semaine 32 " Il y a un alligator sous mon lit"

Publié le par isa

Semaine 32 

       

                                                              

 

 

 

Dans le livre de cette semaine, il est question d’autonomie vis-à-vis de ses parents, même s’ils sont encore très présents, même si ce sont eux que l’enfant appelle d’abord lorsqu’il se sent vulnérable, il n’en demeure pas moins qu’en grandissant l’enfant va devoir apprendre à se passer d’eux, c’est tout l’enjeu de cette histoire d’alligator. Mais rien n’empêche d’exprimer l’amour porté à ses parents, et la fête des mères approchant, l’enseignant va proposer aux élèves de préparer une petite surprise pour les mamans.

 

OBJECTIFS :

 

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES :   Débat : Quand peut on se débrouiller sans ses parents ?- entraînement au langage d’évocation : les messagers de l’oral racontent le livre de la semaine, récits sur Dalma, dessin sous la dictée.

 

La sensibilité , l’imagination, la création : entraînement au repèrage de ce qu'est une lettre pour la réalisation d'une composition plastique. 

 

Agir et s’exprimer avec son corps :   Activités d’orientation «  Les objets cachés »fiche EPS Lundi, Mardi, fiche observation, Vendredi.

 

Vivre ensemble :  discussion sur la relation avec les parents .

 

Découvrir le monde : structuration du temps et de l’espace : les algorithmes ( formes et couleurs)

 

 

LES REGROUPEMENTS :

 

     Lundi: regroupement 1( 9h30-9h45) :  Quatrième récit. Puis tirage au sort par le récitant du prochain élève accueillant Dalma.

 

      Lundi  :  regroupement 2(10h30-10h45) : Lecture du livre de la semaine, discussion autour de la dépendance des enfants avec leurs parents, quand a-t-on besoin d’eux ? L’enseignant indique que les deux messagers de l’oral iront à la fin de la semaine raconter notre livre dans une classe de moyens, pour cela, il va falloir apprendre à raconter le livre et un tirage au sort désignera quels messagers seront envoyés. Projet « Fête des mères ».

 

     Mardi : regroupement 1( 8h45-9h45) :  Cinquième récit. Puis tirage au sort par le récitant du prochain élève accueillant Dalma.

     Mardi :  regroupement 2(10h30-10h45) : Lecture du livre de la semaine , discussion autour des actions qui ne nécessitent plus l’aide des parents, faire une liste sur laquelle les élèves se mettent d’accord.

  

    Vendredi: regroupement 1( 8h45-9h45) :  Sixième récit. Puis tirage au sort par le récitant du prochain élève accueillant Dalma.

    Vendredi  :  regroupement 2(10h30-10h45) : Lecture du livre de la semaine , les messagers sont envoyés dans la classe des moyens , pendant ce temps, des élèves volontaires viennent raconter le livre : chacun en lisant une partie.

  

LES ATELIERS:

Avant la récréation :

 

Dessin sous la dictée : Il s’agit d’un travail qui permet d’atteindre l’objectif : « représenter un objet , un personnage réel ou fictif ».

Le déroulement est le suivant : tous les élèves sont assis aux tables, ils ont des pots de feutres, une feuille blanche sur laquelle un texte est écrit dans un petit encart, c’est l’histoire que l’enseignant va leur lire et qu’ils vont devoir dessiner au fur et à mesure de la lecture, l’enseignant prend son temps pour qu’ils puissent réfléchir à la façon dont ils vont dessiner tel ou tel objet , personnage, animal. Les élèves s’entraident en comparant leur manière de faire et l’enrichissement des dessins augmente de jour en jour. Les élèves raffolent de cet exercice, l’enseignant doit veiller à encourager ceux qui « coincent ». Au fur et à mesure des jours, l’enseignant peut demander aux élèves de trouver un nouvel élément à l’histoire, ils participent à l’invention, à la création d’une histoire.

Voici des histoires possibles pour chaque jour de cette semaine :

 

  • C’est l’histoire d’un loup, il se cache derrière un arbre, il regarde la petite fille qui est là-bas ( faire imaginer une fin)
  • C’est l’histoire d’un monsieur qui roule dans sa voiture sur une route. Il y a une barrière, la voiture doit s’arrêter, un hérisson en profite pour traverser la route.
  • C’est l’histoire d’un petit garçon qui est dans son lit , il appelle sa maman, il veut qu’elle lui lise un livre ( imaginer et dessiner la fin)

 

Après la récréation :

 

N°1 Le langage au cœur des apprentissages

 

«  Je raconte le livre de la semaine»

 

Objectif : travail du langage d’évocation

Compétence visée :  raconter une histoire déjà connue en s’appuyant sur la succession des illustrations.

Matériel : livre «  J’ai un alligator sous mon lit »

Consigne : « Vous allez ensemble apprendre l’histoire du livre pour aller le raconter à  vos copains de la classe des moyens»

 

  L’enseignant lit le livre puis les élèves du petit groupe le racontent chacun leur tour , chacun une partie du livre, l’esprit d’entraide et de solidarité est à favoriser. L’exercice est répété plusieurs fois.

N°2 La sensibilité , l’imagination, la création

« Je découpe des lettres»

 

Objectif : mouvement artistique : les nouveaux réalistes, inspiration "les accumulations" d’Arman, travail sur la reconnaissance de ce qu'est une lettre.

Compétences visées :  découverte du principe alphabétique, utilisation d’un outil technique simple, réalisation une composition en plan

 Matériel : paire de ciseaux, page de magazine avec lettres grand format, grande feuille blanche , colle forte.

Consigne :  « tu ne découpes que des lettres que tu colles sur toute ta feuille comme tu as vu sur l’œuvre présentée»

 Le découpage peut être grossier, la volonté est de repèrer les lettres et de faire une composition harmonieuse.

 

 

N°3 La sensibilité , l’imagination, la création

« Je fais un cadeau pour Maman»

 











Grâce à l’interactivité de mon blog, je vous propose d’aller chercher une idée dans les commentaires de mon article :

 

 N°4 Découvrir le monde

«  Je fais un collier et suis un rythme de couleur»

 Objectif : travail structuration du temps et de l’espace : les algorithmes.

Compétence visée :  reproduire un rythme 1.1 de couleur et de forme.

 

Matériel : perles + fil.

 

Consigne : « tu choisis deux couleurs et tu fais un collier , il ne faut jamais avoir deux perles de la même couleur  et de la même forme l’une à côté de l’autre »

 

Idées de cadeaux pour la fête des mères.

 

 

 

Commenter cet article

Cécile 19/05/2008 14:37

Bonjour ISA
Pour cette semaine, en atelier n°2, les enfants doivent découper dans des magazines des lettres grand format et les coller en accumulation. Mais petite question: les enfants arrivent-ils à reconnaître des lettres? Ne confondent-ils jamais avec des logos ou autres? Ou aviez-vous déjà travaillé sur la reconnaissance des lettres de l'alphabet?? (Car à part les lettres en capitales d'imprimerie qu'ils ont rencontrées avec les cartes prénoms, ils n'ont pas encore été confronté au lettres et notamment celles en scipte ou en cursive??)
Merci pour vos précisions!!
A bientôt
Cécile

isa 19/05/2008 14:42


Il s'agit justement de travailler la reconnaissance des lettres ailleurs que sur les cartes prénoms et sur le calendrier avec les jours de la semaine ou sur les titres des livres qu'ils connaissent
..... Ils y parviennent tout à fait, puisqu'ils sont aussi dans le travail d'écriture et qu'ils ont photographié de nombreuses lettres sur les cartes prénoms, ils savent reconnaitre d'autres
prénoms que le leur. Bien entendu, auparavant l'enseignant doit avoir pris soin de sélectionner des pages avec de grosses lettres en capitales d'imprimerie ( en PS, nous en restons là même si
certains intuitivement savent reconnaître aussi en minuscules et en cursive).
Je rajoute un petit mot car j'ai déjà lu un de vos remerciements Cécile et je vous trouve trés attachante avec toutes vos interrogations ainsi que vos doutes sur vous-même. Il faut avoir envie de
s'améliorer , il ne faut pas être rempli de certitudes, il faut être en questionnement mais les élèves doivent trouver en face d'eux quelqu'un qui les rassure, cette personne doit être convaincue
que ce qu'elle fait avec eux est le mieux qu'elle puisse faire, c'est à dire qu'il faut aborder sa classe avec une conviction, les doutes doivent rester pour le soir à la maison quand on s'aperçoit
que cela n'a pas fonctionné, mais dans la classe , il faut de l'assurance. Et puis il est bien aussi de se dire que les élèves sont avec nous et non contre nous, que nous sommes ensemble pour
des apprentissages et que nous allons y parvenir ensemble.
soyez confiante, le métier s'apprend en le pratiquant.