Avant les réponses, les questions face à la colère des petits enfants: Les travaux de Richard Tremblay module 2

Publié le par isa

Notre intention commune est de répondre aux épisodes de colère et d’agressivité de la manière la plus juste possible en visant une posture éducative qui favorise le contrôle de soi pour l’enfant.

 

Dans cette perspective, les différentes étapes passent par un état d’ouverture d’esprit. Cela signifie de freiner les préjugés qui sont à la manœuvre assez souvent et qui tendent à mal interpréter les comportements. Pour cela, les travaux de Richard Tremblay nous ont éclairés concernant la nature agressive que chaque être humain porte en lui à sa naissance. L’enfant apprend à maitriser celle-ci avec l’aide de son entourage. Les adultes se montrent compréhensifs mais déterminés et ne se dérobent jamais face à ses élans agressifs.

 

L’observation in situ de la colère que nous menons durant deux semaines ( avant et après les vacances) contribue à nous mettre en état de présence face à ces phénomènes. Afin de trouver des solutions, il est important d’être véritablement connecté à cette préoccupation.

Lorsque nous observons, nous sommes authentiquement tournés vers l’émotion des enfants qui se mettent en colère. Nous ne subissons pas le phénomène, nous l’accueillons avec intérêt. Cet état de présence est indispensable pour entrer dans un processus de résolution.

 

Intention commune, état d’ouverture d’esprit, état de présence, nous pouvons amorcer la réflexion collective.

Dans un premier temps, plutôt que de nous précipiter sur des réponses, je souhaite que vous laissiez libre cours à toutes les questions que ces situations de colère déclenchent en vous.

C’est pourquoi chaque commentaire de cet article ne doit contenir qu’une ou plusieurs questions. Il est vraiment important de passer par cette phase de questionnement avant de vouloir trouver des réponses. Je vous demande donc de respecter cette règle de dialogue.

Aucune question n’est stupide et c’est extrêmement intéressant de livrer celles suscitées par tous ces phénomènes colériques.

C’est seulement après cette phase de questionnement que nous nous pencherons sur des solutions qui ne seront que du domaine de l’intuition puisque personne ne peut prétendre avec certitude savoir exactement quelle est la meilleure attitude.

 

Participant avec vous à cet échange, voilà pour ma part, les questions que je pose et auxquelles pour le moment, je n’attends pas de réponse :

  1. Face à la colère, la sévérité de mes réactions dépend-elle de mon humeur ?
  2. Ai-je besoin de crier pour faire cesser une colère ?

 

A votre tour de vous interroger ….

Avant les réponses, les questions face à la colère des petits enfants: Les travaux de Richard Tremblay module 2
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publié dans agressivité

Commenter cet article

helene 13/11/2017 15:35

Comment redonner du sens au simple "pardon" qui semble tout résoudre chez certains enfants agresseur ?

Daomich 12/11/2017 19:00

Je vois quelques fois des enfants qui tapent coups de pied ou poussent ou giflent sans raison et avec le sourire...
Agressivité donc ... Sans raison ... Mais pas forcément colère ?

isa 13/11/2017 10:38

Bien-sûr, cependant nous nous intéressons à des aspects de l'agressivité, la colère est un de ceux là et celle-ci est un indicateur, d'autre part, il existe des colères rentrées qui ne se manifestent pas avec les critères habituels (cris-mouvements) elles ont tout autant besoin d'être "déchargées".

Marie MB 12/11/2017 15:06

A quel moment dois-je intervenir?
Est-ce que sa colère peut se résoudre avec ses pairs?
Comment aider à se calmer: quelle intonation donner en fonction de la situation?
Isolement ou discussion avec l'enfant?

nine89 12/11/2017 09:52

pourquoi est-ce que certaines colères m'énervent moi, et pas d'autres ? (et donc conditionnent mes réactions : si je suis moi-même en colère, je considère que ma réponse est moins adaptée)
est-ce que ça dépend de moi (de mon humeur du moment) ou bien du type de colère (cf la question de Portdafrique : "caprice ou vraie colère") ou encore de l'enfant qui la fait et/ou de la fréquence des colères (5ème colère de la matinée pour le même enfant) ?

julia 10/11/2017 12:13

Esy ce que l'écoute des colères de l'enfant e l'amène pas à d'avantage s'exprimer et donc à "faire plus de colère"?

christine G 09/11/2017 13:20

toutes les colères nous affectent elles de la même façon? comment prendre en compte la colère de l'enfant mutique qui est parfois trés intériorisée mais présente? celle de l'enfant qui s'auto mutile ?

portdafrique 08/11/2017 19:34

Est-ce une "vraie"(?) colère ou un caprice (ex: de frustration)?

Daomich 08/11/2017 19:15

Le fait de m'interroger m a permis de faire la relation entre lescdeux phénomènes... Jusque là je n avais pas fait la liaison étonnement
Oui ça me permet de mieux comprendre les colères et de mieux les accueillir
La colère ç est toujours un moment de désespoir total
Mais jusque là je croyais qu'on ne parlait que de l agressivité
Agressivité et colère est ce vraiment la même chose?

isa 08/11/2017 19:27

La colère est la première manifestation de l’agressivité chez l’enfant et accompagne les gestes d’agressivité.

Co.c 08/11/2017 18:39

Je me demande comment réagir quand la colère est passée ? ( En parler ? Ou pas ?)

Marie-Françoise Geens 07/11/2017 22:13

pourquoi je dois m'éloigner de l'enfant quand il se met en colère?....MERCI

Ludivine 07/11/2017 21:09

Je me demande toujours ce qu'a bien pu faire X pour que Y le tape. Et aussi, pourquoi l'enfant mordu passe-t-il toujours son temps avec celui qui le mord et continue ainsi d'être mordu?

Kris19 07/11/2017 20:49

Je me demande si de ne pas faire cas de cette colère aide l’enfant à se calmer plus rapidement.

natalys 07/11/2017 18:17

Je me demande si l'on doit accorder autant d'intérêt aux deux protagonistes du conflit? Celui qui est agressé ne mérite-t-il pas plus d'attention?

daomich 07/11/2017 12:54

TRes interessant... COMME TOUJOURS ....
quelles questions nous pose la colère.... J'étais moi même une enfant dont les colères étaient géantes...
et enfant d'un père excessivement colèreux lui aussi
est ce que cette réflexion va me calmer ???
En classe ouf j'ai toujours maitrisé cette colère... et s'il m'arrive de me mettre en colère c'est toujours joué et pour "de faux" ce ne sont jamais de vrais colère, je parle un peu plus fort et je fais les gros yeux parce qu' il me semble que c'est cela que l'enfant et ceux qui l'entourent attendent de moi
c 'est marrant que les questions sont souvent comme des boomerang

isa 07/11/2017 15:02

alors ayant été une coléreuse, est-ce que les colères de tes élèves t'amènent à des questions ? Ou est-ce que le fait de vous proposer de poser vos questions vous incite à vous interroger là où vous ne le faisiez pas ?