l'imagier

Publié le par isa



J'ai évoqué Philippe Boisseau à plusieurs reprises dans mes articles sur le langage. Il insiste sur la nécessité de travailler l’acquisition de mots nouveaux, il situe le vocabulaire d’un enfant de 4 ans à 1750 mots, il répertorie les mots qui doivent être connus à cet âge dans son livre «  Enseigner la langue orale en Maternelle ».

 

Ainsi ,afin de fixer le vocabulaire, il m’est apparu intéressant de mettre en place un imagier.

Je signale qu’il est souhaitable de le proposer dés les premières semaines d’école.

 

La démarche est la suivante : lors de la lecture du livre de la semaine, il s’avère qu’un voire deux nouveaux mots peuvent faire l’objet d’une fiche à mettre dans l’imagier. Afin que l’élève contribue à sa constitution , il est prévu un petit exercice accompagnant le mot , il sera fait avant le collage dans le cahier.

 

Le cahier choisi est un petit format 17*22cm.

 

Le petit travail à faire se déroule dans les ateliers précédant la récréation alors que la maîtresse anime l’atelier langage, les autres élèves sont dans des ateliers d’autonomie ou à objectifs simples ce qui est le cas concernant l’imagier.

   

L’imagier va dans les familles au moment des vacances.

 

L’imagier est à disposition des élèves dans la classe.

 

Tous les moments sont propices à organiser des petits jeux avec son imagier. La maîtresse demande de trouver la page de tel mot, ou bien l’élève ouvre son cahier au hasard et doit dire le mot. Il s’agit d’un entraînement à encourager aussi entre élèves.

Voici deux exemples de pages d’imagier:


reconstituer le dinosaure
                                                                      dessiner les dents du peigne 
         

   





   









 L'écriture des mots peut être en capitales d'imprimerie.                                                                                                      

 

Commenter cet article

Valérie 26/09/2012 17:57


Merci beaucoup!

Valérie 25/09/2012 20:23


J'ai une question : est-il pertinent d'imprimer les fiches-mots sans article et les ajouter à la main lors des interactions avec les élèves (sur leur imagier)? J'ai commencé les mots depuis le
début d'année sans article... j'essaie de rattraper mon "erreur-oubli". Pour ma part, j'utilise des feuilles A5 que je relie en ajoutant chaque semaine. Les élèves peuvent facilement le
manipuler. Merci beaucoup pour les conseils!

isa 26/09/2012 17:43



écoute , je ne suis pas puriste et ce qui me semble important c'est de travailler le mot dans un contexte, tu peux tout à fait si tu veux vraiment mettre les articles le faire sur les
mots à venir, en précisant à tes élèves que ce petit mot accompagne le grand mot qui désigne la chose et que maintenant tu préfères le mettre.



béa 25/08/2012 20:13


un dernier truc: sur la fiche de travail (ici dinosaure et peigne) n'apparait pas le domaine l'obj la compétence comme nous le râbachent les profs d iufm...je suis d'accord que ça chargerait
...est-ce la raison principale? merci bis

isa 26/08/2012 10:53



oui, c'est un imagier et trop d'écrit tue l'écrit 



béa 25/08/2012 19:55


J'ai eu une MS l'année dernière: avec 2 élèves en soutien et un livre de photos je demandais à l'un de décrire à l'autre ce qu'il voyait. Ce dernier devait retrouver la photo en question. Petit
rituel un peu fastidieux mais qu'ils faisaient ensuite en totale autonomie (avec moi pour les reprendre si besoin). On avait dit à la classe que c'était leur livre de travail sur la langage et
les 2 élèves allaient même ensuite leur expliquer leur jeu. Bien fonctionné.


Par contre une petite question: article ou pas article? ou c'est dans la progression? le/la/un/une/des


 

isa 26/08/2012 10:52



à l'époque j'avais choisi de ne pas mettre d'article, depuis j'observe qu'il est préférable d'en mettre.



Julien 27/08/2011 01:29



Bonsoir,


 


je ne sais pas si Coralie va revenir faire des commentaires sur le site, je suppose que oui, dans ce cas, je serai intéressé pour discuter avec elle étant donné que je vais avoir moi aussi pour
la première fois une classe de PS/GS à la rentrée!


Merci


Julien



coralie 28/05/2011 16:36



Bonjour ! Je suis une lectrice assidue du site et je vous remercie de nous faire partager cette expérience si riche !!


J'aurai à la rentrée une classe de PS/GS et je souhaite suivre votre modèle pour les supports(cahier de liaison, de langage et imagier) en ce qui concerne les PS. Pensez-vous que c'est également
transférable pour les GS, à part le cahier de langage bien sûr ?!


Autre question : pour les poésies et comptines, sont-elles collées dans le cahier de liaison ?


Un grand merci pour vos réponses !!


Coralie



isa 28/05/2011 16:49



c'est transférable dans la mesure où tu adaptes les fiches de travail aux compétences requises , tu peux tout à fait garder l'esprit mais il te faudra approfondir et adapter chaque
préparation à tes grandes sections.


oui les comptines sont collées dans le cahier de liaison au fur et à mesure qu'elles sont apprises, je ne les mettais pas forcément dans mes exemples de feuilles de la semaine car je
laisse ce choix aux enseignants.


à bientôt Coralie



justine 15/04/2010 10:33



Bonjour,


je souhaiterais faire un imagier avec mes élèves mais je voudrais savoir comment le proposer aux élèves pour que ça ait du sens et pour qu'ils comprennent ce qu'on va faire.


Merci



isa 15/04/2010 11:10



Bonjour Justine,


Quel sens cela a-t-il pour vous de faire un imagier ? Apprendre des mots pour apprendre des mots , ce n'est pas efficace ,on imagine assez bien notre propre incapacité à mémoriser de
nouveaux mots si nous ne les avons jamais utilisés ni même rencontrés.C'est donc au hasard des lectures, des comptines, des poésies, des chants, de la conversation que les mots arrivent pour les
élèves, ils se les accaparent et pour qu'ils ne les perdent pas, on peut leur proposer de les mettre dans un cahier, comme dans une malle aux trésors qui contiendrait des choses précieuses. On
peut différer le moment où le mot arrive et où on le range pour ne pas le perdre, c'est pourquoi je propose un travail sur l'imagier une fois par mois, cela incite à une mémorisation
progressive  qui aide les élèves à comprendre qu'il doivent faire fonctionner leur mémoire. Mais on peut décider de ranger les mots au fur et à mesure , à condition de revenir dessus, de
jouer avec l'imagier, de l'avoir à portée de main.


La question que vous posez est intéressante car elle exprime la difficulté des jeunes enseignants à formaliser un discours compréhensible pour se mettre au niveau de leurs petits élèves,
mais il faut leur faire confiance et si pour nous c'est clair(nous savons pourquoi nous faisons les choses) alors les mots nous viendront et les élèves comprendront. Il n'y a rien de spécial à
inventer, il faut juste leur dire pourquoi nous faisons les choses , quels sont nos buts.



malo 30/09/2009 22:41


Bonsoir Isa,
Peux-tu me dire si, comme pour l'album langage, tu mettais un petit mot de présentation de l'imagier, à destination des parents, ainsi que des suggestions de jeux à faire avec leurs enfants? Comme
je suis fan de ta manière simple et concise d'expliquer les choses...Merci!


isa 01/10/2009 11:32


Non, je ne le faisais pas mais c'est une idée à creuser.


sophie 27/09/2009 20:50


J'ai besoin d'une petite précision : j'ai lu l'ouvrage de Philippe Boisseau; en référence, l'imagier que tu faisais avait-il l'ensemble des mots cités dans le livre, ou comme je le suppose est-ce
que tu les choisissais en fonction de tes lectures et différents travaux de langage ??


isa 27/09/2009 22:52


Tu as deviné, je faisais un tri en fonction du travail en classe.


sophie 27/09/2009 17:56


Personnellement, je travaille beaucoup les imagiers avec le jeu de kim, cela me permet de faire travailler un bon nombre d'enfants, sachant que tous participent à leur façon au moins entendant le
nom des objets : pour celui d'Anton, je pose sur un plateau les objets du loto, et je trouve un petit moments collectif pour faire nommer l'objet que j'ai enlevé; c'est un jeu actif car je demande
à un enfant d'aller se cacher, tous les enfants ont envie de participer, même les timides, et je varie les situations en montrant les images après les objets, pour que les enfants s'habituent à un
objet "simplifié".Après on peut mettre des intrus, introduire des verbes d'action...bref au plaisir de chacun !


marie-laure 27/09/2009 10:42


Bonjour!
Petite question pratique: j'ai bien noté le format que tu utilises pour ton imagier. Je compte bien me lancer dans l'aventure et, budget oblige, je vais sans doute devoir les fabriquer moi-même.
Peux-tu me dire combien de pages il faut prévoir pour l'année, approximativement? Même chose pour l'album langage.
Merci!


isa 27/09/2009 11:14


48 pages, Marie-Laure, peut-être moins mais disons que c'est à peu prés ça.


Audélie 08/10/2008 14:42

Bonjour Isa!
Je suis une nouvelle venue qui s'inspire déjà beaucoup de toutes vos idées mais il me reste encore des interrogations. A cause des nouveaux programmes, nous essayons (les collègues des PS des trois écoles de la commune) de remonter un nouveau livret d'évaluation et un item nous pose problème: observer un livre d'images, ou très illustré, et traduire en mots ses observations. Nous avons bien des idées chacune de notre côté pour le travailler mais nous ne parvenons pas à trouver un ou deux exercices qui pourraient être reproduit dans n'importe quelle PS pour l'évaluer. Je vous remercie de votre aide et espère que vous poursuivrez ce blog encore longtemps.

isa 08/10/2008 15:24


Je veux bien vous aider Audélie.
Cette évaluation se situe dans la progression "s'approprier le langage" : COMPRENDRE. Elle se situe en fin de progression, elle correspond dèjà à un niveau de langage d'évocation, en quelque sorte
il est demandé d'évaluer le niveau de compréhension des élèves à partir d'images et non plus d'histoire. Elle sollicite l'imaginaire de l'élève ainsi que sa capacité à observer.
Personnellement, je partirais d'un livre de Tana Hoban ( grande photographe), je sélectionnerai une ou deux images et je proposerais à chaque élève de parler de chaque image, je noterais
ses observations. 
Pour l'évaluation, trois niveaux :  (non acquis) pas de description , juste des mots ( exemple: la dame); ( en cours d'acquisition) une description des images( exemple: la dame elle
court); ( acquis) une description et des observations pertinentes voire une argumentation imaginaire ( exemple: cette dame elle court parce qu'elle va chercher son enfant à l'école, elle veut pas
être en retard).
Voilà ma façon de voir.Qui dit évaluation ,dit avoir déjà travaillé plusieurs fois ce type d'exercice. On ne propose pas aux élèves des évaluations dans des situations qu'ils n'ont jamais connues,
sinon c'est de l'évaluation diagnostique.
à bientôtje rajoute un petit plus sur Tana Hoban :"Puis, advint ce que Tana Hoban appela “l’expérience de
Bank Street” : des enfants de l’école de Bank Street à New York furent un jour questionnés sur ce qu’ils avaient vu sur leur trajet en venant à l’école. La plupart d’entre eux répondirent “Rien”.
C’est alors que Tana Hoban décida de faire des photos qui inciteraient les enfants à regarder
différemment le monde qui les entoure et à poser un autre regard sur leur quotidien. De cette expérience sont nés plus de cinquante albums qui constituent de magnifiques outils pédagogiques sur
l’observation et la perception, utilisés par les écoles et les bibliothèques à travers l’Europe et les Etats-Unis. "


manuela 01/10/2008 21:00

Bonjour Isa,
Je viens de découvrir votre site qui est une mine d'or! Je suis professeur des écoles en Ps et je souhaite mettre en place un imagier dans ma classe afin de faire progresser mes élèves au niveau de la maîtrise du langage. J'ai des difficultés à trouver des activités autour de l'imagier qui vont permettre à l'enfant de parler et de progresser. par expérience auriez- vous des idées d'activités avec l'imagier?
J'aimerai également crée un imagier grâce à l'ordinateur qui serait un outil d'évaluation du langage pour chaque enfant grâce à l'enregistrement des voix de chaque enfant réalisé au cours de différentes périodes.
Je vous remercie de l'aide que vous pourrez m'apporter.
Manuela

isa 01/10/2008 22:16


Pour l'imagier , j'ai proposé dans la préparation de la semaine 3 "Anton et les filles" un jeu de loto avec les mots de vocabulaire vus depuis la rentrée. On peut imaginer un jeu de
rapidité: retrouver le plus vite possible "la chaise" si tous vos élèves ont un imagier personnel. Il y a aussi des petits jeux comme ouvrir l'imagier et aller désigner l'objet représenté s'il
se trouve dans la classe, le nommer ou bien faire des jeux de catégorisation: mettre tous les images d'objets de la cuisine ensemble ou encore le jeu du mémory. En activité de groupe (en dehors des
jeux proposés), on pourrait imaginer que les élèves s'interrogent sur les mots ( un élève performant serait meneur du groupe ) .... Il y a encore beaucoup d'autres situations à imaginer.
Concernant votre projet d'évaluation grâce à l'ordinateur, ce serait intéressant que vous nous l'expliquiez, cela pourrait peut être concerner d'autres collègues. 


Cécile 27/08/2008 14:58

Bonjour Isa
Je suis de retour sur le blog, quoique jamais vraiment partie car je lis assidûment chaque article et commentaire!!
La rentrée approche, le stress et l'angoisse remontent! Et les journées sonnent avec travail!!
Merci de revenir cette année encore et de continuer à nous épauler!
A ce propos - vous me connaissez maintenant - j'ai une question sur ce fameux imagier!! Je me demandais comment vous définissiez le ou les mots de vocabulaire à reprendre...? Sont-ce des mots du texte proprement dit de l'album ou des mots qui venaient de la discussion qui suivait la lecture (exemple pour "Anton et les filles": le mot "branche" n'est pas du récit mais peut être donné par un élève qui décrit la page sur laquelle anton en porte une)
Je ne sais pas si je me fais bien comprendre...?
Aussi, était-ce vous qui définissiez les mots à reprendre, lors de vos préparation, avant la découverte du livre par la classe? Ou alors attendiez-vous que ce soit les enfants qui demandent ce que tel ou tel mot signifie?
Pour cette première semaine d'école, je vais commencer par ce livre justement en me basant sur votre travail de septembre 2007... Je compte commencer l'imagier avec les mots "pelle" et "seau"... mais je ne suis sûre de rien? A votre avis, vous qui connaissez bien mieux que moi les bouts de 2/3 ans, Peut-être connaissent-ils déjà ces objets de part la plage???
Merci par avance
Encore merci pour notre disponibilité, je vois en plus que le blog commence à compter beaucoup "d'adeptes", donc les commentaires et demandes commencent à chiffrer!!!
Bonne journée à vous
Et BON ANNIVERSAIRE au blog
Cécile

isa 27/08/2008 15:37


Cécile merci de votre fidélité,
il faut absolument que vous lisiez "Enseigner la langue orale en maternelle" de Boisseau, vous allez y trouver les mots que les petits sont censés connaître à 3ans ,à 4 ans, à 5ans, il les a
classés, il propose des jeux avec les imagiers ....
Bien entendu, seau et pelle doivent être connus, il est donc bien de commencer avec eux si vous travaillez avec Anton.
Le choix des mots se fait par opportunité, lorsqu'on a une liste comme celle de Boisseau c'est plus facile. Mais en général, ce sont les livres qui nous donnent les mots que nous aimerions
comprendre et quelquefois les élèves apprennent des mots plus compliqués et tant mieux , il faut savoir les éveiller à la curiosité.
oui, je suis heureuse de voir mes visiteurs nombreux, ce qui me plaît c'est la diversité des questions, je crois par moment avoir fait le tour d'un sujet et puis non, une personne a trouvé un autre
angle, je trouve cela merveilleux, la richesse et la complémentarité.


corinne 27/08/2008 01:08

merci Isa pour votre réponse, je vis en Espagne, après un an de dispo je reprends cette année dans un lycée français avec des MS Il est vraiment agréable de pouvoir échanger quand on se sent un peu esseulée d'autant que j'appréhende beaucoup le fait d'avoir des élèves ne parlant pas Français, c'est vraiment l'inconnu !! merci encore, corinne

isa 27/08/2008 09:31


ne doutez pas de mon aide, je serai à votre écoute en cas de besoin.
Je crois qu'il faut faire confiance à tous ces petits. ils ont une capacité à apprendre qui est phénoménal et tous les petits étrangers que j'ai pu avoir ont rapidement appris le français, c'est
vrai qu'ils étaient en France donc immergés.


corinne 26/08/2008 15:32

bonjour Isa, je me demandais concernant cet imagier si vous en faisiez réaliser un pour chaque enfant ou seulement un pour toute la classe ?? Je vais enseigner dans un lycée français à l'étranger avec des enfants majoritairement (99 %) non francophones, je pense que son intérêt serait réel pour l'acquisition du vocabulaire français, qu'en pensez-vous ?? merci pour tout ce vous nous apportez, corinne

isa 26/08/2008 23:00


chaque enfant a son imagier puisqu'il doit travailler un peu sur l'image ( puzzzle à reconstituer, dessin à compléter, coloriage ....), bien entendu, l'imagier est un point de départ important à
l'acquisition du vocabulaire, il va d'ailleurs faire un retour en force avec l'obligation d'apprendre des mots nouveaux régulièrement. >Les imagiers des élèves étaient rangés dans une caisse à
disposition et chacun pouvait aller prendre le sien et s'entrainer à dire les mots.
merci pour votre intérêt, où partez vous à l'étranger ?


Cécile 20/05/2008 13:33

Bonjour ISA
je vous réponds enfin et avec beaucoup de mal, en effet je n'arrivais plus à envoyer de commentaire, j'ai enfin réussi mais seulement sur votre dernier article "l'imagier"! Je préfère vous prévenir! Peut-être est-ce mon ordinateur qui rencontre un soucis ou alors overblog (car à chaque fois que j'essayais d'envoyer un commentaire ou de lire certains articles, j'avais une réponse d'erreur d'overblog disant que les pages étaient inexistantes! Ne vous étonnez pas donc d'avoir des réponses tardives pour certains!! En tout cas pour moi!!)
Pour revenir à votre question, mon cursus à l'IUFM est bien terminé, comme je vous l'écrivais en commentaire il y a quelques mois (posté au premier jour de création de votre blog car à l'époque je ne savais pas bien comment cela fonctionnait) je suis T3, avec une première année de titularisation qui a été mon 1er échec (j'ai été arrêtée en janvier jusqu'à la fin de l'année (en longue maladie CLM), grave dépression car surcroît de travail, je n'étais jamais satisfaite de mes préparations, me couchais alors à 4/5h du matin!!! et arrivais donc en classe cassée, ne prenais donc plus de plaisir, aprés 10 kg en moins, j'ai lâché prise!! J'ai fais ma lettre de démission que ma maman a simulé avoir envoyée car j'étais décidée mais elle avait peur d'un coup de tête et de regrets futurs! merci maman!!).
Ensuite pour reprendre pied j'ai demandé un poste en éducation spécialisée de type complètement différent de la classe à savoir un poste d'éducatrice en EREA (c'est la même chose qu'une SEGPA mais avec des élèves allant jusqu'au CAP et avec un internat éducatif! C'est dans cet internat que j'ai travaillé, avec des horaires inverses du PE car prise en charge des élèves le midi, puis à 16h jusqu'au lendemain, donc avec 1 à 2 nuits par semaine pour la surveillance "gardiennage" dirais-je!).
Ce type de poste très craint par beaucoup (car ce ne sont pas des enfants très "commodes" il est vrai, ils sont considérés comme délinquants et l'EREA leur est souvent décrite comme étant leur dernière chance!) m'a beaucoup réussi, malgrè les craintes j'ai vraiment eu une année durant laquelle j'ai ressenti avoir servi à quelque chose, et avor été efficace (pour l'estime de moi même, grand pas!! car je me suis enfin dit "non tu n'ai pas bonne à rien")
Enfin troisième année, c'est celle ci ,rentrée 2007, on me nomme dans une classe de CE2/CM1, avec des très très bons CE2 et des CM1 niveau CE1!! Bref beaucoup de difficultés à trouver mes marques entre les programmes et la réalité de ma classe, je devais différencier tout (en français et math ce qui est logique! mais aussi en sciences, histoire, géo, EPS etc. car l'école ne travaille pas en système année A/année B et pas en décloisonnement non plus!).Donc je me retrouve dans la seule classe qui pose problème à ce niveau (le seul double niveau), perdue, avec mes problèmes de base de sur-préparations et sur-perfectionnisme qui ressurgissent dès le début(même obsession selon mon psy), autant dire en bref que j'ai perdu encore plus vite les pédales, je suis en arrêt depuis fin septembre!!(toujours en CLM)
J'avais décidé de nouveau d'arrêter , encore en prise au désarroi d'un nouvel échec dans ce métier qui a toujours été pour moi une évidence! En gros jeter une partie de ma vie et de moi-même, très dur!!! Je reprends doucement pied dès janvier, et aujourd'hui je suis fermement décidée à re-re-tenter une classe, une maternelle, et pour bien être sure de ne pas être débordée, je travaille tous les jours, comme si j'étais en classe, à la préparation d'une peut-être classe de maternelle (j'aimerais vraiment une PS!!) que j'obtiendrais à la rentrée avec un peu de chance (je vois bientôt le médecin du comité pour avoir l'autorisation de reprendre en septembre!). Et en dernier voeu au mouvement, j'ai demandé une nouvelle fois à être éducatrice en EREA , comme cela si je n'obtiens pas ma maternelle, je reporterai mes envies/espoirs à l'année suivante, etc.
Voila pour mon cursus très atypique, dont j'ai honte (je n'en parle librement que sur ce blog car je ne vois pas les personnes!!) car on peut dire et comprendre que beaucoup voit cela d'un mauvais oeil. Même si au fond de moi je sais avoir un vrai problème et un vrai mal être, on juge souvent mal mes arrêts!! Je comprends d'ailleurs ces personnes, même si ça fait mal....
Voili,voila, une longue réponse à une simple et courte question, mais après tout ce que vous m'apportez et le temps que vous voulez bien consacrer à répondre aux multiples interrogations que j'envoie, je ne peux faire moins!! Et puis peut-être quelqu'un se reconnaîtra de près ou de loin à mon cas et je pourrai l'aider à mon tour???
Merci encore pour tout ISA
Par ailleurs je suis très touchée de vous paraître "attachante" malgré l'image pessimiste que je peux laisser transparaître!! Je ne manquerai pas de venir rendre compte de l'évolution de mon cas et surtout des réussites (espèrons) que je vivrai en classe, pour une grande part grâce à vous!!!
MERCI encore!!!
A bientôt (si j'arrive à me reconnecter au blog!!)
Cécile

isa 20/05/2008 13:41


je vais vous répondre sur votre messagerie en fin d'après midi. Pour ce qui est du bug sur le blog, je suis allée sur le forum d'entraide et c'est général semble-t-il !