Quadruple niveau, comment faire ? par Mary

Publié le par isa

Je reviens vers toi pour savoir si tu as des conseils à me donner ainsi que sur le blog où il existe une grande entraide.
L'année prochaine ce n'est pas double niveau mais quadruple niveau de la tps à la gs ( sachant que je ne connais pas la gs et qu'il y a une pression des parents sur ce  niveau).
Comment s'organiser pour ne pas délaisser un niveau plus qu'un autre? 
Pas de matériel montessori  que des tiroirs autonomes connus depuis la ps. Merci par avance pour les pistes.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publié dans mary

Commenter cet article

audélia 16/06/2020 23:24

Bonjour,
J'ai les quatre niveaux de maternelle.
Je rejoins ce que dit Catherine : ateliers échelonnés, PS le matin parce que l'après-midi ils sont couchés, ateliers de niveau...
Pour ma part, je commence à avoir du matériel Montessori mais je ne souhaite pas 'basculer' dans le 'tout montessori' .
Quelques points auxquels il faut penser d'après moi :
- des temps de rituels courts, répartis sur la journée (un enfant qui a juste deux ans, cela ne lui parle aucunement en début d'année quand toi tu récites avec enthousiasme la comptine des jours et donc très vite, il va s'occuper par lui-même...)
- toujours un album et des chansons/comptines/jeux de doigts sous la main ; cela permet de 'récupérer' le groupe efficacement
- toujours un petit mouvement à proposer : tous assis et on mouline avec les jambes en chantant, je fais tourner mon bassin, je m'étire...
- activités de délestage : tu es occupée avec un groupe, le groupe que tu as prévu de voir ensuite à terminé son activité, si tu les laisses faire, ils vont partir faire autre chose et tu auras du mal à les faire revenir sur ton atelier sans compter que Nathan a défait un puzzle de 35 pièces, Noélie renversé son pot de colle et Gaëtan perdu ses ciseaux...Dans ce cas-là, mes élèves ont un cahier d'activités (feuilles avec des dessins à compléter, des feuilles blanches, des points à relier, des différences à trouver...)
- prévoir beaucoup de poches pour mettre des mouchoirs (à les petits nez qui s'essuient sur ton pull tout propre !) et tout ce qui traîne (la barrette à paillettes, un capuchon de feutre, la gomme, la boucle d'oreille...)
- changer les ateliers disponibles : j'ai constaté que les enfants en avaient marre d'avoir toujours tout le matériel disponible mais toujours le même ; par contre quand tu remets les puzzles en service après une période sans puzzle, c'est la fête. Depuis que mes élèves n'ont plus tout à disposition, je n'entends plus 'je sais pas qui faire'.
- répartition des ateliers en fonction des compétences de l'ATSEM : j'ai travaillé une année avec une jeune femme éblouissante au bel accent du soleil qui ne savait pas prononcer les 'r'.
- personnellement, j'ai un impératif par jour et par niveau, si celui-ci n'est pas fait, je le reprogramme le lendemain (cela peut-être très court ; revoir la comptine des jours jusqu'à 5 avec les MS ou long travailler la production individuelle d'une phrase en GS) Je suis certaine ainsi d'avoir vu tous mes élèves chaque jour
- de l'organisation ! toujours savoir où se trouvent les choses, le matériel dont tel ou tel groupe aura besoin. Parce que pendant que tu cherches les jetons et les dès, eux ils trouvent cent mille choses intéressantes à faire. Pour ma part, j'ai investit dans des plateaux et le matin tout est prêt, rangé par ateliers et les élèves n'ont pas le droit de toucher à ces plateaux-là (très différents des plateaux en accès libre)
- pas de distribution du matériel avant d'avoir expliqué l'activité : si tu commences par distribuer des étiquettes, forcément, ils vont les regarder et tu ne capteras plus leur attention sur l'activité à faire.
- oublier les mots 'petits' 'moyens' 'grands' pour qualifier un niveau de classe... car un enfant de trois ans qui vient d'avoir un petit frère/une petite soeur n'est pas petit...
C'est 'en vrac...' Prends ce qui te parles.
C'est chouette le multi-niveau quand tu arrives à mettre une ambiance d'entraide et de mutualisation !

Mary 16/06/2020 22:30

Merci pour ce commentaire très détaillé
Je vais donc me pencher sur les ateliers matern'ailes que je pense mettre en place à l''accueil et l'après midi. et après je ferai comme toi travailler par niveau . j'ai peur que les moyens en début d'année ne soient pas trop autonomes donc les laisser sur 2 ateliers en autonomie le matin ça m'inquiète .

Mary 17/06/2020 21:12

Merci Audelia
Encore de nouvelles pistes à exploiter et surtout des erreurs à éviter

Catherine 16/06/2020 20:43

Bonjour
Pour ma part, je ne fonctionne pas avec du matériel Montessori et j'ai déjà eu 4 niveaux. La manière dont je fonctionnais n'est qu'un exemple...
La 1ère chose que je ferai, c'est regarder la répartition des niveaux : s'il y a un ou 2 TPS, même s'il faut adapter, par rapport aux exigences et aux attentes, on peut souvent les raccrocher avec les PS. Ca ne pose pas forcément de pb aux enfants qu'il y ait des règles un peu différentes pour les "petits" : ils l'acceptent d'autant mieux qu'ils ont des "privilèges" de grands (par exemple, les petits ne font pas forcément autant de "travail" que les grands alors que les grands auraient parfois envie d'en faire moins, mais en contrepartie ce sont les "grands" qui distribuent les cahiers le soir avant de partir, et ça, ça donne envie de grandir...)
Ensuite, je fonctionne sur le principe des ateliers échelonnés (cf Matern'ailes) : ce sont des ateliers multi-niveaux proposés autant de fois que nécessaire, que les enfants choisissent, pour lesquels on propose plusieurs niveaux de difficultés : chaque enfant choisit son niveau en fonction de là où il en est. C'est très souple, ça favorise l'entraide et l'autonomie et ça fonctionne plutôt bien. Ca permet à ceux qui veulent d'avancer plus vite que ce que l'on aurait proposé si on avait eu un seul niveau et ceux qui en ont besoin de repartir parfois un peu en arrière. L'auteure de Matern'ailes le propose plusieurs fois par jour, mais pour ma part, j'ai encore besoin de mettre en place des ateliers par niveau (pour une notion vraiment très nouvelle, même si après, il peut y avoir des ateliers échelonnés multi-niveaux autour de cette notion. Par exemple, les 1ères séances de numération en PS pour comprendre ce qu'est le nombre... ne sont pas menées ac les GS, par contre, plus tard, on peut prévoir un atelier échelonné où il faut compter : le niveau 1 qui correspond plutôt aux PS nécessitera de 1 à 3, le niveau 2 plutôt pour les MS jusqu'à 5 et le niveau 3 pour les GS jusqu'à 10). Je mets plutôt les ateliers de niveau PS le matin, et les GS / MS l'am. Comme l'am, je n'avais pas forcément d'ATSEM en classe puisqu'elle était à la surveillance de la sieste, je prévoyais un petit plan de travail.
J'essaie aussi d'utiliser le mélange de niveaux pour que les autres soient des ressources et que les enfants puissent faire sans moi et s'entraider.
La difficulté est aussi dans l'aménagement de la classe : certains matériels sont accessibles à tous sans pb, mais il y en a qui ne doivent pas être à portée des 2 ans. Or, il ne suffit pas tjrs de le dire pour que cela fonctionne... J'ai donc des meubles pour tous, certains par niveau (qui sont recouverts d'un rideau le matin pour éviter les accès) et certains matériels ne sont distribués qu'au moment et mis en réserve. Id pour les tables : j'ai des tables classiques hexagonales, mais aussi des ilôts de tables individuelles : elles sont faciles à bouger et permet de varier la taille des groupes en un clin d'oeil : seul, par 2 pour un atelier peinture, par 6...
Pour les temps de regroupement, ce n'est pas toujours évident non plus : le matin, il peut y avoir des rituels collectifs : on colle l'étiquette du jour tous ensemble, mais l'am, avec les MS/GS, on va un peu plus loin en cherchant hier / aujourd'hui/ demain, le mois... On peut aussi avoir des comptines plus simples le matin et plus complexes l'am, idem pour les histoires (certaines ont plusieurs niveaux de compréhension et plaisent / sont accessibles à tous, d'autres beaucoup moins: "trop bébé" ou trop complexes). On peut aussi proposer des rituels spécifiques à chacun. Par contre, on ne peut pas tout faire tout le temps. On peut donc prévoir une organisation sur la semaine (certains jours rituels classe entière, d'autres classe partagée) et aussi selon la période de l'année (en début d'année, c'est plus compliqué classe entière).
Par contre, je n'ai jamais partagé ma classe en laissant un niveau plus qu'un autre à l'ATSEM : on tourne, parce qu'elle et moi on n'apporte pas la même chose aux enfants et qu'il est important qu'ils aient les 2.
Après, on peut jouer aussi sur certains temps pour partager sa classe en groupe : les enfants vont à la bibliothèque avec l'ATSEM (mais bien sûr, ça dépend de l'ATSEM) pour choisir le livre qu'ils emmènent à la maison,et moi, je reste en classe avec l'autre groupe par exemple. Ca peut aussi fonctionner parfois pour certains jeux de motricité
Si j'ai oublié des choses, il faut demander...