obstacles rencontrés lors du récit de vie ( suite 2)

Publié le par isa

Dans les programmes de 2002 , il est dit que «  La progressive maîtrise de la compréhension de ce langage passe par des activités mettant en jeu des situations d’échange avec les familles »

L’aventure de Dalma dans les familles donne une cohésion au groupe et incite au partage de l’évènement. La parole permet d’apprendre à l’autre, par l’autre et avec l’autre. Les élèves sont invités à construire leurs savoirs ensemble grâce à la confrontation, l’explication, la justification. Une histoire commune donne du sens à la communication. C’est aussi reconnaître l’existence de l’autre, chacun se reconnaît acteur dans cette aventure collective.

 

Et pourtant, contrairement à la grande majorité des parents, chaque année, il arrive qu’au moins une famille manifeste le dérangement, pour une autre le souci que représente l’arrivée de Dalma chez elle. Il est évident que ce projet ne peut fonctionner sans les familles. Dans ces cas-là, la relation enseignant-parent est fondamentale, il s’agit d’expliquer à nouveau les enjeux, d’alléger le poids de la responsabilité, de valoriser l’intérêt que leur enfant porte à ce projet. Ce type de dialogue aboutit généralement, dans la mesure où le parent a pu parler de ses craintes et a été entendu.

Commenter cet article