Qu'en penses-tu ?

Publié le par isa

Quand deux personnes vivent ensemble, les concessions dites mutuelles viennent presque toujours de la même personne

Emile Coué

 

#jejoueavecisa #onrigolebien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publié dans noël, jeu

Commenter cet article

mamounette8304 09/12/2018 15:59

c'était une évidence! il fallait que je revienne

Fred 02/12/2018 19:42

Personnellement je valide la réponse de Maud et je ne comprends pas vraiment l'objet du débat. Rappelons que du (joli) temps de Monsieur Coué, la femme n'avait qu'une place très mineure dans la société comme dans le couple -- où elle était le plus souvent entretenue dans les beaux quartiers et n'ayant pas "voix" de décisions chez les plus modestes…
Monsieur Coué semble dire que dans un couple, l'un domine de façon constante. Isa, il semble bien que ce soit l'homme.
Et j'ose espérer que cet état de chose est en train d'évoluer au même titre que notre regard sur la condition féminine.
Pour conclure, dans un couple "moderne", il me semble que le dialogue et l'argumentation doit permettre de faire émerger des solutions de possibles aux problèmes du quotidien dont personne ne possède l'absolu contrôle, hélas, et on le voit bien en ce moment.

isa 02/12/2018 21:11

Eh bien voilà un beau débat . Je pense qu'on peut continuer à s'interroger sur des affirmations qui , effectivement, datent. A la lumière de notre "modernité" et peut être au delà des luttes féministes, n'y a-t-il pas une impossibilité d'équilibre dans la part de concession que chacun peut faire vis à vis de l'autre ? C'est toute la question et elle est d'actualité.

Maud 02/12/2018 10:06

Je pense que cela depend du sujet... Mais plus que des concessions je pense que quand on vit depuis treeeeeeeeeeeeees longtemps avec quelqu'un, on connaît l'autre par cœur et on ne va pas là où il ne sert à rien d'aller, sauf si on a envie d'une confrontation...

isa 02/12/2018 18:22

Tous les choix ou décisions ne sont pas toujours partagés, et c'est ce que semble dire ce bon monsieur Coué, alors dans ce cas, l'un acceptera plus facilement que l'autre de se plier à sa décision ou son choix, non ?