Question sur l'aménagement pour une enfant en difficulté scolaire chez Hélène

Publié le par isa

J'aurais besoin de conseils pour une petite fille de Ps qui doit aller en Ms l'année prochaine. Elle présente vraisemblablement un retard global du développement : j'ai aménagée son année de Ps et elle a fait des progrès mais pour le moment elle n'est pas encore entrée dans tous les apprentissages. Avec beaucoup de bienveillance, j'ai fait prendre conscience aux parents des besoins de leur enfant; une relarion de confiance s'est etablie ; elle a pu bénéficier d'une prise en charge par un orthophoniste. Je pense maintenant qu'il faut aller plus loin dans le diagnostic et la prise en charge. La famille est à l'écoute et veut bien faire, mais peu épaulee et en situation sociale précaire. Je souhaitais leur proposer de contacter le CAMSP. De plus , l'année prochaine, elle doit passer en MS, c'est ma collègue qui l'aura ( classe de Ms Gs), moi j'aurai à la rentrée une classe Ps ( c'est la première fois que j'aurai un seul niveau ). Est ce que je la garde avec moi en Ps pour qu'elle puisse passer une année valorisante ( mais là je suis dans un maintien , pas possible je pense...) ou bien elle passe en Ms avec les enfants de son groupe d'âge qu'elle arrive tout juste à nommer en fin d'anne et avec qui elle commence tout juste à rentrer en relation, elle sera perdue au niveau des apprentissages., puis avant la sortie on monte un PPRE pour la rentrée avec quelques aménagements de son emploi du temps pour la prendre avec moi en Ps le matin, je pense que de la différenciation dans sa classe ne suffira pas. A la rentrée, selon que le diagnostic sera posé , il faudra envisager saisie de la Mdph puis mettre en place un PPS... C'est ça ? Avez vous connu cela ? Merci de votre aide ! Je ne veux pas me tromper !

Question sur l'aménagement pour une enfant en difficulté scolaire chez Hélène

Commenter cet article

chetvil 05/10/2016 13:30

Je travaille en TPS PS dans une école privée dans un quartier populaire et nous accueillons une population diverse. J'ai 2 ATSEM pour 21 élèves.
et pourtant je ne suis pas satisfaite de ce que je réalise. Je n'arrive pas à prendre du temps pour les observer...
Je viens de me pencher sur la bienveillance. pour nous les adultes et pour nos élèves aussi. Quelqu'un pourrait-il me donner des pistes de recherche, des pistes de travail sur la bienveillance, sur le développement affectif de l'enfant ?
Merci

isa 05/10/2016 14:18

Je te conseille d'aller visionner la conférence de Catherine Guegen http://www.ecolepetitesection.com/2015/10/l-education-bienveillante-de-catherine-guegen-par-anne-j.html ou lire son livre Pour une enfance heureuse : repenser l'éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau. Ensuite, toutes les préparations sur ce blog t'offrent la possibilité de mettre en pratique cette éducation bienveillante, je te remets le lien pour retrouver des préparations d'une année entière, exemple : année 2015-2016 http://www.ecolepetitesection.com/annee-2015-2016.html

Hélène 26/06/2016 14:58

Bonjour à tous et toutes, merci pour vos messages ! Je suis tout à fait d'accord que le redoublement n'apporte rien et que c'est aux enseignants d'envisager la différenciation. Nous avons décidé que la petite irait chez ma collègue de Ms et que l'on effectuerait une différenciation des apprentissages en duo avec ma collègue avec aide personnalisée à certains moments de la journée ! Le travail en équipe c'est quand même important pour les élèves !

isa 27/06/2016 10:24

merci de nous donner ton suivi de décision, ça sert aussi pour d'autres qui peuvent être dans le doute.

Daomich 24/06/2016 12:41

... En Finlande il y a trois enseignants là où nous n en avons Qu un....trois pour une vingtaine d enfants quelquefois moins.... Nous on a un enseignant pour 28 minimum'....

isa 24/06/2016 13:40

Deux enseignants + une atsem, Ce pays peut se le permettre parce qu'ils ont fait le choix de ne pas avoir de corps d'inspection, des économies non négligeables....

fanou 23/06/2016 21:46

Bonjour Hélène, il n y a aucune raison que cette petite élève soit perdue au niveau des apprentissages en MS; on parle aujourd'hui d'école inclusive. Elle commence tout juste à bien connaître ses petits camarades de sa classe d'âge?, et bien, elle va poursuivre son chemin à son rythme, en confiance. Nous, enseignants, nous devons nous adapter à ses différences qui font la richesse d'un groupe.

noursette 23/06/2016 18:54

Moi également, j'ai cette année une MS ( donc inscrite en MS) dans ma classe de TPS/PS. Il est sur que j'ai justifié pourquoi je la gardais dans la classe des PS. Pas de langage, dossier MDPH et orientation prévue. Elle a un peu progressé cette année mais est très peu entrée dans les apprentissages, et se comporte encore comme une TPS. L'année prochaine elle va dans la classe des MS-GS.
L'année prochaine, le problème se pose à nouveau pour un PS ayant intégré l'école en mars dernier après une évaluation au CAMPS. Un dossier MDPH a été adressé à la MDPH . La psychologue scolaire l' a évalué, observé : il restera en PS à la rentrée prochaine.

Ingrid 22/06/2016 21:37

Pas de PPRE ? Nous, si nous demandons l'intervention du RASED, il faut impérativement un PPRE au préalable ! Bon sinon, j'ai été confrontée il y a trois ans au même genre de problème et l'enfant a fait sa moyenne section avec ma collègue qui lui préparait ses propres activités : différenciation ! (pas toujours facile, certes, surtout quand il ya un fossé entre l'enfant et le reste de la classe.) Ma collègue, comme moi l'année précédente, avons eu beaucoup de mal physiquement et moralement parfois avec cet enfant qui se sauvait, poussait des cris, ne parlait pas, jetait les objets... (et pour qui nous avons fait un GEVASCO en début de MS, le temps que les parents acceptent) bref, j'en avais parlé à mon Inspecteur qui m'a toujours répété "il reste dans sa tranche d'âge, on ne redouble pas et encore moins en maternelle !". Et je pense qu'il n'a pas tort même si c'est vrai que nous sommes parfois démunis face à certaines situations et que nous voulons bien différencier mais avec 30 enfants par classe ce n'est pas toujours facile !

ChrisdeLorraine 24/06/2016 21:21

Pas de PPRE en maternelle dans notre académie.

isa 22/06/2016 18:44

J'ai visionné une conférence de Bouysse qui s'adressait à des inspecteurs et elle dit clairement qu'aucun maintien en maternelle ne peut être fait en dehors d'enfants porteurs de lourd handicap avec projet personnel écrit. C'est un droit opposable dans la mesure où dans la loi il est écrit : "Tout enfant sera inscrit à l'école élémentaire dans sa 6eme année" ce qui sous-entend qu'un enfant qui n'aurait pas été scolarisé en maternelle serait inscrit obligatoirement en CP quelqu'il soit, il n'est donc pas question de maintenir ceux qui la fréquentent par principe d'égalité devant la loi. D'autre part, vous n'êtes pas sans savoir que le redoublement va disparaitre progressivement et que l'idée même de classe va s'élargir au cycle.

ChrisdeLorraine 23/06/2016 21:58

Je pense vraiment que c'est la vision des choses de la part des enseignants qui doit évoluer. En effet, on ne peut plus aujourd'hui parler de classe ni de niveau. Chaque enfant avance à son rythme avec une enseignante pendant un an. Il n'y a plus d'acquis à atteindre en fin de PS ou de MS ou de GS. il y a des acquis à atteindre en maternelle pour entrer en primaire. Ces acquis peuvent se faire avec n'importe quelle enseignante sur n'importe quelle classe de maternelle. Et en fin de maternelle, les acquis qui ne sont pas atteints seront listés et partagés avec l'enseignante du primaire. Ou alors discuté en EE pour penser à une autre orientation que le primaire classique. Il est vrai que tout cela demande un autre regard sur son métier, une approche beaucoup plus large de l'enfant, une écoute et une observation plus fine de l'enfant et surtout surtout surtout une grande entente dans l'équipe enseignante, une grande communication avec les familles et beaucoup de patience (et de boulot!!!!!). Mais ici, nous sommes bien aidés, bien entourés et sur le bon chemin. Nous allons y arriver ! Courage !

isa 23/06/2016 14:00

tirent*

isa 23/06/2016 08:55

Je pense qu'au contraire le redoublement fragilise la confiance en soi, que le jugement des enseignants sur un enfant qui a déjà redoublé met ce jeune en situation de manquer d'ambition. Les études montrent que ceux qui ont redoublé non seulement n'en tire pas de bénéfices mais s'arrêtent alors qu'ils auraient pu continuer dans un autre contexte. C'est l'image de soi qui est mise à mal. La Finlande , citée en exemple pour son système scolaire performant, ne fait pas redoubler ses élèves.

isa 22/06/2016 22:29

À lire Le Monde.fr - Avec la réforme des programmes, « la notion de redoublement n'a plus de sens »
http://www.lemonde.fr/campus/article/2015/04/14/avec-la-reforme-des-programmes-la-notion-de-redoublement-n-a-plus-de-sens_4615738_4401467.html

v 22/06/2016 22:10

"Le redoublement va disparaitre progressivement" ???????
A quoi sert de faire passer un eleve d'une classe a l'autre ou d'un cycle a l'autre s'il n'a pas du tout le niveau ? A part en faire un enfant qui sera a la traine par rapport a tous ses camarades de classe et qui aura perdu toute confiance en lui ....
"evoluer a son rythme" nous dit-on et en meme temps il est question de supprimer le redoublement ... c'est a n'y rien comprendre pour moi parent soucieux d'education. une classe d age n'est pas un groupe de clones ...

Steph 22/06/2016 17:44

Comme Brigitte je pense qu'il y a l'officiel et l'officieux, à partir du moment où tout est clair, justifié et fait en accord avec les parents. Moi j'ai une MS qui a beaucoup de difficultés également avec des troubles autistiques, des tocs...au moment des décisions de passage, ce sont les parents qui sont venus me dire qu'ils ne voulaient pas qu'elle parte chez ma collègue en GS....heureusement, j'aurai quelques GS à la rentrée donc je la garderai avec moi et on avisera selon ses progrès pour la rentrée suivante.
Pour ta petite élève, si vraiment tu ne peux pas la garder dans ta classe, le décloisonnement que tu envisages me paraît très bien. (pas de PPRE en maternelle) Mais il faudra faire une équipe éducative pour monter un dossier MDPH dès la rentrée je pense.
Moi j'en aurai 2 à faire ...j'accueille aussi un petit garçon qui vient d'une autre école et sera en MS à la rentrée mais qui n'a pas atteint les compétences de TPS....
Bon courage à toi! ;-)

isa 23/06/2016 08:40

Steph, il n'y a pas de compétences en TPS, ni d'ailleurs en PS, ni en MS mais en fin d'école maternelle, cette logique d'année n'est plus de mise avec les nouveaux programmes et les nouvelles évaluations, l'enfant peut avoir un démarrage lent notamment en langage et pour autant réunir les compétences en fin de maternelle pour être prêt à rentrer à l'école élémentaire.

Brigitte 22/06/2016 14:42

Une petite phrase pour t'aider et que nous appliquons dans notre école : "Différencier officieux et officiel". Et dans notre école, sans que je puisse détailler ici, nous naviguons beaucoup sur l'officieux pour le bien être des enfants. Et les familles, jusqu'à présent nous ont toujours suivi. Avec beaucoup de bienveillance, de communication, d'évidence et surtout de bonheur des enfants. Toujours avancer en partenariat avec les parents qui généralement écoutent bien notre discours. Si ça coince avec les parents alors nous revenons à l'officiel. Ce n'est arrivé qu'une fois. Mais ça arrive. Rester ouverte à toute proposition. Il faut parfois du temps aux familles pour accueillir la différence de leur enfant. Je peux aussi ajouter que même les instances (CAMSP ou CMP et référent MDPH) nous ont souvent suivi dans l'officieux quand on a décidé de maintenir dans un niveau un enfant (maintien en PS ou en MS par exemple). Par contre en GS, ça coince, puisque c'est la MDPH qui décide. Mais en 3 ans ou 4 années (si maintien en GS officiel), on peut avancer avec les familles et trouver le mieux pour l'enfant. Il faut instaurer de la confiance. Un avantage aussi important c'est essayer d'avoir une équipe d'école soudée et qui connait bien ces enfants même quand ils sont dans la classe d'à côté. ça rassure les parents de sentir que tout le monde connait leur enfant et ses difficultés et que chaque adulte essaie d'aider et de faire de son mieux.

valP 22/06/2016 14:05

J'ai eu cette année un enfant dans le même cas, je l'avais eu en PS et il avait commencé l'orthophonie. La différence c'est que je l'ai gardé en MS (classe PS-MS). Durant cette année de MS il a fait des examens plus poussés qui ont confirmé ce retard de langage et de compréhension du langage. Une equipe educative a eu lieu pour monter un dossier MDPH pour une demande d'AVS (tout seul il a du mal à se concentrer). C'est un enfant qui a fait beaucoup de progrès cette année. L'année prochaine il sera donc chez les GS avec ma collègue. Je verrai avec elle mais je pense que je le prendrai les après-midis avec tous les MS au moins au début. A la fin de l'année il refera peut être une GS, à voir selon ses progrès... Attention c'est la MDPH qui décide d'un éventuel maintien en maternelle (ça m'a un peu hallucinée quand j'ai appris ça mais bon...), il faut donc en faire la demande assez tôt.

lasfar 22/06/2016 13:21

* grognementS * aucunE compétence

validé trop vite :-)

lasfar 22/06/2016 13:19

Je suis dans le même cas que toi mais il s'agit d'un garçon qui ne parle ABSOLUMENT PAS. Il émet quelques grognement depuis juste ces dernières semaine. Il est arrivé seulement en Janvier car il n'était pas propre et les parents ne voulaient pas le mettre en classe. Je l'ai accepté avec la couche et finalement au bout de 2 mois il était propre. Il n'a acquis aucun compétence de PS mais il semble aimer venir en classe et répond à des consignes très simples. Je voulais le garder avec moi en PS mais l'Inspecteur a dit qu'il fallait le passer avec sa classe d'âge en MS et que la collègue allait adapter son travail et faire du décloisonnement. Moi je pense qu'il sera plus perturbé d'être dans 2 classes et de passer de l'une à l'autre .