L'histoire reconstituée

Publié le par isa

Merci d'avoir joué le jeu, notre histoire est réussie comme je m'en doutais. Par ailleurs, j'ai fait des recherches sur le tableau et son message...

L'histoire reconstituée

Les familles heureuses se ressemblent toutes mais Jean-Yves commençait à désespérer. Sa fille semblait lasse, car malgré ses prières et les séances de méditation, elle ne voyait pas le bout du tunnel.

A 2 ans, son fils souffrait encore de coliques du nourrisson et devenait insupportable dès la fin d'après-midi,(il en voulait au monde entier ! Pourquoi ne pouvait il pas jouer comme les autres garçons de son âge? Pourquoi cette vieille sorcière venait elle le voir... pourquoi était il contraint de garder la chambre? Lui qui ne rêvait que de courir dans les prés!)

Il avait appelé la vieille aveugle à la rescousse , car , disait-on, elle avait certains pouvoirs .... Mais elle était en train de lui prendre le pouls !!!! Au lieu d'examiner son fiston .

"Je dois vous examiner avant de voir le fiston car souvent la lassitude est génétique et vient du père. Tendez votre bras et laissez-moi tâter votre genou pour sentir si l'énergie paternelle passe bien. Ah tiens, quand je vous tâte le genou, vous vous grattez l'oreille droite ? C'est un signe !" _ et oui ...se mit à crier la vieille aveugle, et oui!! Je sens du dur et du mou, je vous dis...du dur et du mou.... Elle avait un certain talent pour tâter le manant, et, sans nul doute , cette habileté la tenait-elle de sa cécité, et de fait elle n'avait pas manqué d'acquérir une certaine renommée dans les alentours. Ce qu'il était convenu d’appeler à voix basse, ses pouvoirs....

Jean-Yves se grattait l'oreille car, malgré la réputation de la vieille rebouteuse, il craignait plus pour sa bourse que pour la guérison de ses enfants. Méfiant, il décida d'éconduire la vieille femme et de préparer une omelette avec les œufs que sa molle et maladroite de fille avait laissé échapper de son panier. Peut-être cela serait-il un remède pour tous leurs petits tracas ?

Tout en cuisinant une belle omelette bien baveuse, il se rappela soudain que c'était le dernier jour de vacances et que demain ses enfants allaient enfin retourner à l'école : finies les chamailleries nourries par l'ennui, la paresse et le désœuvrement ...

Nathalie, Christelle, Apilolo, NatouD, Sophie B, ChrisdeLorraine, Daomich, Christine F et Isa.

Voici ce que j’ai pu trouver sur l’interprétation et la révélation du tableau :

II exécute les Œufs cassés et chacun comprend que la colère de la mère, le désespoir de la jeune fille, l'embarras du jeune homme ne sont pas dus simplement à la chute d'un panier d'oeufs, et chacun aussi rit de la naïveté de l'enfant qui s'efforce, en réunissant deux coquilles, de réparer un malheur irréparable.

Publié dans aparté

Commenter cet article