Qu'est-ce que l'agressivité ? Fil rouge L'agressivité et le petit enfant module n°1

Publié le par isa

L’agressivité est un comportement, une tendance où la violence est prépondérante et où les intentions sont hostiles.

Selon les sociétés, elle est plus ou moins valorisée.

 

Un extrait des notes de Darwin qui avait choisi d'observer le développement de son fils interroge sur l’origine de ce comportement :

Doddy 13 mois : …a essayé de la gifler (sa gouvernante), est devenu tout rouge, a hurlé et secoué la tête. Comment a-t-il appris que les gifles sont douloureuses ?...

Darwin, L'expression des émotions chez l'homme et les animaux (1872)

"Comment a-t-il appris que les gifles sont douloureuses ?"

Effectivement, que penser d’une attitude aussi banale (nous le voyons quotidiennement dans nos écoles) de si jeunes enfants qui n’ont pourtant jamais vu ni subi la violence ?

La question de Darwin mérite que nous nous y attardions pour interroger nos propres représentations.

 

Lorsque vous entendez agressivité, pensez-vous d’abord à un modèle de comportement qui se reproduit ou bien pensez-vous prioritairement qu’il s’agit d’un caractère inscrit en chacun des hommes ?

 

"Peut-être les deux" allez- vous me répondre, mais lequel vous semble primer ?

Le débat sur l’origine de l’agressivité n’est pas clos, nous ne le trancherons pas après en avoir débattu, beaucoup s’y penchent encore.

 

 Il me semble intéressant de se demander ce qu’au fond, nous avons plutôt tendance à croire.

Je n’attends pas une position qui se voudrait détentrice d’un savoir dogmatique mais plutôt une inclinaison personnelle (qui peut être soutenue par des lectures ou simplement intuitive).

Pour quelles raisons faire cet état des lieux personnel ?

  • Premièrement, pour que vous vous posiez cette question afin de commencer par le commencement. Nous ne prenons pas toujours le temps d'approfondir, nous vivons les choses, parfois même nous les subissons et toute notre énergie est captée par le désir de lutter contre ce qui nous gêne. Remonter à l’origine et prendre le temps de poser son regard sous différents angles sans vouloir à tout prix trouver une solution immédiate est un cheminement plus long dont il me semble qu’en la matière nous ne pouvons faire l’économie.
  • Deuxièmement, mettre en commun nos croyances et observer que la diversité fait partie de la nature humaine est une bonne façon de développer une certaine modestie ainsi qu’une capacité d’écoute. Face à cette problématique, elles m’apparaissent fondamentales. Et notre position peut s’éclairer d’un jour nouveau à la lecture des arguments des uns et des autres.
  • Troisièmement, se positionner aide à choisir quel type d’intervention privilégier.

 

Mais quelle que soit notre orientation, nous devrons au cours de cette année élaborer des démarches de prise en charge de l’agressivité chez le petit enfant et c’est tout le sens de ce fil rouge.

 

 

Qu'est-ce que l'agressivité ? Fil rouge L'agressivité et le petit enfant module n°1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publié dans agressivité

Commenter cet article

edith 15/09/2017 13:14

Un exemple:
Sur une petite bascule où 3 enfants peuvent se positionner, Martin est au milieu, Philippe arrive et s'installe en face de lui sur un siège libre, avec l'envie de partager ce jeu, ce moment. Philippe s'installe tranquillement, je ne sais pas si il y a eu des échanges verbaux entre eux. (Ces 2 enfants ont 3 ans et demi et fréquentent l'école depuis déjà une année, pas particulièrement remuants, juste des petits enfants)
Grimace de Martin, dents serrées, il approche sa tête de celle de Philippe et porte son front contre le sien (ce n'est pas un coup, mais c'est agressif)
Riposte de Philippe, qui veut garder sa place mais qui ne se laisse pas faire.
Et là, j'interviens pour leur faire exprimer ce qui se passe, pour éviter l'escalade.
Martin "je veux jouer tout seul"
Philippe "je veux faire de la balançoire"
Moi "vous pouvez jouer ensemble?"
Martin "oui d'accord"
Philippe "oui d'accord"
Des éclats de rire en se balançant à 2
Pourquoi, ces enfants qui maîtrisent le langage, qui ont des habitudes de vie collective, en passent par cette attitude? jusqu'où seraient-ils allé si je n'étais pas intervenu? Aurais-je pu laisser faire et voir si ils mobilisaient d'autres attitudes pour se sortir positivement de ce "mini conflit"?
A partir de quel âge sont-ils capables de réguler, d'inhiber ces attitudes?

Beaucoup d'interrogations pour moi quant à tes relances Isa, et à toutes tes questions, en réponse aux commentaires. Je ne sais vraiment pas quoi répondre.
Finalement, je crois manquer de connaissance sur les causes de l'agressivité.
Je subis peut-être tout ça (dans l'école) en ne réagissant peut-être pas forcément de manière professionnelle. Merci de tes éclairages.

isa 15/09/2017 14:40

Merci Edith pour cet exemple, c'est bien concret et on imagine la scène.
Toutes mes questions n'attendent pas forcément de réponses, elles servent à réfléchir. Tu dis que tu n'as pas la réponse mais tu as pris le temps de lire et d'y réfléchir. C'est ça qui m'importe. D'autre part, je demandais juste dans ce premier article comment vous imaginez l'origine de l'agressivité, cela ne fait appel à aucune connaissance, mais plutôt à une forme d' intuition. Voyez vous plutôt un caractère "naturel" ou bien un comportement d'imitation ? Les réponses sont personnelles et n'ont rien de tranché, le doute existe et nous posons un regard pour mieux observer ce qui se passe autour de nous. Viendra le moment des réponses éducatives, comme tu viens de nous décrire dans ton exemple et avec toutes les questions que tu poses: Oui par exemple, quand faut-il intervenir ? Les enfants ont-ils besoin d'apprendre les habiletés sociales ?....
Le débat se nourrit de toutes vos réactions et je t'en remercie

isa 13/09/2017 16:31

Est-ce que ça change notre façon d'intervenir que de penser que l'agressivité est naturelle chez le petit enfant ?

christine G 13/09/2017 15:43

on a répondu au commencement du commencement... au début réflexes puis prise de conscience des effets produits et enfin intentions en fonction de la personnalité de chacun . J'ai une fille cette année qui passe tout en force, y compris en faisant une construction ou un puzzle c'est son mode de communication à l'autre, elle arrive dans l'école je n'ai donc pas la grille de décodage du pourquoi mais je m'attelle déjà à lui montrer d'autres modes de fonctionnement

Annaig 13/09/2017 15:27

oui on l'avait oublié celui-là! Plaisir de dominer l'autre. Je suis le premier c'est moi le plus fort, le plus beau paf paf.Vas-t'en c'est ma place, c'est à moi! Ce jeu-là c'est pour moi !!! Pour quelqu'un qui est au centre du monde, rien de plus normal!!!
Ce plaisir-là, on peut le percevoir chez certains( même chez certains adultes, hé hé),

isa 13/09/2017 15:01

Quand je vous lis, je m'interroge sur l'aspect involontaire qui se dégage des actes agressifs des petits tels que vous les décrivez: réflexes, cerveau émotionnel, inconscient, impulsion, peur, survie. Pensez-vous que l'enfant ne tire aucun plaisir ?

christine G 13/09/2017 13:56

PEUR=réflexes d'attaque ou de défense de son MOI ...j'ai peur je réagis impulsivement , plus l'enfant a peur plus sa réaction peut être agressive ..ou pas en fonction de son vécu familial , des normes de la société .. ces gestes seront validés ou pas et donc reproduits avec une intention. dans le livre "petit cartable, grande journée" cela est bien exprimé avec la peur de l'araignée la peur de la petite est disproportionnée, elle court elle tombe elle se blesse et l'araignée est toujours là. En début d'année je pars de ces peurs et de la violence que l'on se fait à soi-même : comment réagir quand j'ai peur ..(j'ai des GS)

Annaig 13/09/2017 12:22

l'imitation est un mode de fonctionnement très fort chez les petits. Si l'entourage est agressif, le petit peut y répondre par imitation , reproduire en quelque sorte ailleurs ce qu'il a vécu. Mais il peut aussi réagir à l'agressivité par la peur et le repli, ou bien par la soumission.
le petit enfant est agressif pour obtenir ce qu'il veut, agir sur le monde, parfois pour voir les réactions de l'autre. Il se perçoit au départ comme le centre du monde. L'empathie n'est pas forcément innée, elle s'apprend et l'agressivité se canalise pour ne pas devenir violence .

FANOU 12/09/2017 23:50

Peut être est-ce notre cerveau archaïque qui entre en action dans des moments de fortes réactions émotionnelles? un instinct de survie...un héritage de notre passé. Ces réactions violentes concernent les enfants comme les adultes. Est-ce que nous sommes tous capables de les contrôler selon les circonstances?...

isa 13/09/2017 09:19

Est-ce que tu penses que l'agressivité du petit enfant est moins intentionnelle que celle de l'adolescent ou l'adulte ?

Annaig 12/09/2017 23:42

L'agressivité est à mon sens normale chez le petit enfant. Certainement quelque chose de très profond et nécessaire à la survie. Une force de vie. Dans l'exemple, le bébé n'a pas appris que les gifles sont douloureuses. Dicté par son cerveau émotionnel immature, il exprime une grosse émotion avec son corps , avec ses moyens, sans doute inconscient qu'il fait mal à ses proches. Ce sont les adultes chargés de son éducation qui petit à petit vont l'aider à canaliser cette énergie et imposer des limites à son comportement pour qu'il soit compatible avec la vie sociale.
Cette force peut devenir violence si le ou les adultes référents y répondent par la violence de manière récurrente faisant entrer l'enfant dans un cycle négatif qui ne lui permet pas de se réaliser dans la confiance et le respect.Les limites imposées à l'enfant par son entourage, si elles sont posées avec fermeté mais dans la douceur , sont rassurantes et calment l'agressivité. Cela nécessite que les adultes comprennent et répondent aux besoins fondamentaux de l'enfant( besoin de contact, besoin de bouger etc). Dans le cas contraire, l'agressivité est souvent au rendez-vous.

isa 13/09/2017 11:35

A te lire, ces premières années semblent déterminantes. Que penses-tu de l'apprentissage de l'agressivité par imitation ?

Annaig 13/09/2017 10:37

Difficile de le dire comme ça. Logiquement oui mais dans la réalité, il y a à la base des traits de caractère bien différents où interviennent à la fois l'hérédité ( tous les enfants ne naissent pas avec la même force physique ni les mêmes traits de caractère) et les 3 premières années de vie, vécu intra-utérin y compris qui vont où bien accentuer ou bien tempérer ce qui existe déjà.

isa 13/09/2017 09:33

D'après toi Annaig, potentiellement tous les petits sont agressifs ?

Annaig 13/09/2017 09:11

Oui à condition qu'elle soit correctement interprétée et canalisée par les adultes. La force reste et fait partie du caractère de l'enfant, puis de l'adulte qu'il deviendra. Il s'en sert dans sa vie pour agir, mais pas contre autrui.Ses adultes référents ont dans ce cas participé à la nonne maturation de son affectivité.C'est quelque chose qu'on peut observer dans les classes. Les enfants qui sont agressifs en arrivant en PS se calment la plupart du temps en grandissant, sauf pathologie particulière
En revanche, si l'entourage stigmatise le comportement agressif de l'enfant, celui-ci risque de s'enfermer dans le rôle du méchant , d'intérioriser cela.
D'où notre responsabilité d' enseignants qui vient s'ajouter à celle des parents pour avoir constamment un regard positif sur l'enfant.

Annaig 13/09/2017 09:05

la bonne maturation...

isa 13/09/2017 08:37

Logiquement, l'agressivité diminuerait avec l'âge selon toi, Annaig ?

Catherine 12/09/2017 21:05

L'agressivité fait-elle partie des émotions? Si oui, alors elle est innée. Mais chacun la ressent et l'exprime différemment selon son caractère et bien sûr son éducation. Je me rappelle que l'on me disait que j'étais agressive quand j'étais ado, et pourtant je n'avais pas du tout cette sensation-là quand je parlais aux gens...

isa 13/09/2017 08:54

Est-ce qu'on range l'agressivité dans les émotions ? Dans ce cas, elle s'appelle colère. C'est vrai que l'agressivité peut être verbale, ça fait mal sans recevoir de coups. Pour notre travail, nous nous intéressons à l'agressivité physique mais nous allons aussi aborder le thème de la colère.

Vigie90 12/09/2017 21:02

Je pense que c est une maniere de se defendre, une sorte de reflexe. Mais l'environnement de l'enfant joue egalemnent un role important.

cassar 12/09/2017 20:29

Je pense que l'agressivité est innée elle nait avec le petit d'homme!!Le bébé de quelques jours est lui aussi agressif , il est capable de se mettre en colère (cris et pleurs puissants)!Ce sont les travaux de Richard Tremblay et de son équipe qui nous le démontrent (super lecture d'aiileurs )

Marie MB 12/09/2017 14:35

De par mon expérience de parent, j'ai pu observer la grande absorption des gestes de l'adulte par l'enfant , dans les bons comme les moins bons (mettez un enfant au coin, même rarement, il le fera avec ses poupées). J'aurais fortement tendance à croire que la violence du petit enfant est une reproduction de ce qu'il voit ou de ce qu'il vit. Il n'a pas appris à réagir autrement que par la violence.

Mais il me semble impensable que la violence soit innée chez le bébé. Pour sa survie, il a besoin que l'on s'occupe de lui, pas qu'on le rejette. J'avais vu des vidéos d'expériences sur l'empathie de l'enfant, avec un attrait particulier vers des marionnettes qui étaient "gentilles", mais je ne les retrouve pas.

Il y a peut-être des réactions du cerveau reptilien qui poussent l'enfant à réagir vite pour se défendre, à utiliser ses mains, sa bouche.

Face à ces réactions de défense, c'est à l'adulte d'aider l'enfant à faire maturer son cerveau (merci Catherine Gueguen, je crois que je vais relire un chapitre de son livre), par la posture de l'adulte avec les autres et le réconfort de l'adulte envers l'enfant.
Voilà pour un début de réflexion.

Catherine 12/09/2017 21:09

Après qq récréations en début d'année, au moment de la distribution des vélos, on note bien la présence d'une petite agressivité dans l'air... Et pourtant je ne suis pas sûre que ce soit simplement lié à une reproduction de ce que les enfants vivent... J'aurais plutôt l'impression que c'est lié à la difficulté de supporter la frustration et de ne pas être le roi du monde

isa 12/09/2017 15:13

Tu penses que l'agressivité est incompatible avec la nature du petit enfant ? Ce serait une réaction de défense ? Ainsi quand la gouvernante du petit Doddy veut lui retirer un morceau de gâteau trop gros de la bouche ( ce sont les circonstances, je ne l'avais pas précisé), l'enfant se met en mode défensif ?

Agneskye 12/09/2017 14:21

Bonjour à tous,
Je suis chaque année surprise des profils d'élèves que je reçois dans ma classe. Celui-ci serait "bagarreur" un autre "renfermé" , untel "bavard"... si bien qu'il y a toujours à peu près les mêmes rôles distribués promotion après promotion.
Pourquoi, en effet, y a-t-il des enfants qui n'entrent jamais ou rarement en conflit avec leurs camarades et d'autres PaS?
On retrouve le même clivage en crèche: enfant mordeur et enfant mordu...
Je me demande si cette agressivité n'est PaS du coup, innée, mais chez certains elle s'exprime ou pas...

isa 12/09/2017 15:07

Tu penses que ce ne sont que certains enfants qui sont agressifs ?

Isabelle L 12/09/2017 12:46

Allez je me lance : Je pense que l'agressivité est impulsive, son élan n'est pas maitrisé. Il est dû à une grande impuissance face à quelqu'un ou quelque chose qui fait souffrir. La fatigue liée à l'accumulation de plusieurs choses peut provoquer une attitude agressive. La personne qui en vient à être agressive n'est plus à l'écoute, elle s'enferme dans une attitude. Quand un enfant se montre agressif, je fais d'abord en sorte de mettre les autres en sécurité, "il est en colère, on va le laisser se calmer" j'évite le contact physique qui est souvent rejeté. J'essaie d'en parler avec l'enfant après, quand le calme est revenu. Bon, c'est ce qui me vient en premier lieu...

Isabelle L 12/09/2017 17:49

Je pense qu'il y a une part d'inné dans l'agressivité, chaque individu a des pulsions agressives dans certaines circonstances, mais il apprend à réagir autrement que par la violence. Il faut saisir ce qui ne va pas pour l'expliciter, le verbaliser et trouver d'autres chemins.

isa 12/09/2017 14:06

Autre remarque, cet élan non maitrisé est-il un réflexe ? Et dans ce cas, tous les enfants sont-ils dotés de ce même réflexe ?

isa 12/09/2017 13:44

Tu penses qu'elle ne s'apprend pas , c'est ça ?