Observation in situ de la colère: Les travaux de Richard Tremblay Module 2

Publié le par isa

Pour comprendre le développement des agressions physiques chez l’homme, Richard Tremblay spécialiste des criminels puis des adolescents délinquants décide de repartir en arrière pour s’intéresser à la petite enfance qui lui est totalement inconnue. Il se persuade que la meilleure démarche est d’étudier le développement de la colère chez l’enfant car c’est l'émotion qui accompagne l’agressivité.

Au passage, il découvre qu’elle a été principalement étudiée dans le cadre des maladies coronariennes et des « personnalités de type A » : les personnes qui se mettent souvent en colère présentent un risque supérieur de développer ces maladies.

 

Ni le bébé humain, ni le bébé chimpanzé n’ont besoin d’apprendre à faire des crises de colère

Daniel Hebb 1972

Tremblay se plonge dans toutes les études qui existent sur la question.

L’expression de la colère s’observe très tôt après la naissance. Les accès de colère se caractérisent par : coups de pied, projections d’objets, trépignements et pleurs. La colère est un outil de résolution de problème, elle permet d'atteindre un but désiré.Le bébé ou le petit animal se met en colère quand il n'obtient pas ce qu'il souhaite.  Selon les réactions de l’entourage, les bébés apprennent à maitriser cette réaction émotionnelle.

Le bébé en colère s’exprime avec ses muscles, au fur et à mesure qu’il acquiert une meilleure coordination motrice ses agressions physiques augmentent (le pic se situe entre 18 et 24 mois)pour diminuer ensuite avec la maturation de son système nerveux qui va lui permettre d’inhiber l’expression violente de ses émotions.

 

La nature a bien fait les choses, nous sommes au maximum de notre turbulence quand notre corps est à son plus faible...

Richard Tremblay

Afin d’étudier les accès de colère pour « prévenir et désamorcer les sources de conflits entre les individus et le groupe » (R.Tremblay), je vous propose de les répertorier durant deux semaines.

Il s’agit de compter chaque moment de colère (avec ou sans agression) et d’en identifier la cause.

Comme nous sommes à quelques jours des vacances, il est intéressant de mener cette observation à cheval sur ces deux semaines (l’une avant le repos des vacances et l’autre au retour de ce repos).

Observation in situ de la colère: Les travaux de Richard Tremblay Module 2
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publié dans agressivité

Commenter cet article

edith 20/10/2017 12:51

je vais relire tout cela pendant les vacances pour être au clair avec ce nouvel éclairage qui va forcément modifier ma façon d'agir et de comprendre.
Merci.

sylvieh 17/10/2017 19:10

Excusez moi pour ces duplicatas de commentaires

sylvieh 17/10/2017 19:09

En tout cas, merci BEAUCOUP Isa pour cette reflexion très, très enrichissante. Les petites graines que tu semes, je ne m'en lasse pas!!! Si elles pouvaient se diffuser, propager, voyager!!!

sylvieh 17/10/2017 19:08

En tout cas, merci BEAUCOUP Isa pour cette reflexion très, très enrichissante. Les petites graines que tu semes, je ne m'en lasse pas!!! Si elles pouvaient se diffuser, propager, voyager!!!

sylvieh 17/10/2017 19:04

Avant j'aurais plutôt réagi assez fermement, je tiens becp plus compte des émotions ressenties par celui qui a été tapé, en montrant ses signes de tristesse, souffrance ... et j'accompagne beaucoup plus cet enfant agresseur, en le regardant ds les yeux, en lui parlant doucement et en verbalisant ce qui s'est passé, les conséquences . Par contre, je sens que j'ai besoin de penser davantage à questionner ou verbaliser l'etat de cet enfant tapeur. "Tu as peur de jouer avec untel" , tu ne voulais pas. ..." Je trouve que c'est plus dur de se mettre ds la position de l'agresseur et pourtant je me rends bien compte qu'il est submergé par des émotions qu'il ne contrôle pas et qu'il est désemparé. Souvent ces moments s'accompagnent de pleurs, cela révèle bien des choses. Je songe à faire un travail sur les émotions avec "la couleur des émotions" après les vacances . Voilà. ...bonnes vacances. ...avant l'heure

sylvieh 17/10/2017 18:52

Oups je lis ce dernier article sur le thème de l'agressivité seulement aujourd'hui et donc je n'ai rien noté hier et aujourd'hui. En même temps, ces 2 jours étaient très cool car
Gastro qui a touché mes 3 plus "Petits " assez agressifs et tapeurs, qui sont en pleine période du Non!!!
Realisation de Compote hier + fete d'anniversaire ce matin . Pratiquement pas d'autre activité en plus le matin et je réalise de plus en plus que vouloir en faire trop, cela les stresse et l'agressivité peut être une conséquence directe. Du coup, cette année piano piano, je vais à leur rythme et c'est Zen