Mot envoyé aux parents expliquant la fermeture des écoles chez Sylvie L

Publié le par isa

Voici le mot que j'ai envoyé hier à mes parents d'élèves de TPS/PS/MS  (nous avons été confinés dès vendredi à cause d'une suspicion du virus, nous n'avons pas vu nos élèves hier pour leur expliquer la fermeture de l'école ).ça peut servir à d'autres enseignantes ! Merci Isa de nous laisser ton blog pour la continuité pédagogique

Sylvie

 

 

 

" Nous voilà confinés certainement pour plusieurs semaines et je n'ai pas eu le temps d'expliquer aux enfants ce qu'il se passait. Je pense qu'il est important de mettre des mots sur ce qui se passe actuellement, sans les alarmer évidemment ! 

J'ai trouvé cet article avec des conseils que je vous recommande d'appliquer. 

 

"Ne plus aller à la maternelle, c’est un grand changement, il faut en parler. Il s'agit de  présenter les choses simplement et sans entrer plus dans les détails: “L'école est fermée, tu ne vas pas y aller. Il y a des microbes qui peuvent rendre malade. Les endroits où il y a beaucoup d’enfants comme l'école sont fermés”.

"Il ne faut pas oublier que la peur est très contagieuse, les parents doivent avant tout filtrer leurs émotions.”

 Votre enfant va certainement poser des questions. Le mieux est de les retourner : ‘et toi, qu’est-ce que tu en penses? Qu’est-ce que tu as compris?’ Cela permet d’éviter de projeter ses propres peurs d’adulte et d’employer les mêmes mots que l’enfant pour bâtir une réponse qu’il comprendra. Ce procédé reste pertinent jusqu’à 7 ans”.

Pour ce qui est du coronavirus plus précisément, “il faut rester souriant, positif dans le discours. C’est un virus agresseur, mais la plupart des gens n’en meurent pas. On peut passer par le dessin, raconter une histoire : ‘Le roi virus, avec sa couronne, qui veut conquérir le monde… ’″.

Mieux vaut préciser aussi que “des scientifiques, des médecins cherchent à trouver une solution, un vaccin. Si maman ou toi on tombe malade, on s’occupera bien de nous”.Il faut “bien insister sur les ressources dont on dispose en France sans noyer les enfants sous les informations. Il est important “d’inscrire les enfants dans une continuité, l’école est fermée, mais elle ouvrira à nouveau. La maîtresse va continuer de penser à toi même si tu ne la verras pas, elle ne t’oubliera pas.” Et de citer un exemple que les enfants peuvent comprendre: “c’est comme quand papa met pause sur le dessin animé, ensuite il reprend”.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publié dans sylvie l

Commenter cet article