L'autorité de l'enseignant

Publié le par isa

sommaire


le livre du blog pour vous aider et répondre à vos questions


l'autorité de l'enseignant
l'ATSEM : sa place, son rôle dans la classe
réponse à Isabelle sur les cahiers en petite section
réponse à Violaine sur la gestion des ateliers(1)
carte de présence et étiquettes prénoms
la sieste en petite section
l'accueil du matin
réponse à Paloma sur la gestion des ateliers(2)
réponse à Christine sur la question de la collation
réponse à Emilie sur l'atelier eau
réponse à Sandrine sur l'organisation des coins jeux
cahier journal ( extrait)
réponse à Cécile sur l'après midi en petite section
le regroupement
réponse à Vanessa sur la mise en place de l'aide personnalisée
4 points pour une préparation de classe
4 phases pour un apprentissage
indiscipline: quelles attitudes éducatives ?
réponse à Marie sur l'organisation des ateliers(3)
pédagogie de l'observation
réponse à Cyrille sur les rituels: 1 calendrier
réponse à Cyrille sur les rituels: 2 l'appel
réponse à Cyrille sur les rituels: 3 la météo
réponse à Cyrille sur les rituels: 4 consignes
réponse à Cyrille sur les rituels: 5 liens
réponse à Hélène sur l'aménagement de sa classe

emploi du temps pour les TPS et PS
carte de présence 
courrier et questions diverses
comment faire pour qu'enseigner soit un plaisir
autonomie , groupes de langage ...une expérience chez Sara
organisation sara

le temps comme critère d'organisation de la classe

l'organisation 3jours/1jour PS-MS chez Alain

l'omniprésence de l'enseignant et l'autonomie des élèves

questions de Mélanie sur la gestion des groupes de travail

la bibliothèque de classe

organiser un prêt de livres

l'imagier




En parcourant blogs, forums et sites, je constate que la question la plus fréquente tourne autour du problème de l'autorité. "Comment parvenir à canaliser 30 petits de 3-4 ans ?"," Les séances d'EPS, c'est la pagaille, ils ne m'écoutent pas"," Je fais la police à longueur de journée" ....

Personne n'a vraiment la recette miracle et il est sûr que lorsqu'on débute , c'est encore plus difficile.
Néanmoins, il n'empêche que chacun est à la recherche de conseils, de "trucs".
Cette page recense des idées à prendre ou à s'approprier, je ne prétends pas régler tous vos problèmes mais je vous livre ma façon de voir.

D'un point de vue général, les grandes idées sont le respect et la confiance , le regard et les règles.
Il me semble important de se dire que pour être respecté , il faut soi-même le faire. Les élèves ont besoin d'être considérés comme des personnes dignes de confiance, ce sont des êtres en construction et les adultes sont là pour les aider et les comprendre. Si l'adulte ne se contrôle pas, crie , comment peut -il demander à l'élève ce qu'il ne sait pas faire lui-même ? Ce sont les droits de l'élève, mais il a aussi des devoirs et il est important dés le plus jeune âge qu'il comprenne qu'on n'accéde pas à ses désirs systématiquement.
Les règles de vie vont lui apprendre  la capacité à différer son plaisir pour vivre de façon harmonieuse en collectivité.

Chaque enseignant a ses règles, ce qui est important c'est qu'il en ait et qu'elles soient stables, bien entendu, c'est mieux si les élèves y sont associés, elles seront mieux comprises. En face des règles , il est incontournable d'y mettre des sanctions, sinon ce ne sont que des mots , des menaces et l'enfant a vite fait de comprendre qu'il peut continuer à gêner, à perturber , à agresser. Dans une classe de petits, la sanction peut être l'isolement du groupe. J'avais dans ma classe la chaise à réfléchir , lorsqu'un élève se montrait agité, bruyant, indiscipliné, bref qu'il gênait le groupe, je l'envoyais réfléchir sur la chaise ( elle se trouvait dans la classe à proximité des autres mais pas avec les autres, juste en retrait) puis je demandais à l'élève d'observer et de réfléchir , donc de se calmer, il avait un repère temps qui était la gommette et la trotteuse de l'horloge " tu restes assis le temps que l'aiguille rouge parte de la gommette et y revienne ( 1 mn)", c'était suffisant. Je pense qu'il ne faut pas exclure un petit plus de 5 mn.

Pour instaurer le respect, il est bien de s'intéresser à chacun des élèves et de pouvoir leur consacrer un peu de temps individuel sur le mode de l'échange, du bavardage. Tous les moments sont bons à prendre: fermeture du manteau, balade dans la cour de récréation, attente des parents ..... Les élèves aiment qu'on s'intéressent à eux , à leur vie. Ils nous en sont trés reconnaissants.

Bien entendu, plus les élèves auront d'interêt à ce qu'ils font en classe, moins ils chercheront à faire les fous ou à désobéir car par exemple l'isolement les prive d'une activité qu'ils aiment. C'est pourquoi il est important de réfléchir à sa préparation , il faut toujours songer à les rendre les plus actifs possibles. En regroupement , il est évident que les petits ne tiennent pas en place s'ils n'ont rien à faire ou rien à voir. Donc, lorsque vous préparez votre regroupement, pensez à eux et donnez leur à voir ou à faire. Progressivement dans l'année, ils auront la capacité à parler sans support visuel ou auditif, mais pas les premiers mois.

Pour développer une écoute active lors d'un regroupement , il faut aussi songer à l'installation matérielle qui est le préalable . C'est à dire que les élèves doivent être bien assis, je préfère les bancs à dossier plutôt qu'ils soient assis par terre. Il faut veiller à ce qu'il n'y ait rien qui puisse détourner leur attention ( des jeux à proximité ...) , éviter des voisinages incompatibles ( ne pas hésiter à séparer des enfants qui s'énervent mutuellement), s'assurer qu'ils voient tous bien sinon la perte d'attention est immédiate. Enfin, pour les élèves trés perturbateurs, la proximité de l'adulte est nécessaire, une main posée sur l'enfant calme parfois mieux que les menaces.

C'est vrai que les séances d'EPS sont les plus difficiles à gérer du point de vue du groupe. En ce qui me concerne afin d'éviter les dérapages , je demandais toujours à celui que je sentais agité de me répéter les règles en début de séance, je le félicitais de bien les connaître et cela suffisait à le calmer. 

Enfin, pour capter leur attention, il faut savoir moduler sa voix, théataliser sa lecture , savoir créer du mystère, avoir de l'humour, être quelquefois en décalage ( il m'arrivait de leur lire le livre de la semaine à toute vitesse: l'effet est garanti ), inventer des situations imaginaires ( ils adorent mimer une histoire qu'on se raconte au fur et à mesure qu'on l'invente), jouer, se taire pour laisser le silence s'installer et leur demander d'écouter la classe d'à côté, en règle générale , plus vous monterez le ton , plus ils monteront le leur, et inversement, alors apprenez à parler tout bas si vous voulez qu'ils vous écoutent.

Pour terminer, rappelez vous qu'il y a 3 voire 4 ans , ils sortaient du ventre de leur mère, ils ont déjà beaucoup appris, il faut savoir être patient et croire en eux, et c'est là qu'intervient notre regard. Je reste persuadée que celui qu'on regarde agit en fonction de l'attente de l'autre, c'est à dire que si notre regard sur eux est négatif, ils agiront comme nous les attendons, il est bon d'inverser la tendance et de penser qualités et non défauts, je sais que cela peut sembler difficile ,surtout avec des élèves trés perturbateurs, mais vous allez passer l'année ensemble,alors pour le bien de tous,  pourquoi ne pas tenter un nouveau regard ?????

Publié dans organisation

Commenter cet article

FLORENCE 05/02/2014 16:31


Bonjour , 


Oui , bien sûr , je fais du lien avec les familles  ....  La famille en elle-même n'est pas forcémént le souci mais l'écheveau de soucis dans laquelle elle se trouve prise . Faire
croire que plus  d'école +centre de loisirs avec des journées de 10h est la solution c'est là l'erreur . Moi je veux bien tout donner et tout espérer mais le cadre de départ est tronqué ....
 Les enfants ont besoin de + de maison et de + de parents  et je vais m'employer à le redire autant que possible ... Et quoiqu'en dise mon IEN qui nous incite à faire venir les enfants
le mercredi matin , j'encourage discrètement  les mamans qui ont senti la nécessité dutemps de pause .... 


Merci pour cet échange 

FLORENCE 05/02/2014 15:22


Bonjour , 


Merci pour ta réponse  . Les solutions , j'ai fini par en trouver certaines : signalement demande d'aide et .... aide d'une personne spécialisée qui n'est pas en maternelle mais avec des
ados ....  Ces enfants qui posent problème  parce qu'ils souffrent doivent poser leur valise avant que nous puissions TOUS entrer dans les activités d'élèves et maîtresse . C'est
seulement à cette condition que la classe fonctionne . Et nous adultes , il faut aussi qu'on pose cette valise  de souffrance quelque part .... 


Mon temps d'accueil est ainsi devenu un sass  où l'on laisse ce qui fait mal : j'ai quitté papa je le revois la semaine prochaine   ....  Donc contacts individuels  ,
 acceptation de se poser de ne plus jeter   dire au revoir au doudou ... et construire quelque chose pendant un temps donné , s'apaiser 


Voilà la nouvelle réforme des rythmes nous laisse épuisés et au bord du chemin sans écoute , contrairement à ce qui est dit beaucouo de parents sont contents  et demandent même encore plus
de temps à l'écolel ou centre de loisirs  , nous sommes désormais les seuls dépositaires d'un cadre  auprès d'enfants aux quels on ne refuse plus rien  et pour qui la colère est
devenu un mode de fonctionnement  : la maîtresse se débrouillera bien avec la voiture que j'ai dans la poche .... 


Sur le blog , j'ai déjà trouvé une écoute merci  .... peut-être une réflexion entre la distance parfois terrible entre l'attente institutionnelle et la réalité des classes  ;;je cherche
 comment faire avec l'atelier  langage  ,et la réponse est sur l'activité autonome   je n'ai pas en core réussi   mais j'ai des idées ...


merci encore

isa 05/02/2014 16:00



Je sais qu'il est difficile de devoir trouver le bon équilibre, j'essaie d' aider sans culpabiliser ni disqualifier et proposer sans vouloir être un modèle ni La référence,
malheureusement le ressenti de celui qui se sent "affaibli" face au blog est parfois inévitable et j'avais ouvert un espace pour dire sa colère, son souci ou encore sa joie , c'est ICI afin de montrer que tout ne marche pas comme on le voudrait et
qu'ici aussi on peut dire qu'on n'en peut plus, que parfois il y a une forme de rêve qu'on ne parvient pas à atteindre mais au final personne n'y parvient. Je crois que nous avons tous connu ces
jours formidables où tout fonctionne et ces lendemains où rien ne va plus, c'est une des difficultés de ce métier: réussir à surmonter ces fluctuations et ne pas se laisser emporter par la
désespérance. C'est pourquoi il m'a semblé évident de créer un lieu de mutualisation et aussi de soutien pour accompagner et ne pas laisser seul celui qui ne trouve pas où et avec qui
parler. 


oui tu as raison, les renoncements des parents sont le lot des enseignants, il faut combler certains vides laissés par manque de confiance et aussi de volonté, c'est pourquoi j'attache
tant d'importance au lien école-famille, rétablir un respect mutuel et une confiance peut aider les petits élèves dans leurs liens familiaux. J'y crois, peut-être penses-tu que c'est peine perdue
et tu en as le droit, mais sur un blog dont l'objectif est le goût d'enseigner, je ne peux tenir un langage fataliste où tout est déjà perdu.


J'espère que la valise de souffrance va s'alléger et que tu parviendras aux ateliers langage pour savourer ces bons moments tout en acceptant que tout ne soit pas parfait.



FLORENCE 05/02/2014 11:34


Bonjour , 


Votre site est intéressant : j'ai 30 ans de métier , je pêche des idées mais vous présentez hélas des classes idylliques ; je m'aperçois que j'applique tout ce que vous écrivez . Dites- moi
comment faites vous très concrètement avec un enfant qui crie toute la journée , qui ne reste pas assis sur la chaise à réfléchir qui jette les jouets  ,qui mord ......  qui court
 parle fort et ne reste pas en place .....  Permettez- moi de m'insurger contre le sentiment de culpabilité quéprouve la maîtresse qui face à l'accumulation de situations  de ce
genre (plusieurs enfants de ce type dans la classe ) se met  colère parce qu'on est pas des wonder womens ????????? Que la première wonder  maîtresse me jette la pierre  ..... L
'institution nous renvoie en permanence qu'on ne fait pas ceci  où cela que l'attitude de l'adulte est ceci ou  cela    ou n'est pas ceci ou cela   l'enfant , l'enfant ,
l'enfant mais par pitié l 'adulte dans tout cela ?????????????  Pour être humaine , l'école doir être humaine avec l'adulte et alors l'adulte sera respectueux de l'enfant parceq u'on ne lui
demandera pas des tâches au delà de ses possibilités .....


 

isa 05/02/2014 11:59



bonjour Florence,


Décidément, tu penses en lisant chaque article ( tu as déjà écrit me semble-t-il sur l'article à propos de l'album langage) qu'il y a de la facilité pour les autres et non pour toi.
J'entends tout ce que tu me dis et je pense que tu as raison de nous l'écrire parce que cela t'aide. Tu as des difficultés avec certains élèves et c'est normal, ce métier est un perpétuel travail
de recherche ( d'ailleurs tu viens chercher des réponses sur le blog) et chaque élève est unique donc ce qui fonctionne pour l'un ne fonctionnera pas forcément pour l'autre. Je fais des articles
où je ne prétends pas avoir la Vérité, je donne ce que j'ai observé, je propose des pistes, je soumets des idées mais je ne peux affirmer que cela va être La solution à tes problèmes, c'est une
aide pas une assurance. Oui, c'est difficile et oui les enseignants ont eu à subir de la déconsidération et ont été malmenés, cependant ils restent des adultes professionnels et penser qu'il faut
attendre d'être bien traité pour ensuite bien traiter les élèves est une drôle de vision de sa mission, même si je comprends que c'est ton exaspération qui te fait dire cela. Ton petit élève qui
crie toute la journée a besoin d'aide, il est fort possible qu'il relève d'une prise en charge extérieure à l'école, a-t-il été signalé ? As-tu demandé de l'aide ? Te mettre en colère avec tes
élèves est humain, malheureusement ce n'est pas le comportement qui va permettre de calmer les problèmes et tu le sais puisque tu as 30 ans de métier. Tu as dépassé ton seuil de tolérance et il
est urgent que tu puisses recevoir de l'aide au moins avec ton équipe, un élève qu'on ne supporte plus peut provisoirement aller dans une autre classe afin que tu puisses récupérer ton calme et
te recentrer sur les autres. Je sais que c'est facile à dire et que lorsqu'on souffre, on ne voit plus les choses avec distance et rationnalité mais on reste dans une émotion qui empêche la
pensée. Que voudrais-tu trouver sur ce blog ? Des articles où chacun crie son malaise ? Il y en a , mes débuts par exemple ICI



sophie 07/02/2010 21:14


Ce n'est pas grave, merci quand même, je vais poursuivre mes recherches !


sophie 07/02/2010 18:25


Bonjour Isa, je recherche des livres sur le travail communautairedu Père Faure, mais je n'arrive pas à trouver ! Aurais-tu par hasard des références à me donner ?? 1000 mercis !


isa 07/02/2010 20:29


Franchement Sophie, je ne suis pas la meilleure personne pour te donner ces références.


Joly 23/08/2009 11:26

Re bonjour,

J'aurai aimé connaître ton avis et ta pratique concernant les goûters du matin: les textes nous préconisent de ne pas en faire, certains proposent seulement un verre d'eau ou de lait, d'autres seulement des fruits et la question de l'organisation m'interroge aussi: à quelle heure et qui les achète ? parents par roulement ou bien enseignant ?

Merci pour tout.

Pierre-Alexandre.

isa 23/08/2009 16:05


voici le lien pour lire l'article que j'ai fait sur ces fameux goûters du matin: http://soutien.over-blog.fr/article-19122918.html


delfine 03/07/2009 00:56

Bonsoir,

Merci pour votre site qui est très intéressant et très motivant. J'ai eu cette année pour la première fois des PS (après 8 ans de Gs) et les séances de gym m'ont laissée un peu désarmée , voire perplexe! Vos séances sont très construites mais j'aurais aimé savoir comment vous les programmiez? Faites vous chaque jour une activité différente (genre lundi: parcours, mardi: rondes, jeudi:orientation ....)ou choississez vous une compétence sur une période (par exemple le lancer). Pour ma part j'ai opté pour la deuxième solution, mais j'aurais aimé connaître votre organisation et votre point de vue.
Merci et bonnes vacances.

isa 03/07/2009 09:38


Bonjour Delphine,
votre question est  intéressante et elle fera donc l'objet d'une réponse sous forme d'article, dans les jours qui viennent. Je vous rassure en vous disant qu'effectivement, les séances d'EPS
sont aussi désarmantes que vous le dîtes et qu'il faut une grande organisation ainsi qu'une bonne dose d'humilité, ce sont les moments les plus critiques en matière de discipline, il faut savoir
être contenant tout en laissant s'exprimer les corps, j'y reviendrai dans le détail.
Et bonnes vacances !


sandra 28/06/2009 08:38

merci tout d'abord pour ce merveilleux site que je viens de decouvrir.
Je suis enseignante en ps depuis 3 ans et aussi maman.
Ce sujet me touche particulièrement et je trouve interessant et indispensable de remettre au centre de nos pratiques l'enfant .
Je vois beaucoup de dérives de collègues qui, débordés par la situations, imposent des punitions pas toujours pensées ni même raisonnable.
Par exemple, priver l'enfant d'une récréation entière, alors que c'est interdit dans les textes et pas du tout approprié pour des petits qui ont besoin de ce temps pour se défouler et se détendre.Leur demander de croiser les bras sur la table, et d'y mettre leur tête pendant 30 min!!Les sortir systematiquement de la classe et les mettre chez un collègue, crier sur eux.....
Je pense qu'une petite journée de formation et d'information sur ce qu'est une punition, l'interet et la place de celle ci serait indispensable chaque année pour remettre les pendules à l'heure!!
J'utilise déjà la chaise pour réfléchie et cela suffit tout à fait, il faut egalement penser comme tu le dis si bien à moduler notre voix et à ne pas faire ce qu'on interdit aux enfants, c'est à dire crier. Ce n'est pas toujours evident de respecter cela mais c'est indispensable.
Merci pour cet article très interessant.Bonne continuation.

isa 28/06/2009 10:42


 En allant lire cet article dans la catégorie Aparté : lettre à Madame L http://soutien.over-blog.fr/article-16365959.html, Sandra, vous comprendrez que j'ai vécu les pratiques dont
vous parlez et que je condamne ( à l'époque, c'était trés bien vu, vous étiez classé dans la catégorie :enseignant respectable ), maintenant je condamne les pratiques pas les personnes, je
pense , en effet, qu'en matière de formation il y a un vrai manque, je suis étonnée que les décideurs ne se penchent pas plus sur cette évidence: comment donner les moyens aux jeunes qui débutent
de se construire des attitudes éducatives, comment les mettre en situation de jeux de rôles afin de s'essayer à l'autorité, comment les amener à réfléchir sur la relation à l'autre, comment se
débarrasser des préjugés ? Il y a de profondes lacunes sur l'enseignement du métier et c'est pourtant la base, ce qui fera que toutes vos connaissances et vos aptitudes prendront sens pour les
élèves. On peut être un excellent étudiant en master, brillant dans sa matière et être un piètre enseignant !!!!


Audélie 12/11/2008 20:38

Bonsoir,
C'est en tant que maman angoissée d'un petit garçon de 4 ans que je me tourne vers vous ce soir. Mon fils a horreur du coloriage et cette après midi, la fiche récurrente est arrivée. Bien entendue, mon fils a trainé et du coup a été privée de la totalité de sa récré. Je trouve cela inadmissible d'autant que mon fils est une vraie pile mais comment aborder ce sujet avec la maîtresse qui est aussi une collègue sans mettre l'école à feu et à sang? Merci de vos conseils.

isa 12/11/2008 21:43



ENFIN , voilà enfin une maman qui m'écrit, d'accord tu es aussi dans
l'enseignement mais c'est un début, mon blog est ouvert aussi aux parents et j'attendais qu'ils s'expriment , tu leur donnes la parole ce soir, merci !


Donc nous
voilà devant une situation complexe, ton fils, ta collègue, ton école !!!!!!Il me semble important de dialoguer dans toutes les situations et il est bon d'avancer les uns vers les
autres. Du point de vue de ton fils, tu ne peux pas disqualifier sa maîtresse en disant devant lui qu'elle a tort et qu'il a raison de ne pas aimer le coloriage, à l'école, il faut aussi accepter
de faire du travail qu'on n'aime pas toujours même si c'est mieux de faire les choses avec plaisir, il faut donc qu'il sache que ce travail est celui qui est donné et qu'il devra le faire.
Maintenant je suis tout à fait d'accord avec toi, la récréation n'est pas un temps pour travailler, c'est un espace de respiration, de détente, elle a été instituée pour le bienfait
qu'elle apporte aux enfants et ce n'est certainement pas ce qu'il faut leur retirer. Je te propose d'aller voir ta collègue et de lui dire que tu reconnais la difficulté que ton fils a vis à vis
du coloriage, qu'il est beaucoup plus long que les autres, et que tu suggères de lui donner le travail non fini à faire à la maison, que tu penses que cette solution lui permettra de profiter de
la récréation dont il a tant besoin vu son caractère expansif et de cette façon, il verra qu'il n'y coupe pas et qu'il doit aller au bout de ce qui lui est demandé, mais peut-être va-t-il aussi
découvrir le coloriage avec sa maman dans un moment de complicité et d'entraide ( tu peux colorier un petit peu pour l'aider) et ta collègue sera contente car elle aura ce "si important coloriage
fini".


Audélie, je souhaite vraiment t’avoir aidée car je sais que le métier de parent est
compliqué et que l’école est parfois un vrai casse-tête pour eux.


Surtout, reste calme, ton fils en sortirait meurtri si tu devais mettre l’école à feu
et à sang !!!!!!!



Fabienne 13/10/2007 20:41

Merci beaucoup.
Je viens de découvrir votre blog et mes questions viennent de trouver quelques réponses réconfortantes. Merci, merci.
Je découvre la maternelle depuis 3 ans après 15 ans de métier et franchement même si j'avais fait le choix de ce changement je commençais à me demander si j'avais bien fait. La page sur l'autorité est vraiment formidable, tant pis pour l'amour propre "j'en prends de la graine" et je vais essayer d'améliorer mes démarches. Après des années de CP/CE1, la PS est vraiment un autre monde.
Pourriez-vous, s'il vous plait, détailler votre organisation hebdomadaire sur l'EPS. Quelles types d'activités pour le vendredi, je n'ai pas tout compris. Merci encore.

isa 14/10/2007 12:09

Merci de votre commentaire positif. C'est vrai que la petite section est un autre monde, mais c'est un monde passionnant et épuisant aussi, il faut trouver l'énergie dans la remise en question et la nouveauté . En ce qui concerne mon organisation EPS, le Lundi et le Mardi sont consacré aux séances traditionnelles , vous avez vu que je développe actuellement un travail sur les jeux collectifs qui répond à l'objectif VIVRE ENSEMBLE dont j'ai fait ma priorité pour cette période, ce sont les fiches numérotées. Le jeudi , je n'ai pas fait encore d'articles sur le travail "Gym tapis" , c'est une continuité interne à l'école avec des fiches communes pour toutes les classes et des variantes en fonction de l'âge des élèves. C'est un travai d'équipe qui ne peut pas toujours être transférable ailleurs, quant au vendredi , j'explique ma démarche dans la fiche Observation . S'il y a des points précis que vous ne comprenez pas , n'hésitez pas à me demander , je me fais une joie d'aider .à bientôt peut-être.