Question sur le décloisonnement MS par Marie

Publié le par isa

J'ai une interrogation qui se pose à moi, et j'aurais besoin d'avis extérieurs car je ne suis pas sûre d'être assez objective dans mes réflexions. Mes collègues se reconnaîtront peut-être si elles venaient à passer par ici, mais après tout, j'assume mon besoin de partager ce questionnement... J'espère ne pas les heurter en faisant ainsi, je veux juste poser les choses pour m'aider à réfléchir dans l'intérêt des élèves.

Je vais donc tâcher d'exposer d'abord la situation le plus factuellement possible afin de ne pas "orienter" les avis et de mettre mes ressentis à part ...

Les faits :

Nous sommes une école primaire de 7 classes, dont 3 classes de maternelle. Il y a 2 PS/MS à 27 élèves (14 ou 15 PS + 12 ou 13 MS dans chaque), et une classe de GS à 22 élèves, la mienne, dans les locaux des élémentaires.

Mes collègues me demandent d’accueillir à tour de rôle 1 de leurs groupes de MS sur 30 à 45 minutes le matin pour les soulager. Chaque MS monterait donc 1 fois par semaine dans ma classe, mes collègues me laissent carte banche sur ce que je leur ferais faire.

Mes GS sont un groupe classe très agréable. Le groupe des MS, que j'ai eu en PS l'année dernière et aurai en GS l'année prochaine, est quant à lui un groupe avec beaucoup de cas difficiles et perturbateurs, ce qui justifie aussi cette demande de décloisonnement.

Et maintenant, mon ressenti, mes questionnements :

- Quel projet pour les élèves ?

Dans mon idée, ce projet prendrait tout son sens si il se déroulait en dernière période, afin de permettre aux MS futur GS de se projeter dans leur futur environnement dont ils sont physiquement éloignés et qu'ils n'ont pas l'occasion de voir du tout. Ils me connaissent déjà puisque je les ai eus en PS l'année dernière et me voient tous les jours pendant la récréation, il ne s'agirait donc que de découvrir la classe et les habitudes de travail des GS.

Par contre, j'avoue ne pas savoir trop comment je devrais appréhender ce décloisonnement qui débuterait dès la prochaine rentrée ...

Pour moi, c'est l’intérêt des élèves qui prime. Il est beaucoup trop tôt pour parler d'adaptation à la GS pour ces MS. Alors quel projet en les accueillant une fois par semaine ? On me laisse carte blanche, c'est très gentil, mais du coup cela m'interroge vraiment quant au bien fondé de ce décloisonnement et à l'intérêt des élèves : le but semble donc être seulement d'en sortir 6 de la classe de temps en temps pour soulager les autres, c'est tout ? Il me semblait que les décloisonnements servaient habituellement à regrouper une classe d'âge lorsque séparés dans différentes classes à doubles niveaux, afin de travailler sur une matière ou des objectifs spécifiques.

- Je ne me vois pas accueillir ces MS sans projet, en les laissant en autonomie ou sur des tâches occupationnelles. Je me verrais alors obligée de laisser mes GS en autonomie pendant ces temps-là afin de m’occuper de ces 6 MS, et je n'ai d'ailleurs physiquement pas assez de tables de travail. Cela perturberait forcément mon organisation de classe et je perds un temps d'apprentissage avec les miens. Je suis prête à repenser mon organisation pour accueillir ces MS comme il se doit, sans que mes GS en pâtissent, mais je ne suis prête à le faire que si on me convainc que c'est dans l'intérêt des élèves ...

- Je me retrouverais à mon tour à 28 élèves, certes sur un temps de travail très limité, mes collègues étant elles à 27 toute la matinée. Mais elles ont au moins le bénéfice d'être au maximum à 12 élèves les après-midi (les PS dorment, certains MS aussi ), donc une qualité de travail que je ne peux avoir avec mes 22 GS à temps plein.

- On me fait gentiment culpabiliser pour me forcer à les aider : Moi je n'en ai que 22 ! Et ils sont top ! Elles, elles en ont 27 ... ! Mais l'année dernière j'en avais 27 aussi, et l'année prochaine je vais tous les récupérer en GS à nouveau ! Chacun son tour, après tout !

Bref, vous l'aurez compris, je suis assez dubitative et plutôt réticente à me voir imposer un tel fonctionnement.
J'aimerais avoir des retours sur ce qui se pratique ailleurs, et savoir qui décide dans ce genre de situation : conseil de cycle ? Conseil des maîtres ? Qui tranche ?

Quel est votre avis, sur cette situation ? Dois-je me plier à leur souhait et ravaler mes ressentis ?

Merci à celles et ceux qui pourront m'apporter un témoignage pour m'aider à démêler mes choix.

Question sur le décloisonnement MS par Marie

Commenter cet article

Marie 21/03/2017 23:23

Je reviens vers vous pour vous donner des nouvelles : une réunion a eu lieu, j'ai posé mes interrogations et mes arguments, et une décision a été prise en début de période 4.
J’accueillerai donc des MS en période 5 seulement, comme je le préconisais pour une découverte de la classe et de son environnement (ma classe étant dans un bâtiment éloigné de leurs classe, les MS ne la côtoient et ne la connaissent pas du tout). Ma collègue du lundi ayant déjà commencé avec la classe d'une collègue, j'accueillerai les MS de l'autre classe en deux groupes de 6 élèves, 4 à 5 fois de suite chacun, une fois par semaine. J'ai fait diverses propositions quant aux contenus et aux projets,selon la période pour laquelle nous opterions, selon l'organisation choisie, selon mon vécu de classe, et toujours avec l'idée que cela soit profitable aux GS comme aux MS, et que cela fasse sens pour tous. Je pense qu'entendre toutes mes propositions les a rassurées car cela montrait que j'y avais vraiment réfléchi, et que je n'avais pas juste rejeté la question comme elle l'avait tout d'abord pensé ...
Le projet retenu par ma collègue a été le projet sciences car cela venait combler une lacune. Reste maintenant à penser ces moments de sciences et de construction de la démarche scientifique à 28 dans ma classe ! Ce n'est pas gagné, mais rien n'est impossible ... ! J'ai encore un peu de temps pour me pencher sur mon organisation, et j'ai la chance de pouvoir compter sur une ATSEM efficace à mes côtés !

isa 22/03/2017 07:49

Parfait Marie. On voit que la réflexion menée a porté ses fruits. Tout prend sens.

Emma 07/02/2017 16:33

Pour apaiser les tensions, tu pourrais proposer à la période 5 et dans le cadre d'une "liaison MS GS" de prendre 6 MS deux jours consécutifs ; soit pour que les Gs leur apprennent un jeu de société qu'ils connaissent bien ( domaine cposp) soit en motricité dans le but d'apprendre des jeux à règles si tu as un créneau de gym le matin.
Mais je partage les remarques des collègues sur les difficultés que ça te pose et le manque de projet pour les élèves. D'où la nécessité de cibler les groupes, pour ne pas que tu vois défiler 27 élèves sur une période et que cela perturbe ton groupe classe. Cela obligerait aussi les collègues à mieux définir leur projet et le choix des groupes si elles doivent justifier auprès des parents que tel enfant et pas un autre irait en décloisonnement. Ça te permets de leur renvoyer la balle et qu'elles précisent leurs objectifs d'apprentissage.
J'ai des MS-Gs que je fais parfois travailler à deux sur des jeux de société ( mémory, domino, bataille) mais sur un temps court ( et sans atsem de toute la matinée !)
Bon courage pour poursuivre le dialogue malgré tout.

Karine k 2 05/02/2017 18:35

Je voulais par mon message juste te soutenir car j ai vécu les mêmes situations .
"Sous prétexte q elles font ...., il faut q je fasse , donne ".
Moi je suis dans la compréhension , dans l Écoute de leurs difficultés mais je ne suis pas là pour compenser leur org .
Je me détache de l affectif . Tans pis si elles n ont pas su dire non à un moment donné. Pour l instant je dirai bon et on discute pour septembre et éviter ce cas de figure .
Les él ont besoin des enseignants même pdt la sieste .

Le langage : pourquoi les ms poseraient problèmes? Nous sommes dans un cycle avec des attendus à travailler chaque année . Fini la classe avec les sections .
Pourquoi préparer le ms a un travail spécial gs ?? Qu est ce qui change en gs ?
J ai des ms et des gs et ils font les mêmes choses sauf q chacun va à son rythme et je différencie .
Les gs font aussi des activités ps et alors !!!

Notre métier prend un tournant en ce moment; des org prévues ne peuvent plus exister . Il fait ds adapter rapidement .
C est peut être ces réflexions q tes collègues doivent appréhender .
Nous avons eu une journée pédagogique sur cette analyse et cela a bousculé certaines !!!

Prépare ta classe . Oublie les pressions . Profite des él .

Karine k 2 05/02/2017 16:47

Marie .
Juste pour te donner des idées d org pour la rentrée .
Sincèrement , je ne répondrai pas à leur demande en cours d annee mais je préparerai la rentrée 2017.
Nous même problème l an dernier et cette annee :
- tps ps
- ps ms ceux ayant déjà vécu une
- ms gs
- ms gs

Ainsi on repartit les ms dans 3 classes différentes ce qui permet d éclater des groupes .

Après , il faut aussi s interroger sur le groupe de ms qui pose problème . Pourquoi ont ils cette attitude ? Est ce q ils ont leur place le matin en ps ms ? Que font ils concrètement ?
12 l apm permet de travailler dans des conditions optimales me semble t il .

Est ce q le décloisonnement n est pas trop présent dans votre école ? Les maîtresses de maternelle doivent aider les El ( discussion aux levers , apaisement , confiance , soutien ) et pas forcément prendre d autres groupes.

ton 1/4 temps a accepté , c est son choix . Tes collègues ont ce temps de décharge .
Tu n'es pas obligée de faire de même si ce projet n est pas cohérent à tes yeux .
J ai refusé l'an dernier et seule mon 1/4 le faisait le lundi . C était leur choix pas le mien .
On peut se positionner dans être agressive en explicitant sa pensée , en parlant des besoins des gs , et en différant à la prochaine réunion l org de la rentrée pour éviter cette org actuelle .

Bon courage .

isa 06/02/2017 09:47

Au moins, la demande (langage) est explicite et vient appuyer ce que je dis, c'est à dire qu'avec des classes de petits chargées il est moins aisé de travailler le langage en individuel ou petit groupe, les élèves ont besoin de la disponibilité de l'adulte et sont pénalisés d'un effectif trop lourd. Tes collègues confirment donc qu'elles ont fait une erreur dans leur répartition des élèves en occultant ce type de besoin.

Marie 05/02/2017 18:00

Merci Karine pour ton message,
On me reproche de refuser de faire ma part, toutes deux font valoir le fait qu'elles font 45 minutes de décloisonnement par semaine et moi rien. Elles disent faire leur part en rendant service aux collègues de cycle 3 et me demandent de faire de même vis à vis d'elles en échange ... j'ai tenté de recarder en précisant que pour le cycle 3 il ne s'agit pas de rendre service aux collègues mais aux élèves, et que ce décloisonnement n'a à mon avis rien à faire dans la discussion quant à un accueil des MS en GS, précisant que je suis pour l'instant dans le questionnement, pas dans l'opposition ... les discussions s'enveniment, j'essaie de les calmer en posant mes arguments, et vos messages m'y ont bien aidé. Leur besoin est apparemment d'avoir des temps de langage avec les PS, cela nous fait au moins un axe de réflexion pour avancer. Reste à déterminer un projet pour les MS. Mon 1/4 temps ayant accepté et ayant déjà commencé cette semaine, je lui ai demandé son organisation : elle prend 1 groupe de MS 4 fois de suite, puis un autre groupe et ainsi de suite avec les 4 groupes, ce qui amène à la fin de l'année. Elle fait du travail à partir d'un livre, du travail écrit. C'est en gros ce qu'il font déjà dans leur classe, mais en classe de GS en disant que c'est pour apprendre à travailler en GS. Cela me paraît, comment dire ... Bref, par honnêteté intellectuelle et foi en ce que je fais, je n'arrive pas à fermer les yeux et à dire "cela ne le concerne pas" parce que cela n'a pour moi aucun sens...je suis peut-être trop entière, j'essaie en tout cas de penser aux élèves avant tout, et pas seulement aux miens !

Steph 04/02/2017 14:04

créé* oups

Steph 04/02/2017 14:03

Je me pose une question : pourquoi avoir créer 2 classes identiques (PS-MS) et ne pas avoir regroupé tous les PS dans une classe et tous les MS dans une autre?

Marie 04/02/2017 14:34

Il nous semblait pertinent de couper le groupe de MS afin de séparer des élèves perturbateurs et apaiser une ambiance de classe qui fut très penible l'an denier. Et surtout, avoir des MS avec les PS est très porteur pour les PS, notamment en début d'année.

Marie 03/02/2017 23:34

Encore une fois, merci de prendre le temps de me faire part de vos avis, cela m'aide à poser les choses. Il se trouve que l'année dernière j'avais 20 PS + 7GS le matin, 8 autres GS se trouvaient chez les CP. Il m'a alors paru évident de prendre tous les GS toute l'année, tous les après-midi, afin de réunir le groupe classe es GS, et permettre à ma collègue de CP de travailler avec les CP seuls. Et en fin d'année nous échangions nos GS le matin deux fois par semaine afin que mes GS découvrent la classe des CP. Cela m'a demandé de beaucoup jongler entre toutes ces différentes configurations de classe, mais c'était pour le bien des élèves et je n'ai jamais remis en question nos choix. Cette année, voyant que cela serait lourd pour mes collègueset les PS, j'ai proposé, comme je l'ai dit précédemment, des répartitions différentes qui n'ont pas été retenues (on a même avancé que j'avais bien besoin d'une pause après la lasse que j'avais eue...) . Il me semble que je peux me considérer comme plutôt ouverte, j'ai même déjà décloisonné en prenant des CM2 pendant le repos de mes PS-GS d'autres années.
J'entends bien leurs besoins, elles vivent une situation similaire à la mienne l'année passée, pas enviable, mais à ce moment de l'année je ne vois pas la pertinence de cet accueil des MS. En première période,, le temps que les PS s'adaptent, cela aurait eu un sens. En fin d'année, pour l'adaptation à la GS aussi, comme je l'ai dit. Mais le problème est que mon complément de 1/4 temps a déjà commencé ce lundi avec un groupe de MS sans m'avertir, et sans vouloir m'engager. Seulement il me semble tellement aberrant d'accueil un groupe 1 fois par mois seulement (4 groupes, 1 seul jour par semaine ...ou le même groupe 4 fois, puis un autre etc. ...) que pour donner un peu de sens et de continuité à tout cela je me sens en devoir de faire de même. Seulement je vais devoir m'organiser avec ma collègue, que je ne croise jamais, afin de travailler dans la continuité et sur le même projet avec tous les MS .... Un temps de concertation sera nécessaire, temps que nous n'arrivons même pas à avoir pour nos GS ! Nous travaillons chacune de notre côté, nous ne nous voyons pas, communiquons peu ...
Je n'ai pas encore trouvé la solution, mais je compte au moins proposer que la demande de mes collègues soit exposée en conseil des maîtres à la rentrée (vacances ce soir ...) afin d'avoir d'autres regards, d'autres idées éventuellement. En attendant, je cogite beaucoup ! Et m'énerve encore un peu parfois, j'avoue ...
Je ne manquerai pas de revenir vous dire ce qui aura été décidé. Bonnes vacances à celles et ceux qui le sont !

Liliane 03/02/2017 21:27

C'est aussi pour moi une aberration ce n'est pas un décloisonnement ni une intégration ou une adaptation pour la GS. Il faut en effet refuser mais proposer une autre fonctionnement. En effet, que font vos collègues les après-midi, comment gèrent-elles entre les enfants qui dorment, se reposent et ne dorment plus ? Cela doit se discuter en conseil des maîtres ... L'accueil d'un groupe de MS les matins sur le dernier mois me parait en effet une bonne idée ... mais dans le cadre d'un projet lié à l'adaptation des futurs GS. Moi même enseignante de 29 PS MS, ma collègue avec 22 MS GS, nous avons organisé les après-midis pour travailler en groupe classe. Bon courage et tiens nous informé de l'évolution de cette situation.

Marie 04/02/2017 14:48

Tous les PS dorment, quelques MS aussi, et un temps de repos est proposé à tous en classe ( certains dorment encore en classe, d'autre non). Comme nous avons des classes à niveaux doubles en élémentaire (CP/CM2, CE2/CM1, CM1/CM2) les collègues leur ont demandé depuis la P2 de bien vouloir prendre un groupe une fois par semaine chacune, pendant ce temps de repos, dans l'intérêt des élèves de cycle 2 et 3, pour avoir un maître supplémentaire et pouvoir rassembler les classes d'âge pour travailler en histoire ou géographie. Cela a été compliqué à accepter pour elles, chargées comme elles sont le matin, et avec les débuts d'année difficiles en PS. Surtout qu'à moi on n'a rien demandé puisque pas de temps de repos en GS et pas d'ATSEM en début d'après-midi. D'où la volonté de me faire participer à un décloisonnement moi aussi pour les soulager maintenant.

ChrisdeLorraine 03/02/2017 18:23

Ce qui me gêne le plus dans ta demande c'est la mésentente entre vous, au sein même de l'équipe. Comme pouvez-vous travailler dans une telle ambiance? Comment les enfants peuvent-ils se sentir bien au sein d'adultes qui ne communiquent pas correctement? Décloisonner sans projet n'a aucun sens. Donner carte blanche est une aberration. ça correspond à dire "Moi je veux plus de mes élèves, débrouille toi avec".
Chez nous, s'il y a souci au sein d'une équipe, nous nous adressons à notre équipe de circonscription. Les Conseillers péda sont là pour ça. Et n'importe qui peut les solliciter, enseignant ou directeur. Donc dans ton cas, moi je te conseillerais de prendre contact avec eux. De toute façon, au point où en est apparemment votre non-entente, ça ne peut pas envenimer plus les choses ! Et au moins vous aurez un avis extérieur plus concret et plus sûr peut-être. En tous les cas, je détesterais travailler dans une telle ambiance et tension. Quelle tristesse!

isa 05/02/2017 11:41

Peut-être faut-il aborder la raison de leur demande, il semble effectivement surprenant de choisir cette période quand on pense qu'en général avec les petits ça va déjà mieux, les habitudes sont prises et l'ambiance de classe est normalement plus confortable. D'autre part, je m'interroge sur la façon dont on explique aux enfants pourquoi ils quittent leur classe, pourquoi ils ne participent à ce qui va être fait pendant leur absence, comment ils vont réintégrer la suite des activités. N'oublions pas non plus les parents à qui maintenant il faut rendre des comptes. Si une organisation avec des habitudes est décidée, il est normal de leur en faire part. D'un point de vue pédagogique, il faut apporter un plus, sinon à quoi cela rime. vous ne pouvez pas non plus dire "bon on allége notre classe" alors que vous surchargez l'autre classe. Il est vraiment nécessaire de tout mettre à plat.

Marie 04/02/2017 14:56

Je te rassure, je ronge mon frein, aucune colère n'a été exprimée pour l'instant, nous avons déjà eu un gros conflit il y a quelques années (nos n'étions que 2 à l'époque) et j'essaie de garder mon calme. Pour l'instant, j'ai été prise de court par leur demande, je n'ai réagi qu'en leur posant mille questions pour avoir toutes les données en mains avant de pouvoir envisager quoi que ce soit à leur proposer. Leurs réponses me montrent qu'elles n'ont pas réfléchi au delà de : décharger leur classe de 6 élèves 1 à 2 fois par semaine, quand je veux le matin, pour faire ce que je veux pendant 30 à 45 minutes ...
Il va donc falloir se poser ensemble et y réfléchir.

patricia 03/02/2017 18:17

Que notre métier est compliqué !!! Je me suis aussi trouvée dans une situation inconfortable de 28 élèves (8 Ms, 11 Tps et 9 Ps ) avec une aide de 8h30 à 10h. Inutile de vous dire que je ne vivais plus que dans des priorités de "sécurité pour tous".... dans le rôle de "gendarme" ... de puéricultrice (vu le nombre d'enfants avec langes et le nombre de changes à assumer ) ... je courais partout car je fonctionnais avec 3 locaux ....et j'en passe ....Inutile de vous dire que j'ai terminé en maladie (épuisement). Jamais je ne voudrais revivre pareille situation ....trop pénible au niveau du travail mais aussi au niveau des relations avec les collègues et même les parents. J'avais donc mis les choses au point en fin d'année et depuis nous fonctionnons en classe multi niveaux. Selon le nombre d'enfants nous séparons : les Tps et Ps seuls puis deux classes de Ms / Gs. Nous avons dû aussi parfois répartir quelques Ps dans chacune des deux classes Ms/Gs pour soulager l'effectif et permettre un nombre acceptable dans la classe de Tps / Ps. (car en effet, les Tps ont des besoins particuliers). La situation varie donc d'année en année, à chaque rentrée. Mais dans tous les cas, la répartition est équilibrée (que ce soit au niveau du nombre mais aussi au niveau des enfants qui ont des difficultés).
Mais je comprends ton questionnement, il a fallut que je sois en maladie (et que je me "fasse peur") pour prendre conscience qu'on ne doit pas tout accepter pour faire plaisir et éviter la "confrontation" avec les collègues. Ce n'est pas facile de changer sa manière d'être et de fonctionner mais il faut être bien dans sa tête et dans son corps pour pouvoir exercer son métier avec plaisir et avec passion. Je pense que tu ne dois pas hésiter à avoir une discussion claire avec tes collègues en utilisant un discours positif, constructif en permettant à chacune de pouvoir exprimer ses ressentis. A partir de là vous pourrez envisager une répartition qui pourra convenir à toutes. Les enfants doivent rester notre priorité mais nous devons aussi nous préserver. Et s'il n'est pas possible de trouver une solution qui convient à toutes, faites appel à une personne ressource, extérieure qui peut aussi apporter son point de vue ou envisager d'autres possibilités auxquelles vous n'auriez pas pensé.
Je te souhaite bon courage.

Sev 05/02/2017 11:01

Merci Isa pour cette précision.

isa 04/02/2017 13:21

Patricia enseigne en Belgique me semble-t-il et les conditions d'accueil sont différentes

sev 04/02/2017 13:08

Des enfants avec langes ? Ça existe à l'école ? J'ai vraiment du mal à comprendre....pour moi, la condition minimum pour entrer à l'école c'est l'acquisition de la propreté.
On ne peut pas passer son temps à changer les enfants, ce n'est pas notre rôle, surtout avec des effectifs chargés et 2 adultes par classe.

Marie 03/02/2017 17:45

Merci pour vos retours.
L'organisation telle qu'elle est n'est évidemment pas la meilleure pour les PS, nous en étions bien conscientes lors des répartitions, moi la première au sortir d'un lourd effectif de PS avec 7GS terribles. J'avais au moment des réparations et encore à la pré-rentrée proposé des classes de cycle mais cela n'a pas été retenu (une nouvelle collègue arrivant, il a été argumenté qu'on ne pouvait le lui imposer), j'ai aussi proposé de prendre un groupe de 6 PS (même si dans des locaux complètement inadaptés car en élémentaire ... pas de WC, pas d'accueil des parents possible ), cela n'a pas été retenu non plus.
Ce qui me gêne vraiment c'est l'absence de projet. De plus, étant à 3/4 temps, j'ai déjà toujours l'impression de manquer de temps avec mes élèves, cela ne va pas arranger les choses ... !
J'ai les vacances pour y réfléchir, je leur ai déjà dit que sans projet, je ne les prendrai pas. Mettre mes ressentis à plat m'en a déjà libérée, je le sens plus sereine pour y penser ...!

ClaireKB 03/02/2017 15:56

Il ne me semble pas aberrant d'alléger les classes des plus jeunes... je fais face cette année après une fermeture de classe en septembre puis des inscriptions massives en TPS après la rentrée, à une classe de TPS PS à 33, mais mes collègues de MS et GS ont respectivement 27 et 30 élèves donc des situations peu enviables, je ne peux donc pas vraiment alléger ma classe auprès d'elles! Le système veut que la maternelle n'est pas la priorité des pouvoirs publics, alors il faut faire au mieux.
Je dois avouer que je me suis "appropriée" une stagiaire CAP petite enfance pour la période ce qui nous permet d'être 3 dans la classe. Pour ce qui concerne le décloisonnement, je prends tous les après-midi un groupe de grande section en décloisonnement car effectivement les grands ne dorment pas, par contre ma collègue me dit ce sur quoi elle souhaite que je travaille.
Dans la situation de votre école, il pourrait-être intéressant d'avoir un PROJET commun, artistique, scientifique... à mener en parallèle le matin avec des Moyens chez les grands poursuivi l'après midi avec des Grands chez les moyens. Mais cela implique réflexion et travail d'équipe, ce qui ne peut pas se faire seul.
Petit détail qui n'en est pas nécessairement un... avez-vous une ATSEM à temps complet dans chacune des classes? Si tu te retrouve seule avec 28 élèves certes des moyens grands le matin, ce n'est pas nécessairement très confortable.
En tout cas, bon courage à toi ce n'est pas facile de devoir assumer des choix qui ne sont pas les siens et c’est ce que l'on ressent au travers de ce que tu écris.

Marie 04/02/2017 15:19

C'est bien l'absence de réflexion et de projet commun qui me chagrine. Mais nous allons y remédier, je ne le conçois pas autrement.
Pour répondre à ta question :
Oui, elles ont toutes deux une ATSEM à temps complet + temps de préparation. Mais elles envoient leur ATSEM au dortoir 2 jours par semaine chacune. Du coup, deux après-midi par semaine elles sont seules avec leurs MS qui ne dorment pas (12-quelques dormeurs).
Pour ma part j'ai mon ATSEM tous les matins + une après-midi mais sans temps de préparation. J'´ai la chancé d'avoir aussi quelqu'un qui vient les autres après-midi pendant 1 heure, une animatrice des TAP que la Mairie m'a gentiment octroyées .
Nous sommes vraiment très bien pourvues en personnel de Mairie, franchement, ils sont très à l'écoute.

Karine k 2 03/02/2017 12:31

Je suis d accord avec Isa . Nous la classe la plus allégée sont celles des ps.
Selon les Années , on a des classes de cycle comme cette année où il y a des ms/gs pour alléger les ps . On réfléchit chaque année àla meilleure org.
Il me semble important q l'enseignante de ps reste avec sa classe Pdt la sieste pour leur sécurité affective .
Moi , c est l atsem qui vient en classe et pas l enseignante de ps Pdt la sieste ( décloisonnement souvent vu dans les écoles).


Parle avec tes collègues avec une proposition . Un support écrit ou document aide à échanger . Cela évite le sentiment d essayer de convaincre les autres .

Karine

isa 03/02/2017 12:16

Je ne surprendrai personne(pour ceux qui me connaissent) en disant que la répartition est à l'envers. Je suis et je resterai convaincue que l'importance est d'alléger les classes avec des petits, ce sont eux qui ont le plus besoin des meilleures conditions car ce sont eux les plus fragiles. Toute société tire sa valeur de la manière dont elle traite les plus faibles. Nos écoles sont des micro-sociétés et nous avons la responsabilité de tout mettre en oeuvre en ce sens. L'argument de dire que puisqu'il y a sieste l'après midi on peut charger les classes des petits n'est qu'en fonction des adultes ( l'enseignant de PS voit sa classe allégée ou même vidée) mais qu'en est-il des enfants qui ont vécu une matinée entassés et délaissés, bénéficient-ils de l'avantage de leur absence ? Ont-ils été mis dans les meilleures conditions pour avoir une sieste réparatrice sachant que plus on est fatigués et plus on a de mal à s'endormir ? C'est pourquoi je défends l'idée qu'on commence par prendre en compte les petits dans les répartitions de classe. Tu dis également que certains enfants sont difficiles, cela signifie que non seulement ils sont plus nombreux mais que l'agitation est multipliée par ceux qui se retrouvent insécurisés.Cela démontre bien que cette répartition est mauvaise et qu'elle est à l'origine de cette agitation que tes collègues cherchent à enrayer en te demandant de récupérer certains le matin. Comme les collègues qui t'ont répondu, je suis également surprise que ce "décloisonnement" soit une manière de se débarrasser d'une partie de sa classe sans projet commun, sans cohérence, sans concertation pédagogique donc à nouveau sans penser aux élèves. Quel est le but ? Alléger une classe qui a été mal pensée au départ, certes c'est bien de chercher des solutions pour apaiser l'ambiance de la classe. Je pense qu'il serait souhaitable de regarder les vrais problèmes en face ( élèves indisciplinés en premier lieu) et de chercher des solutions ensemble. Non seulement ça aiderait tout le monde mais ça souderait votre équipe qui dans la situation que tu décris va accumuler les ressentiments.

fabienne 03/02/2017 10:08

c'est très étonnant, en général ce sont les enseignantes de PS qui décloisonnent pdt le temps de sieste!!! je n'ai jamais vu qu'une pe de grande section qui prépare ses élèves au cp accueillir des élèves de MS surtout le matin!!! n'importe quoi!!! soit il faut à ce moment là envisager une fois ou deux par semaine une école entièrement éclatée ou chacune selon ses compétences anime un atelier (jardin, bricolage, peinture, chant, pate à sel, sport...)

Natacha 03/02/2017 07:46

Une autre idée pourrait être de réunir dans une même classe l'après-midi tous les MS qui ne dorment pas pour travailler sur un projet commun. Cela libérerait une de tes collègues qui pourrait prendre un charge une partie de TES GS l'après-midi ... Ou bien de laisser les choses telles qu'elles sont car, certes, leurs élèves sont dans des groupes chargés le matin mais peuvent souffler l'après-midi soit en dormant soit en évoluant dans des groupes restreints. Par contre, ta classe qui se trouverait du coup surchargée le matin ne pourra pas trop souffler l'après-midi puisqu'ils sont 22 et qu'ils ne dorment pas. C'est juste un point de vue très extérieur bien entendu, il est évident qu'il est aussi très important de ne pas se fâcher avec les collègues (toujours dans l'intérêt des élèves) et que parfois cela passe par des concessions ... Bon courage !

Marie 04/02/2017 15:29

L'idée est de soulager les classes de PS le matin, les MS ont en effet au moins un temps de travail de qualité l'après-midi à 12 grand maximum par classe. Mais c'est le problème de cette répartition, et le décloisonnement demandé ne me semble pas pertinent. Je continue à réfléchir à ce qui pourrait être proposé. Merci en tout cas pour vos idées.

Karine k 2 03/02/2017 00:16

Je te conseille de faire tes choix pour l intérêt des El et de le défendre .
Dans notre école , pour travailler le projet de cycle ou d Ecole selon les années , nous mélangeons les ms-gs entre les enseignants sur une période en choisissant de travailler sur les mêmes attendus par ex le lundi apm sur une période , en général 4 ou 5.
Les atsem des classes concernés participent aussi . Ainsi les groupes classes sont mélangés et chaque enft participe à un projet qui sera présenté lors d une expo .
Je n aime pas ce décloisonnement mais je me dis q cela permet aussi aux El d évoluer différemment avec une autre enseignante et un autre groupe . Cela m aide pour la constitution de ma classe aussi pour la rentrée .