Capitale or not capitale par Lisou

Publié le par isa

J'étais en train de préparer des "étiquettes-prénoms" pour la rentrée lorsque je me suis demandée s'il fallait conserver l'écriture capitale. Qu'en penses tu ?
Ma collègue, enseignante spé, suite à une formation sur l'écriture, m'a conseillé de ne présenter à mes élèves que les écritures scripte et cursive (soit tout de même 52 lettres différentes).
Qu'en disent les nouveaux programmes ? (abandon de l'écriture en capitales, mais encore ?). Et nos collègues, que font-elles ?

Capitale or not capitale par Lisou

Commenter cet article

ValP 26/08/2016 14:07

Bonjour, moi aussi je me questionne sur la capitale d'imprimerie. Je viens de feuilleter le doc ressources "Graphisme et écriture - L'écriture en maternelle"
Le type d'écriture présent sur la carte de présence de l'enfant va induire une certaine reconnaissance de lettres puis des essais d'écriture.
Je me posais donc quelques questions : pour celle et ceux qui utilisent des cartes de présence sans capitales vous travaillez la reconnaissance du prénom chez les PS directement en minuscule ou cursive c'est bien ça?
Sur le document ressource ils ne conseillent pas d'abandonner l'écriture de la capitale. Il est bien écrit qu'en MS les premiers essais d'écriture sont tracés la plupart du temps en capitales d'imprimerie. Ils expliquent l'importance de ce travail sur l'écriture en capitale, même s'il est éphémère.
Du coup je suis en pleine réflexion! Je pense quand même commencer la reconnaissance du prénom en capitale chez les PS, je vais peut être intégrer sur la carte les 3 graphies.

Lucille 24/08/2016 21:02

Bonjour,
Comme toujours une interrogation ouvre la porte à mille autres questions. La mienne se porte sur les "dommages" causés par l'imprégnation visuelle du prénom. J'ai lu le livre de Colette ouzilou qui pointe du doigt un cet apprentissage ouvrant, selon elle, la porte à la méthode globale dans le cerveau et qui génère un conflit cognitif au moment où l'élève apprend la syllabique. Il semblerait que ce soit lié au fait que les méthodes sollicitent des hémisphères cérébraux différents. Qu'en pensez-vous?

isa 24/08/2016 22:53

Évoquant *

isa 24/08/2016 22:52

Le prénom c'est l'identité, je ne vois pas comment l'enfant pourrait ne pas être curieux de son prénom et de son écriture. Ensuite rien n'empêche d'écrire le prénom sous la dictée en évoquants son des lettres et description des tracés de chaque lettre. L'accompagnement de l'adulte est toujours nécessaire pour la découverte de l'écrit.

Christine F. 24/08/2016 17:48

Pour la première fois cette année je vais proposer à mes Petits des étiquettes-présence dans les 3 graphies, un peu à la manière de Christine Lemoine tels qu'elle les présente sur son site Maternailes. (http://maternailes.net/organisation/etiquette/etiquette.htm ). Je n'aborderai l'écriture que pour l'initiale majuscule du prénom et "seulement" pour ceux qui seront prêts mais je ne découragerai pas ceux qui réussissent à l'écrire en entier (car appris à la maison).

Catherine 24/08/2016 17:36

Pour ma part, je n'ai jamais fait écrire le prénom en PS, parce que je trouve qu'on a le temps et beaucoup de choses préparatoires à faire avant, mais par contre, je regardais comment faisaient ceux qui essayaient d'eux-même et leur apportais une aide au besoin pour des lettres mieux formées. J'avoue que l'apprentissage du cursif dès la MS me questionne un peu, (mais peut-être par manque de connaissances...) et je préfère la capitale qui est quand même plus facile à apprendre. Du coup, je suis gênée par le fait que les enfants le fassent "par essai" , rapprochant l'écriture du dessin, alors que l'écriture, justement, ce n'est pas du dessin et c'est quand même sacrément conventionnel et que les conventions, ça ne se devine pas, ça s'apprend!

sev 24/08/2016 15:21

Effectivement, une seule difficulté à la fois en PS, cela me parait bien, donc j'utilise la cursive car c'est celle des lettres rugueuses (cf Céline Alvarez). Ce n'est qu'en MS qu'ils commencent à l'écrire, et en GS qu'ils font des jeux de correspondance dans les 3 écritures.
S'ils savent l'écrire en majuscules, pas de souci, mais je n'en fais pas un apprentissage en PS.

isa 24/08/2016 14:57

Rappel des programmes : En petite section, les exercices graphiques, en habituant les enfants à contrôler et guider leurs gestes par le regard, les entraînent à maîtriser les gestes moteurs qui seront mobilisés dans le dessin et l'écriture cursive, à prendre des repères dans l'espace de la feuille.
L'écriture en capitales, plus facile graphiquement, ne fait pas l'objet d'un enseignement systématique ; lorsqu'elle est pratiquée par les enfants, l'enseignant veille au respect de l'ordre des lettres et met en évidence les conséquences du respect ou non de cet ordre sur ce qui peut ensuite être lu.
L'écriture cursive nécessite quant à elle un entraînement pour apprendre à tracer chaque lettre et l'enchaînement de plusieurs lettres, en ne levant qu'à bon escient l'instrument d'écriture. Cet entraînement ne peut intervenir que si les enfants ont acquis une certaine maturité motrice : s'il peut avec certains être commencé en moyenne section, c'est en grande section qu'il a le plus naturellement sa place, et souvent en deuxième partie d'année.
Et voici les attendus de fin d'année:
-Reconnaître les lettres de l'alphabet et connaître les correspondances entre les trois manières de les écrire : cursive, script, capitales d'imprimerie. Copier à l'aide d'un clavier.
- Écrire son prénom en écriture cursive, sans modèle.

isa 24/08/2016 15:01

Il est donc clair que l'écriture est d'abord cursive mais l'entrainement en capitales n'est pas déconseillé si l'enseignant veille au bon ordre des lettres, d'autre part copier à l'aide d'un clavier ne peut être fait qu'avec les lettres capitales. C'est donc une progressivité qui peut être mise en place.

ChrisdeLorraine 24/08/2016 13:05

Depuis 3 années, je n'écris les étiquettes prénom qu'en minuscules et initiale en majuscules. Et je ne rencontre aucun souci. Les étiquettes prénom que je crée en PS les suivent jusqu'en GS puisqu'en lecture on apprend en minuscule.
J'apprends les majuscules à l'aide des initiales sur lesquelles je fais un gros travail. En fin de PS, ils connaissent le nom et reconnaissent toutes les majuscules. Il savent aussi asssocier une majuscule avec un enfant de la classe. (ex : Oh regarde c'est lle T de Théo.....)
Je pense qu'il faut bien distinguer l'écriture de la lecture. La lecture c'est en minuscules. Avez-vous déjà vu une maitresse de CP apprendre à lire en majuscule?
Par contre, comme le disent les programmes, on apprend à écrire en cursive e tun peu en majuscule. Et PS, les élèves "n'écrivent" leur prénom que par collage d'étiquettes prénom à disposition dans un petit servoir à multitiroirs (meubles à vis). Dispositif repris par la maîtresse de MS en début d'année en attendant l'apprentissage en cursive.
ça ne dispense par la maîtresse de MS d'apprendre l'écriture/reconnaissance des majuscules mais sur d'autres mots que les prénoms, des mots du quotidien qu'elle présente dans les différentes écritures.
Lors de la réunion de rentrée, j'informe les parents de ce dispisitif pour qu'il s évitent d'apprendre à leur enfant d'écrire leur prénom en majusucule. Mais on en a qui le font quand même. Dans ce cas, on accepte bien sûr et on explique à l'enfant qu'il existe différentes polices d’écriture ou de lecture. On lui montre sur un livre pour mieux expliquer. On en a tous les an quelques uns et ça ne pose pas souci. Les parents sont tellement fiers de nous dire "Vous avez vu? Il sait écrire son prénom! c'est moi qui lui ai appris". On ne va pas se fâcher tout de même. Et puis, vous comprenez, moi j'ai appris comme ça quand j'étais petit et ça a marché........

Sophie 24/08/2016 12:03

J'ai suivi la conférence de Mireille Brigaudiot et acheté son dernier livre. Selon elle, l'étiquette-prénom doit être en cursive dès la PS. Mais le prénom peut être écrit dans les référents dans les 3 écritures, parce que d'après elle, les enfants s'y retrouvent très bien. Pour l'écriture, s'ils ont pris l'habitude de l'écrire avec leurs parents en capitales, il ne faut pas les en empêcher mais il faut leur apprendre à l'écrire directement en cursive, dès la MS. Ca me fait peur de me lancer, mais elle dit que "c'est un jeu d'enfant" ! Lors de sa conférence, elle nous a donné son adresse-mail pour qu'on lui pose les questions qu'on souhaitait. Je l'ai fait à plusieurs reprises et elle m'a toujours répondu très précisément. Je peux me permettre de la donner pour ceux que ça intéresse puisqu'elle nous l'a donnée publiquement. m.brigaudiot@free.fr et voici son site mireillebrigaudiot.info.

Karinette 24/08/2016 14:47

J'ai été formée par Mireille Brigaudiot àl'IUFM et donc j'ai toujours réalisé devant chacun son étiquette prénom en cursives A la rentrée au porte-manteau étiquettes en script pour aider les premiers jours à retrouver les affaires puis présence rapide du prénom en cursive pour les 3 niveaux. Les moyens que j'avais l'année dernière ont tous commencé à écrire leurs prénoms en cursives en fin d'année et triaient les lettres script et maj donc c'est possible... Cette année j'ai des PS\ GS

manu 24/08/2016 11:50

et bien en PS j'ai pour habitude d'utiliser uniquement la maj d'imp et je suis très contente quand tous reconnaissent ce prénom en fin d'année sans la photo ! parfois ils savent le dessiner !
pour la MS dès le début de l'année l'écriture maj imp est associée à l'écriture min
puis en janv j'y associe visuellement l'écriture cursive
je n'attends pas d'eux l'écriture, sur leurs travaux, en cursive mais c'est une imprégnation visuelle et je démultiplie les situations où ils voient ces 2 écritures associées ( cartes en sport, sur la table pour les ateliers, ds la boîte d'étiquettes à coller sur les gros travaux, sur le lit de la sieste etc... ) et en P4 et P5, ils ne voient plus que la cursive
certains s'essaient à cette écriture mais je garde un oeil sur eux pour que les lettres soient tournées ds le bon sens et surtout je n'insiste pas : ils ont toute la GS pour s'y mettre !
en fait ce n'est pas prioritaire mais comme ça en douceur j'apporte une autre approche de l'écrit
il faudrait voir ce qu'en disent les collègues : pê d'autres approches sont intéressantes et je prends
et toi Isa ? tu as eu l'occasion d'y réchéflir je pense

makiat 24/08/2016 11:49

Si on prend les attendus de fin de GS, il faut toujours reconnaître les lettres dans les trois écritures. par contre il n'y a plus apprentissage systématique de l'écriture majuscule. Pour autant, je ne me vois pas apprendre au PS et Ms à écrire leur prénom en cursive. Donc pour moi, étiquettes prénom en majuscule pour les Ps, majuscule et script pour les MS et les trois écritures en GS pour l'apprentissage de la reconnaissance des lettres.
Karine

Nath 24/08/2016 11:48

Bonjour,
Je me pose les mêmes questions, d'autant que je vais suivre le fonctionnement préconisé par Céline Alvarez inspiré de Maria Montessori.
En même temps je me dis que beaucoup des écrits "de la rue" (si je peux m'exprimer ainsi... ) panneaux de signalisation/circulation, affiches, publicité... sont écrits en capitales et je vois bien que mes petits élèves adorent s'amuser à reconnaître les lettres autour d'eux dès que cet apprentissage les captive. Alors, alors... ????

lili56 24/08/2016 11:47

on abandonne le dictus obligatoire pour apprendre à tracer les capitales mais ils faut bien qu'il reconnaissent l'écriture des lettres dans les 3.
Chez nous, capitales et photos ! pour les PS, pour les MS capitales ou script (selon leur compétence de reconnaissance visuelle) script ou cursive pour les GS (idem que pour les MS) puis évolution dans les temps

celine M 24/08/2016 11:42

Chez moi capitales pour les PS et script pour les GS pour la rentrée

christine G 24/08/2016 13:03

l'écrit c'est quoi pour nos élèves? ont ils compris ou non que ces lettres disent quelque chose ? si oui ils comprendront vite que l'on dispose de différentes lettres pour écrire leur prénom et on peut mettre les 2 ou 3 écritures par contre pour ces petits qui arrivent pas trop de" surcharge cognitive" comme ils disent j'aurais tendance à penser capitale+photos en début d'année. L an dernier j'ai eu un GS qui n'a jamais pu écrire son prénom en capitale de ces 3 ans de maternelle mais a su (a peu près) l'écrire en cursive en juin....