Et vous, quelle est votre version du carnet de suivi pour l'évaluation positive ?

Publié le par isa

Une année pour réfléchir sur l’évaluation positive nous aura-t-elle suffi à trouver l’outil le plus abouti qui répond à la demande institutionnelle ?

Avant un dernier article dans lequel je livrerai ma version personnelle du carnet de suivi, j’aimerais que vous donniez votre opinion :

  • Qu’est-ce qui vous semble essentiel et sur lequel vous ne voulez pas transiger ?
  • Qu’avez-vous compris que vous ne compreniez pas ?
  • Votre propre représentation du carnet a-t-elle changé au fil des discussions ?
  • En quelques mots, pourriez- vous décrire celui que vous envisagez de construire ou avez construit avec votre équipe ?
  • Si vous aviez le choix ( je rappelle que cet outil devient obligatoire), auriez-vous fait un carnet de suivi ?

Votre avis m’intéresse. Je vous remercie de prendre un peu de votre temps pour finaliser une réflexion qui a commencé en Septembre. 

Et vous, quelle est votre version du carnet de suivi pour l'évaluation positive ?

Publié dans évaluation positive

Commenter cet article

bounette 13/06/2016 22:13

Bonsoir à tous. Nous aussi en pleine élaboration du cahier de réussites. Mais un problème dans notre circo: l'inspecteur nous donne plusieurs directives.
La première est de faire un classeur (mais premier problème nous estimons que le classeur n'est pas exploitable avec des élèves de maternelle et encore moins avec les petits).
La deuxième est de faire ce classeur de réussites avec les compétences attendues en fin de maternelle, donc commun à toutes les classes.
La troisième est de décliner chaque compétence sous forme de marches mais surtout ne pas mettre 3 marches, ce qui pourrait correspondre aux 3 années du cycle et il ne veut surtout pas. Du coup il faut privilégier 4 marches. Il faut mettre la date à chaque fois qu'une marche est acquise.
A partir de ces obligations, j'ai donc l'impression que nous devons fabriquer un nouveau livret d'évaluation mais avec des images! La seule représentation de l'évaluation positive est qu'on ne met la date que sur les compétences acquises.

Moi ce que j'imaginais: un support cahier A5, des images avec une courte phrase pour certaines actions très lisibles par les élèves (ex: je sais mettre mon manteau tout seul..), peu d'images, un cahier par an, dans lequel on pourrait rajouter des photos de l'élève au moment de sa réussite...et surtout à remplir avec chaque élève avec un tampon réussite sans mettre de date.Bien loin des contraintes de notre inspecteur.

Ma question Isa: dans quelles mesures sommes nous obligés de suivre les contraintes imposées par notre inspecteur?

Merci pour cet échange très constructif.

isa 14/06/2016 09:12

Bounette, je ne comprends pas pourquoi les inspecteurs veulent faire des tableaux déjà construits avec marches alors que il est préconisé de ne pas mettre en avant les manques de manière à valoriser le plus possible, dés lors que tu indiques qu'il y a 4 marches , les parents ne voient que celles que l'enfant n'a pas atteintes et du coup, l'effet est inversé. Par ailleurs, il est noté que l'élaboration du carnet de suivi est laissé à l'appréciation de l'enseignant : La tenue du carnet de suivi des apprentissages est obligatoire mais le format du document est laissé à l’appréciation des enseignants. Je dirais que la liberté pédagogique demeure et que les inspecteurs passent et ne se ressemblent pas toujours....

sylvieh 10/06/2016 00:48

juste pour revenir au choix de mon école,...du coup le carnet de suivi , à quoi me sert-il? Pour moi, le cahier de progrès ou appelons le comme l'on veut, c'est celui qui fait grandir l'enfant, qui le suit pas à pas.
Ce que nous avons conçu avec mes collègues est un récapitulatif, qui s'adresserait davantage aux parents et moi je trouve cela bien qu'il soit illustré par des images (j'ai toujours trouvé les items des livrets "imbuvables").
Je ne suis pas claire sur l'utilité de ce carnet pour les enfants...mais en même temps, c'est normal il est en train d'être fabriqué...
Mes collègues n'ont pas de cahier de progrès donc nous n'aurons sans doute pas la même vision de ce dernier.
A suivre...
Vos commentaires et réflexions sont les bienvenues....

isa 10/06/2016 10:42

Tu es dans la bonne direction Sylvie, attention de ne pas vouloir tout vérifier systématiquement parce qu'on voit bien que cela prend beaucoup de temps et que du coup, le temps de langage est sous-exploité ( tu dis que tu n'as pas le temps alors que c'est ce qui devrait être prioritaire).

sylvieh 10/06/2016 00:42

Comme d'habitude Isa, ta question tombe à pic. Comme un certain nombre de collègues, je me pose becp de questions et je fais le tri, essaie...
En équipe, nous avons choisi un certain nombre de vignettes correspondant à des compétences ciblées pour chaque section : une couleur de gommette est attribuée pour chaque section, l'enfant colle cette dernière lorsqu'il a acquis telle compétence, ce qui n'empêche donc pas à un enfant de ps d'acquérir une compétence de MS ou GS et inversement un enfant qui éprouve des difficultés en GS peut coller des gommettes sur des vignettes de PS ou MS, il avance à son rythme mais les parents repèrent tout de même que des difficulté existent.
Pour ma part, cette année, j'ai utilisé un carnet de progrès, je l'ai appelé "Je sais faire...", c'est un petit cahier, il ressemble à celui d'Isabelle l, j'y ai mis les brevets simples (j'y travaille lentement mais sûrement) tels que la motricité fine, le découpage, l'habillage), ces derniers je les ai trouvés indispensables pour que les enfants grandissent mais je vais en construire d'autres.
J'y ai mis aussi les défis puzzles, les défis loto (après avoir joué au jeu de loto qui concerne le vocabulaire du projet tel que celui de l'élevage d'escargot, il y a une trace écrite, l'enfant colle les photos sur le support et il nomme ce qu'il SAIT nommer, je le félicite... cela me permet de l’évaluer, je trouve cette activité très porteuse bien que très ordinaire).
Dans ce même cahier, je mets aussi des éléments relatifs à l'eps, qui concernent des réussites, au début de l'année , des photos puis des dessins exple:" je sais faire une roulade". Voici comment cela se passe : en salle de jeux, quand les enfts parviennent à réaliser cet objectif, ils viennent coller une gommette à côté de leur photo ( grand panneau collectif) puis en classe, face à la photo ou au dessin, ils expliquent individuellement ).
Malheureusement, ce langage individuel n’a pas été si fréquent que cela car j’ai été très occupée avec la mise en place des brevets des boîtes autonomes que je colle également ds ce cahier. Voilà comment cela se passe : les enfants prennent une boîte "verte" et regardent le modèle sur la photo et tentent de réussir l'activité. Si ils y parviennent, ils montrent à un adulte et gagnent le brevet (photocopie de l'activité en photo noir et blanc qui se trouve ds cette même boîte (actuellement, ils savent écrire leur prénom au verso de la feuille) et la posent dans la boîte des brevets.
Je crois que l'on ne peut pas tout faire mais réaliser cet embryon de carnet m'a permis de m'apercevoir que:
D'une part, je pourrai, dans l’avenir, complètement procéder de cette même façon assez simple pour une activité de langage que je trouve trop compliquée avec des photos sur tout l’année ...depuis 4 ans que je tente de la mettre en pratique.
J'explique: commencer à faire parler les enfants au début de l'année avec une photo car c'est très stimulant et "parlant" (ahah!), je trouve cela primordial mais ensuite je pense qu’il est tout à fait possible d’utiliser le dessin ou le codage représentant l'activité ou objectif et le faire légender de la même façon par l'enfant "je sais..."
Du coup, il ya à moins de temps à passer sur l’ ordi avec les photos à bidouiller, imprimer, à se creuser la tête (qui vais je faire parler aujourd'hui?....becp trop contraignant et compliqué pour mon petit cerveau!)
D'autre part, je dois dire que j'ai un souci avec le nombre de photos que je prends ds la classe , celles ci ayant pour objectif de souligner les réussites des enfants (leur créations en construction, la reproduction d'un modèle, leur réalisations en pâte à modeler, leur écriture de prénom, et j'en passe. je ne peux pas utiliser toutes ces photos...Du coup, je pense utiliser davantage de photos modéles ou dessins codés comme en EPS (cela signifie que je dois reprendre tous les jeux, modèles qui sont nombreux ds la classe, les réduire à un petit format ou pas, les photocopier et procéder de la même façon que pour les boîtes autonomes: quand l'enft réussit, il prend la photo en noir et blanc ou le dessin qui se trouve dans la boîte de jeu...et gagne le défi ou brevet…
Je trouve que cela permet une progression ds l'année: passer de la photo de l'enfant au codage ou dessin, cela devient de plus en plus abstrait, cela permet à l'enfant de se décentrer et du point de vue du langage, pour légender la photo puis le codage, il en sera de même non?
Par ailleurs, je remarque qu'en fin d'année, concernant mes brevets boîtes autonomes, les enfants seraient tout à fait capables, non plus de prendre la photo en noir et blanc qui se trouve dans la boîte mais d'utiliser une fiche de suivi comportant plusieurs photos de boîtes autonomes….. ils ont grandi !

Que ce commentaire est dense, bravo si vous l'avez lu mais il m'a permis d'avancer en tout cas, merci Isa!

Blandine du NPDC 08/06/2016 22:10

cf article conseillé par une TB amie PE Sandrine
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/06/08062016Article636009674845720105.aspx

ce logiciel pourrait nous aider pour individualiser et faire gagner un peu de temps ? mais pas de TBI chez nous hélàs ...

Bonne fin d'année scolaire et bon courage ! Bl

isa 09/06/2016 09:28

merci Blandine pour cette découverte qui semble aller dans le sens des nouvelles technologies, je regrette qu'il n'y ait pas de visuels pour se rendre compte de leurs choix. C'est certain que ça offre de multiples possibilités ( vidéo, enregistrement, photos..). Je n'ai pas pu aller voir sur leur site Viaeduc puisqu'il faut des codes académiques que je n'ai pas, étant à la retraite.

fanou 08/06/2016 16:51

Bonjour,
Après lecture et réflexion, j'ai enfin trouvé l'outil qui va me servir de carnet de suivi. Merci au blog, pour tout vos éclairages et vos lumières, merci à toi Isa, te lire a été très enrichissant.
- je savais ce que je ne voulais plus: des grilles, des cases à cocher, des étiquettes toutes prêtes qui mettent en évidence les compétences mais qui ne parlent pas à l'enfant; Me sentir obligée de remplir vite un cahier qui servait à quoi finalement?Fallait-il qu'il soit réutilisé après?et si non à quoi bon? Arrêter de tout évaluer pour évaluer. Les élèves performants ont-ils besoin d'être évalués sur les mêmes critères que les plus fragiles?

-je voulais la compétence dans le projet de la classe pour que l'élève puisse se resituer dans le contexte de ce qu'il a appris. Je conserve des grilles telles que celles proposées par Boisseau à titre personnel et comme marqueur pour appuyer une demande d'aide ou pour alerter. Je conserve un cahier où je note ce qui me paraît significatif dans le comportement de mes élèves( c'est un cahier de brouillon, mais je peux m'appuyer dessus en cas de besoin).
Je pense que ce carnet doit être en priorité au service des élèves les plus fragiles. Cela va peut être vous choquer mais les élèves performants livrets, carnets ou quoi que ce soit s'en sortiront toujours!
Le carnet doit être source de motivation, d'encouragement.
Le carnet doit être petit ( le mien est relié format 1/2 A4): facile à manipuler et économique!
Il ressemble aussi à celui de Myriam. J'y ai inséré des feuilles avec 1 couleur par domaine, la couleur est identique à celle de mon tableau des compétences de fin de cycle.
Il y a une introduction explicative, des tableaux vierges par année pour y coller les images ou photos des réussites et un petit espace commentaire de l'élève et précision de la compétence évaluée: ne dirait-on pas le cahier des habilités et des réussites d'Isa?
On y trouve ensuite1 petite fiche bilan et signatures enseignants parents pour chaque domaine et année.

Par ailleurs, je conserve le cahier de brevets et de suivi qui me semble correspond plus à un cahier d'activités pour l'élève mais qui ne met pas en éclairage une Réussite liée au projet de la période.
Je n'évalue pas tout et heureusement.

fanou 08/06/2016 18:15

Oui, je suis complètement d'accord!!

isa 08/06/2016 17:32

leurs fruits*

isa 08/06/2016 17:31

merci Fanou, j'espère que nos discussions ont porté leur fruit et que chacun va comme toi avoir sa propre étincelle. Ma nuance est qu'un enfant performant a également besoin de se sentir bien à l'école parce que réussite et bien être ne rime pas toujours. Notre but est la réussite, mais pas la réussite tout court, la réussite épanouie. Un carnet de suivi a donc aussi à voir avec la valorisation et l'estime de soi, la motivation et le plaisir d'être à l'école. J'ai bien compris ce que tu voulais dire mais il me fallait apporter cette précision.

isa 08/06/2016 14:29

Bonjour,
Une petite réflexion par rapport à cette discussion très intéressante.
A mon sens, le carnet de suivi doit être un outil géré par l'enseignant et pour l'enseignant. C'est un peu comme ce que tu avais présenté Isa dans ton livre la boîte à outils sur l'observation. L'enfant n'a pas à prendre en charge son suivi, il a juste à trouver des activités qui l'intéresse. Donc peu importe la forme (chaque enseignant trouve ce qui lui convient le mieux). Mais ce n'est qu'un avis personnel.
Merci pour cet espace de discussion. Bonne journée.

isa 08/06/2016 15:23

Cependant, il est demandé que les progrès, les réussites soient signifiés à l'enfant et à sa famille, alors c'est vrai qu'on peut avoir deux outils , l'un pour l'enseignant, l'autre pour l'élève.

caro64 07/06/2016 21:48

Ce qui me semble essentiel c'est d'associer le plus possible les élèves dans le remplissage de ce carnet chose sur laquelle je dois moi même réfléchir pour prendre le temps de le mettre en place.
J'ai compris qu'il fallait prioriser des compétences.....et c'est là mon gros soucis...toujours peur de ne pas en faire assez....je vois une forme plus épurée que celle du cahier des habiletés mais je n'arrive pas encore à bien définir les différences pour que les deux outils ne soient pas redondants comme ce que je suis en train de faire cette fin d'année. Je trouve cet outil intéressant car il me pousse à changer ma vision de l’évaluation qui devient positive et plus proche du travail des élèves.Et aussi à changer les modalités de passation (j'ai envie d'approfondir voire de mieux définir mes critères d'observation)
J'ai trouvé sur avec cette adresse:http://web.ac-bordeaux.fr/dsden64/?id=900 une échelle des compétences qui peut aider à avoir ce regard positif demandé....En tous cas c'est grâce à vous que je chemine car seule en maternelle dans une école de 3 classes les discussions sont rares et je reste souvent avec mes questions......alors merci

isa 08/06/2016 10:03

Caro, je te remercie pour ce lien, personnellement ce genre d'échelle de compétences me décourage totalement, comment avec 30 élèves peut-on réussir à observer autant de choses ? C'est impossible à moins d'avoir une caméra au fond de la classe et que le soir chez soi on passe sa soirée à décortiquer ce qu'on n' a pas eu le temps d'observer lorsqu'on est au four et au moulin en même temps. Il faut être réaliste et surtout ne pas oublier que notre mission est d'abord d'enseigner. C'est vrai que ce genre d'outils peut être une aide pour savoir quoi observer quand on en a besoin pour un élève par exemple mais les 30, je mets qui que ce soit au défi de le faire de manière honnête et objective.

din 07/06/2016 21:23

Je suis avec un grand intérêt les discussions sur le sujet depuis 2015. Je suis actuellement dans les commandes pour une classe de grande section que je dois valider avant la fin de la semaine et il est donc grand temps de me décider! Je m'oriente vers un carnet de suivi tout comme celui de Myriam sur eduscol pour lequel je vais prendre en photo l'enfant ou l'atelier terminé (pour tricher un peu et gagner du temps), je vais m'habituer à avoir mon appareil photo toujours sur moi! Dans le livret de Myriam il y a 7 parties: le langage (oral et écrit), l'activité physique, l'activité artistique,les nombres, les formes grandeurs et suites, le temps et l'espace et le vivant les objets et la matière je pense prendre 2 cahiers de 96 pages et faire des intercalaires moi-même. Les enfants colleront eux-mêmes les photos de leurs réussites. En effet je n'aime pas beaucoup les classeurs, je trouve que l'enfant prend plus de plaisir à manipuler un cahier...Mais quel support privilégier pour un suivi sur 3 ans? Le carnet de Myriam est présenté à la fois comme un cahier pour l'enfant et pour les parents avec l'aspect évaluatif puisqu'il présente les attendus de fin de maternelle et les bilans 2 fois par an de l'enseignant pour chaque domaine. Je pense que l'idée est intéressante mais cela ne va pas être simple d'abandonner toutes les fiches notamment en zep ou nous avons peu de jeux pour la manipulation ! Je ne sais pas non plus comment nous allons trouver le temps de faire tout ça. Je pense faire également un classeur avec les bilans pour chaque domaines et les quelques fiches d'évaluations qui seront réalisées en fin de séquences. Il me semble important de conserver quelques fiches avant l'entrée au cp dans l'idéal communes à l'école, les fiches permettent aussi à l'enfant de se situer dans les apprentissages. Certains enfants en réclament aussi..J'attends impatiemment de voir comment vous allez vous organiser...

isa 08/06/2016 10:10

Les fiches vont peu à peu disparaitre, c'est spécifié dans les nouveaux programmes, l'uniformisation n'est plus au goût du jour. Les enfants réclament ce qu'ils ont l'habitude de faire et dans lequel ils se sentent en réussite. Mais les changements réels vont mettre un certain temps avant cette disparition.

Isabelle L 07/06/2016 20:56

Dans mon cahier des progrès il y a : beaucoup de brevets de type maternailes, les médailles, les défis vocabulaire "je connais plus de ... mots du lexique du mois" , la comptine numérique dont je colorie chaque avancée, des défis sport avec photo, ... Il manque des choses que j'ajouterai l'an prochain (comportement, autonomie) Ce cahier format A5 n'est pas transposable d'une année à l'autre car très en lien avec les activités de l'année et cet outil ne sera pas archivé mais donné aux enfants en fin d'année.

isa 08/06/2016 10:12

C'est donc l'outil que tu peux avoir en parallèle de ton carnet de suivi qui lui ne couvrira pas autant de compétences mais seulement celles qui sont "fondamentales" et décidées en équipe.

Isabelle L 07/06/2016 17:52

Pour cette fin d'année, l'outil n'étant pas prêt, je me contente du carnet des progrès et je remets un bilan sous forme d'appréciations à la famille lors d'un entretien; Pour l'année prochaine je ne sais pas encore, j'aimerais allier cahier des progrès et cahier de suivi. Je me tâte encore sur la forme. Je trouve que le cahier des progres aurait suffi et les outils d'eduscol sont indigestes, trop d'observables, cela ne nous aide pas concretement à concevoir ce cahier de suivi. Encore beaucoup de temps à passer là dessus !

isa 07/06/2016 18:03

Mais il est comment ton cahier de progrès ?

chounette41 07/06/2016 15:09

en vrac ....
- oui vos réflexions m'ont faite avancer
- oui je trouve que le carnet de suivi est une suite logique à notre façon d'enseigner
- non je ne sais pas trop quoi privilégier , c'est plutôt le fil de l'année qui va m'éclairer même si les "fondamentaux" sont dans un coin de ma tête
- carnet relié avec pages de couleurs et vignettes à coller

merci pour vos échanges !

Daomich 07/06/2016 12:50

La vérité j aurais sûrement pas eu l idée du carnet de suivi toute seul, oui la discussion sur le blog m a éclairé, non je ne sais pas encore ce Qu il faut privilégier...
Quoique en ps .... Il y a des fondamentaux : socialisation, entree dans les apprentissages... , évolution de la langue parlée, évolution des capacités physiques , participation aux activités .... À décliner ce qui semble fondamental j ai peur de revenir à des évaluations....
Comment trouver la bonne limite?
Donc j ai encore du mal à expliquer la différence fondamentale pourtant entre le carnet de suivi et le carnet d évaluation....
Si j avais le choix oui je trouve Qu à terme c est un bon outil , j aime le changement d optique en privilégiant les réussites...
Je crois que je n ai pas terminé de bosser sur les cinquante-six pages avec les attendus....
Bises et merci Isa!!! So Lovely
Cette Anne j ai dit à une maman d aller consulter ton site, à mon grand étonnement elle n à pas publie le nom et elle l à fait, j ai trouve ca super, et l an prochain je le recommande lors de la réunion avec les futurs parents ( qui se passe d ailleurs au mois de juin ...dans pas longtemps)

isa 07/06/2016 13:29

"J'ai peur de revenir à des évaluations", en quelque sorte ça l'est. Les 56 pages sont les observables , cela représente des pistes. Dés que tu veux travailler une compétence, tu vas voir à quoi elle peut correspondre en terme d'indicateurs à observer. C'est un outil de travail, il n'y a pas une obligation de tout faire, ce n'est pas non plus une progression à suivre. Je les ai utilisés pour les préparations de la période 5, c'est facile et ça donne des directions. Merci pour ce charmant message !