Reprise et questionnement par Julia

Publié le par isa

Une fois encore la rentrée qui approche s'annonce loin d'être tranquille. Une fois encore dans ces moments de doute et de questionnements c'est vers toi et ton lieu d'échange si précieux que je me tourne pour réfléchir et mutualiser des pistes de réflexions.

Tout d'abord un partage concernant la situation sanitaire. Voilà le bookcréator que l'on va proposer aux familles, en partenariat, pour 
reparler des gestes barrières. Rien de bien nouveau par rapport à celui du printemps, il est juste un peu modifié. Certaines pages (sur la 
distance d'un mètre) risquent de ne plus apparaître, il est encore en cours de "mise à jour".

 

Je viens ensuite chercher des pistes, éclairages, pour cette rentrée de lundi 2 novembre... avec l'équipe on se pose beaucoup de questions sur la manière d'aborder ce terrible sujet d'actualité avec nos élèves si jeunes... On ne peut pas ne rien faire mais concrètement, avec nos élèves par quel biais... La littérature jeunesse certainement, avec des albums en fil rouge sur la période, l'année, pour s'inscrire sur la longueur.

Je suis convaincue que c'est grâce à cette mutualisation que tu nous offres que nous allons trouver des pistes pour avancer avec nos élèves et les rassurer, leur transmettre les valeurs du vivre ensemble, l'essence même de notre travail en maternelle.

Merci d'avance

Ma réponse: 

J'avoue que l'actualité cruelle et inéxorable pour le moment m'étreint et que je n'aimerais pas être confrontée comme vous l'êtes à toutes ces interrogations, à toute cette responsabilité, à tous ces choix et à toute cette organisation.

Je dis ça mais je sais que s'il le fallait, tout comme vous allez le faire, j'affronterais.

Alors que je me suis mise en retrait depuis déjà un bon moment, je veux vous dire toute mon admiration et ma reconnaissance. 

Vous êtes confrontés à une situation difficile, celle de devoir poursuivre des interactions sociales fréquentes et nombreuses en dépit d'une maladie qui se propage dans les contacts aux autres et dont la virulence est incertaine selon les individus. Et voilà que s'ajoute à cette complication un évènement odieux qui touche l'un des nôtres et dont le retentissement s'invite dans chaque école, vous amenant à définir la juste posture à tenir pour un moment d'union et d'unité. 

Comme tout cela est lourd...

Je ne sais pas ce que j'aurais pu faire dans mon école, mon esprit s'embrouille tant l'émotion est grande.

Mais, je voudrais juste rappeler à ceux qui ont travaillé avec moi sur ce dessin animé "La grosse bête"  et qui s'en souviennent  qu'il est certainement le plus proche de la vérité , qu'il résonne tellement juste que j'en ferais un support à partager.

 

"Dans un royaume, les habitants pensent qu'une grosse bête peut venir les manger au moment où ils s'y attendent le moins, ils cherchent comment se protéger. Ils disent qu'en y pensant tout le temps, cela les protégera, mais comment y penser en permanence ? En affichant des panneaux, en criant attention à la grosse bête , en se déguisant en grosse bête,à tout cela chacun finit par s'y habituer, alors il ne reste plus qu'à devenir une grosse bête et à manger des habitants pour effrayer les autres."

 

Je vous souhaite un immense courage et je vous renouvelle toute ma gratitude :

Isa

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publié dans Julia

Commenter cet article

audélia 06/11/2020 18:11

merci beaucoup Fred.
Les enfants de ma classe ont beaucoup aimé cette minute de silence que du coup, nous avons réitérée ; bien sûr pas comme un commémoration mais comme un moment où en pense à tout l'amour que l'on reçoit et à celui que l'on peut donner. Lors d'une chamaillerie dans la cour, un petit damoiseau est venu me dire 'on fait le grand silence pour leur donner de l'amour ?'.
Bon week-end à tous, reposez-vous bien pour une belle semaine à venir !

audélia 02/11/2020 21:21

Bonjour
Merci à Christine pour la découverte de la chanson de Gibus
Fred, peux-tu me dire ce que tu mets derrière le 'grand silence'? Nous avons fait une minute de silence ce matin, je tenais à ce que nous le fassions en même temps que les copains de notre petite école (trois classes). Une minute pour envoyer des ondes positives, du bonheur et de l'amour au monde.

Fred 04/11/2020 22:43

@ audélia, le grand silence, c'est un simple exercice où les élèves doivent rester complétement silencieux plus ou moins longtemps, une minute c'est déjà long ! Je la présente avec les mains jointes devant la bouche puis on fait un grand cœur, cercle vers le haut et autour du visage avec les bras puis les mains reviennent jointes devant la bouche, fermée. Pour les enfants l'objectif est simplement d’observer le silence le plus longtemps possible. Ensuite je leur demande ce qu'ils réussi à percevoir comme bruits de l'extérieur.

Catherine 01/11/2020 17:56

Pour finir, il faut peut-être juste se poser la question : qu'est-ce que ce que je vais faire va apporter aux enfants? En positif et en négatif. Ca aidera peut-être à choisir.

Catherine 01/11/2020 17:44

Bonjour,
Pour moi, ce n'est pas une question de légèreté, mais c'est simplement donner aux enfants leur place d'enfant. Personnellement, ça me choque que les enfants aient à entendre parler d'un attentat à leur âge hormis s'ils y sont confrontés de manière assez proche. Bien sûr, s'ils ont besoin d'en parler, il faut écouter et ne pas négliger, mais ce n'est pas la même chose si ça vient d'eux ou si ça vient de nous et que donc nous l'imposons. D'autre part, je crois qu'il faut aussi que l'on arrête de projeter sur les enfants nos problèmes d'adulte.
Quant à la laïcité, à 3 ans (et même après d'ailleurs), je ne crois pas que ça se vive par des discours ou des déclarations. C'est juste ce que l'on arrive à vivre ensemble, adultes comme enfants, en limitant les jugements de valeurs et les effets de pouvoir. Bref, accepter que nous sommes différents que ce soit dans nos envies, nos croyances et tout le reste et qu'il y a de la place pour tout le monde, même si cela est parfois difficile. Et si on regarde ce qui est proposé sur eduscol pour les maternelles, il me semble que c'est quand même ce que l'on essaie de faire au quotidien et que ce n'est pas en une journée qu'on y arrivera.
Donc pour moi, rien de spécial non plus en classe, si ce n'est prendre soin de mes élèves et les accompagner dans leurs apprentissages, ce qui m'occupe déjà beaucoup!!!

christine G 31/10/2020 20:03

Merci Julia d'avoir évoqué ce questionnement et ton idée des coeurs à partager me plaît bien! courage à tous !!!Le mot reprise est encore plus fort aujourd'hui!

Julia 31/10/2020 09:23

Encore merci Isa pour ce lieu d'échange et de partage, pour ta disponibilité et réactivité.

Merci pour la découverte de ce court métrage. Je vais essayer de le trouver en version complète. Avec mes tps/ps je rejoins Fred et Cécile, je vais continuer à privilégier le vivre ensemble et faire de l'école un lieu chaleureux où on se sent fort ensemble. Une de nos collègue à proposé une activité autour d'un petit coeur. Nous avons envoyé à nos familles quelques modèles pour que les enfants puissent le décorer à la maison et les rapporter à l'école pour la réalisation d'une fresque collective, lien école famille,un peu à la manière de nos papillons au printemps dernier...
Belle journée à tous

isa 31/10/2020 10:23

Voilà une belle initiative et je comprends que la légèreté soit primordiale à vos yeux.J'ai confiance dans la capacité de chacun de vous à trouver le bon équilibre entre réconfort et conscience.

Fred 30/10/2020 22:15

Bonsoir Isa,

je n'avais lu ton intervention lorsque j'ai répondu au message de Julia. Ça ne change rien à ma réponse mais je voulais répondre à la tienne, indécise finalement. A l'époque de la "Grosse bête", j'avais émis des doutes sur la réception que nos plus jeunes esprits pouvaient avoir de ce récit. Or, l’époque, sa présentation à nos jeunes élèves avait été précédée d'une juste progression et intervenait en fin d'année. Pourtant, je me souviens avoir douté de la juste interprétation que nos jeunes esprits pouvaient avoir de cette scène cruelle. J'y avais souscrit, avec succès deux fois (deux années de suite). Mais déjà ? Si tôt? Les Petits auraient-ils été préparés ? Par qui, l'extérieur ? Les parents, j'en doute alors, la Télé, celle qui tourne en boucle ? Je préfère en douter encore et croire que tout cela leur reste étranger.
Je me trompe ? Je le vérifierai ce lundi avec et face à mes élèves.
Et je leur présenterai "La Grosse Bête" quand ils seront prêts.

isa 31/10/2020 10:15

Oui Fred, ce document visuel doit être accompagné et inscrit dans un ensemble comme tout ce qui est fait ou devrait être fait à l'école. "Si tôt ?" dis-tu, je dirais plutôt "encore" , encore de la peur, encore des émotions négatives, il me semble qu'en ce moment, tout le monde subit cet environnement pesant et anxieux, alors c'est la question qu'on peut légitimement se poser, doit-on encore en rajouter ? Disons que j'ai pensé à ce support si dans la classe, la question de la peur collective devait être abordée, si on choisissait de répondre aux peurs que les enfants expriment devant celles de leur famille, de leur environnement. Je m'adressais également à l'ensemble des classes d'une maternelle et avec les GS, il est possible de discuter autour de ce dessin animé. J'ai tout de suite pensé à cette histoire parce qu'elle démontre aussi le phénomène d'"emprise" et le manque d'esprit critique qui se trouve aux manettes dans les évènements tragiques de ces derniers jours et la mort de ce professeur. Ce n'est que par l'éducation et l'intelligence que nous pouvons agir et notamment dés le plus jeune âge. Je crois que chaque petit grain de sable a son importance et qu'il ne faut jamais penser que ce qu'on fait est dérisoire. L'espérance ne peut nous quitter.
Mon conseil de lecture pour les adultes est le merveilleux "Conscience contre violence" de Stefan Zweig écrit en 1936 et tellement d'actualité...

CécileP 30/10/2020 18:14

Je te suis complètement, Fred. Je pense qu'aujourd'hui, ce qu'on apporter de mieux à nos jeunes élèves qui n'ont pas à avoir des préoccupations d'adultes, c'est l'importance d'être tous différents mais bien ensemble et surtout plus forts ensemble. Que l'école soit un lieu de bienveillance, de joie et de partage est aussi un bel objectif, surtout pour ceux qui auront une ambiance un peu morose à la maison, actualité oblige. Belle fin de semaine à tous et bonne rentrée. Merci pour ces échanges qui font du bien.
Cécile

JOELLE 30/10/2020 18:11

Bonjour, voici le lien EDUSCOL pour nous aider à préparer cette journée si particulière de lundi :
https://cache.media.eduscol.education.fr/file/021120/86/7/2_novembre_2020_activites_pedagogiques_maternelle_1343867.pdf

Fred 30/10/2020 18:06

Bonjour Julia,
la réponse est dans la question: enseigner le Vivre Ensemble. Pour moi, celà seul compte et suffira. Je ne me vois rien faire de particulier avec mes TPS/ PS en ces circonstances: ce qu'ils voient et entendent à l'extérieur, les exercices d'alertes incendie et Vigipirate faits à l'école.... c'est déjà beaucoup. Personnellement, depuis 2015, je fais une minute de silence tous les jours en début de motricité (le Grand Silence, et les enfants adorent).
Merci pour le Book Créator, je l'avais déjà repéré l'an dernier et transmis aux familles. Bon courage pour lundi.
Fred.

christine G 31/10/2020 19:57

Je rejoins Fred , nous avons beaucoup subi et sommes nous mêmes fragilisés par la succession d injonctions, ex intrusion, PPMS, consignes sanitaires etc, fragilisés aussi par l'actualité sanglante j'ai des besoins ESSENTIELS de retrouver mes élèves dans la douceur et le vivre ensemble, des moments de partage et de bonheur comme chanter la chanson de Gibus "on est tous beaux", une relaxation positive, faire un dessin collectif, bien sûr parler avec eux "quoi de neuf" pour essayer d'évaluer leurs besoins à eux !! pas ceux du ministère ou des élus censés venir dans nos classes