l'accueil du matin

Publié le par isa

image002-copie-14.gif
L’accueil du matin est le moment pour échanger avec les enfants mais aussi avec les parents.
C’est pourquoi il m’apparaît important de le faire dans sa classe.
L’arrivée échelonnée des élèves permet une meilleure proximité.
Les parents au fil des jours se sentent reconnus, en confiance et nouent avec l’enseignant une relation de respect mutuel.
J’ai déjà évoqué l’importance d’une telle relation.
Il me semble essentiel de les encourager à s’intéresser à la scolarité de leur enfant le plus tôt possible tout en leur expliquant combien le jeu est nécessaire à leur développement.
Voici une des façons d’envisager un accueil en petite section :
 
Des ateliers sont installés sur les tables de la classe ( ce qui veut dire que tout le matériel nécessaire est sorti) : exemple
  • Atelier dessin libre
  • Atelier légo
  • Atelier lecture
  • Atelier eau
  • Atelier puzzle
  • Atelier peinture libre
 
Les élèves arrivent les uns après les autres.
Accompagné de son parent , l’enfant va se débarrasser de son manteau et passe aux toilettes. Il revient dans la classe , cherche sa carte de présence, l’affiche au tableau . Puis il choisit un atelier ou un coin jeu. Le parent est invité ( s’il le souhaite) à rester avec son enfant, à jouer avec lui,dessiner aussi ou bien lui lire un livre. Les parents peuvent rester aussi longtemps que dure le temps d’accueil ( 20 à 30 mn).
C’est aussi le moment où l’enseignant se montre disponible vis-à-vis des familles, il répond à leurs questions, échange sur l’enfant, sur le travail fait en classe…. Plus l’enseignant est capable de montrer, d’écouter , plus les parents se sentent rassurés et s’en remettent à l’enseignant et ont plaisir à participer.
Bien entendu , l’enseignant en profite aussi pour accueillir ses élèves , chacun a besoin de se sentir reconnu « Bonjour Kim, tu vas bien ? ».C’est souvent un bon moment de langage.
Les élèves vont d’un atelier à l’autre en passant par les coins jeux.
Une petite musique indique qu’il faut ranger.
Tout le monde participe puis se prépare à aller en EPS.
Les derniers parents s’en vont.
Le passage collectif aux toilettes ne se justifie plus , les parents ayant accompagné leur enfant ou l’ATSEM ceux qui arrivent par le car, ainsi du temps est dégagé pour les activités pédagogiques.
Cette organisation demande d’arriver en avance pour préparer d’une part les ateliers d’accueil mais aussi le matériel nécessaire aux séances d’EPS.
Nous savons très bien qu’un enseignant fait largement plus que ses 27 heures hebdomadaires !
 
Comme pour l’article sur la sieste, il serait intéressant d’avoir d’autres façons d’accueillir ses élèves ainsi que d’autres points de vue.  
 
 

Publié dans organisation

Commenter cet article

cha 31/12/2010 00:12



bonsoir, j'ai une question qui concerne la transition entre le rangement et le départ pour la motricité. Ils ne peuvent pas tous finir de ranger en même temps; si on les envoie se ranger dans le
couloir, on ne peux pas à la fois être avec eux dans le couloir et en classe pour les aider à finir le rangement. Faut-il impérativement faire un regroupement (c'est ce que je fais mais je
diminue le créneau de motricité)? Sinon comment faire?


MErci à l'avance pour votre réponse et bon réveillon



isa 31/12/2010 18:23



petit coucou de fin d'année à toi Cha.


Concernant la question que tu poses, il me semble que toute la classe participe au rangement de manière générale ( c'est à dire): ne pas attendre un rangement parfait ( 5 mn suffisent)
puis pour ma part, je me positionnais dans l'encadrement de la porte face aux élèves qui étaient encore dans la classe, ils venaient à mon appel se ranger ( au début c'est un bien grand mot, ils
se rassemblaient puis au fur et à mesure de l'année, ils se rangeaient par deux ou bien se mettaient en farandole), et nous partions tous ensemble calmement en EPS. Je ne faisais aucun
regroupement avant l'EPS, mais plutôt au retour.



karine 17/09/2009 20:51

bonsoir...je vais encore avoir besoin de votre aide...cela concerne le tableau des responsabilités: j'ai une classe de ps/ms et je me sens coincée; j'avais pensé faire un tableau à double entrée mais je me dis que ce doit être trop dur pour les PS. Que puis je faire? Deux tableaux de responsabilités un PS et un MS ou bien quelque choses de plus simple...Merci pour vos conseils
karine

isa 18/09/2009 11:25


Je n'ai pas fait de tableau de responsabilité, ceci dit pourquoi ne pas avoir des affichettes mobiles représentant les responsabilités et les mettre sur un tableau réunissant tous les
élèves en face de ceux désignés.


MClaude 18/07/2009 22:58

Merci beaucoup pour ces conseils. Je vais laisser les parents entrer dans ma classe pendant ce moment d'accueil et je vous informerai des changements de comportements.
Bonnes vacances quand même !!!!

MClaude 17/07/2009 19:44

Ce n'est pas toujours facile de faire comprendre aux parents que les jeux sont nécessaires au développement de leur enfant. Certains d'entre eux se disent qu'il n'est pas nécessaire d'arriver à l'heure car leur enfant ne ratera pas "grand chose". Ainsi j'ai toujours les mêmes parents qui amènent leur enfant avec 10 voire 15 minutes de retard.
L'année dernière, avec ma classe de PS et MS je pouvais leur donner des activités de réinvestissement : Par exemple un atelier graphisme en autonomie pour s'entraîner sur des fiches glissées dans des pochettes plastiques avec un feutre Véléda. Quelquefois on écrit ou on peut dessiner au tableau avec la craie. Je peux prévoir un atelier de découpage pour développer la motricité. Cela enrichit les ateliers jeux et surtout cela évite la routine.
A ce sujet, comment envisagez-vous la progression de ces ateliers pour solliciter la motivation des enfants ?

isa 17/07/2009 20:25


Voici la suite Marie -Claude ,La relation aux parents se construit jour après jour, en leur indiquant qu'ils ont une place à l'école et qu'ils peuvent être présents un moment dans la
classe, progressivement ils la prennent ( il y aura toujours des parents qu'on ne parvient pas à amener vers nous, pour eux, il faut continuer à chercher comment s'y prendre malgré tout).
L'accueil est un mot que j'aime, mais ce n'est pas qu'un mot, c'est une attitude, une volonté, une réalité. Pour certains parents, l'école est synonyme de mauvais souvenirs, et ils y viennent à
reculons ( en retard parfois), il faut commencer par ne pas interpréter ce retard, la réunion de rentrée permet d'expliquer l'importance du temps d'accueil et la possibilité pour eux de passer un
moment avec leur enfant en jouant, en racontant, d'insister sur ce lien qui rassure l'enfant, ce rituel qui aide à la prise de repères. Bref, les parents sentiront cet accueil et en feront un temps
d'école. Il faut croire en eux. Pour ce qui est de la progression des ateliers/jeux , cela évolue avec les élèves. J'ai tendance à laisser les mêmes activités car les élèves aiment les rituels et
lorsqu'on les observe , on voit bien que la plupart du temps , ils se dirigent vers la même activité tous les matins, cela fait partie de l'adaptation, du moment de séparation, du besoin de
stabilité après la coupure familiale. Puis au fil de l'année en fonction du désintérêt , je propose d'autres jeux, l'accueil est pour moi un moment convivial, on parle , on joue ensemble, on se dit
bonjour, on se fait des sourires, on est heureux d'être ensemble, on retrouve sa classe dans le calme. Presque chaque année, j'avais des mamans ou papas ( eh oui, aussi) qui lisaient des livres à
un petit groupe ou bien à un seul enfant, je crois qu'ils avaient autant de plaisir que ceux qui les écoutaient. Ce sont ce type de moments qui justifient l'importance de l'accueil.