Protocole sanitaire reprise par Christine G

Publié le par isa

A pleurer!! Pas de coins jeux, pas de jeux pas de jeux de construction donc classe vide hormis tables et chaises, fiches et on touche à rien en récré mais on a de la chance "l'approche pédagogique doit être adaptée à l'age de l'élève!!!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publié dans christine g

Commenter cet article

Annie M. 03/05/2020 07:08

et aussi faire pousser des graines (pots individuels)

Annie M. 03/05/2020 05:38

oups! j'ai envoyé le message sans finir ma phrase !

"neutraliser" une zone da [voilà la phrase complète]
"neutraliser" une zone dans la classe pour mettre chaque jour le matériel qui sera proposé aux enfants présents (qui ne sera accessible qu'aux adultes).
Voilà où on en est... d'autres idées à partager ? Quand on a commencé l'école à distance en maternelle on était perdu.e.s ... et puis on a trouvé des procédures, des outils, des nouvelles modalités.
prévoir une autre zone pour le matériel à désinfecter après usage.

Annie M. 03/05/2020 05:33

Bonjour à tous,

Je partage la colère et l'inquiétude... et un certain désarroi...
Et maintenant, que va-t'on pouvoir faire ?
Je propose de mettre en commun ce qui reste possible; chez nous (à Angers) les enfants seront accueillis 2 jours par semaine avec une coupure le mercredi (pour les enfants) qui pourra servir au nettoyage du matériel.
Voici ce que nous avons recensé (pour l'instant) avec ma collègue:

boite de jeu individuelle réservée pour l'enfant du jour (jeux lavables)
pâte à modeler ou pâte à sel dans pot individuel ou sachet zippé
atelier individuel lavable (pinces, coloredo, perles...)
livres cartonnés ou plastifiés
il est encore possible de faire
de la peinture
du découpage / collage

"neutraliser" une zone da

Voilà où on en est... d'autres idées à partager ?
Quand on a commencé l'école à distance en maternelle on était perdu.e.s ... et puis on a trouvé des procédures, des outils, des nouvelles modalités...

Géraldine 02/05/2020 10:28

Bonjour à tous ! Pour résumé, je me sens écœurée par l'hypocrisie de cette réouverture précipitée, en colère contre les motifs réels qui ont décidé de la réouverture, découragée devant l'ampleur des conditions à mettre en œuvre pour ouvrir et effarée par ce que sera l'école maternelle à partir du 11 mai.
D'habitude je m'efforce de me dire: "bon ok, ça ne te plait pas, mais retrousse toi les manches et fais au mieux ce que l'on te demande tout en gardant ce en quoi tu crois". Là je n'arrive pas à être constructive. Chaque questionnement sur la mise en œuvre me démobilise. Et pourtant….. il faudra bien passer au delà. Et il est vrai que très probablement, ce sera la même chose en septembre.
Cependant, la fin d'année n'aurait pas été de trop pour préparer la rentrée.
Bon courage à toutes et tous !
PS: dans ma classe, je ne peux mettre que 10 tables ( j'ai essayé). Dommage, j'ai 28 élèves !

edith 03/05/2020 14:23

Bonjour Géraldine
J'ai noté ton idée de Service Municipal d'Accueil....je vais le souffler à la mairie ou la comm. comm.
Merci et bon courage à toi.

isa 03/05/2020 09:56

C'est un autre monde qu'il faut réinventer. J'ai vu une classe chinoise qui avait confectionné des chapeaux avec une sorte d'hélice fixe qui mesure un mètre afin d'éviter les contacts, c'est un peu volumineux mais souvent d'une idée arrive une autre idée alors je vous la partage... Je suis contente de voir que tu as repris l' énergie qui te caractérise. Il y a beaucoup de propositions d'accueil différentes selon les villes, tout cela est en fonction des caractéristiques de l'école, des moyens, du secteur ... Je crois qu'il faut être innovant et ne pas hésiter à trancher quand ce n'est pas possible d'accueillir dans de bonnes conditions.

Géraldine 03/05/2020 08:31

Merci Isa pour ta réponse. C'est vrai que pouvoir exprimer ce qu'on ressent dans un espace bienveillant fait déjà du bien. Une fois que le trop plein est évacué, il est plus facile d'avancer. Pour toi qui reçoit tout ça en plein cœur, c'est sans doute pas évident à gérer.
J'ai profité de ce post, pour exprimer mon désarroi mais j'ai tout de même trouvé quelques pistes:
- 10 tables individuelles espacées d'1,50 m et en rangs (beurk !). 1 grande table avec du matériel scolaire que l'on complétera par des légos, kaplas, pâte à modeler, graines en fonction des besoins du jour. Ce qui pourra être désinfecté le sera, le reste sera jeté (re-beurk). Pour les petits, nous distribuerons le matériel, pour les moyens et les grands, ils iront chercher chacun leur tour une barquette pour la journée.
- impossible de faire un coin regroupement: ils seraient trop proches, ou alors par demi-groupe.
- je vais reprendre l'idée du voyage de la marionnette avec le doudou perso mais Marcel a commencé son voyage en novembre, alors ce sera frustrant pour ceux qui ne l'ont pas eu. Question du jour: Marcel est-il lavable à 60 °c ? Chaque enfant devait faire une sculpture. Mais cette fois, ils ne pourront pas la rapporter à la maison.
- je suis un peu embêtée pour installer un sens de circulation dans la classe. La mise en forme ne m'inquiète pas, le respect de ce sens m'inquiète un peu plus, mais l'espace de la classe ne s'y prête pas trop.
- je m'interroge aussi sur la sieste. La salle sera prise par l'accueil municipal, sans doute. Les lits ont un matelas en toile. Les couvertures sont fournies par les parents. Il n'y a pas de machine à laver.
- j'a 28 élèves, j'aimerais accueillir les enfants par groupes de 7 maximum, groupe multiniveaux ( PS MS GS). 1 groupe par jour et 20 minutes de classe virtuelle par niveau le mercredi matin. Cela permettrait de "se voir" une fois par semaine en vrai et une fois en virtuel. A voir si cela est compatible avec l'idée de garderie. Les parents vont être sondés pour connaitre leurs intentions, ce qui permettra d'affiner les choses. Parallèlement, un service municipal d'accueil sera mis en place pour les enfants qui ne pourraient être accueillis en classe.
- Pour l'EPS, je pensais au yoga mais j'en ai déjà fait en début d'année et pendant le confinement, donc ce serait de courtes séances en classe pour se relaxer (la salle de motricité sera aussi sans doute réquisitionnée). J'avais pensé aussi à travailler le lancer ou la course, pourvu que la météo soit de notre coté.
Voilà où en sont mes réflexions du jour ! Je retourne à mes preps puis à ma fabrication de masques ( j'éviterai les motifs à paillettes à retourner de la main !!!)

isa 02/05/2020 11:29

Je suis triste de lire ton désarroi Géraldine, toi qui as toujours été une collègue enthousiaste et active. Je mesure combien vous vous sentez démunis face à la responsabilité qui vous "tombe dessus". Je ne vois pas comment vous aider en dehors du fait que vous pouvez écrire ce que vous pensez sur le blog, ce que vous avez sur le coeur et je sais que c'est déjà une libération qui agit sur soi. Il est difficile de ne pas se mettre la pression dans un tel contexte, pourtant c'est ce qu'il va falloir faire, la vie n'est que changement, rien ne dure...

Nanou 30/04/2020 13:30

Incroyable!!!
Avant on pensait que ce n'était pas faisable, maintenant cela fait en plus peur...si toutes ces précautions sont nécessaires, pourquoi revenir et mettre autant de monde en danger, ...
Perso je me sens incapable d'^tre en classe sans table, sans jeu, avec un masque et interdiction de se toucher...
Tristesse et déconvenue...

isa 02/05/2020 13:19

L’école est un moyen de garde, elle accueille les enfants pendant que leurs parents travaillent, qui peut dire le contraire ? La différence avec une garderie, c’est vous. Les enfants ont en face d’eux des professionnels hautement diplômés. Votre identité, votre mission, votre vocation ne peuvent être détournées quelles que soient les conditions de pratique. Vous êtes et restez des enseignants. J’entends Catcan ton inquiétude et ta colère, oui c’est une épreuve que vous traversez et chacun est dans l’incertitude ce qui ajoute à l’angoisse. Tu résumes ton travail à une simple prise en charge qui allège les familles de la garde de leur enfant, c’est une erreur de mon point de vue. La société a besoin de ses enseignants et cette épreuve nous le montre. Les parents ne pourront jamais dans la durée les remplacer et c’est ce qui est observé, ils peuvent garder leur enfant mais ils ne peuvent pas assurer indéfiniment l’enseignement. Voilà pourquoi je disais « indispensable ».

Catcan 02/05/2020 11:40

Je vais peut-être être négative, mais je n'ai pas l'impression que l'on parle de l'intérêt de l'école et de la maternelle en particulier dans ce qu'on nous propose, mais juste de gardiennage, je n'ose même pas dire garderie car j'imagine que les questions que l'on se posent en tant qu'enseignants ne doivent pas être très différentes des difficultés des animateurs...

isa 30/04/2020 14:22

Ce que j'observe Nanou, c'est qu'il y a quelques temps, on s'interrogeait sur le devenir des écoles maternelles, n'allaient-elles pas disparaitre ( tu te souviens ?), finalement on s'aperçoit que non seulement elles ne peuvent pas disparaitre mais qu'en plus elles sont INDISPENSABLES !

Fred 30/04/2020 11:47

En effet, on doit se poser la question : à quoi bon ??

Fred 30/04/2020 18:07

Oui, quand je disais "A quoi bon?", c'était pour cette reprise précipitée et malgré tout improvisée qui ne concernera que quelques élèves, pas toujours ceux qui en auraient le plus besoin, me semble t'il. Évidemment, si la situation perdure, il faudra inventer de nouvelles formes d'enseignement et, comme toi, je suis convaincu que nous saurons le faire. Il faudra du temps, simplement.

isa 30/04/2020 13:53

Cette situation est totalement nouvelle et chacun s'interroge sur le bien-fondé de telles mesures. Comment penser l'école autrement ? Effectivement, cette école telle qu'elle doit être pour respecter les consignes sanitaires n'est pas l'école telle que nous l'envisageons selon nos convictions pédagogiques. L'école qui socialise devient l'école où l'Autre représente une menace. C'est une contradiction face à laquelle vous vous sentez déstabilisés et c'est absolument normal. Emotionnellement, toutes ces mesures font peur, désinfecter, laver, éloigner, prévenir, isoler, tout cela est tellement lourd, comment ne pas être effrayé de telles responsabilités ! Comment envisager l'organisation de l'enseignement avec de telles contraintes ? J'y réfléchis avec vous. Je pense qu'il faut abandonner l'idée de faire comme avant , il est préférable de repenser sa classe d'abord en termes de protection individuelle ( du mieux possible, même si on sait bien qu'avec des petits les comportements spontanés et impulsifs sont souvent imprévisibles). Prévoir des espaces individuels quitte à abandonner les tables qui ne permettent pas d'éviter les face à face. Penser organisation du matériel en stockant de manière à ce que ce soit les adultes qui distribuent afin d'éviter les manipulations qui occasionneraient la désinfection permanente. Réfléchir à un fonctionnement individualisé, un travail par enfant ( cela peut être le même à condition qu'il y ait suffisamment de matériel pour que chacun le garde). Alterner les moments statiques avec des moments de motricité pensés en activité individuelle, on fait ensemble mais on fait seul. Et des lavages de main en alternance ou en cuvette individualisée (?). J'ai conscience qu'il s'agit de repenser complètement son métier. Personne ne sait si en Septembre on n'en sera toujours pas au même point c'est donc une organisation qui peut durer et qui va s'affiner en la vivant. Comme les soignants qui ont su faire face, les enseignants sont également des personnes extraordinaires qui vont parvenir à répondre à cet enjeu impensable il y a seulement deux mois.

Emily 30/04/2020 11:45

pour une école de la confiance !!!!!

honteux !!! mais on ne pourra pas dire que les écoles étaient fermées !!!!! de quoi culpabiliser les parents qui n'auront pas le choix .....

je suis écœurée ......

colchique 30/04/2020 11:34

j'ai moi aussi eu accés et je me demande sur quelle planète nous sommes ! tout le monde l'a dit , en maternelle, difficile d'appliquer les gestes barrière. Nous n'avons plus qu'à les mettre à l'intérieur d'un cerceau et les faire attendre jusqu'à la sortie tant qu'on y est ! et les fiches ??? en ps ? je n'en fais même pas en ms et gs !!! qui a parlé d'une école de la bienveillance ??????

Kallie 30/04/2020 11:21

Bonjour,

Effectivement...

Je peux te demander comment tu as eu ce document? Tu es peut-être directrice et c'est un envoi du rectorat?

Merci

Martine 01/05/2020 09:55

bonjour à toutes,
Marie, peux-tu nous dire dans quel département a été pris cette décision de ne pas accueillir les PS et MS ?
merci

Marie 30/04/2020 14:35

Les directeurs des écoles de mon secteur se sont réunis pour prendre des décisions communes, parler d'une seule voix et "faire face" ensemble : il a été décidé que les PS-MS ne seraient pas accueillis jusqu'à fin mai MINIMUM... Il a été estimé que les conditions d'accueil de ces enfants n'étaient pas satisfaisantes, au moins du point de vue sanitaire... Bien sûr, la "continuité pédagogique" sera assurée...

Kallie 30/04/2020 11:44

Ok Merci

zabelle 30/04/2020 11:27

il est accessible à tous sur le site du cafe pedagogique

Audrey 30/04/2020 11:27

Dans le café pédagogique