Réponse à Violaine sur la gestion des ateliers

Publié le par isa

bonjour et félicitations pour votre site très riche, et qui donne envie d'en faire encore plus ! Je suis T1 en PS de 31 élèves et j'ai du mal à organiser les ateliers. J'ai une rotation de 4 ateliers par semaine avec 4 groupes de 8 élèves et je trouve ça trop. Pourriez-vous m'expliquer comment vous gérez vos ateliers ? Est-ce qu'ils tournent sur 4 jours ou sur 2 puisque vous avez 2 moments d'ateliers dans la matinée ? combien de groupes, de combien d'enfants ....Les groupes sont-ils fixes ? sinon, comment les élèves se répartissent-ils dans les ateliers de la semaine ? Avez-vous des ateliers de délestage autres que les 4 que vous décrivez ? Je sais, ça fait beaucoup de questions, mais ça m'aidera beaucoup ! Merci d'avance de vos éclaircissements. 

Avec des petits de 3-4ans, il est important de structurer au mieux leurs repères et d’organiser la répartition dans les ateliers. Cela ne veut pas dire que tout doit être figé et ne pas évoluer dans le temps. Comme pour les apprentissages pédagogiques, il y a une progression à établir au cours de l’année.
 
Mon organisation se fait sur les trois trimestres. Ce n’est pas un modèle, il faut savoir adapter selon sa pratique, ses contraintes matérielles et son effectif.
 
Au premier trimestre, l’élève a besoin d’être guidé et de disposer aussi d’une grande possibilité d’action,ce qui répond à deux contraintes : son incapacité à rester un certain temps à la même activité ( on le sait : les petits tiennent 5 à 10 minutes à un atelier en début d’année) et son besoin d’agir.
J’ai effectivement dans mon emploi du temps deux plages d’ateliers, une avant la récréation qui comprend toujours l’atelier album langage et d’autres ateliers « autonomes » avec l’aide de l’ATSEM., une après la récréation qui correspond aux fiches techniques de mes préparations.
 
Les élèves possèdent une carte de présence qu’ils affichent sur un tableau en arrivant le matin, elle permet la répartition dans les ateliers. En effet , l’ATSEM qui prépare matériellement les ateliers , lit mon cahier journal dans lequel je précise quels élèves sont concernés par tel ou tel atelier ( ceci en fonction de ce qu’ils ont déjà fait ou par choix pédagogique : groupe de besoin, aide individuelle, pédagogie différenciée mais aussi choix aléatoire en début de semaine), elle dispose les cartes ( côté photo au début puis côté prénom ensuite) pendant notre regroupement. Les élèves savent donc rapidement où aller.
Lorsqu’ils ont fini leur tâche, ils ont le choix : aller jouer ou changer d’atelier. Ainsi , certains élèves vont refaire un travail déjà fait au cours de la semaine, ce n’est pas gênant au contraire ils consolident , s’exercent, affinent. Le Vendredi , tous les élèves doivent être passés à tous les ateliers d'apprentissage. Il est assez satisfaisant de constater que les ateliers tournent bien dans un esprit de volonté . Cette manière de faire demande à l’enseignant de pointer chaque jour qui a fait quoi, mais cela lui permet une meilleure évaluation et la possibilité d’adapter son travail en fonction de l’élève. Ainsi , un exercice de tri facile pour les uns peut être rendu plus compliqué et proposé à ceux –ci, et inversement, mais dans ce cas, l’élève sera de nouveau confronté à l’exercice référent.
 
Au second trimestre, je mets en place des groupes qui tournent sur les 4 ateliers de la semaine. Ces groupes ont pour but de stabiliser les élèves au sein d’une même unité pour que des échanges à la fois verbaux et d’entraide soient facilités. Nous savons tous que lorsque nous nous retrouvons avec les mêmes personnes, les liens de reconnaissance et d’échange se mettent en place. Ces groupes sont hétérogènes, il faut une émulation, et de la solidarité. Ainsi dans le groupe, celui qui a fini peut aider les autres ( mais pas faire à leur place : difficile au début). Le temps de concentration est meilleur , les ateliers durent plus longtemps, mais il n’est pas interdit d’aller faire un autre atelier lorsqu’on a fini le sien.
Ces groupes ont une « durée de vie » de 6 semaines environ, il faut aussi remanier de façon à ce que les rôles bougent, un élève doit pouvoir s’essayer dans différents registres.
 
Enfin au troisième trimestre, les groupes sont constitués par les élèves, je choisis en général des élèves peu affirmés, chacun choisit un autre élève pour son groupe et ainsi de suite, ils choisissent tous un autre élève. Ils nomment leur groupe, je leur fais plusieurs propositions sous forme d’images  parmi lesquelles ils choisissent en se mettant d’accord entre eux.
Ces groupes fonctionnent comme au second trimestre et sont changés au bout de 6 semaines.
 
En ce qui concerne le nombre, lorsqu’on a la chance de n’avoir que 24 élèves , il est facile de faire 4 groupes de 6 élèves, au-delà, il faut rajouter un élève par groupe, et encore au-dessus, il vaut mieux faire 5 groupes donc prévoir un atelier de plus.
 
J’espère avoir été claire, en cas d’incompréhension, pas d’hésitation : un commentaire.
 

Publié dans organisation

Commenter cet article

Maud 23/08/2015 17:18

Bonjour,
Je suis évidemment très intéressée par tout ce qui touche la gestion des ateliers. Vos explications sont très claires. Une question cependant survient à la lecture, et je n'ai pas trouvé la réponse ailleurs sur votre blog: comment faites-vous pour la passation des consignes? Lors du regroupement (ce pour tous les ateliers, mais cela semble trop long pour les PS surtout en début d'année) ou allez-vous voir chaque groupe individuellement une fois les élèves placés?

Christelle 04/09/2013 21:10


DÉCIDÉMENT, je suis ravie de te lire encore une fois. C'est vrai que je doute trop, c'est hallucinant comme tu arrives à cerner les problématiques sans connaître les gens.


Je suis d'accord avec toutes tes réflexions, j'ai tout fait depuis quelques années pour supprimer ces temps de passage aux toilettes ou autres qui ne ne sont pas profitables. Et je déteste ces
espèces de "traditions "qui collent à l'école maternelle ; quand on fait pour faire sans mettre l'intéret de l'enfant au centre de ses préoccupations.Merci ainsi je me sens sur la bonne voie et
je retrouve de l'énergie..

isa 04/09/2013 21:29



tant mieux Christelle et reviens quand tu veux , je reste à ton écoute !



Christelle 04/09/2013 20:29


Quand je dis en autonomie c'est qu'ils ont une activité que j 'ai exploré avec eux pendant l 'accueil ou juste avnt le départ en ateliers. C'est toujours du rinvesissemnt ou de l'entrainement
dans le domaine de la langue ou percevoir imaginer sentir créer. Je passe vers eux dès que je peux mais si je veux être efficace avec les petits je ne peux m attarder.


Je me suis mal exprimée en parlant au présent ; désolée .Je sais que tu n'exerces plus. Voilà un certain temps que j'explore ton site et cette année j'ai acheté ton livre. Je suis sciée par ton
investissemnt loin de nos cheres têtes blondes. Merci ça m aide énormément car je n ai pas de possibilité de collaborer autrement.

isa 04/09/2013 20:47



mais alors c'est merveilleux , qu'aimerais tu faire autrement ? Toi aussi tu devrais lire l'article sur l'heure des choix et ce fameux désir de toute puissance ICI



Christelle 04/09/2013 15:08


Encore un ptit doute car je suis en train de mettre en place mon emploi de temps! Je vais aller en motricité de 9h à 9h30 . De 8h20à 8h45 c'est l' accueil. Je pensais faire un regroupement de
 8h45 à 9h pour marquer le début de la journée, tous ensemble pour que chaque " s'installe" dans le groupe classe. Ce temps serait très court (10min) juste pour que chacun affirme sa
présence et créer un début de cohésion entre les élèves: prise de contact du matin avec petite mise en route ludique de jeux de main étirements... comment fais tu ;ils se rangent et tu ars en
salle de motricité immédiatemnt après l'accueil? Encore une fois merci de me dire ce que tu en penses.

isa 04/09/2013 17:20



je faisais Christelle car je ne fais plus, il va falloir que tu lises mon CV ICI, bon alors pour répondre à ta question, tu peux tout à fait faire un petit regroupement de 10 mn , tu
sais avec les petits c'est suffisant en début d'année. Pour ma part, j'avais EPS en tout début de journée ,donc nous faisions accueil puis on partait ( pas en rang, mais derrière Maitresse ) tout
de suite et le regroupement avait lieu au retour.Mon emploi du temps était comme dans mes préparations ( les heures y sont indiquées)



Christelle 04/09/2013 14:41


Merci pour ta réponse si rapide. J'abuse en te demandant ce que tu penses du fait que je laisse chaque matin mes moyens en autonomie( il sont 11 sur 29 élèves en tout), espérant rattraper l'après
midi. Le problème , c'est qu'ils sont très fatigués à ce moment là mais ai-je le choix? Comment ferais-tu?


Merci encore.

isa 04/09/2013 17:11



que veux tu dire par les laisser en autonomie ?



christelle POBELLE 04/09/2013 11:50


Bonjour Isa, 


Quel bonheur de te lire car je me sens seule pedagogiquement parlant et je suis "rassurée " de te lire. Je retrouve de l'énergie et du plaisir . Une petite précision concernant la gestion des
ateliers apprentissage, tu dis que tu mets les cartes des enfants et qu'ils s'installent, ok je fais idem mais ensuite je lis qu'ils choisissent leur atelier; si j'ai bien compris ce
fonctionnement concerne seulemnt le début d'année? J'ai du mal avec cette option car les enfants qui ne se précipitent pas, qui sont un peu réservés sont souvent frustrés d'être les derniers à
"tourner " sur ces ateliers!Pour ma part je pense distribuer les enfants (avec leurs cartes sur les tables) et les laisser réinvestir et choisir de s'installer ailleurs, comme tu le dis, dès
qu'ils ont fini. Qu'en penses-tu? D'autre part j'ai 11 moyens avec 18 petits, j'aidu mal de gérer les moyens le matin , je leur propose du réinvestissemnt en autonomie mais en début d'année c'est
corsé surtout ue cette année ils sont encore "petits" plus que d'habitude. Merci de tes conseils si précieux et justes.christelle

isa 04/09/2013 12:48



oui c'est un fonctionnement sur la semaine et le vendredi ils n'ont plus le choix et effectivement cela change tout au long de l'année, il y a aussi une progressivité dans la manière de
travailler en ateliers. Mais tu sais que les petits qui ne s'imposent pas dans leurs choix doivent aussi apprendre à le faire, ton rôle n'est pas de faire à leur place mais bien de créer les
conditions pour qu'ils apprennent à s'affirmer. A toi de trouver des situations qui les pousseraient à choisir en premier par exemple ou faire des binômes ( je l'utilise souvent en EPS) un
leader, un "suiveur" et aller ensemble pour apprendre à ne pas se laisser passer devant .... il y a des idées à trouver, il faut toujours chercher à créer des changements mais pas dans "faire à
la place" mais bien amener le changement par soi-même. Sinon tu les laisses au même point ! Et cela est valable aussi pour ceux qui écrasent les autres !



Marine 16/02/2013 14:13





Bonjour Isa !


 Un grand merci pour ton blog qui est formidable. Une aide précieuse surtout pour
les débutants comme moi. Merci également à tous ceux qui apportent leurs contributions. Pour ma part ton travail m’a vraiment aidée à avancer, à trouver des solutions, à réfléchir et comprendre,
et aussi trouver du réconfort dans certaines de tes publications lorsqu’on a l’impression que tout nous échappe... Je suis débutante dans le métier (4 ans d’ancienneté). J’ai découvert la classe
de petite section en sortant de l’iufm. Une grosse découverte. Que vais-je faire avec ces 30 petits ? Cette première année n’a pas été facile. Puis cette année je fais un remplacement dans
une classe de TPS/PS (avec une minorité de TPS). Je commence vraiment à apprécier ce niveau de classe. J’ai plaisir à les faire grandir. J’ai beaucoup évolué depuis ma première rentrée avec les
petites sections. Je me sens maintenant plus à l’aise. Et j’aimerais vraiment poursuivre dans cette section. J’ai adopté ton système d’organisation des ateliers. Je trouve que cela fonctionne
très bien. Les enfants savent très vite vers quel atelier se diriger et lorsqu’ils ont terminé ils ont compris qu’ils pouvaient changer d’atelier ou aller aux coins jeux. Dans ma classe, à cette
période de l’année, les enfants sont dans des groupes de couleur. Ils connaissent leur groupe car le matin ils accrochent leur étiquette de présence sous le monsieur de couleur de leur groupe (il
y a le groupe de Mr rouge, jaune…). Ensuite lors de la mise en place des ateliers, les Mrs de couleur sont posés sur les tables. Ainsi les enfants savent tout de suite à quelle table s’installer.
Pour les TPS c’est différent. Je ne sais pas comment faire pour les diriger vers leur activité. Que font-ils quand l’activité est terminée ? Mes interrogations concernent donc ces touts
petits.


 


L’année prochaine je garderai sans doute le même remplacement. Le profil de la classe sera différent : Plus de TPS que de PS. Et des PS
jamais scolarisés.


-          Lors de ta carrière en petite section, y-avait-il également des TPS ? Fonctionnais-tu de la même manière ?


-          Penses-tu que l’on puisse avoir la même organisation en ce qui concerne l’organisation des ateliers (celle que tu décris dans ton blog) ? ou doit-on
être plus souple, de pas imposer telle ou telle activité à un moment donné ?


-          Peut-on mettre en place un album langage en TPS ?

isa 16/02/2013 22:01



j'ai toujours eu un peu de TPS mais trop peu pour en faire une organisation spécifique donc les miens suivaient le mouvement et vivaient au rythme de la classe, il faut dire que
 c'était essentiellement des débuts d'année.


pour l'album langage, c'est un travail d'accompagnement au langage et ceux ci sont dans la construction du leur. je pense que la souplesse doit être un principe avec ces petits , c'est à
dire qu'ils ont besoin de pouvoir bouger, de pouvoir se retirer par moment, d'être contenus quand ils se sentent perdus....Une organisation tenant compte de ses besoins est préférable, donc pour
moi pas de groupes constitués trop rigides.



Chweety 11/12/2012 17:08


Merci encore Isa, pour ce temps consacré à me répondre!!!


Je vais me mettre à réfléchir et organiser le roulement des groupes et ateliers pr la rentrée de janvier 2013! Echanger a été un vrai plaisir, tout est plus clair et si ça ne l'est pas pour
d'autres choses à l'avenir, j'ai ton sîte qui me permet d'y voir plus clair. Bonne continuation et à très bientôt!

isa 11/12/2012 18:10



je t'en prie, et n'hésite pas !



Chweety 10/12/2012 20:07


Okkkkk, je comprends mieux POURQUOI ce site est aussi bien achalandé, précis, riche! Oui, j'ai lu pourquoi tu ne travailles plus! En tous cas, je trouve cela formidable de partager avec nous
jeunes enseignants tout ton savoir, ton expérience et tes précieux conseils!


Mais j'ai toujours la même question qui me turlupine!!! Je commence vraiment à réaliser que le métier
d'enseignant est VRAIMENT un métier qui s'apprend, on ne naît pas ENSEIGNANT avec un bac +8 ou 2!!!


Alors, Comment fais tu pour savoir qui est passé où???? J'ai vu qu'ils signaient leur travail oui, je suis allée sur le lien que tu m'as mis en surbrillance! Mais toi, comment te retrouvais tu le
lendemain? Car je comprends que ce soit très enrichissant pour les élèves qui refont plusieurs fois l'activité mais et les autres?? CAr si je fais ça, j'aurai toujours le mm petit groupe de 6
élèves!!!

isa 11/12/2012 08:05



les élèves passent aux activités d'apprentissage avec l'enseignant qui note qui passe soit sur un cahier soit en reprenant le travail signé par les élèves, l'atsem fait de même et pour
les autres ateliers, soit il s'agit d'un travail signé et dans ce cas, l'enseignant note en fin de journée en reprenant tout ce qui a été fait, soit ce sont des activités sans signature, donc pas
de trace du passage mais on s'intéresse d'abord aux activités d'apprentissage. Non, ne crois pas que les élèves veulent toujours refaire la même chose , en procédant ainsi, ils ont cette
curiosité pour les autres activités. Bien -entendu, l'intérêt des activités comptent aussi, l'enseignant se doit de bien penser toutes les ateliers qu'il propose, si les élèves ne vont pas à une
activité, il est intéressant de chercher à comprendre pourquoi et comment la rendre plus attractive.



Chweety 10/12/2012 18:11


Punaiseeeeeeeeeeeee, je confirme UNE VRAIE MINE D'OR ton site!!! Je n'avais pas vu tout cela en regardant un peu de tout, je n'avais pas vu comment tu avais préparé ton emploi du tps de même que
je viens de terminer ton dossier sur les 5 pilliers et le langage, ainsi que les albums photos! Et bien je me rends compte que je début vraiment et qu'il me reste bcp de chemin à parcourir!!!


Concernant la signature des élèves aux ateliers, c'est pour que tu puisses savoir qui est passé où? A moins qu'ils passent tous à la journée??? Mais si tes élèves passent tous à la journée, ça
veut dire que tu fais un domaine par jour???


Eclaire moi si je me trompe!! MErci encore, je retourne aux lectures de mon trésor trouvé! ;)

isa 10/12/2012 19:48



une petite précision Chweety, je peux avoir un blog aussi complet parce que je ne travaille plus, c'est expliqué ICI


je ne parlais pas de la signature, je parlais de l'inscription que tu avais évoquée, parce qu'effectivement la signature , ça je le faisais avec leurs étiquettes prénoms.


Tu peux regarder les différentes préparations qui présentent les ateliers proposés et voir ainsi que les domaines sont vus au cours de la semaine. Les préparations sont à suivre sur toute
l'année, ainsi cette semaine nous sommes en semaine 13, je propose un travail autour de l'artiste japonaise Yayoi Kusama et le français Daniel Buren, durant toute cette période nous travaillons plus en profondeur le domaine
Percevoir , sentir, imaginer, créer mais tous les autres domaines ont aussi leur place.



Chweety 10/12/2012 11:07


Bonjour bonjour Isa"libre choix avec déplacement dans les ateliers en fonction des places, les élèves refont le travail proposé plusieurs fois, c'est intéressant en terme de
réinvestissement et à la fin de la semaine , les ateliers d'apprentissage sont obligatoires pour ceux qui n'y sont pas passés." J'ai repris une partie de ce que tu as écrit hier!! Qu'entends tu
part libre choix avec déplacements ds les ateliers en fonction des places??? Comment cela se passe? Combien de matières (domaines) ont ils possibilité de choisir dans la jrnée?? Ils
s'inscrivent à chaque fois que vous changez de domaine (matière)? Merci merci d'avance

isa 10/12/2012 11:49



Si tu as parcouru le blog et vu les préparations, tu auras constaté que sur la matinée, je propose deux plages d'ateliers, avant la récréation et après la récréation.


Avant la récréation, c'est surtout un travail de langage autour de leur album langage, il faut que tu lises de quoi il s'agit, j'ai développé les 5 piliers de ma pédagogie ICI et le langage est un axe de travail prioritaire en petite section. Donc pour cet atelier , c'est moi qui
détermine qui vient en fonction de ce qui a été fait.


Après la récréation, les ateliers ciblent en général les autres domaines et les élèves au premier trimestre s'y dirigent d'abord librement, donc s'installent seuls à l'atelier qui les
attirent en fonction des places ( 6 places donc dés que celles-ci sont prises, il faut chercher ailleurs), mais une fois que le travail proposé à l'atelier choisi est fini, l'élève a la
possibilité d'aller à un autre atelier de travail si celui-ci a une place libérée. Ils ne s'inscrivent pas, je ne vois pas trop à quoi ça sert. Ils vont d'un atelier à l'autre ou vont jouer dés
lors qu'ils ont fait au moins une activité proposée. Cette démarche part du principe que lorsque les petits arrivent à l'école , il est préférable de développer l'exploration, la curiosité et le
désir d'apprendre, c'est pourquoi rien ne les contraint et leur besoin de mouvement est respecté, bien sûr quand un élève commence un travail, il va au bout.


au second trimestre, ils apprennent à se canaliser et à vivre en groupes de travail, le groupe a aussi une fonction et c'est important qu'ils apprennent à tenir compte de l'autre, à
s'entraider, à échanger entre eux ( c'est favorisé quand le groupe est stable), mais à nouveau quand ils ont fini leur première activité, les groupes explosent et les élèves peuvent à nouveau
aller faire es autres propositions de travail.



Chweety 10/12/2012 02:21


Merci pour tout!!!! Cela me fait trop plaisir de recevoir votre réponse aussi vite!


Je vais de ce pas taper ds le moteur de recherche et reviendrai si d'autres questions me turlupinent!!! Merci encore pour votre soutien, cela fait très plaisir! à très bientôt!

isa 10/12/2012 08:01



 ce que j'essaie de faire : répondre dans la journée. Bonne lecture, Chweety !



Chweety 09/12/2012 04:04


Bonjour bonjour,


Alors avant tout je voudrai vous remercier pour ce site sur lequel je suis tombée par hasard à la recherche d'infos pour faire tourner mes ateliers!!!!


C'est une véritable mine d'or, mine de diamants meme!!!!!!


Je me présente, je suis actuellement enseignante en Guyane Frse depuis 3ans maintenant (J'ai été inspectée l'an passée), ds une classe de PS de 26 élèves. Lors de mon inspection, l'inspectrice a
été très intéréssée par cette nouvelle façon et meme cette réflexion que j'avais sur "le déroulement des mes journées, le COMMENT REUSSIR A FAIRE TOURNER MES GROUPES ss qu'ils soient fixent mais
plutot en laissant le libre choix au élèves"!


J'y travaille encore désespérément, je n'arrete pas de me remettre en question, la classe ne tourne toujours pas comme je l'aurai souhaité. :(


Nous travaillons de 7h20 à 12h45, ns n'avons pas classe l'après midi ce qui ne me laisse pas bcp de liberté au niveau de mon emploi du temps!!! Voici mes questions!!!!


Comment faire pour que mes 4 groupes de 6/6/7/7 élèves puissent s'inscrire librement à chaque atelier. Tout en sachant que ds mon emploi du temps, j'ai mis les 5 matières qui tournent sur la
semaine (Langage,graphisme, maths,sciences et arts)???


J'ai éssayé sauf que cela est ingérable, les élèves changent ss arrets d'atelier mais s'inscrivent à nouveau comme ils veulent à chaque nouvel atelier, ce qui me fait 26*5 cartes prénoms à gérer
:'(!


JE m'arrache les cheveux, ne sait plus où donner de la tete, j'ai meme penser à faire une matière par jour afin que le roulement se fasse sur la journée et dc que cela soit plus simple pour moi!


Qu'en pensez vous??? HELPPPPPPPP

isa 09/12/2012 19:24



bienvenue Chweety, merci pour la mine d'or et en Guyane tu sais de quoi tu parles !


il y a eu beaucoup d'articles sur la gestion des groupes et des avis différents dans les commentaires. Personnellement, je n'ai jamais pratiqué l'inscription aux ateliers avec des petits,
cela me semble compliqué, mais pas impossible.


Je préconise une progression dans la gestion des ateliers sur l'année, premier trimestre: libre choix avec déplacement dans les ateliers en fonction des places, les élèves refont le
travail proposé plusieurs fois, c'est intéressant en terme de réinvestissement et à la fin de la semaine , les ateliers d'apprentissage sont obligatoires pour ceux qui n'y sont pas
passés. 


second trimestre, groupes de travail organisés par mes soins pour créer des interactions bénéfiques entre élèves ( des leaders ensemble par exemple pour se confronter ou bien des groupes
à tutorat ,l'un aide l'autre...) et changement des groupes tous les 5 semaines afin de ne pas figer les rôles. 


troisième trimestre groupes de travail constitué par les élèves avec formation d'équipes faite par les 4 élèves les plus effacés de la classe qui deviennent les "responsables" de leur
groupe.


si tu veux avoir d'autres infos ou trouver les articles, il te suffit d'écrire gestion ateliers dans le moteur de recherche titré "C'est où ?" dans les modules à droite. 


ou sinon poser de nouvelles questions dans les commentaires , n'hésite pas.



lucie 26/10/2012 11:23


Merci...


D'après ce que j'ai compris à travers mes lectures du blog, tu n'enseignes plus, mais tu fais sûrement plein d'autres choses, donc tu es aussi concernée par ces vacances!


Alors bonnes vacances...


Et à la rentrée! 

lucie 26/10/2012 10:52


Les premières semaines, j'avais des difficultés en tout, j'ai dû revoir mes exigences à la baisse: par exemple, en regroupement, mon objectif c'est qu'ils soient assis sans bouger dans tous les
sens... Au niveau des ateliers, à peu près la même chose... Cette période a été un peu difficile parce que je me suis rendue compte que rien n'était acquis (je parle pour moi)... Au bout de 2 ans
d'enseignement j'avais pris plus confiance en moi et en ce que je pouvais proposer aux élèves, et là, dès la 2e semaine de rentrée, je me rends compte que rien ne fonctionne comme je l'avais
prévu...


Par exemple j'avais prévu de travailler sur les albums de Mandarine en P1, notre projet cette année tourne autour du toucher. Ma programmation sur cette période c'était de réaliser un mur du
toucher en reprenant le livre, avec aussi des objectifs de compréhension de l'histoire et des personnages. Finalement, j'en suis très loin... Parce que je me suis rendue compte qu'ils n'étaient
pas prêts pour se lancer là-dedans, parce qu'ils avaient d'abord besoin de s'approprier l'espace de la classe, puis de l'école, d'en comprendre le fonctionnement dans les grandes lignes avant de
se pencher sur une activité "scolaire"... Du coup ils ont beaucoup joué, moi avec eux, aussi bien dans les coins jeux que des jeux de manip, ils ont beaucoup peint, on a lu plein d'histoires...


Je me rends compte en écrivant cet article que finalement on a fait des choses cette période... Merci d'ouvrir un espace pour que l'on puisse s'exprimer et se rassurer!!


Sinon, je dévore ton site depuis 2 jours, là je suis dans la thématique "album langage", que je trouve très intéressante. J'ai commandé le livre de Boisseau. Je vais réfléchir pour essayer de le
mettre en place, mais à mi-temps ça risque de prendre beaucoup de temps. Dans un des commentaires, j'ai lu que "Frédérique Brun Deconde" le faisait fonctionner autrement, j'avais l'impression que c'était un album de classe.
Peut-être que c'est + gérable à mettre en place à mi-temps? est-ce que c'est aussi pertinent?

isa 26/10/2012 11:07



Ne t'inquiète pas Lucie, c'est difficile quand on débute de savoir réellement ce que des petits peuvent faire et c'est normal de construire des bases solides, tant pis si cela ne prend
pas forcément la forme "scolaire" que tu t'étais imaginée, sache que dans tous ces moments de jeux, de peinture, tes petits élèves apprennent déjà beaucoup et surtout parlent. Garde à l'esprit
que c'est ton travail numéro 1. Pour l'album langage de classe, ce n'est forcément pas la même chose puisqu'il s'agit d'un travail collectif ( certes trés intéressant) mais qui ne tient pas
compte de l'indivualisation du langage. Ce que je propose en référence à Boisseau, c'est vraiment un étayage individualisé, chaque élève sera sollicité, dans un travail collectif, ce sont souvent
les mêmes qui interviennent, même si on souhaite solliciter un maximum.


C'est une réelle pédagogie différenciée puisqu'il s'agit de partir du niveau de chacun, et non pas d'un niveau moyen que ceux qui sont en difficulté ne s'approprieront pas puisque
inacessible pour eux.


La première période en Petite Section est une véritable épreuve pour les enseignants et je pense que ces vacances de 15 jours sont largement nécessaires. Passe donc de bonnes vacances
ressourçantes.



lucie 25/10/2012 22:37


Oui j'ai lu tous vos articles et commentaires, ils m'ont été très utiles d'ailleurs. Mais j'ai eu l'impression en les lisant que dès septembre les élèves étaient dans des ateliers définis. En
même temps j'ai lu aussi un exemple de ton cahier journal, et je comprends mieux les ateliers que tu mets en place, très simples au niveau de la consigne (mais déjà complexes pour eux!). Je crois
que j'ai aussi du mal à évaluer leurs compétences et leurs capacités, je débute en PS.


Sinon, je n'ai pas de carte, je fonctionne par volontariat pour les nouveaux ateliers, et pour les "anciens" ateliers, c'est-à-dire ceux commencés avant, j'appelle ceux qui ne sont pas encore
passés. Je le sais car j'ai un tableau pour moi où je note les élèves qui sont passés par ateliers.

isa 26/10/2012 10:27



ils sont dans des ateliers définis en fin de semaine de manière à inciter ceux qui ne sont pas passés aux ateliers d'apprentissage à le faire. Les cartes les guident et permet une
installation aux activités plus fluide. Dans quelles situations as -tu des difficultés à évaluer leurs compétences ?



Lucie 25/10/2012 16:01


Bonjour


Je lis régulièrement ton site, et je te remercie de prendre le temps de publier autant de sujets intéressants.


Je voudrais te poser des questions par rapport à la gestion des ateliers en PS. Ca fait 3 ans que je suis instit, toutes ces années en mater, mais j'ai surtout travaillé avec des GS. Cette année
j'ai 19 PS (les écoles en ZEP..), et je travaille à mi-temps. Dès le début de l'année je me suis confrontée au problème du lancement des ateliers et de la gestion même au sein des ateliers. Je me
suis vite rendue compte que je ne pouvais pas avoir 4 ateliers en même temps. Du coup j'en lance petit à petit, par exemple le 1er, le + long, la peinture, puis après je rameute d'autres élèves
pour d'autres ateliers (manip maths, lecture...). Mais ça reste très limité, les autres jouent librement, découvrent les lieux.


J'ai l'impression qu'ils ont besoin de jouer, mais je me demande aussi si je ne les laisse pas trop jouer? Je veux dire, sans consigne? Ils sont en apprentissage, mais je n'ai pas 4 ateliers
traditionnels où chacun a une tâche définie à accomplir. Est-ce que c'est normal au début de l'année? Comment faire avec des PS?


autre chose, qui n'est pas dans le thème direct, mais avec des collègues on a mis en place les ateliers autonomes que tu présentes dans ton site, c'est super. ils ont mis du temps à comprendre
qu'il fallait faire tout seul, ils ont encore du mal à prendre et remettre les boîtes seuls, mais ça avance!


merci

isa 25/10/2012 17:45



as-tu lu Lucie tous les articles au sujet de cette question sur le blog ?


utilises -tu des cartes prénoms pour les aider à se répartir dans les activités même si ensuite ils ont la possibilité de changer d'activité ?


concernant les ateliers, deux seulement peuvent être pris en charge par les adultes, les autres sont du réinvestissement et correspondent à des choses qui peuvent être faites seules et
que les élèves apprécient, si c'est trop facile, ou trop difficile , cela se passera mal, il est donc préférable d'adapter selon les élèves.






Béa 05/09/2012 15:26


Les horaires des tatas c'est comme les 10 commandemants. On y touche plus! (je parle de moïse et de commandements alors que je suis une boudhiste!). Donc j'ai ma tata 45 min le matin et à la
sieste...Moi aussi je vais apprendre l'autonomie cette année!

isa 05/09/2012 15:28



mais qui décide de tout ça ? c'est pas Moïse ...



béa 05/09/2012 14:13


Ma tata est sympa. Après les horaires sont les horaires. Elles font + de ménage que d'aide en classe. Un choix politique de la ville...


Franchement je me casse la tête pour adapter mais déjà peinture et compagnie seule moyen...surtout au début.


Je veux pas passer 50min le matin et le soir au coin regroupement. La débrouille quoi.

isa 05/09/2012 15:09



oui je comprends, mais qu'en dit la directrice ?



béa 05/09/2012 12:12


8h45 fin de l'accueil


8h45 9h rituels


9h-9h30 motricité (tata qui arrive à 9h15)


9h30 10h ateliers


10h30 11h20 (plus de tata alors...? ateliers oui mais pas 2 dirigés du coup...)


15h30 16h20 idem je suis seule

isa 05/09/2012 13:01



avant de commencer à te donner mon point de vue sur ta situation, je voulais dire que je suis surprise qu'on trouve encore des PS sans atsem toute la matinée et qui plus est dans une
grande ville ! Maintenant en regardant ton emploi du temps, il me semble que le mieux serait tout de même de déplacer la séance EPS après la récréation au moment où tu te retrouves seule, c'est
plus gérable me semble-t-il. D'un autre côté, elle arrive à 9h15 au lieu de 9h10 mais tu es en EPS , donc elle ne se presse pas pensant que tu n'as pas vraiment besoin d'elle. Si dans une autre
organisation elle voit que les élèves ont besoin d'elle dans leur activité ,elle va peut-être voir cela autrement. Dans les situations délicates avec les atsem, je conseille toujours le dialogue,
le dialogue ouvert, celui qui laisse la place à la parole de l'autre, elle a peut-être des choses à te dire, il faut l'entendre. Dans le cas où tu ne peux changer ton organisation, il est évident
que seule tes activités dirigées se réduisent comme peau de chagrin et que tu vas devoir courir un peu partout, donc adapter mes propositions en ce sens.



béa 05/09/2012 12:06


Du coup après la récré je pense que je vais essayer 2 ateliers en "totale" autonomie et 2 en semi...A voir...Mais on a déjà commencé l'année!!!

béa 05/09/2012 11:46


Elle n'arrive de toute façon qu'à 9h15. Comme on est à Marseille ça fait 9h20! Ce qui veut dire un regroupement de 30 min trop long... Je le faisais avec des moyens l'année dernière et déjà ils
craquaient! Ou alors je lance avant qu'elle arrive mais l'idée d'attendre qu'elle arrive comme le messie ne me plait guère.


Admettons que le messie arrive ça me donne 10 min de + avec elle...Ca voudrait dire que je fais tourner les enfants "quand tu as fini avec moi tu vas aux ateliers en autonomie" et je pointe au
fur et à mesure mais dur de faire passer 15 élèves nan?..

isa 05/09/2012 12:05



peux tu me donner ton emploi du temps pour que je comprenne où ça coince ?



béa 05/09/2012 10:49


Hola!


Isa, je fais vite! J'ai motricité 9h à 9h30 puis retour en classe donc 1 temps de travail. Après la récré je n'ai plus la "tata" comme on dit à Marseille. Je ne me sens pas de faire peinture par
exemple avec un groupe et donc de laisser une vingtaine d'élèves en gros en autonomie. Groupe classe en petite section même pas imaginable..Après la sieste pareil, seule. Donc ça ne fait
qu'un seul temps de travail... HELP!


Après je suis carrément d'acord sur le fait de faire faire un atelier une fois à un petit, de faire une croix et de se dire qu'il l'a fait.


J'adhère aussi sur le temps de regroupement avec passation de plusieurs consigne trop long=débordement.


Et atelier en autonomie motivant. Mettre des photos de MODELE à reproduire. Ca peut être u modèle fait à l'accueil par un élève à reproduire par ex.


si pâte à modeler une feuille plastifiée avec un modèle dessous etc...


 


 

isa 05/09/2012 11:31



tu ne peux pas échanger ton temps d'EPS avec les activités pendant que tu as ta "tata" ?






Carine 26/06/2012 21:35


Bonjour,


Je viensd 'être nommée à titre définitif en PS pour la rentrée prochaine. Je découvre ce site qui est une mine d'informations, c'est génial, merci pour tout ce que vous faites.


J'aurai 30 PS. Mais je serai à mi-temps, 2 jours consécutifs. J'avoue que j'ai du mal à imaginer comment je vais organiser mes ateliers. Je pense faire 4 groupes mais dois-je faire tourner mes
ateleirs sur 15 jours , ça me parait long? Mercid e votre réponse.

isa 26/06/2012 23:47

Mon part pris est de privilégier le plus possible un partage dans la continuité avec la collègue qui te remplace. Je sais que ce n'est pas toujours facile mais cela me semble être l'intérêt des enfants. Maintenant, tu peux t'inspirer de la discussion actuelle : question d'organisation par Emily, où les collègues donnent leurs points de vue sur la formation des groupes. Tu le retrouves en page d'accueil , je te mets le lien demain si tu ne le trouves pas.

Magali 26/06/2012 14:18


Un petit mot pour présenter comment je lance mes ateliers... 4 groupes dès le début de l'année avec les photos, et des activités affichées avec des dessins (Moustache ).
Je donne les consignes à la fin de mes rituels. je change les groupes après la récréation et les enfants explqiiquent ce qu'ils ont fait aux suivants. Les ateliers autonomes sont toujours là !
Chaque enfant y travaille 2 fois dans la semaine pendant 20 minutes. Peinture avec mon Atsem, un atelier en autonomie et un avec moi...


En ce moment je travaille sur les coins jeux... pour que ça se passe mieux à la rentrée prochaine...


 

isa 26/06/2012 23:53

Je te fais un article demain Magali, j'ai bien reçu tes images.

Amandine 25/06/2012 21:35


Atelier mobile de manipulation (ou de dinette)? Si je suis les exemples proposés dans ce blog, qui m'interessent beaucoup, cela prend pas mal de place: bacs à glaçons, grandes boîtes d'oeufs,
bouteilles, etc. Je ne me vois pas rassembler le matériel, puis tout ranger ou jeter à chaque fois. Idéalement, je voudrais profiter des vacances et de la rentrée pour tout réunir, et introduire
les ateliers petit à petit, tout en gardant les premiers. Il faut donc de la place...


Dans ma classe, le moindre mètre carré est occupé. Les placards débordent. Il y a des boîtes en plastique partout!!! La seule solution pour intégrer du nouveau matériel, c'est d'enlever une
partie de ce que j'ai déjà...


Ailleurs dans l'école, ça serait forcément loin de ma classe, donc peu pratique...


Je pense que je vais plutôt stocker les jeux des placards ailleurs, et mettre quelques ateliers de manipulation à la place...

isa 26/06/2012 09:00



Je pensais que tu voulais installer la table lumineuse comme Emilie44 et je voyais une table qu'on peut faire rouler donc déplacer pour ranger ailleurs. Bien entendu, pour les ateliers de
manipulation, c'est trop compliqué. Si tes placards débordent, y-a-t-il des jeux qui ne servent pas ? Il va te falloir prioriser.



Amandine 24/06/2012 10:12


Oui, j'ai découvert ça. Je suis allée voir la vidéo. C'est génial, et je pense mettre ça en place l'an prochain. Mais ma classe est déjà pleine à craquer, et je ne vois pas où mettre tout ce
matériel. C'est un peu pour cela que je me posais la question de garder la cuisine ou pas...

isa 25/06/2012 17:46



impossible de supprimer la cuisine mais par contre peux-tu faire un atelier mobile que tu ranges ailleurs et que tu ajoutes quand tu souhaites ?



Amandine 22/06/2012 23:20


merci Isa pour cette réponse rapide!


Comme tu le dis, il y a toujours trop de monde dans ce coin jeu. Ils y vont le matin et après les ateliers. Il y a aussi des jeux sur les tables, la bibliothèque, un ordinateur, mais il arrive
souvent que 8 élèves au moins s'y retrouvent( et personne aux tables), ce qui créé de l'agitation et des disputes. Il y en a aussi un ou 2 qui jettent systématiquement la dinette par terre. Et
une bande de garçons qui s'y retrouvent pour faire des choses interdites(corps à corps, jeux bruyants...)  Au bout du compte, rares sont ceux qui jouent "bien". Il faudrait certainement que
j'y passe plus de temps en début d'année pour leur donner des idées .


En écrivant, je me rends compte qu'il faut surtout réussir à trouver des activités autonomes qui intéressent ces élèves qui chahutent. Je viens d'installer un présentoir avec des activités de
manipulation à faire seul. Espérons que ça les canalise un peu.

isa 23/06/2012 23:10



oui, il faut toujours s'interroger sur cette forme de désintérêt qui fait que les enfants s'agitent et ne respectent plus les règles de la classe. Ils manquent peut-être de défis, es-tu
allée voir dans le module "ateliers autonomes" du blog ( les petits carrés en haut de la page sous le mot sommaire) ?



Amandine 22/06/2012 19:26


Bonjour Isa!


Je me demandais si tu avais un "coin cuisine" dans ta classe, et comment tu le gérais... J'ai toujours vu les enfants y faire le bazar. J'en ai marre!


Merci d'avance pour ta réponse!

isa 22/06/2012 22:34



alors Amandine, je dois d'abord te dire que je ne suis plus enseignante comme tu sembles le penser, non je suis retraitée maintenant ... J'ai toujours eu un coin cuisine dans ma classe
avec de la vraie vaisselle, tout pour faire comme !!!! Les élèves avaient le respect et le sérieux dû au vrai matériel, bon ils n'avaient pas de vrais couteaux ,mais des couverts en plastique
façon pique-nique, de vraies casseroles, de vraies poëles, de vraies assiettes ( récupération) , de vrais verres, écumoire, saladier, louche, essoreuse à salade, cuillère en bois, une vraie table
en bois à laquelle j'avais coupé les pieds.... D'autre part, l'accés n'a jamais été limité, on y organisait des rencontres, j'y venais et on me préparait un café ou bien on mettait la table, mais
aussi les enfants y jouaient seuls entre eux pour faire comme Papa ou comme Maman. Les élèves y allaient en arrivant à l'école mais aussi quand ils avaient fini leur travail, je pense que le
bazar vient du fait qu'un trop grand nombre d'enfants veulent les mêmes choses, il est donc nécessaire d'offrir d'autres activités qui vont permettre de répartir les élèves, c'est pourquoi
j'avais un piscine ( jeux de transvasement avec l'eau...), un trottinette, un coin marchande, un coin chambre, un coin voiture, un coin déguisement, un coin ordinateur, un coin puzzle, un coin
bricolage-construction, un coin lecture, une trottinette, une voiture en bois à 4 places ( un pur bonheur). C'est une vraie organisation de créer des coins suffisamment motivants , ce sera notre
sujet de l'année prochaine. Je n'ai jamais mis en place d'inscriptions mais nous en reparlerons. Peux-tu me dire ce que tu as observé dans ta classe qui fait que tu en as marre ?



myrose 16/09/2011 15:59



Bravo pour vos conseils;Que mettre comme atelier autonome  pour les enfants quand en réalité ils ne le sont pas? A part la pâte à modeler et les puzzle, on a l'impression qu'il faut toujours
les surveiller et les aider.



isa 17/09/2011 10:43



c'est une question fréquente à laquelle il n'est pas facile de répondre car en fait, l'idée de l'autonomie se construit dés la petite section et l'enseignant ne peut être efficace s'il
papillonne d'élève en élève. Les ateliers autonomes répondent donc au double objectif: faire seul et apprendre pour que l'intérêt soit suffisamment fort pour avoir envie d'y rester. C'est
pourquoi je conseille de proposer des ateliers de réinvestissement, refaire des apprentissages vus avec l'adulte à faire seul. Voilà pourquoi il n'y a pas une série d'ateliers à donner et qui
assurerait l'indépendance , tout dépend de ce que tu fais dans ta classe et de ce que tu pourras leur proposer en réinvestissement. Dans mes préparations 2011-2012 j'explique cela dans les
ateliers de l'accueil.



Stéphanie 15/02/2011 21:55



 merci pour ce soutien qui m'incite vraiment à sortir de mes habitudes de classe!


je me lance donc dans cette perspective de fonctionnement dés la reprise fin du mois... et je vous en donnerai mes ressentis personnels.



Flavie 15/02/2011 19:09



Bonjour Stéphanie et Isa, je me permets de me joindre à la conversation juste pour dire à Stéphanie que je teste depuis peu (3 semaines je crois) la manière d'Isa pour les ateliers, à savoir
mettre les étiquettes des élèves sur les tables pour qu'ils s'installent tous seuls. Et j'avais la même crainte que toi, le premier jour je me suis dit "ouh la la ça va être le bazar et plein ne
vont pas trouver ..." et finalement ça a marché assez bien le premier jour, je dirais que 5-6 élèves ont eu besoin d'aide pour trouver leur étiquette c'est tout. Et maintenant ça marche tout seul
(bon j'en ai tjs un ou deux qui ce jour là n'a pas envie de chercher...!!!). Et comme le dit Isa pour les ateliers qui ont lieu après la récréation, les élèves en rentrant dans la classe et en
allant s'installer au coin regroupement repère où ils vont être. Du coup souvent à ce moment là au coin regroupement on parle un peu des consignes (ce que d'hab je ne faisais pas au coin
regroupement) car c'est une demande des enfants ("Maîtresse j'ai vu que tu m'as mis sur la table avec les gommettes, je devrais faire quoi ") et alors là une fois que le "signal" est lancé pour
aller s'installer en 2 minutes MAXI tout le monde est à sa place.


Ce système a vraiment révolutionné la mise en route des ateliers, de plus de 10 minutes dans la chahut je suis passé à 2-3 minutes dans le calme !


Donc voilà tout ça pour te dire que tu peux te lancer sans crainte.


Et si tu as des doutes sur certaines mise en pratique n'hésite pas, nous sommes nombreuses à suivre les idées, conseils, .... d'Isa, donc en plus d'Isa il y aura toujours ici quelqu'un pour te
rassurer.


 



isa 15/02/2011 19:20



merci  Flavie de donner un éclairage concret.



Stéphanie 15/02/2011 14:51



pourquoi pas de l'aide! elle serait bienvenue!


ces deux enfants ne parlent pas (quelques syllabes incompréhensibles). ils sont signalés depuis la rentrée car ils me mettaient la classe en l'air (sautaient partout, crachaient, mordaient,
s'échappaient, tapaient, mangeaient tout ce qu'ils pouvaient trouver. c'était ingérable avec les autres, d'autant plus que j'ai également une petite fille sourde en intégration qui demande aussi
beaucoup d'attention. la psychologue vient tous les deux mois mais rien n'est envisagé pour l'instant si c n'est des bilans psy à l'exterieur.... j'avoue que cela me pose problème car je ne peux
gérer un atelier sans avoir un oeil tres attentif sur eux... galère!


 


rien à voir mais je viens de lire dans ton blog qu'en fait, tu as fait le choix de ne plus enseigner.... pourtant , tu continues à proposer des semaines de travail! je suis  vraiment
admirative de l'interet que tu portes aux autres et de ton investissement dans ce blog en créant des aides et des pistes  précieuses pour chacun... félicitations!



isa 15/02/2011 15:25



je vais te joindre Stéphanie



Stéphanie 15/02/2011 14:09



vraiment, merci pour ta réponse si rapide et pour tes liens utiles....


il y a effectivement des regles dans mes coins jeux et bibliothèque (pas plus de trois enfants) avec des colliers à prendre avant d'entrer dans le coin en question... à vrai dire, le "bazar"
s'installe quand presque tous ont terminé leur atelier... je pense effectivement que de leur permettre de refaire un atelier serait une solution...comment leur expliques tu les possibilités
qu'ils ont après leur travail?


petite question encore: comment se passe le passage du regroupement aux ateliers? les enfants doivent chercher leur étiquette sur chaque table, cela ne génère t il pas des attroupements? enfin,
quelle attitude adopter face à des élèves (j'en ai 2) qui ne pensent qu'à déchirer leur feuille ou manger la pate à modeler ou peindre de colle la chaise, bref, pas du tout dans les
apprentissages que l'on prévoit en petite section (attitudes d'un bébé qui a besoin de toucher, gouter...)? dois je les laisser évoluer dans la classe à leur guise pour le moment (ils ne
tiennent pas en place plus d'une minute et ne font que perturber le groupe)... en te remerciant pour tes eclaircicements.



isa 15/02/2011 14:32



Concernant le changement d'ateliers , comme tu as pu le lire, les élèves savent que leur premier atelier est leur "travail" du jour, mais qu'ils peuvent ensuite aller faire autre chose
dés qu'ils ont fini et dés qu'une place se libère, c'est important pour eux de réinvestir ou de faire plusieurs fois les mêmes choses, par exemple, certains élèves adorent peindre, pourquoi ne
pourraient-ils pas peindre tous les jours ? c'est tout de même dommage de brimer ce plaisir et c'est aussi une façon de travailler la persévérance.


dans ma classe, les élèves en rentrant de récréation, observaient déjà où se trouvait leur carte de présence ou bien leur groupe de travail ( cela dépend de la période), ce qui faisait
qu'après le regroupement, beaucoup savaient déjà où ils devaient aller. Sinon, c'est beaucoup plus facile et rapide qu'on ne le pense.


concernant tes deux petits, il est préférable de les intégrer tout en adoptant une pédagogie différenciée, c'est à dire qu'ils sont dans le groupe de travail et ce que tu leur
demandes  est adapté à leurs possibilités et à leur développement. Ainsi, le groupe fait du tri et colle, le petit aura son pot de colle et une multitude de petits papiers à coller, il ne
fera pas du tri puisqu'il n'est pas encore capable mais il maniera le pinceau, il utilisera la colle comme les autres ou bien il fera du tri à son niveau, en rangeant dans un sac uniquement les
papiers qu'il aura préalablement déchirés. Avec ce type d'élèves, l'eau et la peinture sont deux activités qui les calment généralement et où ils sont capables de rester plus longtemps. Où en
sont-ils de leur langage ?


Si tu veux avoir d'autres regards sur tes deux élèves, tu peux demander de l'aide en salle des maîtres, il suffit pour cela que tu me dises que ça
t'intéresse et je te contacte via ma messagerie pour t'expliquer comment faire !



Stéphanie 15/02/2011 09:42



bonjour,


tout d'abord, je précise mon admiration face à ton travail. j'ai découvert ton site hier soir et suis restée "scotchée" devant mon écran d'ordinateur jusqu'à 2 heures du matin!!!


voici 2 ans que je travaille dans une classe de tps-ps-ms et ne suis toujours pas satisfaite de mon fonctionnement d'ateliers que je trouve très rigide (je parle pour les petits car les moyens
fonctionnent à part): il y a 4 ateliers de couleurs qui tournent dans la semaine (1 avec moi, 1 avec atsem et 2 en autonomie). les ateliers autonomes ne le sont jamais vraiment et j'ai
l'impression de courir dans la classe en imposant à chacun de rester à sa place! quand les enfants ont terminé, ils sont libres d'aller à la bibliothèque de classe ou aux différents coins de jeux
et c'est le gros bazaz dans la classe qui s'installe!


je reste dans ce système mais en fait, il est rassurant pour moi mais assez "militaire " pour les enfants.


afin de me lancer dans un fonctionnement plus adapté aux besoins des élèves, j'aurai aimé avoir de tes conseils concernant tes fonctionnements d'ateliers: lorsque tu fais tes ateliers après
l'EPS, comment t'organises tu concrètement, que font les enfants qui ne passent pas pour l'album langage? sont ils tous en activité avec l'atsem ou sont ils libres d'aller où ils veulent?


enfin comment s'organisent reelement tes 4 ateliers qui suivent: restes tu à un atelier en particulier, font ils tous un atelier en même temps?



isa 15/02/2011 10:43



tout d'abord bienvenue Stéphanie, je te mets en lien plusieurs articles qui vont peut-être t'aider à y voir plus clair :


cela part
dans tous les sens


l'album langage


réponse à Paloma sur la gestion des
ateliers


réponse à Marie sur l'organisation des
ateliers


apprentissage de l'attente et de l'autonomie


Tu trouveras dans ces articles des réponses à tes questions d'organisation. Les questions que je t'invite à te poser sont celles-ci:


comment expliques-tu qu'il y ait du bazar quand les élèves vont dans les coins jeux et à la bibliothèque, sont -ils trop nombreux, y-a-t-il des règles, ton organisation "militaire" comme
tu la qualifies est-elle uniquement dédiée aux ateliers, où es-tu , l'organisation matérielle de tes coins jeux favorise-t-elle cette agitation, pourquoi les élèves ont-ils besoin de s'agiter,
peuvent-ils participer aux autres ateliers une fois le leur terminé, as-tu tenté de changer des choses ? Il y a certainement d'autres questions mais ceci pour te dire que face à une difficulté
constatée, une insatisfaction dans ton travail, ton regard doit changer d'angle afin de comprendre et de tenter autrement, on fait des erreurs, c'est normal et dés lors qu'on les reconnaît ,
qu'on tente de les comprendre et qu'on cherche à agir dessus, il y de fortes chances qu'on s'en sorte mieux.


il faut penser à se coucher la nuit !!!!!


 



stéphanie 25/08/2010 16:42



Je vais être d'une foudroyante originalité: merci pour ce blog magnifique. Il est bien rafraîchissant de pouvoir lire toutes ces réflèxions et remises en question de tous ordres. Ma petite pierre
cependant: j'ai bricolé un système dont je suis satisfaite pour la répartition des élèves dans les ateliers: à chaque atelier correspond un chevalet de couleur (un panneau composé de 2
cartons A4). Sur ce chevalet je colle à la patafix une étiquette qui symbolise l'atelier (on faisons auparavant un travail sur les activités de classe, que chacun sache ce que veut dire "faire un
tri" ou "faire de la peinture" avant de pouvoir en identifier le symbole) et la photo de l'adulte qui l'encadre, s'il y en a un. Sous ces étiquettes je colle les photos des élèves qui
devront participer à l'atelier (et plus tard seulement le prénom). Le chevalet est placé sur la table de l'atelier. Le dos du chevalet  m'est réservé, il me permet de noter qui a
participé à l'atelier ainsi que les observations sur son déroulement, les besoins de remédiations... Ce système m'est très personnel et correspond à ma façon de fonctionner. Tout ce que j'ai
lu ici va mûrir et ne manquera pas de me faire évoluer. Merci encore.



isa 25/08/2010 18:46



trés intéressant Stéphanie, si tu as des photos à nous proposer , n'hésite pas, nous avons la rubrique photo.



Silvia 22/01/2010 20:42


Bonjour Isa
je trouve intéressant l'idée que les groupes choisissent le nom de leur  groupe (c'était quels noms par exemple? il y avait un lien entre les noms des différents groupes?)
Au deuxième trimestre les groupes avaient-ils un nom? C'est toi qui les donnait?
Merci par avance
Silvia


isa 23/01/2010 10:13


des casquettes, des papillons, des soleils , des rapides, des voitures, des bateaux, des nounours ..... au second trimestre, il était question de groupes de couleurs, cela leur permettait de
continuer cet apprentissage.


Catherine 29/11/2009 12:31


24 ans que je suis en maternelle, une ancienne donc! Je suis tombée par hasard sur ce site et depuis je suis complètement accro!!!! Je voudrais juste dire aux jeunes qui débutent dans le métier que
d'abord c'est un métier magnifique mais difficile, exigeant, qui nous occupe en permanence l'esprit, qu'il faut se mettre en permanence en état de recherche. En ce qui me concerne j'ai toujours
l'impression de débuter donc je remets en cause, je bidouille, je change et ce qui me manque beaucoup c'est l'échange et la discussion : l'analyse de nos pratiques si diverses et si riches! et puis
il faut bien le dire nous ne sommes pas beaucoup aidés par l'Institution qui est en train d'introduire j'en ai peur au sein de l'Ecole une logique d'entreprise en nous demandant sans arrêt des
résultats, des évaluations toujours plus nombreuses (quand on évalue enseigne t'on ?), qui au nom d'une rentabilité remet en cause le rôle de la maternelle si important et si riche où tout n'est
pas évaluable!!!
Merci Isa pour tous ces précieux conseils qui peuvent permettre de répondre aux inspecteurs de façon éclairée et argumentée, de leur montrer que nous sommes des PROS!!
Pour ma part je vais continuer à lire, piller et adapter à ma sauce toutes les idées de ce site!


isa 29/11/2009 12:56


merci Catherine et tu as raison , il faut rester vigilant et montrer pour avoir une légitimité et un rôle irremplaçable auprés des
petits.


Caroline 27/08/2009 09:08

Bonjour, merci de votre rapidité et de votre disponibilité.Tout est maintenant très clair.Caroline.

Caroline 26/08/2009 14:05

Bonjour et mille mercis pour ce site très riche en ressources!!
Je vais débuter en petite section cette rentrée et j'ai bien lu tous les articles concernant la gestion des ateliers qui me semble très intéressante. Cependant, il subsiste une question (qui a peut être été déjà posée, je m'en excuse): concrètement, combien préparez-vous d'ateliers par semaine car à chaque fois, je ne vois que N°1 à 4 mais il y a trois temps d'ateliers?
Merci beaucoup de votre aide. Caroline.

isa 26/08/2009 17:59


Bonjour Caroline, avant la récréation , il y a deux ateliers qui nécessitent la présence des adultes dont l'atelier album langage mais pour autant, 4 ateliers sont proposés, tous les
ateliers en autonomie ne sont pas indiqués dans le blog, chacun offrant ce qu'il a dans sa classe ( tables à boulons pour Sophie par exemple), après la récréation , dans mes préparations, je
propose 4 ateliers et certains sont repris l'après midi après la sieste en fonction de ce que l'enseignant souhaite reprendre. Mes préparations sollicitent aussi l'imagination des lecteurs et ceux
ci ont à inventer, les ateliers décrits sont ceux qui rentrent dans le cadre des apprentissages, mais nous savons bien qu'il est impossible de s'occuper de tous les élèves en même temps et qu'il
faut prévoir des activités en parallèle qui permettent de maintenir ceux ci dans une activité sans la présence de l'adulte, ce qui est important c'est qu'ils aient la possibilité de changer
d'atelier pour se confronter aux apprentissages au cours de la journée, ce qui veut dire que les élèves peuvent être amenés à faire plusieurs fois la même activité dans la semaine, au final le
vendredi l'enseignant regarde qui n'a pas fait quoi et désigne le travail de chacun. J'espère que j'ai été explicite, des fois , j'en doute.


Aurélie 25/08/2009 20:16

Bonjour et dix mille mercis à vous pour la richesse et la clarté de votre blog ! Je ne le connais que depuis quelques jours et je suis déjà conquise et convaincue par vos méthodes. Je suis en PS depuis 2 ans et je fonctionne un peu comme vous pour les ateliers sauf que je ne trouve pas comment faire pour que les enfants sachent seuls où ils doivent aller et ce qu'ils doivent faire. J'ai bien saisi que les étiquettes de présence sont la base mais il y a plusieurs choses que j'aimerais que vous me précisiez : les enfants ont-ils une place fixe dans la classe ou y a t-il une table/un endroit par atelier ? où l'ATSEM place-t-elle les étiquettes présence pdt le regroupement? est-ce aux enfants de comprendre ou ils doivent aller et avec quel matériel? merci de vos précisions et bravo pour vos compétences et votre décision de partage...

isa 25/08/2009 20:32


Bienvenue Aurélie,
Non, les enfants n'ont pas une place fixe dans la classe car les tables sont destinées aux ateliers par groupe et chacun ne travaille pas dans son coin sur sa table.
Les tables sont des lieux d'ateliers avec en plus le coin peinture et son plan vertical.
L'atsem place les cartes de présence des élèves sur les tables en fonction des indications que j'ai mises dans mon cahier journal: exemple
atelier graphisme: caroline , jacques, séverine, lola, christophe, valentin
atelier activité tri: diego, kaïs, vera, line....etc
Donc l'atsem pose les cartes de ces élèves sur  la table de chacun des ateliers, le matériel y est  déjà installé  , quand le regroupement est fini, les élèves cherchent
leur carte et s'installent à la table où ils l'ont retrouvée. Attention, cette organisation évolue au cours de l'année, lire les autres articles concernant la gestion des ateliers qui se trouvent
dans la catégorie organisation-pratique.


sophie 18/08/2009 16:53

Je me permets Isa, malgré mon peu d'expérience, de soumettre mon mode de fonctionnement qui pourra peut-être t'inspirer Marion pour les ateliers : c'est une façon d'introduire les couleurs et l'installation à un nombre limité d'enfants aux tables de travail : dans mes 1ers ateliers (suite à la séance de langage au retour de la motricité), je propose aux enfants de s'intaller librement et de poser une étiquette aimantée de la couleur du pot posé sur la table (les étiquettes se trouvent dans le pot et quand il n'y en a plus, les enfants ne peuvent plus s'installer autour de cette table; j'ai adopté le système pris sur le site de Maternailes que j'ai adapté aux TPS et PS e nenlevant les prénoms pour me centrer sur un objectif qui est la reconnaissance de la couleur)- cela fait une approche des couleurs puisque je les nomme après lorsque nous commentons en langage le travail effectué. Durant ces ateliers, je m'en "réserve" un pour le langage, et là je demande aux enfants concernés de venir à l'atelier rose ou bleu...suivant la couleur que je me fixe pour mon atelier.Evidemment ce fonctionnement évolue tout au long de l'année.

isa 18/08/2009 17:35


merci Sophie, voilà qui est intéressant d'avoir d'autres fonctionnement, chacun picorant en fonction de sa sensibilité.


Marion 18/08/2009 12:23

Merci pour ces précisions importantes : j'avais des Ms l'an dernier et je dois effectivement me remettre au niveau des PS qui arrivent en septembre.
En ce qui concerne les deux moments d'atelier du matin : sur l'emploi du temps que vous proposez, ils n'ont pas la même durée : y a -t'il une raison à cela ? Le temps d'atelier d'avant la récréation me semble très court. Merci de m'apporter votre éclairage sur ce sujet.

isa 18/08/2009 12:49


Sur l'emploi du temps que je propose, j'englobe le regroupement 2 avec les ateliers qui suivent, mais la durée du regroupement est de l'ordre de 15 mn comme pour le premier avant la
récréation. C'est court et long à la fois, les petits ont besoin d'être en activité et ces moments d'écoute sont pour eux un effort important, bien-sûr, il ne faut pas avoir l'oeil sur l'horloge,
selon leur attention ,leur intérêt, le travail sur le livre le temps peut être plus court ou plus long, c'est une moyenne. 


Marion 07/08/2009 09:19

Bonjour,
Je découvre votre site et comme les autres, je suis admirative de la qualité du travail fait et des contenus qui correspondent parfaitement à la réalité du terrain.
Pour ma part, la question que je me pose est sur l'utilité ou non de faire des groupes de couleur qui serviront de repères aux enfants ( mis en ateliers, groupes d'EPS ou autres moments. Que pensez vous par exemple d'un affichage des groupes par couleurs, ainsi qu'un répérage couleur sur les tables avant les ateliers ( table rouge, bleu, jaune etc...)

isa 17/08/2009 10:17


bonjour Marion, concernant les ateliers et le travail en groupe , je vous renvoie d'abord aux articles suivants :http://soutien.over-blog.fr/article-13764075.html  , http://soutien.over-blog.fr/article-18680878.html  ,http://soutien.over-blog.fr/article-27158527.html , tout en vous expliquant que l'organisation que vous souhaitez mettre en place est ,
à mon avis, trop précoce. Cela est envisageable plus tard dans l'année lorsque les couleurs sont sues par une majorité d'élèves et que la notion de groupe est assimilée. Auparavant, l'enfant est
dans une structure psychique centrée sur lui et il a besoin de repères personnels.


Paloma 12/04/2008 16:24

Bonjour je souhaiterais avoir des conseils concernant l'organisation des ateliers en PS (29 enfants).J'avais l'habitude de m'organiser de cette façon : 1 atelier avec l'enseignante, 1 avec l'aide maternelle et 2 en autonomie (coins jeux ou réinvestissment mais sans consigne et évaluation, en sachant que dans la journée chacun réalisait 1 ou 2 ateliers dirigés). Les inconvénients : tous les enfants n'étaient pas en activité d'apprentissage en même temps (reproché par l'inspectrice)et les coins jeux étaient parfois bruyants (jeux d'imitation (poupée, animaux))et génant pour la concentration des enfants et les séances de langage. J'ai donc essayé une autre formule : 1 atelier avec l'enseignante, 1 avec l'aide maternelle et 2 en autonomie avec consignes et l'utilisation des coins jeux lorsque l'enfant a terminé son atelier. Les inconvénients : les enfants en autonomie venaient me voir pendant mon atelier pour me montrer leur réalisation (notamment celles en dim3)difficile de ne pas les regarder et évaluer de façon formative avec gestion des erreurs, mais dans ce cas je perdais le fil de mon atelier d'apprentissage.J'ai donc dit aux enfants que je ne pouvais être dérangée pendant mon atelier et qu'ils devaient réaliser leur
atelier seul avec la possibilité d'une activité libre lorsqu'ils avaient terminés et une évaluation différée. Mais certains en autonomie avaient donc réalisés leur travail puis étaient dans un coin jeux depuis un certain temps; ils n'étaient donc plus concentrés dans leur activité et avaient donc du mal à analyser leur travail avec moi. Et puis ceux qui rencontraient des difficultés pendant les ateliers autonomes savaient qu'ils ne pouvaient avoir l'aide de l'adulte et restaient donc bloqués. Merci pour vos conseils

isa 12/04/2008 18:55


Paloma,
J'aimerais savoir ce que toi ou ton inspectrice met sous le terme "activité d'apprentissage", certains ateliers type "modelage" peuvent être vécu en parfaite autonomie et répondre  au critére
"apprentissage" : transformer un matériau en ajustant progressivement son geste en fonction de ses qualités physiques et plastiques; mais pour autant aucune évaluation n'est mise en place, il
s'agit pour les élèves d'entrainement, de plaisir de transformation de la matière. Je ne crois pas qu'il soit impératif que tout ce que les élèves font soit systématiquement supervisé, pour autant
en faisant ils apprennent,sans compter l'intérêt du travail en groupe sur le plan des échanges verbaux. Là aussi , il y a apprentissage et l'enseignant ne peut absolument pas évaluer ce qui s'est
joué dans les interactions verbales. Il le fera lors d'un bilan langage ou sur un travail type album langage.
Tout ça pour te dire, que l'organisation des ateliers est une savante préparation dans laquelle l'enseignant doit trouver sa place de pédagogue. Pour moi, il est essentiel qu'il se trouve prés d'un
groupe et non avec tous les élèves en même temps, il doit donc prévoir des ateliers de situation d'apprentissage où l'adulte est vraiment indispensable ( attention l'ATSEM n'a pas à se substituer à
l'enseignant, un atelier géré par l'ATSEM est pour moi un atelier à grosse organisation matérielle type peinture ...) et d'autres ateliers d'apprentissage en autonomie.
Conclusion: ton fonctionnement premier me semblait bien, seulement tes ateliers en autonomie doivent être réfléchis et suffisamment incitatifs pour que les élèves aient envie d'y rester et ne
partent pas dans les coins jeux au bout de 5 minutes.Ensuite, les élèves doivent tourner dans les ateliers comme ils le souhaitent quitte à refaire ou améliorer ce qui a été fait la veille.En
maternelle, la tendance est un peu au zapping, les élèves font une fois et puis c'est tout , ils n'ont pas le temps de s'accaparer les attentes et les compétences, or ils aiment recommencer encore
et encore. Du point de vue de l'organisation , cela permet un nombre limité d'enfants aux coins jeux  ( en général , ils aiment être en atelier) et cela régule le niveau sonore de la classe.
Enfin , il est irréaliste et hypocrite de penser qu'un enseignant qui a 29 élèves va pouvoir donner le meilleur de lui-même à tous les élèves en une journée. 
Voilà Paloma, je ne sais si j'ai répondu à ta demande.
n'hésite pas à me resolliciter.
isa


vivi78 28/11/2007 14:04

Un grand merci Anne-Laure pour ta longue réponse. Je vais réfléchir et modifier mon organisation pour améliorer le fonctionnement de mes ateliers et le bien-être des enfants. Je pense aussi qu'il faut que je revois l'aménagement de la classe qui n'est pas très grande. Je vous tiendrai au courant de mes démarches.
bonne continuation
Violaine

Anne Laure 27/11/2007 22:43

Bonjour Violaine,
J'ai bien reçu ton mail et je décide de te répondre sur le blog.
Voilà donc des précisions sur ma pratique : J'ai tous les matins un temps d'atelier et un seul. Dans l'idéal, j'aimerais en avoir deux mais franchement, ça ne rentre pas !
Pour te donner une image plus juste de la matinée de mes élèves, en voici le déroulement :
De 8h20 à 8h45, j'accueille les élèves et leurs parents dans la classe, c'est l'occasion de transmettre les petits détails concernant la vie de l'enfant mais c'est surtout pour moi le moment pendant lequel la confiance s'installe entre les familles et l'école. Grâce à ce mode de fonctionnement, les enfants ne pleurent quasiment pas à la rentrée : en effet, les parents ont confiance et ils laissent donc leurs enfants sereins en classe.
A 8h45, au signal (je souffle dans une flute), les enfants rangent et vont aux toilettes. Les deux sont possibles en même temps car les toilettes sont attenantes à la classe et l'ATSEM est présente. Les bouchons sont donc évités aux toilettes.
Vers 8h55 environ (selon l'importance du rangement), c'est le rassemblement. Je fais l'appel (jusqu'à Noël, ensuite, c'est un enfant qui le fait), nous mettons la date, regardons le temps qu'il fait dehors.
Ensuite, je n'embraye pas sur un temps de langage car l'attention commence à se dispercer, je leur propose donc tous les matins un petit jeu donc l'objectif est justement de recentrer leur attention ( jeu des différences, trouver ce qui est insolite dans l'image, devinette...chaque jour a un jeu précis d'attribué).
Ensuite vient le temps des chants et comptines.
Vers 9h15-9h20 nous allons en motricité, jusqu'à 9h55 et ce tous les matins. On peut considérer que la motricité est un atelier à part entière car c'est essentiellement à ce moment que je travaille tout ce qui concerne la situation dans l'espace, le shéma corporel ainsi que tout le langage qui va avec. Pour la motricité, c'est pareil, chaque jour est attaché à son type d'activité (danse, ateliers libres d'athlétisme, jeux à règles, évolution sur musique ...), ce qui me permet de monter à chaque période des petits modules sur 7 à 9 séances selon le nombre de semaines.
9h55 : habillage puis récréation jusqu'à 10h20. Isa a raison, si on apprend aux enfants à s'habiller seuls dès le départ, très rapidement, ils y arrivent , en ce moment, je n'ai plus que 3 enfants sur les 21 qui n'arrivent pas encore à enfiler leurs manteaux, ça va bien plus vite quand on a que les fermetures à fermer et encore, ça aussi, ça s'apprend, il y en a déjà 4 ou 5 qui y arrivent . L'entraide est elle aussi très importante. En fait en 7-8 minutes les enfants sont prêts(note toutefois que nous sommes deux à les aider à s'habiller).
C'est au retour de la récréation que les ateliers se mettent en place (après un deshabillage autonome : savoir raccrocher son manteau à la patère mérite aussi un diplôme (merci Isa pour cette bonne idée du diplôme, je pense que cela peut motiver !)).
Au retour dans la classe, je lis un album et nous en parlons (langage). A la suite de cet échange, je présente les ateliers de façon succinte, ils sont présentés plus précisément dans l'atelier même.
Pour les ateliers, je n'ai pas de jours prédéfinis quand à une rotation des domaines d'activité car je fais en sorte de terminer le plus rapidement une activité entamée : par exemple, la semaine dernière, mes élèves ont réalisé une coiffe d'indiens :
Le premier jour(lundi), ils ont tous peint la surface d'une longue bande à la gouache et au pinceau avec l'ATSEM. Pendant ce temps je jouait au loto des couleurs avec les enfants qui ne les connaissent pas encore puis au jeu 'les p'tits ecargots (scolavox)' avec tout le monde. Tous les enfants sont passés avec moi et avec Valérie (l'ATSEM), ce qui représente deux ateliers pour chaque enfant ce jour là.
Mardi, les enfants ont décoré leur bande de papier avec moi en collant des gommettes dessus en respectant un rythme (activité mathématique). Avec Valérie, ils ont peint l'extrémité de deux plumes avec la couleur de leur choix. Chaque enfant a fait deux ateliers.
Jeudi, La moitié des enfants a fait des encoches aux ciseaux sur ses plumes avec Valérie (apprentissage de l'utilisation des ciseaux, donc atelier avec deux enfants seulement : un enfant qui maîtrise et un autre qui ne maîtrise pas pris ensemble ; pour les enfants qui ne maîtrisent vraiment pas : atelier individuel !). Avec moi, les enfants ont travaillé avec les mathoeufs (ASCO), c'est un atelier qui permet de passer tous les enfants rapidement, ce qui fait que cette matinée là, tous les enfants ont fait au moins un atelier encadré.
Vendredi, les enfants qui n'avaient pas découpé leurs plumes l'ont fait avec Valérie dans les mêmes conditions, ils ont aussi collé leurs plumes sur la bande de la coiffe (la veille les autres l'avaient aussi fait). Tous les autres enfants ont joué au 'lynx'(Educa)avec moi (jeu de discrimination visuelle ;en début d'année, je ne joue qu'avec un seul morceau du plateau à la fois et petit à petit, j'associe deux puis trois morceaux connus jusqu'à jouer avec le plateau entier à la fin de l'année). Ce jour la encore, les enfants ont fait un ou deux ateliers dirigés.
Samedi matin, un groupe a fabriqué la pâte à modeler pour la semaine suivante avec Valérie ( un groupe de 4 enfants ; chaque samedi, c'est un nouveau groupe de 4 qui confectionne. Je fonctionne ainsi jusqu'à Noël, ce qui permet à tous les enfants de faire en gros deux fois de la pâte à modeler. Après Noël, c'est moi qui la cuisine tranquilement ( et proprement !) chez moi et on fait des ateliers cuisine en classe. Enfin c'est prévu comme ça pour cette année, car en fait rien est figé : c'est dans le changement qu'on s'améliore, l'année prochaine ce sera autrement ! Pendant que les enfants cuisinaient la pâte à modeler, les autres faisaient un coloriage codé avec moi.J'ai commencé les ateliers de lundi matin avec les 4 qui avaient cuisiné et ils ont fait leur coloriage codé. Ensuite j'ai enchaîné avec un jeu de société....
J'aime bien cette façon de procéder pour les ateliers mais à vrai dire je n'ai jamais fait autrement (j'aime le changement mais quand quelque chose fonctionne bien, je le garde !). En fait, je ne suis en maternelle que depuis 5 ans, mon expérience est donc assez limitée mais cela me semble intéressant car cela permet de faire travailler les enfants efficacement tous les jours. Mais attention, je ne veut pas dire par là que les enfants ne travaillent pas efficacement quand nous ne sommes pas là, loin de là !
Que font donc, les enfants qui ne sont pas aux enteliers ?
Et bien ils 'jouent' librement dans la classe ; en ce moment, ils peuvent :
- Jouer sur une table de tris : c'est une table initialement prévue pour ranger des cd dans une bibliothèque, elle est conc basse et pleine de compartiments. J'y ai mis plein de petits jouets en caoutchouc de toutes les couleurs, il y a des voitures, chevaux, lapins, bus, trains..., tous de la même taille, les enfants les trient, les alignent sur les rebords du meuble... Des activités mathématiques en somme...
-Jouer au coin poupées et dinette : rien de bien original dans ce coin dans lesquel ils jouent au papa et à la maman, au restaurant...
-Jouer aux légos : ils ont une grosse caisse de légos (5 ans d'investissement !)disposée au centre d'une table trouée pour recevoir la caisse.
-Dessiner sur le plan incliné de graphisme : le dessin est orienté ou pas. Parfois, je trace des lignes qui en induisent d'autres, parfois je colle des boules de journal qui obligent la déviation du tracé, parfois ... je laisse la feuille toute blanche !
-Jouer avec les voitures et le garage dans l'énorme case africaine que nous avons construite au cours de la première période avec des cartons de vin !
-Dessiner à plat sur des feuiller de divers formats, textures et couleurs mis à leur disposition avec des crayons de couleur, des feutres et des craies de cire ( après Noël, les ciseaux et la colle seront aussi à disposition)
-Faire des puzzles
-Jouer aux cubes et à quelques jeux de construction mis à disposition
-Jouer avec les animaux de la ferme et du ZOO
-Dessiner à la craie sur le grand tableau noir accroché à leur hauteur
-Jouer à l'ordinateur sur un logiciel d'apprentissage de l'utilisation de la souris (akakliké)
-Lire un livre
-Jouer avec la^pâte à modeler (qu'ils ont fabriquée), avec plein d'outils
-Parler entre eux
-Ne 'rien faire' ( ça c'est aussi super important d'avoir le droit de rêver et de 'digérer' tout ce qu'ils rencontrent !)
-Regarder les autre enfants qui sont aux ateliers encadrés : certains enfants passent d'ailleurs tout leur temps à regarder travailler les autres à l'un ou à l'autre des ateliers ce qui me semble très positif. De temps en temps afin de préserver un effet de surprise, il ne leur est pas autorisé de regarder mais c'est assez rare.
Voilà, comme Isa, je pense qu'il n'est pas forcément une bonne chose que les enfants soient toujours en ateliers dirigés, c'est important que chacun aille à son rythme : en début d'année, il n'est pas rare qu'un ou deux enfants refusent les ateliers, je ne les force pas, ils finissent toujours par s'y mettre de leur plein gré. Ce sont d'ailleurs souvent ces mêmes enfants qui regardent les autres travailer, ils ont besoin de prendre confiance en eux, de s'assurer qu'on acceptera qu'ils se trompent.
Voilà, j'espère que j'ai répondu à tes questions. Je suis un peu longue dans mes propos en tout cas n'hésite pas à poser des questions.
Anne Laure

isa 28/11/2007 12:00

Je te remercie Anne-Laure d'apporter des précisions sur ton fonctionnement. Je me rends compte que tu travailles dans un état d'esprit proche du mien, cette soif de chercher, de remettre en question, de garder ce qui fonctionne et d'améliorer. J'apprécie particulièrement le commentaire que tu fais sur l'accueil des familles qui est essentiel pour établir la confiance et aussi la proximité avec tes élèves tout en développant leur autonomie.J'espère que Violaine trouvera ce qu'elle cherche à construire.Sinon elle sait où nous trouver.à bientôt

vivi78 26/11/2007 22:18

Merci tout d'abord pour votre soutien.
Pour répondre à tes questions Isa, j'ai en fait le même emploi du temps que toi car on m'a attribué le créneau de motricité de 9h à 9h30. La récré étant à 10h00 et étant tous les matins de service récré, j'habille les petits à partir de 9h50 pour que tous soient prêts à l'heure. Donc les ateliers sont reportés après la récréation. En revenant je fais quelques petits jeux basés sur la relaxation (par exemple mimer l'action de prendre sa douche ...) mais ça ne suffit pas toutjours à calmer les élèves. Ensuite je présente les ateliers qui ont été préparés sur les tables pendant la récré. Les enfants ont tendance à ne pas écouter et à vouloir se lever pour s'installer aux tables toute de suite, en fait ils n'écoutent jamais jusqu'au bout de tous les ateliers surtout en fin de semaine. Je fais 4 ateliers : 1 avec l'atsem, 1 avec moi et 2 autres qui sont supposés être autonomes (entraînnement ou réinvestissement) mais ce n'est pas toujours le cas puisque des enfants éprouvent le besoin de venir me voir pour de l'aide (ceux qui n'ont pas encore assimilé la notion en jeu, donc pour eux, c'est toujours de l'apprentissage). Ils n'ont pas la possibilité de changer d'ateliers non plus; sinon je n'ai plus le temps pour lire l'album, les enfants de la cantine partant à 11h20. Ca c'est la situation actuelle. Mes difficultés sont donc celles-ci :
- enfants trop nombreux par atelier
- enfants agités au retour de la récré (j'ai retenu l'idée lue sur le blog de lire l'album à ce moment là pour les calmer, je vais essayer)
- je ne suis pas assez disponible pour tous les élèves, surtout ceux qui sont en difficultés. En général, je reprends l'après-midi ces enfants après la sieste mais tous ne restent pas et je me sens frustrée de ne pas pouvoir aider les 5 ou 6 en difficulté qui ne viennent que le matin. Cela, je ne veux pas les laisser en arrière mais d'autres au contraire sont très demandeurs de nouveauté.
C'est aussi pour cela que je ne me vois pas gérer 5 ateliers en même temps d'autant que les conseillers pédagogiques nous disent de ne pas faire de l'occupationnel, tous les ateliers devant être des situations d'apprentissage. En plus, je n'ai que 4 tables donc 4 ateliers ou coin cuisine.
- les enfants en atelier autonome n'entrent pas toujours dans l'activité. Il y en a qui font complètement autre chose parce qu'ils n'ont pas envie disent-ils ou qu'ils préfèrent comme cela, ou qui font seulement si je reste à coté. Ce qui fait que j'ai l'impression que c'est du temps perdu puisque l'objectif n'est pas atteint.
Bien sur, mon fonctionnement marche pour les 3/4 de la classe correctement mais il ne me satisfait pas pour le 1/4 restant.
La situation idéale n'existe pas je crois !!
Mais j'aimais bien l'idée d'Anne-Laure parce qu'il me semblait que comme cela je serais plus disponible pour tous les enfants, je saurais où chacun en est vraiment.
Tout ça est peut-être un peu embrouillé, j'en suis désolée, je suis peut-être trop exigeante aussi avec moi-même mais j'y pense toutes les nuits, alors ....
Voilà, je tiens à remercier Isa pour son blog vraiment enrichissant et pour son soutien ainsi que tous ceux qui apporte leurs témoignages. Pour une T1, c'est vraiment un soutien précieux.
Violaine

isa 27/11/2007 15:59

Violaine, c’est intéressant de voir où tu situes tes difficultés.Acceptes-tu que je vois avec toi les points qui me semblent à améliorer ?Une chose à garder en tête dés qu’on se penche sur sa préparation est le temps d’activité des élèves, plus ils seront actifs, plus cela sera efficace.Il faut donc reprendre tous les moments où tes élèves ne sont pas actifs et réfléchir à une autre façon de faire.En allant dans l’ordre de ta journée, lorsque tu reviens de la séance d'EPS , tu fais un regroupement 10 minutes (c’est suffisant) pendant lequel il faut songer à ce qu’ils soient acteurs : il faut des supports visuels, des choses à manipuler , ou bien regarder un autre faire (cela fonctionne très bien avec les petits , ils se montrent attentifs à leurs pairs). Ensuite , tu n’envisages pas d’ateliers parce que tu veux « les habiller » dés 9h50, mais il faut que tu les amènes à le faire seuls, chacun tentant de s’habiller et de progresser dans l’autonomie. Lorsqu’un enfant a fini de s’habiller , il peut aider un autre camarade ( et ils aiment ça). Tu prévois un petit diplôme de réussite : je sais mettre mon manteau tout seul, tu les encourages , tu les félicites et tu n’auras plus besoin que de 5 minutes pour l’habillage. Tu pourras prévoir des ateliers : un ¼ d’heure peut permettre de prendre en charge un atelier langage pendant que les autres sont dans des ateliers d’autonomie faciles à préparer et contrairement à ce que certains conseillers pédagogiques disent, ils ont beaucoup à apprendre en termes de vivre ensemble, d’échanges verbaux, de jeux. Après la récréation, tu constates qu’ils sont énervés, peu attentifs. Je te conseille un retour au calme avec de la musique et des chansons, ils sont encore acteurs. Effectivement , l’album est à exploiter à ce moment là parce qu’il fait partie des apprentissages et ce n’est pas seulement une lecture pour finir la matinée. L’explication des ateliers peut se faire aux ateliers, c'est-à-dire qu’ils comprendront mieux et seront plus attentifs si tu parles de ce qu’ils ont à faire au moment où ils doivent le faire. Ainsi, ton regroupement est moins long et tes élèves moins énervés, ensuite ils se répartissent dans les ateliers selon une organisation bien pensée ( système de cartes par exemple), ils observent ce qu’il y a sur leur table, ils doivent attendre que la maîtresse vienne pour les explications, c’est d’ailleurs eux qui doivent expliquer : «  Dites moi si vous savez ce qu’il faut faire ? ». Même pour les ateliers dits autonomes, les élèves doivent réfléchir ensemble à ce qu’ils peuvent faire, la stimulation collective motive ceux qui n’auraient pas envie ! Il est intéressant de les laisser changer d’atelier et de se confronter de nouveau au même travail, certains élèves ont besoin de se rassurer en recommençant , ils s’exercent, ils assimilent. Tous les moments où il y a de l’énervement doivent être observés, réfléchis et réajustés. Ainsi, j’ai supprimé le passage aux toilettes collectif qui était une grande perte d’énergie et un vrai moment d’énervement. Les locaux s’y prêtaient , les toilettes se trouvant en face de la classe, chacun y allait à la demande accompagné par l’atsem et contrairement à ce que je pensais auparavant , il n’y a eu ni défilé , ni pipi dans la culotte. En faisant confiance aux élèves, leur comportement s’améliore.Maintenant , il faut aussi que tu saches qu’une classe de 31 petits ,c’est vraiment très très difficile, il ne faut pas non plus que tu penses que cela doit tourner à la perfection, que tous les élèves soient en permanence attentifs et que tu puisses t’occuper de TOUS , tous les jours. Il faut de l’humilité, il faut vouloir leur donner le mieux qu’on puisse mais ne pas s’autocritiquer en permanence, c’est pourquoi , je propose un bilan quotidien où l’enseignant observe ses difficultés mais aussi retire des satisfactions. Tous les jours, tu dois trouver des satisfactions dans ton travail et ainsi retrouver le sommeil …….. 

vivi78 25/11/2007 14:11

Bonjour,
J'ai toujours des difficultés avec la gestion de mes ateliers. Je me vois difficilement gérer 5 ateliers en même temps si je fais 5 groupes pour mes 31 élèves. Ca voudrait dire tourner sur 5 jours (pas forcément facile) En plus, quand je présente les ateliers, les enfants ont déjà leur préférence, il faudrait donc pour certains les faire patienter longtemps voire jusqu'après le week-end, c'est dur pour eux! J'aurais bien aimé qu'Anne-Laure réponde aux questions d'Isa sur sa pratique, peut-être que je pourrais m'en inspirer. Merci d'avance pour votre soutien.
Violaine

isa 26/11/2007 10:18

Violaine, Peux tu décrire tes difficultés ? Tes ateliers ? Comment procèdes-tu ? Où se situent-ils dans la matinée? Quelle est leur durée ? Les élèves ont-ils la possibilité de changer d'atelier? As-tu une ATSEM en permanence ?Quelle serait pour toi la situation idéale ?Tes réponses vont te permettre d'analyser ta pratique, de réfléchir aux noeuds et de nous permettre de t'aider, je dis NOUS car ce blog est un lieu de rencontres, il y aura certainement d'autres collègues qui réagiront à tes difficultés. Sois confiante, l'entraide et la solidarité existent.

delphine 21/11/2007 18:30

Bonjour,
Je voulais juste ajouter ma façon de procéder, cela donne d'autres points de vue pour évoluer dans sa pratique. Au coin regroupement, j'ai la photo de l'atelier (pâte à modeler) ou un objet (ou autre...) qui matérialise l'atelier et la tâche à accomplir. Les enfants peuvent donc anticiper sur ce qu'ils vont devoir faire (verbaliser les consignes). Sous chaque phoo j'ai affiché le trombinoscope de la classe (format A3. Au début de l'année j'entourais les photos des enfants qui devaient aller à chaque atelier. Depuis fin septembre, chacun vient entourer sa photo (en plus, on travaille le rond...hihihi). Ainsi plusieurs avantages: l'enfant n'est pas assimilé à un groupe, il a un projet: il décide à quel atelier il va s'inscrire, il ne réalise pas plusieurs fois la même tâche (preuve:photo entourée) et pour moi...je n'ai pas besoin de tenir les comptes, tout est sous mes yeux!Si j'ai un groupe de besoin, il me suffit à l'avance d'entourer les enfants que je souhaite voir aller à l'atelier. Chaque jour est matérialisé par une couleur différente, correspondant à la "bande semaine". Au début c'est un peu long mais très vite ca fonctionne super bien! je ne sais pas si je suis très claire....mais en tout cas je suis ravie de ce fonctionnement qui pourra évoluer dans l'année (remplacer les photos par les prénoms)
en tous cas je tiendrai compte de vos fonctionnements respectifs pour ma récente pratique en PS.
Delphine

isa 21/11/2007 21:06

merci Delphine pour ton apport de pratique qui va intéresser d'autres PE , continue à chercher , à innover , à expérimenter, tout cela va évoluer en fonction de ce que tu observeras, ne fige jamais les choses, c'est la plus belle façon de vivre son métier.