La relation aux familles-La rentrée-Savoir accueillir

Publié le par isa

L’entrée de leur petit enfant à l’école est vécue par les parents comme un moment important.

Chacun ressent le caractère symbolique de ce passage qui fait entrer l’enfant dans la construction de son indépendance et de son avenir.

Chacune des familles confie ce qu’elle a de plus précieux, son enfant, chacune espère avoir un professionnel digne de confiance. Chacune souhaite le meilleur pour que la réussite soit atteinte et qu’elle soit synonyme de relation apaisée et harmonieuse en famille. Tout cela est banal et sain.

 

Comment se montrer un professionnel rassurant dès le premier jour  ?

 

 

Nous avons chacun des réponses et seule la relation aux familles durant l’année va confirmer ou infirmer que nos choix étaient les bons.

C’est au professionnel qu’incombe la qualité de la relation. Les attentes ne peuvent être réciproques. En dehors des règles de courtoisie ,de politesse et de respect, l’enseignant n’attend rien. Tout ce qu’il fait pour ses élèves et leur famille ne relève que de sa conscience professionnelle. Il se situe en dehors des enjeux de supériorité ou d’amitié ou de rivalité ou de reconnaissance ou d’infériorité ou que sais-je encore …

C’est toute la volonté de trouver la bonne distance qui va permettre d’établir une relation équilibrée. Etre ni trop distant, ni trop proche.

C’est cette recherche du bon positionnement qui occupe la préparation de l’accueil du premier jour.

 

Mon expérience m’a permis de comprendre que la plus grande difficulté lors de la première rencontre est de rester dans le non-jugement. Il est complexe d’avoir une attitude accueillante avec des personnes qui peuvent se montrer hostiles ou désagréables. Cependant, être professionnel c’est développer cette capacité à considérer que tous les interlocuteurs sont égaux et doivent être traités avec égard quelles que soient leurs réactions ou leurs attitudes. A l’inverse, une famille particulièrement sympathique n’a pas à être considérée de meilleure façon que les autres. C’est ce que j’appelle le non-jugement.

Cette neutralité ne signifie pas un comportement sans affect, le sourire et la chaleur humaine fondent le savoir accueillir.

Vous comprenez combien il est nécessaire de réfléchir au positionnement avant le jour J.

 

L’attitude bienveillante n’est pas suffisante pour que les parents considèrent qu’ils sont face à un professionnel digne de confiance. Il leur faut également de l’assurance et de l’organisation. C’est pourquoi le doute, les hésitations, le trouble peuvent les inquiéter plus que la jeunesse de l’enseignant . Le manque d’organisation, l’ impréparation, l’ incapacité à s’adresser aimablement à leur enfant, le désintérêt pour les pleurs, l’ affolement vont créer un terrain favorable aux critiques et aux reproches.

Préparer cette rencontre est donc fondamental. Il est possible de se créer un scénario mental où les places de chacun sont imaginées et définies ou même écrire le dialogue pour ne pas se laisser emporter par l’émotion de la rentrée quand il s’agit d’une de ses premières rentrées.

 

Il est important de reconnaître que ces moments posent les bases de votre enseignement.

A travers la famille, c’est l’enfant que vous atteignez, il ne s’investit dans sa scolarité que si sa famille lui donne les signes que vous êtes une personne digne de confiance, à contrario, si le discours familial est négatif, il peut refuser ce que vous lui proposez pris dans un conflit de loyauté.

 

Que les questions soulevées par cet article ne restent pas sans réponse….

 

Bonne pré-rentrée à toutes et tous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kallie 02/09/2018 21:27

Merci pour ces quelques lignes, de nous permettre d'avoir à chaque rentrée (et dans l'année) ces quelques éléments.

christine G 01/09/2018 12:05

http://elisegravel.com/wp-content/uploads/2018/03/differenceFR.png
http://elisegravel.com/livres/affiches-a-imprimer/
j'ai fait un raccourci en fait, selon moi le non jugement va de pair avec l'acceptation des différences ou bien encore si les parents comprennent que je suis ouverte à la différence c'est qu'à priori je ne porte pas de jugement ...je me trompe?
donc E Gravel nous offre des affiches tout à fait en adéquation, merci à elle!! j'ai pris "les garçons ont des émotions ", j'aime mes monstres comme j'aime mes humains" et la mini affiche sur la différence et il me faut aller acheter "ADA"!!! bonne rentrée Karine K2

isa 01/09/2018 17:54

Le non jugement est un énorme travail sur soi parce que nous avons parfois malgré nous des à priori, des codes, des habitudes, des réflexes, des certitudes, des croyances ... qui viennent bousculer les bonnes intentions. On peut vouloir et ne pas pouvoir. Il faut parfois s'obliger à s'observer soi-même pour rester vigilants. Quand on n'abandonne le jugement pour les autres, on n'a plus peur du jugement des autres pour soi, ça veut dire qu'on est mieux avec nous-mêmes et ce phénomène apaise les relations. Si dans le domaine professionnel on est capables d'atteindre cet objectif alors c'est déjà très bien, dans le domaine privé, les affects sont plus forts et l'exercice se complique encore un peu plus.

Karine k2 01/09/2018 12:27

Tu as raison !!!
Merci pour le lien .
J avais déjà précisé par ex aux parents q les enfts venaient avec le déguisement de leur choix pour le carnaval . Des familles ont été rassurées et les enfts heureux de cette possibilité .

christine G 01/09/2018 09:42

oui le non jugement!! J 'ai trouvé des affiches sur le blog d'élise Gravel dont tu nous as parlé qui illustre bien ce concept et je les ai affichées dans ma classe, elle s' adresse avant tout aux parents . Non jugement ne veut pas dire qu'on n'a pas une première impression..sur une famille sympa ou une agressive, le jour de la rentrée, cela veut dire qu'on a pas le droit de s'arrêter à cette 1ere impression et essayer d'instaurer un bon relationnel," bon" dans le sens celui qui profitera le mieux à l'enfant.

Karine k2 01/09/2018 10:09

Merci Christine .
Je n ai pas trouvé les affiches sur le "non jugement " . Est-ce celles sur les filles et les garçons peuvent en lien avec l album "Ada " de la série 3? ( elles sont top ).
Ou d autres ? ( ces dernières sont sur la classe des petits monstres )
Merci pour ton retour .

Karine k2 31/08/2018 22:35

Isa .
Je donne le dessin des familles à mes Ms et mes Gs . Penses tu q il est plutôt réservé à des ps ?
Les familles apprécient cette accueil même si un dessin a été réalisé l année dernière ( je garde les El 2 ans ). Ils se sentent accueillis .

Je te remercie pour cet article . Il est très apaisant av la rentrée . Je trouve en effet important le "non jugement " que tu décris et l importance de définir en amont sa posture professionnelle .

isa 01/09/2018 17:28

Karine, évidemment mon propos s'adresse aux enseignants qui accueillent les parents et les enfants qui vivent leur première séparation et j'insiste sur l'enjeu du meilleur accueil possible. Ton propos sur la joie et le plaisir que les "anciens" ont à revivre ce bon moment montre que tu as atteint ton objectif lors du premier accueil. Si cela est un bon moment alors pourquoi ne pas le rejouer ?

Ludivine 31/08/2018 21:22

Isa, sais-tu que tu as un des rares blogs qui parle de la relation école-famille?
En te lisant toute l'année dernière, j'ai pris conscience de son importance et j'ai petit à petit mis en place ce que tu nous conseilles: le cahier de liaison hebdomadaire, les petits coeurs de feutrine pour aider à la séparation, les sacs d'albums...
Toutes les familles ne jouent pas le jeu. Je ne peux pas les y forcer. Mais merci de nous parler de ce GROS sujet et de nous aider à nous l'approprier.
Grâce à tes conseils, j'ai réussi à établir une relation école-famille importante l'année dernière et les fruits que j'en ai tiré étaient si impressionnants que c'est devenu l'une de mes préoccupations principales dans ma jeune pédagogie de T2! C'est encore certainement perfectible, mais merci pour tes pistes qui m'aident énormément sur ce point.
D'ailleurs, sais-tu si des psys ou des pédagogues ont écrit sur ce sujet?

isa 01/09/2018 17:22

Oui, il y a des personnes qui se sont penchées sur la question, il y a eu des colloques sur le sujet. Pour ma part, j'ai appris sur "le tas" et ai approfondi en travaillant pour une association d'accompagnement à la parentalité inspirée des maisons vertes (Dolto). Bien que cette association n'ait rien à voir avec l'école, les principes d'accueil et de non-jugement étaient applicables dans tous les cadres.

lebasniere 30/08/2018 18:10

Bonjour, personnellement, j'ai un soucis, nous serons 6 classes le jour de la rentrée et probablement 7 classes après le comptage de l'inspecteur. Mais le premier jour, j'aurai tous mes élèves de l'an dernier, et 5 petits qui viennent de l'autre classe, 10 étant déjà chez moi l'an dernier… Le dessin de la famille, aurait plus intérêt jeudi, lorsque nous aurons un nouvel enseignant, mes gs monteront tous d'une classe, et j'accueillerai alors des petits... , car tous les autres l'on déjà fait l'an dernier… vous feriez comment vous, si vous étiez à ma place? merci...

isa 31/08/2018 09:44

Ce dessin est destiné aux enfants qui entrent pour la première fois à l'école accompagnés de leurs parents.