Stimuler le développement du langage et interagir avec les familles: Module 7 Agressivité

Publié le par isa

Nous arrivons presque au terme de ce long fil rouge. Voici le dernier module.

 

Nous avons observé l’agressivité des enfants et l’émotion de leur colère, nous avons cherché comment utiliser les jeux de bagarre pour les aider à entrer dans des habiletés sociales, nous avons sondé les situations de frustration, nous avons partagé les méthodes d’éducation non-violente et nous nous sommes interrogés sur notre autorité et notre exemplarité.

 

Le petit enfant évolue normalement d’une forte agressivité (entre 18 mois et 4 ans) vers une agressivité qu’il apprend à contrôler (exemple à travers les jeux de bagarre encadrés), si son agressivité n’est jamais ou rarement associée à une conséquence négative pour lui alors il continue de l’employer.

 

Progressivement, l’enfant qui agresse se trouve rejeté du groupe et un cercle vicieux s’installe. Les enfants rejetés se regroupent et s’encouragent dans leur refus des autres.

Sans l’aide des adultes, ces enfants ne progressent pas dans les habiletés sociales.

 

Les adultes doivent prendre le temps d’observer, c’est absolument fondamental pour exercer leur œil et être à même d’intervenir. Certaines confrontations physiques sont des  défis corporels qui permettent aux enfants de se jauger, d’apprendre à contrôler leurs gestes, et éventuellement d’apprendre les compromissions mais pour les distinguer des agressions violentes, l’observation est essentielle. Les adultes interviennent quand ils sentent que la situation peut devenir explosive car il ne faut jamais ignorer les conduites agressives. C’est au prix d’une grande vigilance que les adultes conduisent les enfants hors de leur agressivité naturelle. Il peut être décidé de cesser la confrontation physique mais il peut juste être demandé un temps d’arrêt afin d’accompagner le développement de la maitrise de soi.

 

L’intervention des adultes doit permettre également d’éviter les situations inutilement frustrantes qui sont sources de violentes émotions, c’est toujours à travers l’observation que les adultes mesurent le niveau de frustration. Ainsi quand beaucoup d’enfants s’agitent, il est bon de s’interroger sur les conditions offertes, de même les punitions excessives ou qui ne conviennent pas à l’âge de l’enfant peuvent générer de fortes frustrations.  

 

L’intervention des adultes doit permettre de créer du lien entre les enfants afin que le plaisir ressenti et partagé soit la conséquence positive qui guide les enfants vers un comportement socialisé. Les moments agréables vécus ensemble aident à surmonter sa propension à l’agressivité. Apprendre à partager, à collaborer, à s'entraider favorise l'apaisement des émotions négatives.

 

Enfin le point essentiel dont toutes les études montrent l’importance dans le contrôle de soi est l’habileté langagière.

Les adultes doivent soutenir de toutes leurs forces la construction du langage et plus particulièrement celui des enfants agressifs.

Cela commence par remplacer les cris par les mots, les enfants crient naturellement et cela correspond à leur besoin. Faire un travail collectif autour du cri et proposer des alternatives amènent les enfants à comprendre que ce cri peut faire mal et que faire mal n’est pas accepté.

Viennent ensuite toutes les ressources que nous avons à notre disposition pour aider au développement du langage ( album langage, cahier de liaison, petit groupe conversationnel, dictée à l’adulte, comptines, chansons, jeux phonologiques, jeux de mémorisation….) dans le cadre scolaire.

 

Mais l’agressivité reste l’affaire de tous les adultes agissant pour l’enfant et les familles sont le cercle le plus proche. L’interaction famille-école offre davantage de chances pour contrer l’agressivité que si l’un de ces piliers fait défaut.

 

Comment interagir dans l’intérêt des enfants ?

Comment informer les familles et les amener à prendre en compte l’importance du contrôle de soi ?

Comment développer un bon lien parents-enseignants ?

Comment se sentir partenaires et non pas juges ?

Quelles sont vos expériences ?

 

Deux autres articles viendront compléter ce dernier module. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publié dans agressivité

Commenter cet article

Daomich 30/05/2018 15:18

Merci pour tous ce beau travail de réflexion

Mich

christine G 25/05/2018 13:08

des cafés débats avec les parents vidéo à l'appui : des enfants se bagarrent...un mordeur... une victime etc dans un premier temps on regarde sans rien dire puis chacun exprime et donne son analyse on confronte et l'enseignant à la fin donne son point de vue de professionnel, son mode d'intervention et surtout sa mise en mots.

Sylvieh 23/05/2018 13:58

L'intérêt est aussi bien entendu que le parent voit comment les problèmes entre enfants (communication, de conflit ) sont réglés, parlés...

Sylvieh 23/05/2018 13:55

Mais tout n'est pas magique et il reste du travail....
Je pense depuis longtemps à faire venir à nouve1u les parts ds ma classe. Ils restent au portail le matin ( inspectrice très .... zélée, anxieuse?? ).
Bref, je sais que par contre j'ai le droit de faire internvenir les parts ds la classe. Je le sais depuis peu et je n'y pensais plus tellement j'ai intériorisé VIGI PIRATE .
L'an prochain, je prévois de proposer aux parents ( 2 ou 3 à la fois), soit 1 fois par mois( je réfléchis aux modalités ) d'encadrer un atelier tres simple ( pour ne pas me mettre la pression), permettre aux parts de voir, observer ce qui se passe ds la classe et aussi je dois le dire car j'y vois 1 intérêt au niveau des effectifs ( 30 décidément c'est trop quand on veut faire atelier Kapla, transvasements...). ... donc toutes vos idées et experiences M'IINTERESSENT!!!

Sylvieh 23/05/2018 13:47

Merci pour cette super synthèse. A lire et re lire.... je peux vraiment mesurer les pas francis par les petits de ma classe en situation au début de l'année. ...de je communique par le corps et agressivement. Ils en sont maintenant au "j'essaie de m' expliquer, je joue av3c les autres." Beaucoup de huggs (câlins )aussi ds la classe pour s'excuser.... J'adore....

portdafrique 22/05/2018 20:30

"se" dire

portdafrique 22/05/2018 20:29

Après la lecture de l'article, un mot me vient à l'esprit "la confiance" en soi, entre nous adultes enseignants et parents, entre les enfants et les adultes. Ce dire les choses, échanger nos points de vue sur les choses pour modifier quelque chose et l'améliorer. Essayer de regarder dans la même direction toujours dans l'intérêt de l'enfant.