Juste une question

Publié le par isa

Commenter cet article

Cathy 09/02/2011 13:40



Bonjour Isa



Les collègues de GS et de CP se plaignent que les élèves tiennent mal leur crayon. Nous nous apercevons que dans d'autres écoles, ils rencontrent le même problème. Que pouvons nous faire au
niveau de nos petits pour éviter cela. Je dois dire que je suis vraiment désarmée.
Merci pour ce blog, je suis une fidèle et les élèves apprécient toujours autant tes idées.
Cathy



isa 09/02/2011 14:28



Personnellement, la tenue du crayon je l'ai toujours abordée du côté du bon sens,  en utilisant la méthode réflexive c'est à dire indiquer à l'élève qu'il ne  tient pas
correctement son crayon et le laisser réfléchir à la manière de faire; en agissant par la pensée, en se corrigeant lui-même, il acquiert la bonne tenue de manière durable. Bien-sûr on peut donner
des petits trucs, mais on ne corrige pas à la place de l'enfant sauf en cas d'échec répété. Ensuite pour délier les mains, les poignets et la tenue du crayon , rien ne vaut le dessin libre. J'en
parle peu dans le blog mais c'est une activité tellement importante.bien sûr, celle ci sera accompagnée d'activité dirigée au préalable pour déclencher le plaisir de refaire par soi-même,
l'activité dont je narre la mise en place est en période 5: le dessin sous la dictée, partant d'un petit récit fait par l'enseignant, les élèves sont invités à dessiner au fur et à mesure de
l'histoire, des discussions s'engagent pour savoir comment dessiner telle ou telle chose, et c'est souvent l'occasion de dessiner ensuite librement. C'est une activité soutenue qui dure sur
plusieurs semaines dans une pratique quotidienne, c'est étonnant ensuite le plaisir que les élèves ont à dessiner, et la tenue du crayon n'est absolument plus un problème.



Sabrina 31/08/2010 16:34



C'est génial quand même...On se pose des questions et tac, on obtient presque les infos tout se suite, merci et encore merci! Un coach pédagogique à domicile, ça c 'est le TOP! Et donc on est
bien d'accord sur le fait qu'1 fois, l'atelier d'apprentissage terminé pour l'élève, les activités qui lui sont proposées dans le reste de la classe ne peuvent pas être un exercice sur fiche (car
différents niveaux!) mais qu'il s'agit bien d'ateliers de manipulation, pâte à modeler, puzzles, coins-jeux...? C 'est bien ça???



isa 31/08/2010 20:58



ce ne seront des fiches que si celles-ci abordent une notion déjà vue et qu'il s'agit d'un réinvestissement , pas de situation nouvelle d'apprentissage.



Sabrina 31/08/2010 01:05



pardon, je m'emballe, je m'emballe...et je ne me relis pas, "quand la plupart a terminé"... c'est mieux????!!!!!! Bien sûr que oui!



Sabrina 31/08/2010 00:58



ET bien!!! Que de choses à lire, d'infos à prendre.... Nouvelle sur ce blog, je dévore chaque page et commentaire!!! Bravo et merci de nous faire partager votre précieux travail... et quel
courage de votre part de nous donner toutes ces explications!!!! ....Encore 1 de plus peut-être : J'ai lu et relu mais je ne trouve pas écho pour ma classe de TPS/PS/MS à 33 élèves...Et oui, on
est du monde cette année! Ce qui m'embête ce sont les ateliers: moi aussi, j'ai chaque matin un atelier d'apprentissage où je suis présente, un autre avec l'Atsem et les autres en autonomie,
souvent les Moyens (je leur consacre du temps l'après midi). Les ateliers autonomes sont souvent des ateliers sur fiche pour garder la classe calme. Ce que je voudrais comprendre c'est comment
faîtes-vous pour que les groupes d'élèves ne soient pas les mêmes et ainsi que les enfants se mélangent lors des activités. J'ai compris que c'était vous qui décidiez et votre Atsem (avec la
cahier journal) mettait les cartes de présence sur les tables. Une fois le travail terminé, exemple :l'album langage, l'enfant va autre part dans une autre activité. Mais comment faîtes vous pour
savoir qui est passé où? Et le travail, qui attend l'élève qui vient de quitter votre groupe de langage, comment être sûre qu'il va comprendre ce qu'on attend de lui autre part. En plus, pas
d'adulte dispo pour expliquer la consigne... ou alors il rejoint un groupe qui est en situation de jeu... je ne vois que ça! Imaginons un atelier puzzle, comment être sûre que le tout-petit ne
prendra pas un puzzle destiné à un Moyen (ou alors on met un système de tutorat en place???!!!). Ah c'est pas clair du tout!!!!!! Ou alors peut-être ne proposez-vous dans ces autres ateliers que
de la manipulation? Je comprends ce que vous dîtes quand vous parlez que les enfants ne peuvent pas s'attarder sur ce qu'on leur demande: "on zappe"sur une autre activité! Mais avec un effectif
important comme le mien, comment puis je faire? C'est vrai que le groupe prend vite le dessus et quand la plupart on terminait , on enchaîne vite autre chose. Je devrais sûrement fonctionner
autrement : peu importe si les élèves ont fait oui ou non la même fiche (attention mon objectif 1er reste bien le langage!), l'essentiel c 'est qu'ils se trouvent dans un atelier qui correspond à
leurs besoins! Oui ça doit être ça... C'est ça??? Mais à 33, pas facile, non?



isa 31/08/2010 09:53



oui Sabrina avec 33 élèves , ce n'est pas la même chose qu'avec 24.


Cependant, les activités avec notions d'apprentissage sont encadrées par l'enseignant , il est donc facile d'expliquer à ceux qui arrivent ce dont il s'agit, pour les autres activités,
l'enseignant ou l'atsem donne un nouveau matériel, explique la consigne de manière individuel, on sait bien par exemple que lorsque l'atsem a fini d'aider les petits à mettre leur blouse au coin
peinture, à donner le matériel, elle laisse les élèves explorer, faire et elle peut donc superviser un peu les autres ateliers ainsi que le turn-over.