IEN de consacrer 1/2 de nos 18h d'anim péda de l'an prochain pour établir notre carnet de suivi de scolarisation sur l'école. Ouf, il a accepté. On peut donc lever le pied cette année et on se remettra à fond dedans dès la rentrée.

Daomich 18/05/2016 19:38

Oui ce dernier exemple est assez parlant, Perso je pense à un classeur plutôt Qu un cahier pour que collègues puissent insérer leurs commentaires ....

yobrego17 18/05/2016 15:03

C'est celui qui me parle le plus et qui n'est pas loin des brevets ; il me semble quand même important que les attendus de fin de maternelle soit là , le regard sur le final permet de nuancer pendant les entretiens parents et de voir tout le chemin déjà parcouru et aussi les points de vigilance
Perso je fais déjà 1 entretien par an pour les PS et 2 par an pour les MS
C'est beaucoup d'heures épuisantes (perso ça me vide complètement....mais je suis vieille)
ça permet de ne pas écrire de choses "négatives" et d'expliquer pourquoi il y a certains points de vigilance
Par exemple j'expliqiuais à des parents le comportement compliqué de leur enfant: morsures, coups colères, difficultés à travailler avec les autres, refus d'activités etc.....leur question a été :"oui mais à part ça autrement il suit scolairement? Effectivement il faut expliquer les attendus et concrètement leurs significations.
Quant à ce qui est de la norme moi je trouve extra d'avoir les élèves 2 ans .....c'est plus facile de se rendre compte des progrès extraordinaires que font certains......je pense à une élève
Peut être elle ne comptera pas à 5 mais elle a enfin compris la numération de 1 à 4 et cette année elle a acquis les couleurs et elle écoute et comprend les histoires......L'an dernier j'étais désespérée et maintenant elle est fière d'elle(moi aussi)Surement elle sera difficilement dans la norme mais on s'en fiche elle avance.

Karine 18/05/2016 14:32

Pour moi aussi ce carnet est l outil adapté à l école maternelle . J y crois vraiment .
Comme il correspond à ma pratique depuis 5-6 ans , je vais me donner des priorités d observation et y coller différents supports .
Je me laisse cette liberté car il y n y aura pas d idéal mais juste un outil à s approprier sur 2-3 ans en équipe .
Mon but est de trouver avec l équipe un carnet où chacune s y retrouve sans q chacun soit prisonnier de l autre ou d un trop gros travail de réunion dès septembre .
L idéal n est donc pas la norme ni dans l élaboration d un carnet ni dans les réussites de nos élèves .

Je pense q il faut se laisser le temps de construire comme on l a fait pour les ateliers autonomes ou l organisation de l espace classe . A modifier , à tester .

Par contre , ce que je redoute c est de suivre le travail de la collègue . Maintenant de plus en plus je rêve de garder les él 2 ans et d être plus dans 2 sections : soit TPS/ps soit ms/gs . Cela me semblerai plus cohérent pour suivre les enfts 2 ans pour ce carnet de suivi .

Merci Isa de cette réflexion libre .

Mimi86 18/05/2016 13:42

Je te répondrai "oui" parce que notre métier d'enseignant prend des proportions de fou quant à la charge de travail parce que la société change vite, qu'elle est de plus en plus exigeante et que l'Ecole, elle, ne change et ne se s'adapte pas assez vite. Il y a toujours un décalage énorme et, nous, en premier ligne. On doit gérer la classe, les élèves avec dossier MDPH (énorme à remplir) mais pour lesquels tu n'as aucune aide, les élèves qui auraient besoin d'aides spécifiques extérieures mais pour lesquels rien n'avance malgré les 1000 équipes éducatives réalisées, les élèves qui ont des difficultés que tu peux gérer avec une bonne différenciation mais qui te demande beaucoup de temps, les parents qui sont (très majoritairement cette année pour moi) soit hyper exigeants soit démissionnaires, la hiérarchie qui te demande toujours un peu plus sans rien offrir (même pas une formation continue digne de ce nom), les relations avec les mairies qui se sont légèrement refroidies après la réforme des rythmes scolaires et la baisse des dotations. Ah ! J'oubliais la "réunionite aiguë" qui revient tous les ans, dès les jours de pré-rentrée. Alors, oui ce carnet, même s'il est le meilleur outil d'évaluation que j'ai connu, va nous prendre beaucoup de temps et il ne nous reste pas beaucoup de temps. Alors, encore une fois, je vais mettre des priorités sur mon temps professionnel. Je pense que la phrase de Viviane Bouysse concerne aussi le carnet de suivi, non ? Ce carnet est, pour moi parmi tous les exemples qui nous ont été proposés, l'idéal mais il ne faut pas en faire une norme qui doit être appliquée dans toutes les écoles (sous cette forme là). On élabore un outil efficace qui nous correspond et qui nous prendra du temps les 2 premières années, temps nécessaire pour s'y habituer jusqu'aux prochains programmes de...2020.
Je suis super morose comme le temps...

isa 18/05/2016 08:49

Est-ce que ce carnet de suivi vous semble trop fourni en terme de charge de travail ?

Karine 17/05/2016 21:07

merci Isa car ,grâce aux échanges , la réflexion sur le carnet de suivi se simplifie et m'aide aussi à faire des propositions en équipe .
Ce que je retiens aussi de ce carnet :
- attendus présents mais je les mettrai perso q pour l année de gs pour montrer le suivi , le temps d apprendre .
- j apprécie la lisibilité pour les enfts et parents mais pour la charge de travail , je pens proposer d autres supports de réussites : photos mais dessins , dictée à l adulte , brevet , feuille de route , ...
- je remarque q le bilan est fait 2 fois par an . C est ce qui correspond aux entretiens parents q je propose donc je pense garder ce rythme ( avec 30 El , c est déjà bcp de temps en plus de la classe mais très enrichissant ).

Je découperai le carnet en 5 domaines avec un domaine par couleur pour la page de garde . je mettrai mes attendus aussi de la même couleur q le domaine . Pour l instant dans notre école , j ai proposé comme idée de départ un cahier à compléter.

Pour la question de Viviane Bouysse , je pense q elle veut permettre aux enseignants de se rassurer et q en fin de gs , il y a des attendus et q la notion de différenciation, de parcours individuels est notre quotidien , encore plus avec ces nouveaux programmes . Pas un modèle d élève mais des élèves à aider : à agir , à comprendre , à s exprimer .
Pour moi , c est un beau chemin à proposer aux El et aux familles.

Ingrid 17/05/2016 22:14

Comme toi Karine, avec mes collègues nous envisageons de partager un carnet en 5 parties, avec une couleur par domaine, et d'incrire au début de chaque partie les attendus.
Une collègue a peur de la gestion des pages par les enfants ... (Nous avons un cahier de progrès depuis 5 ans maintenant et c'est vrai que ce n'est pas toujours simple pour les plus jeunes de s'y retrouver et de manipuler le cahier). Je pense que c'est comme tout, nous passerons du temps au début pour apprendre à utiliser ce nouvel outil mais que c'est faisable !
Le carnet de suivi de Myriam me parle le plus avec des photos pour illustrer les attendus, des brevets de réussite, des phrases dites par l'enfant que nous pourrons retrancrire... Bon, ce qui me fait peur c'est la gestion du nombre d'enfants mais aussi de mes grilles de compétences à moi : en effet, on indique dans le cahier de l'enfant, avec l'enfant, que c'est réussi mais il ne faut pas que j'oublie de le noter pour moi, pour être au clair sur les acquis de mes élèves.
Pour revenir sur la phrase de Viviane Bouysse, je pense que nous avons besoin d'un idéal qui nous met à l'épreuve mais vouloir l'idéal en permanence est impossible, même dangereux car nous n'aurions plus de limites, de normes.
Bon, encore à cogiter pour mettre en place ce carnet de suivi mais c'est aussi en le "pratiquant" que nous adapterons. Bonne soirée !

Emma 17/05/2016 19:49

je vois que le sujet ne passionne pas les foules mais j'ai râté les échanges précédents.
Ce que m'inspire "l'idéal ne peut être la norme", c'est une bouffée d'air pour tous les élèves qui courent après un train lancé à toute allure ( les programmations, les compétences à acquérir...) et je le ressens d'autant plus fort depuis que mon fils,dépisté EIP, ne rentre pas dans la norme !
Pour les carnets de suivi, je trouve ca lourd à gérer mais je vais creuser le côté "qu'est-ce qu'on apprend en moyenne ou grande section". Quand on définit bien ça avec les élèves, ils entrent plus facilement dans les apprentissages. C'est très aidant d'expliciter les attendus. J'ai longtemps enseigné en CP, la classe magique où tous les enfants et les parents savent qu'ils sont là pour apprendre à lire. Même si c'est réducteur, cette lisibilité forte et simple motive tout le monde.
Pour les carnets, je comprends l'esprit : suivi des progrès, bilan pour prendre du recul, faire prendre conscience aux élèves fragiles qu'ils en savent parfois plus qu'ils ne pensent ou qu'ils ont encore un petit bout de chemin à parcourir pour apprendre à ...mais .... avec 27 élèves en ZEP et X compétences fois cinq domaines, je suis encore perdue... Et j'ai toujours du mal à trouver du temps en classe pour les remédiations, enfin c'est toujours motivant d'essayer de faire autrement.

isa 18/05/2016 08:55

Si si Emma, le sujet motive mais le temps pour réfléchir est moindre en cette fin d'année, pourtant ce que tu vas écrire sera lu et relu , c'est donc important de donner son avis, merci. Et si on définissait l'idéal ?

Isabelle L 17/05/2016 19:44

Pour la phrase de Viviane Bouysse, je pense à la nécessité de recentrer l'évaluation sur chaque enfant avec une progression qui lui est propre.
Ce cahier de suivi est intéressant pour :
- le regard sur ce qui doit être acquis en fin de maternelle (où on va)
- la lisibilité pour l'enfant et les parents
Par contre, pour limiter la charge de travail, je ferais bien un mixe du cahier des progres déjà mis en place en y insérant les pages de présentation de ce qui est attendu en fin de maternelle, peut être classer les pages avec intercalaires, et commentaires écrits par l'enseignant seulement en fin d'année en lien avec l'entretien individuel que je propose : bilan général (les points forts) et les points qui méritent vigilance l'an prochain (ce que je vais apprendre ).
Toujours en réflexion !

Mimi86 17/05/2016 12:59

Bon, je me lance... C'est cet exemple qui me parle le plus et donc qui me plaît le plus. Il y a des photos et une phrase qui sert à légender la compétence. C'est parlant pour l'enfant qui peut expliquer à ses parents ce qu'il a fait et ce qu'il a appris. On ne photographie pas tout donc il y a un "tableau" de compétences ou plutôt de points forts et de points de vigilance par domaine d'apprentissage à destination, cette fois-ci, des familles. C'est assez clair et cela met l'observation de l'enseignant au centre de l'évaluation. Le seul problème que je vois c'est la charge de travail pour l'enseignant soit par le nombre d'élèves de la classe soit par les doubles, triples, quadruples niveaux de classe. Dans les classes à multi-niveaux, l'enseignant doit faire des choix, se donner des priorités sur les "observables", en fonction de chaque niveau de classe.... Au secours !!!!
Quant à la remarque de Viviane Bouysse, je l'interprète comme un cri de guerre pour rendre à l'école maternelle son rôle premier : une école qui va au rythme de l'enfant. ça ne sert à rien de demander à des GS d'écrire en cursive entre deux lignes, sur un cahier d'écriture, car la plupart d'entre eux ne seront pas prêts sans pour autant dire qu'ils ne savent pas écrire en cursive, par exemple. Quand certains y arrivent c'est super mais il ne faut pas en faire une norme pour tous. Ce qui met aussi la différenciation au centre de notre pédagogie. Les anciens programmes de l'école maternelle nous donnaient des compétences à acquérir en fin de GS qui étaient des idéaux (du pré-CP à vrai dire) et bien évidemment cela mettait des enfants dans des situations douloureuses et les parents étaient anxieux. Donc, on balaie tout ça, on en revient à l'observation de l'Enfant et de l'enfant, à son rythme et à ses besoins. Je ne sais pas si je fais fausse route ?

isa 17/05/2016 18:07

C'est ce que je veux Mimi86, ce que tu ressens vis à vis de ce carnet et ce que tu entends de cette phrase. Je pense que nous avons chacun une interprétation et c'est intéressant pour tous de les mettre en commun.