L'observation pour fil conducteur en 2016-2017

Publié le par isa

Cela fait deux ans que durant l'année, nous suivons un fil rouge de réflexion. En 2014-2015, nous avons exploré l’aménagement de la classe, et en 2015-2016, l’évaluation positive. Ce temps a permis que je vous propose débats et théorie mais aussi situations pratiques et élaboration collective.

Comme je vous en ai déjà fait part dans quelques commentaires, il me semble intéressant de poursuivre le travail autour du carnet de suivi (évaluation positive) en nous penchant sur la difficulté majeure qu'est l’observation.

Commencez donc par mieux étudier vos élèves ; car très assurément, vous ne les connaissez point.

Jean-Jacques Rousseau

Depuis très longtemps, je défends l’importance de l’observation, non pas celle qu’on pense faire quotidiennement au gré de nos regards et des « appels » des élèves (je nomme appel, cette manière qu’ont certains enfants à vouloir attirer l’attention sur eux), mais une observation méthodique et volontaire dans un cadre précis et préparé. J’ai toujours eu la conviction que celle-ci amenait assurément l’enseignant à résoudre des difficultés mais également à établir un lien avec chacun de ses élèves. Ce lien équivaut à l’image de l’adulte qui prend la main de l’enfant pour l’emmener vers sa réussite. C’est pour moi la première marche de ce qu’on appelle la différenciation pédagogique, reconnaître et accepter la singularité de chacun.

Le carnet de suivi, tel qu’il est recommandé, oblige dorénavant l’enseignant à ce temps d’observation.Pour avoir conçu des séances, je sais combien cet exercice est complexe et demande apprentissage.

Voilà pourquoi je vous propose que notre fil conducteur de l’année soit L’observation.

Natalie Foss, The observer

Natalie Foss, The observer

Publié dans observation

Commenter cet article

carine 11/09/2016 10:36

super sujet. Observer pour mieux apprendre

Marielle 09/09/2016 19:37

Partante, evidemment!, C'est tellement important...

Maïcé 07/09/2016 13:26

Très intéressée aussi.
Du temps où j'étais ZIL, je commençais toujours un remplacement par un temps d'observation, même si je ne notais pas tout ce que je voyais. Mais depuis que j'ai une classe, je sens bien que je me laisse mettre la pression des objectifs et progressions. J'en oublie le "ici et maintenant".

Pour moi, le premier pas sera "prendre le temps" et ce n'est pas si facile car j'avoue que j'ai encore du mal à gérer les nouveaux rythmes scolaires, leur absence de régularité, le fait que je n'ai que deux après sieste par semaine alors que c'était un des meilleurs moments de la journée où chacun adulte et enfant est disponible avec le réveil échelonné.
La deuxième difficulté, c'est la formalisation de cette observation. Si c'est pour remplir du papier sur chaque élève à la demande de l'institution, je ne vais pas m'y tenir. Pour moi, ça doit rester une aide à comprendre comment chacun apprend pour l'accompagner au mieux.

loenig 06/09/2016 22:46

Très contente que l'on travaille sur cette thématique. Je m'y perd déjà entre observation spontanée, directe, instrumentée, ciblée, programmée... peut-être existe t-il des ouvrages bien conçu

isa 07/09/2016 08:44

On va voir ça ensemble et avoir l'humilité de commencer doucement en se disant que nous avons un an pour mieux faire, ce qui n'est pas suffisant évidemment car ce travail demande des années de pratique pour aiguiser son regard.

clairouille 06/09/2016 21:39

Merci Isa, cette discussion va pouvoir m'éclairer, me guider. j'ai tant de mal à m'effacer parfois, à ne pas cesser de repondre aux sollicitations des enfants. comment donc s'organiser ?!
c'est chouette de penser à plusieurs. Cela manque maintenant que nous n'avons plus de formation en présentiel !

makiat 06/09/2016 21:24

Partante aussi, comme vous il m'est difficile d'animer la classe et de me mettre en retrait pour observer les élèves.

Bay 06/09/2016 21:04

Partante aussi à 100 %. C'est LA grosse discussion autour de ce carnet de suivi de progrès et j'ai tellement l'impression de m'éparpiller.....avec LA grande question du comment faire pour que l'enfant soit au coeur même de son évaluation personnelle.

Elodie Derel 06/09/2016 19:59

Le thème parfait. Je participe !

Monique 06/09/2016 17:57

C'est vrai que depuis que ce temps est noté explicitement dans les programmes, je me pose réellement la question de la mise en oeuvre de ce temps.
Je trouve donc ce fil rouge très à propos et je souhaite y participer aussi.

Kaloo 06/09/2016 17:55

Je suis paratante aussi pour ce fin rouge car j'avoue ne pas être très à la pointe de l'observation avec mes élèves. J'ai encore beaucoup à apprendre et grâce à toi Isa et à vous toutes, je sais que mon attitude en classe va se bonifier.

Sylvieh 06/09/2016 17:47

Partante aussi! Un défi tel que celui ci me permettra de m'y tenir davantage, je sais que l'on pourra réfléchir, échanger . ..et vu ce que j'ai découvert lors des Observations passées, je suis preneuse

Flo57 06/09/2016 17:14

J'adhère à 100%. Car il est vrai que cela est difficile à mettre en place et y réfléchir tous ensemble peut permettre de mieux l'aborder!

Kitou 06/09/2016 13:01

Mille fois oui!!!

Monique HD 06/09/2016 12:48

Partante aussi car en dehors de la pédagogie d'observation en EPS une séance par semaine je n'ai rien mis d'autre en place ...

isa 06/09/2016 14:10

C'est déjà beaucoup

Karine k2 06/09/2016 08:15

Je suis partante !!