Demande de témoignages pour une organisation en classe ouverte par Isabelle L

Publié le par isa

Appel à témoignage, via ton blog, pour une organisation en classes ouvertes.
Si vous avez testé, quels sont vos ressentis ? les écueils à éviter ? les petits trucs qui facilitent la vie ? ...
Avec ma collègue, à la rentrée prochaine nous avons décidé d'ouvrir nos classes. Nos deux classes de maternelle seront donc des classes ouvertes. 
Plusieurs raisons : richesse du multi-âges, et choix de privilégier les cp sur des créneaux, rejet d'une classe gs-cp.
Même si les élèves seront rattachés à une classe référente, pour l'accueil du matin et du soir, le reste de la journée chacun pourra profiter des espaces mis en commun, avec des pôles (maths, arts visuels, graphisme, explorer le monde, ...). Même le petit couloir qui nous sépare pourra être investi en coin moteur.
Nous fonctionnons déjà  toutes deux avec des ateliers autonomes individuels, des ateliers échelonnés et des ateliers dirigés par un adulte (langage, arts visuels, ou jeux maths)
L'effectif global maternelle sera de 36 élèves en septembre, 41 ou 42 en Janvier avec les tps.De plus, l'ecole ne compte que 3 classes,  2 maternelle et 1 cp-ce1 à 25 (rpi, donc les ce2 cm sont sur l'ecole de l'autre village). 
Les effectifs diminuant, l'an prochain nous privilégierons l'apprentissage de la lecture ecriture chez les cp en décloisonnant. Ma collegue interviendra sur 2 petits groupes de cp tous les matins de 10h à 11h45, dans un autres espace attenant,  je serai donc seule enseignante avec les 2 atsem pour les maternelle . Et en début d'après midi, alors que beaucoup de petits moyens dorment, chaque enseignant accueillera les gs ou les cp, ou les ce1. Accueil échelonné pour le réveil des ps-ms par une atsem. 
Voilà pour le cadre en gros. Si ce n'est pas clair , je peux préciser.
Mais c'est encore en gestation !
Merci à tous, et merci encore Isa pour cet espace d'échanges
Demande de témoignages pour une organisation en classe ouverte par Isabelle L
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publié dans isabelle l

Commenter cet article

Emilie 28/06/2018 13:57

BOnjour! nous aimerions également nous lancer dans un décloisonnement avec ma collègue en maternelle, donc à l'écoute de vos expériences et conseils.

isa 19/06/2018 10:59

Isabelle, si je comprends bien , tu auras 36 élèves puis 41-42 sous ta responsabilité de 10H à 11h45 ? Tu ne trouves pas que cela fait beaucoup ? Les atsem seront présentes mais elles ne sont pas enseignantes et la responsabilité pédagogique t'incombe.
Pour ma part, j'ai travaillé en classe décloisonnée avec une autre collègue, nous avions des TPS/PS/MS, nous faisions un grand regroupement ( rapide) dans le couloir aménagé en amphithéâtre pour se retrouver tous ensemble (le matin et le soir) et se sentir un groupe, on parlait de la vie, de tout ce qui nous venait, c'était purement du vivre ensemble. Puis nous affichions sur nos portes les activités proposées et chacun allait là où il le souhaitait. Le vendredi, on incitait ceux qui n'avaient pas fait telle ou telle activité à venir. Nous avons travaillé trois années comme ça , nous étions convaincues de notre pédagogie et nous y trouvions un grand plaisir , c'était dans les années 1985, on s'est terriblement enrichies de nos idées respectives et du travail commun que nous faisions. Et puis ma collègue s'est faite inspectée et l'inspecteur n'a pas du tout aimé, il nous fallait rentrer dans le rang, finalement ma collègue est partie sur mutation et j'ai repris ma classe "normale". Je dois dire que nous avons vu des bénéfices au niveau de l'autonomie des élèves, de savoir se décider à faire un choix, des personnalités qui parfois se sentent mieux avec l'une ou avec l'autre des maitresses, de notre propre disponibilité soutenue par la collègue et donc le sentiment d'être épaulée, de l'intérêt d'être concernée par tous les élèves... j'en oublie certainement mais ce fut une expérience forte de ma carrière. Alors quand je vois que c'est à nouveau un projet envisageable à l'éducation nationale, je me dis qu'on a bien fait de le tenter à notre époque ...

isa 19/06/2018 16:45

Le travail d'équipe est un excellent "motivateur" (? mais il me plait ce mot)

Isabelle L 19/06/2018 12:17

Oui Isa , nous avions conseil d'ecole hier et l'inspectrice parait ravie de ce projet, et nous a proposé des aides de conseillers peda. Je serai effectivement seule enseignante avec les 41 mais de grands espaces er deux atsem rodées à nos fonctionnement et competentes. Nous avons une reunion d'ailleurs de travail avec elles pour presenter le projet dans les details.

Nanou 18/06/2018 12:13

Nous aussi avec ma collègue nous aimerions nous lancer l année prochaine (2 classes de petites sections).Nous fonctionnons comme vous jusqu'à aujourd'hui mais avons envie d aller plus loin dans l idée , avons expérimenter les conseils du livre "aménager l espace", mais sommes tentees pour ouvrir nos classes au fur et à mesure de l'année .
Serions ravies d'avoir des retours d 'expérience et de pouvoir échanger avec vous. ( si Isa peut nous mettre en contact?
Merci!

Isabelle L 18/06/2018 20:14

Ok pour un partage d'idees ! Nous avons commandé le livre sur l'amenagement de l'espace, et nous continuons de cogiter .

edith 17/06/2018 09:57

Je rectifie: La référence du livre est donnée par Isawillo à Kallie

edith 17/06/2018 09:49

La référence donnée par Kallie dans l'autre article peut te donner des pistes
"Aménager les espaces pour mieux apprendre » chez Retz

Une des auteurs est Claudie Méjean, qui fait des conférences et qu'on peut trouver sur internet.
J'ai assisté à sa conférence, elle évoque les écoles qui s'organisent de cette manière.
Dans ma région aussi, j'ai visité une école de 2 classes qui travaillent comme ça depuis 2 ans.
Ca tatônne un peu partout!

Ce que tu décris est déjà un projet bien réfléchi.
Ecueil : ou plutôt "questionnement" Ces dispositifs permettent à chaque enfant de choisir les activités, de choisir le temps à y consacrer, chacun apprend à son rythme et les centres d'intérêts multiples donnent un éventail d'entrée dans les apprentissages. Donc il faut acquérir un regard neuf sur l'activité des enfants , qui sont moins dirigés par l'enseignant, et plus par leurs besoins, leurs envies. Et pour certains qui sont encore loin des apprentissages scolaires, il faut être tolérant, créatif et patient pour les accompagner, les guider, les étayer autrement.

On peut, dans un premier temps, ne pas consacrer toute sa journée aux apprentissages dans les espaces et garder un fonctionnement en groupe-classe à certains moments de la journée.