Le carnet de suivi et l’observation : plus ou moins d’observables ?

Publié le par isa

Après avoir relu les commentaires du dernier article « Le carnet de suivi et l’observation : quelles pratiques ? », j’ai choisi de revenir sur l’aspect « inventaire » qui fait jour dans l’élaboration de certains carnets de suivi.

J’entends par inventaire l’empilement des progrès à observer.

Attachés à la volonté de balayer l’ensemble des domaines d’apprentissage de manière égale, les enseignants souhaitent pouvoir éclairer toutes les facettes de chaque enfant. Partant d’une envie de bien faire, ils s’imposent une capacité de regard qu’ils ne pourront jamais atteindre. Non seulement, ils ne pourront pas le faire mais de surcroît, ils vont en tirer un sentiment d’impuissance, et pour certains d’échec qu’ils tenteront de masquer en remplissant coûte que coûte un carnet de suivi au détriment de l’observation réelle et analysée.

A quoi bon vouloir tant de cases à remplir ? Est-ce au nombre d’items cochés qu’on mesure la qualité d’un enseignement ? Que signifie ce désir d’abondance ? Faut-il s’infliger un but inatteignable afin de mieux renoncer à toute observation ? Ne faut-il pas être moins ambitieux et plus réaliste ? Encore que moins ambitieux n’est pas vraiment approprié, car l’ambition est justement de trouver la voie la meilleure pour aider chacun des élèves à atteindre son épanouissement scolaire. Or , en se donnant une multitude de points d’observation, on prend le risque de ne pas y parvenir préoccupé par l’étendue du travail et confronté au nombre d’élèves concernés.

Les parents n’attendent pas cette quantité de mesures, ils souhaitent observer des progrès et sentir que l’enseignant connaît bien leur enfant et s’en occupe.

J’ai pensé en lisant les documents d’accompagnement pour l’élaboration du carnet de suivi que nous allions vers une simplification par rapport aux livrets scolaires et j’observe (exemples de carnet de suivi trouvés sur le net émanant parfois de sites académiques) une complexification qui m’alarme. Il y a une surenchère d’observables. Qui peut m’expliquer concrètement comment faire dans une classe de 30 élèves pour observer 60 items en langage, 24 en EPS, 36 en activités artistiques, 53 en maths, 46 en exploration du monde et 51 en vivre ensemble comme j’ai pu trouver sur un site Pôle maternelle ? Et quand bien même ceux-ci représentent un cycle c’est à dire 3 ans, j’ai fait le calcul : 60+24+36+53+46+51= 270 * 30 (élèves)=8100 observations / 3 (an)=2700 observations/36 (semaines d’école) =75 observations/ 5(jours d’école) = 15 observations à faire par jour et à renseigner d'un écrit dans le carnet de suivi (cf document d'accompagnement :"Mais, un cahier de réussite ou de progrès (ainsi considéré du point de vue de l’enfant) ne peut constituer un carnet de suivi des apprentissages que s’il est complété par un écrit synthétique régulier de l’enseignant rendant compte et validant des progrès de l’enfant dans les divers domaines en prenant appui sur les observables proposés")et tous les jours pendant 3 ans !!!!! Mon calcul est sûrement caricatural mais c’est évidemment trop. A quoi ça sert ? Puisque c’est matériellement impossible, pourquoi ne pas alléger et cibler ce qui semble essentiel ?

J’aimerais votre point de vue sur la question. Etes-vous dans cette élaboration d’abondance ? Vous êtes-vous opposés à des propositions de ce type ? Quels sont les arguments des partisans d’un carnet de suivi fourni ? Avez-vous fait des choix et lesquels ?

Le carnet de suivi et l’observation : plus ou moins d’observables ?

Publié dans observation

Commenter cet article

Sophie 21/08/2017 14:06

Bonjour,
Mon carnet de progrès contient essentiellement les photos de quelques activités réussites par l'enfant. Cela peut aller du jeu mathématiques à la saynète avec marionnette (j'écris alors certaines phrases dites par l'enfant ). Je remets ce carnet à la fin de chaque période (sauf quand celle-ci est trop courte ). Ainsi on peut par exemple y retrouver l'évolution de la réalisation d'un collier de perles (choisir une couleur parmi deux proposées, alternance deux couleurs...) . Les parents sont contents de voir en photos les activités menées et les enfants peuvent ainsi expliquer leurs réussites à partir des photos . Je dirais qu'il peut y avoir environ une quinzaine de compétences représentées par période maximum. C'est déjà beaucoup de travail...
J'associe tout de même à ce carnet un livret de réussite (dessin + compétence) allant de la TPS à la GS sur lequel figure toutes (ou presque) les compétences à acquérir en maternelle. Je remets ce livret deux fois dans l'année . A chaque section correspond un rond d'une certaine couleur. J'avoue que ce livret sert bien également à la collègue de la classe suivante qui voit alors très bien les acquisitions de l'enfant et ne refait pas les choses systématiquement.
La carnet --> suivi de l'évolution de l'enfant au cours de l'année scolaire
Le livret --> suivi de l'enfant pendant toute sa scolarité à l'école maternelle
Je garde les deux car ils ont vraiment chacun leur utilité .

Co.c 03/04/2017 17:13

Je suis entièrement d accord avec toi, nous avons encore un long chemin à parcourir et certains parents aussi qui sont très demandeurs ... Pour moi le cahier de progrès est essentiel car il est propre à chaque enfant et cela m a permis par exemple de rassurer une maman dont l enfant qui est en grand retard de langage avait lui aussi des photos de ce qu il sait faire. Je pense aussi que les rendez vous individuels avec les familles sont essentiels pour valoriser chaque enfant et expliquer que chacun évolue à son rythme

isa 04/04/2017 09:44

C'est notre rôle de donner confiance, les parents suivent quand ils sont informés parce qu'on a su leur expliquer leur place. En petite section, tous les espoirs doivent être permis, on ne peut pas commencer sa scolarité en pointant déjà des manques , c'est pourquoi j'aimerais que vous réfléchissiez à ces carnets pré-remplis et que vous imaginiez en tant que parent comment vous allez le regarder, si vous n'allez pas vous laisser aller à l'envie de "préparer" ce qu'il ne sait pas encore faire, ni si vous n'allez pas être déçu en constatant qu'il n'a toujours pas telle ou telle compétence visible dans le carnet. Cultiver l'optimisme c'est pointer les progrès (juste ça) et amener les parents à féliciter et à encourager leur enfant sans arrière pensée sur ce qui n'apparait pas. C'est vraiment une question d'attitude et de regard.Pour que l'enfant ait confiance en lui, il doit être porté par le regard de ses parents, de son entourage, de son enseignant.

Co.c 02/04/2017 20:28

Nous avons construit notre carnet de suivi en s appuyant sur celui de la classe de Pepe, il suit l enfant de la petite à la grande section. Nous avons choisi et limité les compétences (quand même 156 ! ) qui sont validées suivant le rythme de chaque enfant ....on reste positif, pas d annotation ....Chaque classe met en place un cahier de progrès pour le compléter .Celui ci est plus visible pour l enfant qui voit ainsi ses progrès. Depuis cette année un cahier du bonhomme suit l enfant tout au long de sa scolarité en maternelle ....on teste et on fera je pense des ajustements mais les parents semblent apprécier ce nouveau carnet .... Enseignante de petite section, je leur présente lors de nos rendez-vous individuels

isa 03/04/2017 17:02

Est-ce qu'un outil qui affiche par avance ce qui doit être réussi valorise celui qui ne va pas au même rythme que les autres ? Comment se sent-il valorisé quand ses parents découvrent qu'il n'a pas encore atteint telle ou telle compétence ? Notre culture dans l'Education Nationale a tendance à voir le verre à moitié vide, les erreurs avant les progrès , les manques avant les acquis, la volonté de sortir de cette politique du creux nous amène à nous interroger sur les outils qui contribuent à alimenter cette vision auprès des familles. Nous ( je fais une généralité ) avons entretenu cette manière de regarder les performances des élèves en pensant que cela allait les inciter à travailler , or ce sont les encouragements et toutes les manifestations de confiance qui contribuent à ce désir d'apprendre. C'est pourquoi il est essentiel de repérer ce qui va favoriser cet état d'esprit. Il faut changer notre propre vision et cultiver l'optimisme.

Co.c 03/04/2017 12:46

Les images sont en effet déjà imprimées et on valide en coloriant la case. Pour les items on a été trop gourmands même si certains sont très faciles à évaluer ! ( comme les 12 items liés au vivre ensemble ou au langage oral. On va se réunir en fin d'année pour améliorer ce carnet de suivi car certains items sont plus simples à reprendre dans le cahier de progrès( algorithme par exemple) Au niveau de notre circonscription nous n'avons pas eu de consignes précises pour le nombre mais seulement la demande d'un outil qui suit l'élève de la petite à la grande section et qui valorise ses réussites !

isa 03/04/2017 11:34

Co.c , c'est un carnet de suivi avec images déjà imprimées , c'est ça ? Ou bien celles-ci sont collées au fur et à mesure ? 156 ça fait encore un bon nombre , qu'est-ce que tu en penses ? Comme tu l'as lu, je m'interroge sur le temps pris par ces observations/évaluations et j'essaie que quelqu'un m'explique pourquoi tant d'items sont nécessaires.

blandine hennion 30/03/2017 20:32

Depuis le mois de septembre, dans l'école, nous avons fait divers essais pour le cahier de suivi... Au final pour ma classe j'envoie maintenant à chaque fin de période une feuille recto verso avec 10 photos (individuelles ou collectives) soit 2 photos par domaine et un commentaire écrit pour chaque domaine. Une même photo est interprétée différemment suivant les réussites et les progrès des enfants . Dans le commentaire je fais ressortir mes observations de la période sur les enfants...J'ai eu un très bon retour des parents qui ont compris la mise en valeur des réussites et des progrès de leur enfant...Et souvent leur question est "mais où ça ne va pas?"...La semaine prochaine j'enverrai pour la quatrième fois le cahier de suivi...faute de pouvoir tout balayer à chaque période j'ai préféré faire un balayage annuel (point sur la numération en période 2 et 3 et donc période 4 plutôt un point sur les formes et les grandeurs)..Même si cela demande beaucoup de travail c'est très enrichissant et utile au quotidien..J'ai l'impression de mieux connaître mes élèves et de les amener au progrès plus continuellement. Actuellement j'aimerai qu'il y ai un petit peu plus de réalisations dans le cahier de suivi, mon envie étant de faire passer l'enfant de ce que je suis à ce que je fais (en MS)...
J'avais très peur de ce cahier de suivi et au final en ne me mettant pas la pression à tout vouloir observer je trouve que ce qu'est riche d'informations! L'objectif de ce cahier de suivi étant de nous faire changer notre regard sur nos élèves et les amener à progresser plus sereinement avec bienveillance et encouragement!

isa 03/04/2017 11:37

Blandine, à quoi correspondent tes photos ? Est-ce que tu peux nous en décrire et nous dire pourquoi tu les as choisies ?

Sylvieh 30/03/2017 01:06

Quant à moi, j'ai tenté le cahier de suivi en diversifiant les défis, brevets, photo d'atelier autonome validé, photos de réussites, activités bilans langage.... tout en me disant à chaque période : pas inintéressant mais complètement laborieux, chronophage et pas souvent réalisé avec l'enfant....
Par ailleurs, j'avais le sentiment que les activités du cahier de suivi se superposaient avec les activités du cahier de vie... un doublon, une confusion....etant donné que mon cahier de vie est en fait le cahier de liaison et cahier d'activités réunis. En effet, j'aime que les parents puissent suivre les réalisations chaque semaine: ce sont donc soit des photos de réalisations, soit la réalisation, soit un echantillon de la réalisation (exple: les eleves ont pour objectif d'apprendre à decouper des bandes pour décorer leur masque, on en preleve une pour la coller...)
J'apprécie donc que le cahier de Vie puisse remplir ce rôle de cahier de suivi. Par ailleurs, cela simplie la tâche de ne plus coller la seule photo de l'élève sur le cahier de suivi × 30 mais de continuer à coller comme auparavant la photo montage des realisations du groupe d'eleves ayant su réalisé par exemple un visage en pâte à modeler, en ayant su le décrire. ..par contre individuellement .
Je ne suis peut-être pas claire. Je vais tâcher d'illustrer mon propos en t'envoyant des photos.
Bises

isa 30/03/2017 09:21

Ce que tu décris Sylvie vient alimenter mon propos et montrer que si on reste sur une volonté de tout montrer , on se trompe. C'est un énorme travail qui au fil des années peut décourager. C'est pourquoi il est important de cibler ses priorités et de s'interroger sur ce qui est vraiment fondamental en petite section. Ce carnet de suivi ne doit pas être redondant avec ce qui existe déjà (outil de travail hebdomadaire), il est un moyen de montrer l'évolution sur plusieurs années des progrès d'un enfant dans ses apprentissages primordiaux. Qu'est-ce qui est primordial ?

Sylvieh 30/03/2017 00:48

Bonsoir Isa
J'ai eu une animation pédagogique interessant sur ce sujet au cours de laquelle suite à tout ce que tu dis, il a été préconise de ne pas faire de carnet de suivi en petite section mais de continuer à utiliser le cahier de vie ds la mesure où celui ci permet vraiment d'individualiser le travail de l'enfant tout en accompagnant de sens, de progrès, d'infos les parents.... ma collègue et moi nous nous sommes senties soulagées : elle ne s'etait pas lancée ds un cahier de suivi mais continuait à insérer les défis ds son cahier ( exple: photo de l'enfant réalisant une roulade, cette dernière décorée par des gommettes ou graphismes... par l'enfant, après avoir été affichée sur le tableau. En sachant qu'au préalable, un affichage de tous les visages des élèves de la classe avait été affiche ds la salle de jeux en face d'une roulade dessinée , et qu'une fois que l'élève parvient à réaliser la roulade, il valide en collant une gommette. Ma collègue a d'ailleurs découpé ledit tableau pour coller également ds le cahier de vie. Ceci permet vraiment à l'enfant de mettre du sens concernant la compétence travaillée et acquise.

isa 30/03/2017 09:12

Je trouve dommage que la petite section soit "zappée" de ce carnet de suivi qui établit une cohérence entre les différentes années en maternelle. N'y a-t-il pas là un risque de mise à l'écart et sous-estimation des enjeux de cette classe ? Certes, je comprends que l'élaboration non obligatoire vous soulage, cependant qu'en sera-t-il des classes où rien ne sortira (pas de cahier de vie) ? Il y a pourtant légalement l'obligation d'un rendu aux familles.

Karine k2 29/03/2017 22:03

Kallie. Pour moi le cahier de brevets peut être compléter par un carnet de suivi plus individuel en privilégiant le langage , les maths et l'espace temps . Chacun aurait ainsi son évolution de ses apprentissages sur le cycle dans un même support , par ex sur la reconnaissance des formes geom ou bien se repérer dans la journée , semaine , mois .
Les parents pourraient plus suivre les progrès de leur enft car ils connaîtraient les points définis par l équipe .

isa 30/03/2017 09:30

Je n'avais pas lu ton commentaire Karine avant de répondre plus haut à Sylvie, mais je vois que tu as ciblé langage maths et espace temps. Il est certain qu'avec les collègues de son équipe c'est la première des choses à définir: qu'est-ce qui nous parait incontournable à faire progresser ? Ce choix ne laisse pas de côté les autres compétences et la conscience professionnelle n'est pas remise en question si certaines n'apparaissent pas dans le carnet de suivi.Mais si l'enseignant veut pouvoir jouer son rôle et affiner ses observations, il est indispensable qu'il opère des choix.C'est dans ce renoncement qu'il peut le plus aider ses élèves.

Karine k2 29/03/2017 21:46

Kallie. Je suis dans la même situation que toi . Outil construit en équipe et donc exhaustif . Il ne me correspond pas vraiment dans le sens où je le remplis comme un catalogue et pas comme un parcours personnel .

J'ai aussi un cahier de brevets et défis . Il me semble parfois redondant mais pas tjs car il est plus complet et montre les différentes activités au sein de la classe .
Plus complet dans le sens où l'enft montre son travail dans tous les domaines .

isa 30/03/2017 09:34

Kallie, un outil construit en commun et qui ne donne pas satisfaction doit être remanié, il est évident qu'une élaboration de ce type ne peut être réussie au premier jet, c'est dans l'usage qu'on en fait qu'on mesure sa pertinence. Il n'y a pas d'impossibilité à remettre en cause ce qu'on a soi-même contribué à faire, au contraire, cela démontre la sagesse et la capacité d'analyse.

Kallie 29/03/2017 21:57

Effectivement on est vraiment dans la même situation, autant du côté du carnet de suivi que du côté de nos cahiers classeurs de brevets. Et même impression de le remplir comme un catalogue.
Si je m'écoutais je dirais que le cahier ou classeur de brevets est suffisant. Est-ce que cela pourrait vouloir dire qu'il est en fait une forme du carnet de suivi?

Par contre j'ai bien conscience que c'est super de construire un outil commun, que les enfants puissent avoir un outil commun, et de pouvoir construire entre collègues. C'est pour cela que je l'utilise.

Kallie 29/03/2017 21:26

Je partage aussi cette idée que l'on peut aller dans l'ajout successif, la tentation d'être exhaustif, surtout que c'est un travers que nous avons souvent les enseignants...
En équipe nous avons construit un outil, avec beaucoup d'items aussi à valider. Comme pour tout outil construit à plusieurs je le trouve à la fois riche, plus riche que ce que j'aurai fait mais également je ne me retrouve pas dans tout et peut-être pas dans la quantité (on a toute rajouté quelque chose donc ça fait beaucoup)
Dans ma classe, je faisais un classeur avec les brevets de réussite des élèves (style "maternailes") avec lequel je me sens bien. Je me demande parfois si tout cela ne fais pas redondance. Est-ce que je dois renoncer? C'est une vraie question que je me pose. Si quelqu'un a une réponse. Je vois bien que cela se recoupe un peu parfois.
Et dans le même temps je partage complètement l'idée que ce qu'un parent souhaite c'est être rassuré sur les progrès de son enfant et l'attention qu'on peut lui porter.

isa 30/03/2017 11:48

Ce serait dommage de renoncer à un outil dont tu tires satisfaction. Il faut de la complémentarité, c'est ce qui doit être recherché.

CG 29/03/2017 15:45

Nous avons choisi cette année de faire le classeur de réussite en maths et en langage oral / écrit . Nous l'avons mis en place tardivement car les animations pédagogiques autour de cet outil viennent de s'achever ...Nous avons fait plusieurs réunions pour nous mettre d'accord sur ce qui nous semblait important car il ne s'agit pas de tout mettre !!!!! ce serait indigeste .. . Moi j'ai 27 ps /ms et le temps de découpage , collage , ça nous rajoute une surcharge de travail considérable .En animation ils nous ont parlé de deux applications qui peuvent nous simplifier la vie : "je valide" et" abc book creator" sur tablette apple ( je partage !!!!) , il suffit de prendre les photos , tout se met ds les dossiers des élèves et tu peux éditer , voir les progrès ... enfin un gain de temps !!!!Bon il faut juste avoir les tablettes apple et pr le moment ce n'est pas le cas ds notre école ... alors je retourne à mes ciseaux ...

Isabelle L 28/03/2017 21:04

Nous avons fait le choix de ne mettre que le langage et les maths dans le cahier de suivi, les autres activités et competences sont dans le petit cahier de la classe, sous forme de brevet, défis, photos, ... Pas envie et PAS LE TEMPS , stop à la redondance. Surtout à 29, bientôt 33 !

isa 30/03/2017 11:51

ouh la la ,33 ! Je m'indigne encore ...

Céline M 28/03/2017 17:28

J'avais un cahier de suivi qui était aussi le cahier de suivi des ateliers autonomes.
Les enfants le validaient eux même tous les jours au fur et à mesure de l'avancement. Dedans j'avais toute ma progression période par période.
Cette année j'ai fait un cahier de suivi des ateliers autonomes (j'ai un fonctionnement en ateliers autonomes uniquement). Ils choisissent, ils valident si réussite et ils en choisissent un autre...
Je trouvais redondant de leur demander d'aller coller une image de la compétence acquise dans le carnet de suivi alors qu'ils avaient déjà validé à l'aide d'une gommette.
Ce petit cahier des atelier est un outil qu'ils valident au quotidien. Il est organisé par niveaux, une étoile, deux puis trois... Chacun va à son rythme. Il y a aussi les fiches de suivi de tous les jeux à cartes modèle style constructions, jeux grand cerf ou l'oiseau magique....

Mon cahier de suivi comme me le demande l'institution je l'ai préparé, on a sélectionné des items, je l'ai relié, préparé les images qui iront dedans et je l'ai laissé dans le placard.... ça ne me plait pas, j'ai déjà mon outil, les enfants l'adorent, le conseiller péda est bluffé par leur autonomie, les enfants mesurent leurs progrès... Mais il a un problème c'est qu'il n'est pas transmissible en MS sous cette forme.

Alors j'ai réfléchi et je me suis dit que je garderai bien mon suivi des attendus par degré de difficulté, cela permet de ne pas se fermer à des périodes et de ne plus marquer les séparations de classe. Certains des PS ont atteint le niveau de début de MS en maths alors je continue, ma collègue des MS continuera là où ils sont. et pour répondre à la demande institutionnelle je mettrai bien en haut de chaque feuille de suivi la compétence visée : ex : je sais me repérer sur un quadrillage.
En dessous je mets tous les ateliers de ma classe qui permettent d'atteindre cet objectif. Et on décline sous 1 2 ou 3 étoiles jusqu'en GS pour cette compétence. Quand la feuille de cette compétence est validée entièrement, c'est à dire que l'enfant a réalisé tous les ateliers de la classe qui permettent d'atteindre cette compétence alors il va coller une image qui correspond à la compétence dans le cahier de suivi institutionnel.

Bon c'est pas forcément clair mais je pourrai préparer un exemple, envoyer des photos...

isa 28/03/2017 20:06

Oui Céline, si tu veux bien

Sev 28/03/2017 13:52

Bien d'accord avec toi Isa,
J'ai choisi de limiter les items à l'essentiel.

Julien 30/03/2017 00:59

Merci Sev !

isa 29/03/2017 10:22

Oui Sev, ça nous intéresse

Sev 29/03/2017 09:44

Je travaille en libre choix et mon cahier de suivi des élèves ressemble beaucoup à celui de Céline Alvarez; sur son site, dans l'onglet fichiers, il y a tous les fichiers de suivis.

j'ai rajouté quelques petites choses qui sont propres à ma classe. J'envoie des photos à Isa si tu veux. Mais demain, car aujourd'hui, je ne suis pas à l'école..

Pour le cahier de rêussite que je transmets aux parents, j'utilise l'application " je valide".

Julien 29/03/2017 00:49

Bonsoir,
je suis moi aussi d'accord avec Isa, c'est très bien résumé, après, c'est toujours difficile de faire des choix, de sélectionner "l'essentiel", d'être d'accord sur ce qu'est l'essentiel, sans retomber dans de l'abondance !!!
Sev, qu'as-tu choisi comme items ?
Merci d'avance pour le partage ...