la littérature en petite section de maternelle

Publié le par isa

 




Le livre est pour certains enfants de 3-4ans un objet inconnu. Il est pourtant le symbole de la culture et de la connaissance. il est important trés tôt de le faire découvrir aux èlèves. notre rôle d'enseignant est celui-ci , mais pour que l'élève ait envie de le relire, de le prendre  de l'emprunter, il faut que le livre soit associé au plaisir qu'il a eu.
Après de nombreuses années en petite section, je n'ai jamais vu d'enfants résister au plaisir du livre, quel que soit le milieu social, la lecture d'un livre  par l'adulte suscite un grand moment de partage, de bonheur et de satisfaction.
Pour y parvenir, il faut que l'adulte ait lui aussi plaisir à le faire et que cela se voit, c'est pourquoi, je conseille toujours aux jeunes professeurs de choisir en fonction de leur sensibilité.plus tard, il faut tenter de diversifier mais cela m'a toujours été difficile de lire des livres qui ne résonnaient pas en moi .
Ensuite les élèves aiment la répétition, le livre devient captivant et passionnant lorsqu'il a été lu et relu, ainsi l'anticipation de la joie est plus forte.
C'est pourquoi, je travaille chaque semaine sur un livre différent, et durant la semaine, nous ne parlons que d'un seul livre, il nous permet toutes les activités. J'emprunte des livres à la bibliothèque de la ville, la bibliothécaire me permet de les garder 7 ou 8 semaines, ce qui fait que j'en ai un par semaine pour toute la période. Bien entendu, je cherche des livres en rapport avec le domaine d'activité sur lequel je travaille afin de relier mes obiectifs.
exemple des livres choisis pour le travail sur le VIVRE ENSEMBLE de la première période de l'année scolaire 2006-2007:
semaine 1 de Olë KÖnnecke et Florence Seyvos. éditions Ecole des Loisirs








semaine 2 éditions Gallimard jeunesse










semaine 3 de Barroux. éditions Nathan













semaine 4de Grégoire Solotareff.éditions Ecole des Loisirs













semaine 5        petit bleu et petit jaune de Léo LIonni.éditions Ecole des Loisir













semaine 6 et 7   d'Isabelle Carrier. éditions Bilboquet jeune










semaine 8  si on comptait .éditions Tourbillon










Que ce soit le texte, l'image, l'esthétique, l'histoire, le thème , tout peut servir de support à un travail en classe.

Demain je vous expliquerai quel travail possible en une semaine autour du livre semaine 1 avec un objectif général qui est le VIVRE ENSEMBLE et l'objectif spécifique qui est "trouver ses repères et sa place".

Commenter cet article

ANNE 22/10/2008 14:29

MERCI POUR TOUT UNE FOIS DE PLUS ....
AURAIS TU DES TITRES D ALBUM A ME CONSEILLER POUR ABORDER LE THEME DE LA DISPUTE DE LA VIOLENCE EN PS
MERCI D AVANCE
ANNE

isa 22/10/2008 15:15


Par ordre de préférence: On s'est battu, on s'est cogné de Hanno; Patates de Voltz; Copains comme cochons de Dumont; Le tunnel d'Anthony Browne; La brouille de Boujon; C'est ma carotte de
Collinet .... Il y en a d'autres, je ne les ai pas en tête .


Cécile 01/07/2008 12:51

Merci beaucoup pour ces précisions!
A bientôt
Cécile

Cécile 30/06/2008 16:05

Bonjour isa,
je voulais vous demander: lorsque vous lisez un album, notamment celui de la semaine en regroupement 2, comment procédiez-vous? Est-ce que vous lisiez tout d'une traite et regardiez ensuite les illustrations, est-ce que les illustrations étaient montrées et commentées au fil de la lecture ou encore regardiez-vous la couverture et les illustrations intérieures avant la lecture? Peut-être aussi cela dépendait de l'album, de sa complexité et des objectifs visées?
Merci d'avance
A bientôt
Cécile

isa 30/06/2008 18:05


Cécile,
La plupart du temps, je lisais le texte original en montrant les illustrations en théatralisant le plus possible la lecture, les élèves ont besoin d'un point de regard et d'intonations variables
sinon ils n'accrochent pas et se décentrent. Cependant, il arrive que les textes soient un peu complexes ou un peu plus longs, dans ce cas, je raconte sans lire ou en empruntant quelques phrases.
Mais il existe aussi diverses façons d'entrer dans un livre, il est possible de tenter d'imaginer l'histoire à partir des illustrations ou de la couverture, c'est vrai que cela peut dépendre des
objectifs. Néanmoins, les élèves ont besoin de savoir que le texte est stable et que la maîtresse lit, ils aiment retrouver les mêmes mots, c'est aussi à partir de cette répétition qu'ils
mémorisent et qu'ils emmagasinent des structures de phrases. Les commentaires sont faits après la lecture, mais pas trop longtemps non plus, car dés qu'il n'y a plus de visuel, les élèves
s'égarent. C'est aussi pourquoi un livre est lu sur la semaine afin de pouvoir faire des commentaires tous les jours, en général , le vendredi , les enfants sont plus attentifs et participent
mieux, la compréhension est bonne.


vivi78 07/12/2007 18:50

bonjour,
c'est encore moi, mais je me pose beaucoup de questions sur ma pratique en ce moment.
Vous dites que vous travailler chaque semaine sur un livre différent. En lisez-vous d'autres aussi ?
A l'IUFM, on nous a dit de lire un album de littérature de jeunesse par jour.
Merci pour vos conseils.
Violaine

isa 07/12/2007 20:21

Oui, je lisais d'autres livres, notamment de notre boîte de prêt de livres ( j'expliquerai de quoi il s'agit), ainsi que les livres sur lesquels on avait déjà travaillé, les élèves aiment beaucoup revenir sur les livres qu'ils connaissent. Quand je dis que je travaillais sur un livre par semaine, celui-ci était étudié de façon à ce que les élèves aient ensuite envie de le lire seul, que cette ouverture culturelle et littéraire devienne indispensable pour eux, et ça marchait.Quelquesoit leur origine sociale , les élèves aiment les livres, il est dommage que cet attrait perde de son intérêt avec l'apprentissage de la lecture.C'est une vraie question sur notre responsabilité d'enseignant.à bientôt Violaine