Le carnet de suivi et l'observation: quels éléments concrets pour montrer les progrès ?

Publié le par isa

Je remercie les collègues qui ont accepté de donner leurs choix prioritaires dans la tâche d’enseigner.

Il est ressorti plusieurs directions.

L’envie et le plaisir de venir à l’école ont été majoritairement pointés. Cela correspond à la mission principale établie dans les nouveaux programmes.

La curiosité a été citée comme un élément déterminant dans la scolarité et devant être développée dès l’entrée à l’école.

L’autonomie est également soulignée avec force et la confiance en soi en serait un corollaire.

La compréhension des apprentissages requiert toute l’attention des enseignants.

La relation aux autres et la communication représentent un défi majeur dans la tâche d’enseignement.

A travers les commentaires, les aspects individuel mais aussi collectif des apprentissages sont clairement apparus et c’est important.

L’enfant à l’école vient apprendre à vivre ensemble pour apprendre ensemble et ce qui a été exprimé sur la curiosité, sur l’envie, sur l’autonomie se détermine quand l’enfant accepte la « rupture » familiale pour entrer dans un collectif avec un projet commun. C’est cet ensemble aléatoire (rencontres qui n’auraient pu se faire ailleurs qu’à l’école) qui est une source dynamique. Ce sont les interactions qui vont déclencher le plaisir, l’envie. L’enfant apprend avec l’autre, ce sont les autres qui lui permettent de confronter ce qu’il est, ce qu’il fait, ce qu’il dit, ce qu’il pense. C’est en ça que l’école n’est pas et ne peut pas être la famille.

L’altérité ne peut se fabriquer, elle se vit. C’est donc un travail de décentration qui va s’opérer et permettre l’ouverture au monde et aux autres.

Voici pour l’aspect développemental que vous avez largement plébiscité dans vos réponses.

En matière de domaines d’apprentissage, seuls l’évocation du langage et l’exploration du monde et des nombres dans une moindre mesure sont ressortis de vos choix.

Vos préalables autour de l’envie de venir à l’école, du goût d’apprendre, de la compréhension … apparaissent supérieurs aux apprentissages en tant que tels.

Quels seraient alors pour vous les éléments concrets qui pourraient attester des progrès , des réussites dans les aspects que vous avez désignés comme fondamentaux ? Quelles seraient les observations à faire ?

Nous avançons pas à pas et j’essaie de vous aider à construire votre pensée autour du carnet de suivi non pas en partant des attentes institutionnelles (même si nous en tiendrons compte au fil de nos débats) mais plutôt à partir de votre propre ambition professionnelle afin que l’élaboration de l’outil soit en cohérence avec ce que vous êtes.

 

Le carnet de suivi et l'observation: quels éléments concrets pour montrer les progrès ?

Publié dans observation

Commenter cet article

Co.c 08/05/2017 20:32

Je poursuis ma réflexion doucement...Je pense utiliser les images émotions à plusieurs moments clés. Par exemple quand j arrive à l'école et en classe je suis...content, triste. Dans la cour de récréation, je reste seul, je joue avec les autres....Pour attester des progrès je ferai plusieurs fois des observations: les premiers jours d'école, puis selon les enfants à des moments où le changement serait visible et ancré. Je vais utiliser aussi des images pour l'autonomie, le choix du matériel...
Je vais par contre garder la prise de photos comme cette année pour marquer les réussites....je vais comme Catherine le précise si bien affiner mon observation ...

Catherine 02/05/2017 20:39

Envie et plaisir de venir à l'école : A-t-il régulièrement des moments où il n'a pas l'air bien sans qu'on s'explique vraiment pourquoi? Quels types de remarques sur l'école fait-il? (c'est bien, c'est trop dur...)
Vient-il ou pas spontanément aux activités proposées? Lors d'une activité, fait-il ce qu'on lui demande à la va-vite pour pouvoir faire autre chose (ou attend-il d'être sollicité fortement) ou s'y consacre-t-il plus intensément sans avoir besoin d'être relancé? (Encore que toutes ces questions se rapportent plutôt à "comprendre pourquoi on va à l'école", plutôt qu'à y être bien...)
Autonomie : prend-il des initiatives? (je vais chercher de la colle si j'en ai besoin dans un atelier et qu'elle n'est pas installée, je demande s'il me manque quelque chose, je sais si je peux commencer mon travail si j'ai tout ce qu'il me faut et je le fais sans attendre que l'enseignant me le dise...). Arrive-t-il à mener une activité sans l'adulte à ses côtés? Peut-il ranger le matériel de la classe? A-t-il besoin qu'on lui rappelle systématiquement les règles pour les appliquer ou se gère-t-il tout seul?
Compréhension des apprentissages: peut-il redonner la consigne? Peut-il dire ce qu'il a fait, comment il l'a fait, pour apprendre quoi? Sait-il quand il a fini son travail?
Relations et communication avec les autres : par l'observation

isa 04/05/2017 17:15

oui comme tu le dis Edith, c'est important de traduire en éléments concrets des observations qui portent sur des impressions. Mais comme le montre Catherine, il y a des éléments factuels à observer.

edith 03/05/2017 18:53

merci Catherine pour ta précision dans des domaines aussi subjectif à évaluer.
Une phrase de ce matin qui m'a enchantée de la part d'un de mes PS qui a démarré lentement sa découverte de l'école "J'aime bien venir à l'école pour faire ce jeu-là moi!"